AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2810618585
Éditeur : L. Saint-Jalmes (04/11/2010)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Awena Dano, jeune femme de 21 ans, se voit offrir malgré elle, en cadeau d'anniversaire, un voyage dans le nord des Highlands... À peine arrivée dans un vieux manoir lugubre, Awena fuit et se réfugie sur le haut d'une proche colline où trône un ancien cercle de menhirs. Tout bascule quand elle se fait happer par une courbe du temps et se retrouve quelque six cent dix-huit ans dans le passé. Comment ne pas devenir folle en faisant la connaissance de deux guerriers-dr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  14 novembre 2018
Récemment, j'ai chroniqué sur un livre traitant le thème de Roméo et Juliette. Quoique, la fameuse Juliette était plus diablesse que fille bien éduquée, et pour couronner le tout, elle ne cessait de dire à son amoureux transit qu'elle n'était pas cette fameuse donzelle fictionnelle. Mais bon !!! Je ne suis pas là pour vous parler d'elle, mais plutôt d'amour. L'amour c'est un sentiment qui fait rêver. Je ne cesserais jamais de le dire. C'est beau, c'est mimi, c'est voler sur un petit nuage rose, etc. Et il est rare qu'un tels sentiment soit éternel, surtout à notre époque. Mais je me suis demandée, si l'amour pouvait voyager à travers le temps et l'espace. Et vous savez quoi ??? Il se trouve que oui !!! Cela s'appelle les âmes soeurs karmiques. A chacune de leurs réincarnations, les deux âmes soeurs se retrouvent, s'aiment et finissent leurs vie ensemble. Mais, me connaissant, vous avez compris que je ne vais vous parler de cela. Et bien oui !!! Je peux dire que vous me connaissez très bien. Car aujourd'hui, je mettre en avant l'amour qui voyage à travers le temps et les ages, certes, mais pas que littéralement. Et pour cause. Autrefois, tout le monde le sait, la magie existait, et les jeune apprentis magiciens, ou sorciers, ou encore druides, pouvaient commettre des bêtises plus grosses que leurs cerveaux, surtout si leurs mentor étaient absents. Parmi leurs enfantillage, ils leurs arrivaient d'invoquer le grand amour, ou si vous préférer l'âme soeur, pour une personne précise de leur époque, a grand renfort de protection en tout genre accompagné d'offrandes. Bien sure, la magie n'opérait que si la personne de notre époque se promenait, comme par hasard, dans un lieu dit magique, et où celle ci imprégnait encore un peu les pierres du lieu. Mais !!! Imaginez un peu la tête de celui ou celle qui est invoqué pour atterrir dans cette époque ancienne. Pas de GSM, pas de TV,pas d'eau courante, pas d'électricité, pas de clim, etc. C'est la galère monumentale assurée, sans compter le choc des cultures. Oh my god !!! çà doit être dure à vivre. Surtout qu'autrefois, les hommes étaient de vraies plaies. Macho, fier, orgueilleux, autoritaire, savaient mieux que nous femme, garaient nos vies, etc. LOL. Et justement, le livre dont je vais vous parler, traite justement de tout cela. Alors préparez vous, pour ce voyage hors du temps.
J'adore voyager et découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles époques. Et cela, j'arrive à le faire, dieu merci, grâce à la lecture. Et puis la vie est plus belle ainsi. le monde de l'imagination est tellement différent de ce que l'on pense. Mais surtout riche, très riche de sensation, de personnages, de créatures surnaturelles, de paysages … Il y a tellement à dire sur le sujet que je pourrai continuer ainsi pendant des heures et remplir des pages entières. Mais, là tout de suite, je pense que je m'éloigne du sujet. Aussi je préfère m'arrêter de parler d'autre choses, et vous compter l'histoire d'une terrible jeune fille de vingt et un an. Awena Dano est une jeune fille des temps modernes de 21 ans, vivant encore chez sa mère, Marlène, totalement insensible à son égard. La jeune femme ne rêve que de prendre le large et se jure de tout faire pour que cela se fasse rapidement. Mais un jour, alors que Marlène vient de se remarier pour la quatrième fois, Awena se voit offrir malgré elle, en cadeau d'anniversaire, un voyage dans le nord des Highlands, loin... assez pour que Marlène puisse se débarrasser d'elle un bon moment. À peine arrivée, accueillie dans un manoir lugubre par une vieille tante par alliance, Awena fuit et se réfugie sur le haut d'une colline proche, où trône un ancien cercle de dolmens. Tout bascule, quand elle se fait happer par une courbe du temps et se retrouve quelque six cent dix-huit ans dans le passé. Comment ne pas devenir folle en faisant la connaissance de deux guerriers-druides, Ned et Clyde, qui la livrent en pâture à leur laird, Darren Saint Clare alias le Loup Noir des Highlands ? Alors que Darren, lui, pense voir en elle sa promise, l'élue que les Dieux du monde des Sidhe avaient annoncée, par le biais d'une très ancienne prophétie... Un voyage dans le temps, un voyage dans les Highlands, de notre époque au moyen-âge, un choc des cultures, où le druidisme et la magie sont omniprésents. Dans tout cela, l'histoire romanesque d'une jeune femme, qui découvrira qu'elle n'est pas celle, qu'elle croyait être …
La quatrième de couverture est plutôt attrayante n'est ce pas ??? Mais qu'en est il des personnages qui pullulent le roman ??? Sont ils aussi … enfin vous voyez ce dont je veux vous parler !!! On se comprends à demi mots entre lecteurs.
Awena Dano est une jeune femme de vingt et un ans, vivant chez sa mère. Maltraité émotionnellement par cette dernière, elle n'a jamais put être proche d'elle et l'aimer. du coup, Awena a grandit dans un milieu où elle a dut apprendre à se débrouiller seule, et donc elle a dut mûrir plus vite que les filles de son age. Mais cela lui a permis de se forger un caractère de cochon. Mais même ce dernier nous fait rire plus que nécessaire. Elle est grande gueule, colérique, avec des manies enfantine, même ses répliques sont parfois plein d'humour, fraîche, impulsive, franche, gaffeuse, maladroite, en clair, une véritable femme enfant. Pour le coup, le titre ''Terrible Awena'' lui va comme un gant. Son coté gaffeuse m'a énormément plu. Surtout lors de ses réparties dites en toutes franchises et en toutes innocence, mais qui au final déstabilise autant Darren et compagnies, et qui les plongent encore plus dans un océan de perplexité lorsque les explications sont donné. Par exemple il y a la fameuse demande en mariage. Mais c'est surtout l'histoire des crapaud qu'il faut embrassé pour qu'ils se retransforment en princes, par ce qu'ils ont été ensorcelé par une vilaine et méchante sorcière, qu'elle a conté à Barabal pour se débarrasser des questions qu'elle ne cessait de lui poser, et que cette dernière à fini par suivre à la lettre et au mot prés. C'est ce genre espiègleries dont je vous parle, celles d'un genre qui amène des représailles et des moments de pure rire. Mais Awena, va surtout apprendre que sa vie n'est qu'un tissu de mensonge. Et là, elle en restera les bras ballant. Je l'ai adoré. Il faut dire qu'avec son caractère loufoque, il lui fallait un homme de poigne.
Et pas n'importe lequel. Darren Saint Clare alias le Loup Noir des Highlands. Comme annoncé, c'est le chef de clan. Il est macho, autoritaire, fier, orgueilleux, un homme comme on n'en fait plus de nos jours. Enfin, cette dernière affirmation est fausse, vu que j'en conné plein dans ce cas. Il est grand, beau, bien musclé, sculpté comme un sportif, pas un gramme de graisse, juste du muscle, un véritable Apollon en Kilt, en un mot : Sexy. Pour notre plus grand plaisir, , avec patience, et avec un humour à l'égale de celle de la jeune femme, il relève le défi de la terrible jeune fille. Ce highlander est drôle, intelligent, viril, attachant, sympathique, diplomatique, honnête, autoritaire, arrogant … Parfois, et au moment où s'y attends le moins, il utilise sa magie – vu que c'est un descendant des enfants des dieux il en a à revendre – mais pas sur n'importe qui. Non !!! Sa victime n'est autre qu'Awena, qui l'énerve parfois un tout petit peu trop. de plus de part son statut de chef, il n'hésite pas à mener son clan avec une poigne de fer. Mais au fond, c'est un homme qui cache ses propres secrets, ses blessures, car dans cette lointaine époque, la guerre des clans rends difficile la vie des hommes, et il n'a pas le droit de laisser paraître ses faiblesses.
Larkin, n'est autre que le grand druide du clan. C'est celui qui préside les grandes cérémonies, et souvent Darren lui demande conseil. Cependant, si au début je le pensais coincé, vu qu'il prenait sa charge un peu trop au sérieux, je me suis rendue compte qu'il n'en n'était rien du tout. Et pour cause, les nombreuses gaffes d'Awena l'amène bien souvent à rire aux éclats. Et puis il y a un autre personnages du livre qui va faire en sorte qu'il perde un peu de sa superbe en l'ennuyant ou en l'énervant au plus haut point. Tant qu'à son humour … Il est plutôt du genre machiavélique.
Barabal ou maître Yoda version féminine. Cette vieille femme – sorcière – sans age, qui parle comme le fameux Yoda, est un condensé de rire à elle toute seule. Elle est considérer comme une grand mère, mais moi je la voix plus comme une mamie ayant un très gros grain de folie. Car coté folie, Barabal n'en manque pas. Curieuse de nature, elle ne cessera de poser des questions à Awena qui au final sera tellement fatiguée, va lui jouer un sacré tour. En tout cas, si vous estimez que la vieille femme est une sage, vous vous mettez le doigt dans l'oeil.
Aigneas est l'une des sorcière qui suit la vieille Barabal. Elle est patiente, sensible, honnête, franche,en un mot sympathique. Mais sa franchise n'est pas forcément bien perçue. Notamment lorsqu'elle annonce à Awena que c'est sa soeur décédé qui devait être la femme de Darren. Mais ne dit on pas que toutes vérités n'est pas bonne à dire ??? Cependant, cette femme va devenir très proche de la terrible donzelle, surtout quand la grande vérité va finir par éclater. Si aux premiers abords elle est un peu rude, au fond d'elle même, elle cache une douleur des plus insupportable, et cela ne la rend que plus humaine à mes yeux. Et puis d'un autre coté, être une enfant qui voit que son ancien laird ait noyer sa petite soeur dans le lac, et de ne pas avoir droit d'en parler, n'a pas dut être facile pour elle.
Eileen est une servante qui travaille dans le château de Darren. Mis au service d'Awena, elle va vite gravir les échelons en devenant la dame de compagnie de la gaffeuse, mais surtout son amie. Elle est gentille, sensible, agréable, patiente, un peu craintive quand le laird grogne ou crie, mais surtout c'est la voie de la raison de la promise, enfin la dessus cela ne fonctionne pas encore vraiment.
Clyde et Ned sont quand à eux sont deux guerriers druide. Mais justement du coté de la magie, ils sont encore entrain d'apprendre. Alors imaginez un peu que Darren soit fâché après leurs grosse bêtise. Même si ce sont des hommes et surtout de farouche guerriers, ils m'ont fait penser à deux gosses. Et pour cause, ils sont toujours entrain de se battre, de se disputer, rejetant leur faute l'un sur l'autre, et faisant des bêtises que seuls des gosses seraient capable de faire.
Mais ce ne sont pas les seuls personnages de l'histoire. D'autres encore vont et viennent à travers le récit. Mais à mes yeux, ce sont ceux là qui sont les plus importants. Ne vous inquiétez pas, en lisant le livre vous les découvrirez tous. Et puis si je continue sur le sujet, jamais je ne pourrai entamer le point roman en vous parlant de la plume de l'auteur, de la romance entre les personnages et bien sure de l'intrigue elle même Mais tout d'abord, commençons par la plume de Linda Saint Jalmes. le style de cette dernière est pimpante, pleine d'énergie, rythmée, intense, humoriste, joyeuse, légère, mais surtout c'est un vrai condensé d'histoire. La légèreté se sent des le début de l'histoire au moment précis où l'on rentre dans le vif du sujet. Et de là, tout s'accélère crescendo, les pages filent et défilent si rapidement que l'on ne voit pas la fin du livre arrivé. le rythme est plutôt soutenu, notamment avec les gaffes, les maladresses, les quiproquos, les rebondissements, les retournements de situations et les révélations qui sont disséminés aux quatre coins du roman. L'intensité, tant qu'à elle, se traduit par des émotions qui vous prennent aux tripes, ou à la gorges selon vos préférence. Vous nagez en plein amour, en pleine colère, en plein désarroi, en pleine confusion,en pleine dérision, mais surtout en plein humour. Et pour cause, la terrible Awena fait tout pour que vous riez aux éclats, sans compter ses histoires ou sa manière de faire l'école buissonnière, etc. On ne se complique pas la vie, car juste en lisant ce livre, on sens qu'il y a de l'énergie et de la bonne humeur à revendre. On vie vraiment les émotions que ressentent les personnages. Et cerise sur le gâteau, l'histoire est aussi joyeuse qu'un enfant qui ouvrent ses cadeaux de Noël. Si l'histoire ressemble à bien d'autres du genre, elle reste à sa façon aussi fraîche qu'une pluie d''été après une chaleur torride. C'est un véritable affranchissement littéraire. Mais l'auteur joue aussi les professeur d'histoire. Car Terrible Awena est un véritable condensé d'histoire sur la vie dans les Highlands au moyen Age, à travers plein de petites descriptions fort simpliste, comme le château médiéval, le laird, le peuple, la guerre des clans, les paysage, la magie, le moyen age, les us et les coutumes, et d'autres petits truc de ce genre. C'est vraiment un cours d'histoire à lui tout seul. de plus l'auteur nous apprend quelques mots et expressions celtique, pour notre plus grand bonheur. Les descriptions, autant les paysages que les personnages, sont fort attrayants. A plusieurs reprises j'ai eu envie d'y aller tant c'est beau et prenant. L'univers mis en place est très bien travaillé, très bien détaillé, très époque et surtout très magique pour notre plus grand ravissement. Sincèrement, je suis tombée sur une très belle plume que je qualifierais de divine, de magique, d'ensorcelante. Merci pour cela.
Coté relations entre personnages, même si je trouve que les rapports amoureux entre Darren et Awena sont partis trop vite, cette attraction qu''il on ressentit l'un pour l'autre est tout à fait normal, vu que ce sont des âmes soeurs. Et cela je l'ai déjà expérimenté. On ne peut pas ignoré cette moitié quand on la trouve. Parce que c'est une relation belle, c'est un débordement de passion, de fougue, de sexe, de partage, et même plus encore. Ici, même si Awena fond littéralement de chaleur dés qu'elle regarde Darren dans ses beaux yeux, ou même quand elle se retrouve dans ses bras, et sous ses baisers langoureux, elle n'a pas cesser de se battre contre ses émotions, et donc contre lui. En plus de cela, autant ses paroles que ses actions entraînent des réactions disproportionnées de la part de Darren. Lui qui ne connaissait ni la peur, ni l'amour, ni la jalousie, ni la possessivité, etc, va finir par apprendre à ressentir ces sentiments sur le bout des doigts au fils du temps. Mais d'un autre coté, une fois que l'on connaît Darren le farouche highlander, c'est avec beaucoup de joie qu'on le découvre sous un nouveau jour. Je veux dire par là qu'il est doux, tendre, sensible, touchant, affectueux, aimable, gentil, etc, avec ce petit bout de femme qui est une vraie furie mais aussi une véritable catastrophe sur patte. En clair, l'alchimie entre eux deux est vraiment électrique. En plus de cela, la tension sexuelle entre eux ne cesse de croître tout le long de l'histoire et leurs amènent des moments de pure félicité entre eux deux à la foi doux et sensuelles. N'importe quelle femme rêverait d'être traiter ainsi. Sauf bien sure lors des moments où Awena se fait enguirlander. Néanmoins, j'ai vraiment adoré suivre l'évolution de ce couple.
Par contre en ce qui concerne l'intrigue, jamais je n'aurais penser que j'aurais été amené à tourner en rond comme un manège. En fait, si je dis cela, c'est parce que l'on a tendance à croire que l'intrigue tourne autour de la manière dont Awena va retourner au XXI iéme siècle. Hors, il n'en n'est rien. C'est un autre point qui sera soulevé durant l'histoire qui est le vraie coeur de l'intrigue, et qui plus est vous fait tourner en bourrique. C'est vraiment frustrant d'une certaine façon, mais néanmoins, cela nous apporte son lot de questions et nous intrigue. Mais dieu merci, l'auteur va répondre à chacune d'entre elles. Elle joue peut être avec nous, mais au final elle a pitié de nous. En gros, à chaque chose sa place, et à chaque place sa chose. Ce que je veux dire par là, c'est que pour trouver l'intrigue, il faut bien farfouiller par tout. Elle est bien menée, bien ficelée, bien maniée, bien entortillée. J'ai vraiment adoré ce petit jeu de cache cache. C'est vrai que c'est enfantin, mais au fond, je me suis amusée comme la petite folle que je suis.
En conclusion, encore un livre qui se referme, encore une histoire qui se termine, il va encore une fois dire au revoir aux personnages auxquels je me suis attachée. C'est vraiment frustrant, d'autant que c'est toujours belote et rebelote, en d'autres thermes, c'est toujours la même chose. N'empêche, le titre va parfaitement bien à la jeune héroïne aussi terrible fut elle. Les personnages sont forts sympathique, et j'espère les retrouver dans le prochain tome. Une divine plume, pleine de joie de vivre, sans compter une intrigue plus qu'intriguante. Les émotions sont aussi au RDV, et le rire ne vous lâche plus une seule seconde. On apprend aussi plein de choses sur le Moyen Age dans les Highlands. Ce premier tome m'a tellement plu, que je me suis procurer les quatre autre en vitesse. A vrai dire, le roman est une histoire fort plaisante à découvrir. Un livre qui va vous faire voyager à travers le temps et l'espace. Un roman plein d'amour, d'humour et d'aventure. Un roman surprenant, rafraîchissant, voir même un peu loufoque. Bref une véritable pépite livresque que je vous invite à découvrir au plus vite. En attendant, je cours lire le tome deux des aventures des enfants des dieux, car vu le cliffanger de celui ci, je suis trop impatiente pour attendre encore très longtemps pour connaître la suite. Et vous dit à bientôt pour une nouvelle chronique.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Luna05
  23 juillet 2014
Honte à moi car voici un titre qui occupait fièrement ma bibliothèque depuis près de 3ans et que je n'ai entrepris de lire sérieusement qu'il y a seulement quelques jours.
« La saga des enfants des dieux, tome 1 : Terrible Awena » est une oeuvre que j'avais découverte par le biais du site Amazon. Tout d'abord tombée sous le charme de sa couverture mystique et mystérieuse, puis absolument intriguée par son synopsis je, décidais de me l'approprier. Un time travel au XIV siècle en plein coeur des Highlands, voilà l'aventure qui se profilait à l'horizon. Après quelques années d'attente, il ne me restait plus qu'une chose à faire très vite m'y plonger.
Avant d'aller plus loin, je tiens à rassurer certaines lectrices nourrissant quelques appréhensions concernant ce roman. À celles et ceux redoutant que ce titre ressemble à la saga « Les Highlanders » de Karen Marie Moning, balayez vos craintes car les deux seuls points communs que ces deux sagas partageront seront leur genre et surtout le plaisir de lecture qu'ils engendreront. Cette parenthèse étant à présent refermée, nous pouvons dès maintenant passer à l'essentiel.
En plongeant dans cette aventure, j'avais le pressentiment que cet ouvrage me plairait, j'avais néanmoins sous-estimé les degrés de bien-être et de bonne humeur qu'il me procurerait. Dès les premiers chapitres, Linda Saint Jalmes nous capture dans son univers avec une facilité déconcertante et c'est avec émerveillement que nous chutons du présent vers le passé sans aucune retenue, et quelle chute ! du moment où Awena atterrit au XIVème siècle je n'ai eu de cesse de sourire, glousser et rire c'est tout dire. Rien que son accueil pour le moins salissant m'a valu des éclats de rire en perspective, de légères prémices sur ce que ce livre me réservera par la suite.
C'est pourvue d'une plume pétillante et délicieusement hilarante que l'auteur nous guidera dans cette aventure totalement désopilante. Mme Saint Jalmes y déversera toute sa folie humoristique, euphorie et joie de vivre nous laissant après chaque lecture le sourire aux lèvres et le moral regonflé à bloc.
Nous suivrons la jeune Awena Dano ayant été aspirée dans les couloirs du temps et se retrouvant au coeur des Highlands au XIV siècle. Awena nous emportera dans ses légitimes questionnements, est-elle dans un rêve, si ce n'est pas le cas comment est-elle arrivée là et surtout pourquoi ? Comment retourner chez elle, mais en attendant la demoiselle devra se débattre avec une époque lui étant totalement inconnue. Un choc culturel renversant et absolument désopilant au vu de la façon dont Awena devra s'adapter, chaque découverte étant bien évidemment accompagnée par les remarques pertinentes de notre héroïne qui n'a pas la langue dans sa poche. Que cela soit des latrines peu ergonomiques, à l'absence du port de sous-vêtements aux repas plus que colossaux. Des observations toujours franches et souvent dépourvues de diplomatie la caractérisant si bien. Sans compter sur le Laird Darren Saint Clare voyant en Awena la providence, et si c'était l'Élue annoncée par la prophétie, celle qui sauvera son clan ? Pour lui plus question de la laisser repartir...
En plus d'être pourvue d'un style fort agréable, fluide, jovial et parfaitement reconnaissable, Linda Saint Jalmes est également parvenue à tisser un monde baignant de magie et de légendes tout en restituant avec soin et véracité de manière très approfondie les us et coutumes d'antan dans les Highlands. Un souci du détail très poussif allant jusqu'à l'utilisation d'expressions dans la langue Gaélique, de descriptions plus vraies que nature de l'Écosse, ses châteaux et terres offrant un certain caché et dépaysement grisant.
Abordons à présent les personnalités dont le nombre important m'empêchera malheureusement de tous les citer, mais croyez-moi, chacun bénéficiera d'une place très importante.
Honneur aux dames et donc à l'héroïne qui a elle seule m'a valu des crampes faciales.
« Terrible Awena » porte divinement bien son titre, car cette héroïne impayable n'aura de cesse d'accumuler les gaffes, maladresses et mauvais coups en tout genre non sans humour. Une sale gamine touchante et attachante qui rendra notre lecture hilarante au possible et pas possible. J'ai particulièrement adoré cette femme/enfant totalement loufoque quel que soit le moment dégainant en tout innocence des réparties déstabilisantes, croustillantes et expressions bien à elle plongeant Darren et ses compagnons dans un océan de perplexité. Une Awena qui prodiguera des conseils éclairés mais dont les répercutions prendront souvent des tournures plus que cocasses. Juste pour exemple, la demande en mariage plus que démonstrative. Un petit bout de femme ayant le coeur sur la main et qui m'a laissé à l'esprit une myriade de moments mémorables et inoubliables.
Pour lui renvoyer la balle, il lui fallait un homme de poigne, jouissant d'une grande patience et possédant un humour équivalant voir surpassant celui d'Awena, un défi que le Laird Darren Saint Clare relèvera sans sourciller pour notre plus grand plaisir.
Linda Saint Jalmes aura fait fort ici avec ce Highlander, car, parvenir à créer un héros drôle, intelligent, viril, attachant et sexy n'est pas donné à tout le monde. J'ai dès le départ craqué sur ce fier Laird, buté et un poil arrogant usant de temps à autre de magie pour tenter d'affermir son autorité sur Awena. Je dois dire qu'une fois passé le passage du pot de chambre le pauvre Darren a perdu de sa superbe, l'auteur n'hésitant pas à user de beaucoup de dérisions rendant du coup ce Highlander encore plus plaisant et charmant.
Que dire de son interaction avec notre « Terrible Awena » ? Et bien l'alchimie s'est voulue palpable et électrique dès leur première rencontre et ne les a plus quittées jusqu'à la dernière page. Malgré ce bon constat j'ai néanmoins un bémol à ajouter mais, tout est évidemment question de goûts. Même si ce couple fonctionne à merveille et m'a indubitablement plu, j'aurai souhaité que cette relation évolue plus lentement. J'apprécie grandement quand la relation de couple se fait graduellement et rencontre beaucoup plus d'obstacles avant de se former, malgré cela, j'ai adoré voir le couple Darren/Awena naître et se dérouler sous nos yeux. La romancière a, à n'en pas douter, pris beaucoup de plaisir à nous gratifier de passages tour à tour hilarants où les réparties narquoises et spirituelles fuseront de part et d'autre et où la tension sexuel ne cessera de croitre. L'auteur nous démontrera d'ailleurs tout son talent de conteuse lors des scènes d'amour passionnées entre Darren et Awena. Des instants délicieusement tendres tout en émotion faisant appel à nos sens et décris de manière à la fois poétique et très sensuelle. Une belle réussite tout simplement.
Allez, une petite dernière pour la route, Barabal.
Ce personnage parlant comme maître Yoda m'a contaminé momentanément par son langage. Vieille sorcière bourrue qui subira néanmoins les mauvais tours d'Awena avec la complicité des lectrices. le passage des crapauds fut tout bonnement excellents. Une personnalité tout aussi fofolle que l'univers dans lequel elle évoluera.
Passons maintenant aux défauts qui seront moindres au vu des qualités détenues par ce premier volet. Tout d'abord les descriptions. L'auteur ayant fait un travail acharné côté recherches son sérieux se ressent donc au travers de diverses descriptions de villages, châteaux et plaines, des détails apportant plus de profondeurs à ce récit mais m'ayant fait décrocher de temps à autre de cet ouvrage. Ensuite, je parlerai de certaines facilités dont a usé Linda Saint Jalmes quant à faire avancer son histoire et résoudre quelques intrigues. Dernier point que je citerai, le fait que je sois parvenue à anticiper des retournements de situation. J'aime particulièrement être surprise et ne rien voir venir, l'auteur est heureusement parvenue à me surprendre plus d'une fois rétablissant du coup la balance des surprises.
Ce premier tome a été pour moi une excellente surprise dont l'ambiance baignée de magie m'a littéralement envouté et déconnecté avec facilité de la réalité. Un time travel loufoque et rafraichissant changeant très agréablement de tout ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. Une oeuvre unique et, superbe entrée en matière promettant une suite tout aussi savoureuse. Il me tarde de replonger dans cet univers et me languis de revoir le fameux Logan et de rencontrer Sophie-Elisa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cocomilady
  16 avril 2019
Humour, romance, beaux highlanders, fantastique, je me suis régalée.
Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas lu cette saga plus tôt, mais comme je ne regrette jamais rien, je me dis que mieux vaut tard que jamais. J'ai découvert avec un plaisir incommensurable la plume de l'auteure, pleine d'humour, très bien dosée, maîtrisée et dotée d'une énergie positive qui ressort dans son roman. Elle rejoint mes écrivains feel-good préférés car elle efface nos soucis du quotidien, nous fait rire et voir la vie plus belle. Pendant un temps, on s'évade, on part dans une aventure échevelée avec parfois des scènes un peu improbables, mais tellement drôles ! (c'est bien le plus important)
Awena, une jeune femme de vingt-et-un an, se voit offrir un voyage dans les Highlands. Attirée par un cercle de menhirs, elle se retrouve projetée au même endroit, mais dans le passé, au milieu d'apprentis druides qui n'ont pas l'air d'avoir inventé la poudre. Ils la conduisent à leur laird, Darren, qui voit en elle, d'après une ancienne prophétie, la "promise" envoyée par les Dieux pour les sauver. Sûr de son fait, celui-ci décide de la garder prisonnière le temps d'approfondir le mystère de sa venue...
Je dois dire que j'ai aimé tous les personnages de cette histoire. Il est certain que l'on est souvent dans le cliché, notamment avec les highlanders en kilt super sexy et bien faits, ce qui est loin d'être vrai en réalité, mais on adore se les imaginer ainsi. le grain de folie que l'auteure ajoute à beaucoup d'entre eux est le petit plus qui rend cette histoire originale et si attachante.
Le décalage d'Awena, son parler du XXIè siècle, sa liberté d'action, ses réflexions drôles à souhait se heurtent à un monde bien plus rustique, mais assez libéral tout de même puisque protégé par une barrière magique qui rend les choses les plus folles invisibles aux humains déconnectés de la magie. Cela facilite les choses et permet de se plonger totalement dans l'intrigue. le vieux druide est génial, la vieille sorcière qui parle comme Yoda, je n'en parle même pas. Les idées farfelues d'Awena et l'imagination débordante de Linda Saint-Jalmes font de ce premier tome un cocktail anti-déprime, une histoire d'amour entraînante et marrante qui plaira au plus grand nombre.
J'ai vraiment hâte de découvrir les tomes suivants !
Lien : http://cocomilady2.revolublo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
LeslecturesdeMey
  06 juin 2016
J'ai découvert cette série un peu par hasard et j'avoue avoir passé un bon moment. Des paysages sublimes parfaitement bien décrits qui nous font voyager dans les terres anciennes d'Écosse, des personnages hauts en couleur pour certains ainsi que des situations cocasses peuplent ce roman qui flirte entre l'Histoire et le surnaturel. Dépaysement garanti et apprécié.
Awena, jeune fille fraîche et impulsive, qui a manqué d'amour par sa mère durant toute son enfance, va se retrouver propulsée à travers le temps avant d'atterrir plus ou moins délicatement au XIVème siècle. Elle est tellement décalée dans son nouvel environnement, que les situations sont souvent très drôles. de plus, le soupçon de magie instillé par l'auteur permet quelques excentricités qui ne seraient pas passées autrement. le décalage temporel est important mais bien manié, ce qui nous permet de ne pas être surpris ou déroutés. Finalement, on trouve de tout chez les Highlanders. Awena va faire souffler un vent de fraîcheur chez ces écossais plutôt rustres de prime abord, mais qui au fil des pages vous dévoileront leurs charmes.
Une multitude de personnages secondaires enrichissent l'histoire et apportent leur touche personnelle à ce roman. Que dire de Barabal, sorcière sans âge, mélange de Yoda et de mamie sénile, qui m'a fait mourir de rire. Elle est excellente ! Et il faut bien parler de Darren, Laird de ce clan. Il est charismatique pour son peuple, pour Awena aussi d'ailleurs, il mène son monde d'une main de fer dans ce contexte difficile entre guerre de clans et vie médiévale. Il est bien entouré mais cache tout de même des secrets et des blessures qui le rendent plus touchant. La prophétie qui touche nos personnages nous tient en haleine tout au long de l'histoire et les bonds dans le temps sont bien expliqués et nous permettent d'en savoir plus et de découvrir certaines réponses nécessaires.
Cependant, quelques points m'ont un peu dérangée. Par exemple, le fait que notre héroïne ne se pose pas plus de questions avant de s'habituer à son environnement, j'ai trouvé son adaptation plutôt facile vu le bouleversement. Elle peut être aussi agaçante parfois, épuisante serait plus juste. J'aurais aimé aussi que la romance se développe moins rapidement. Mon dernier point serait que la fin se déroule un peu trop rapidement, mais tous ces détails ne m'empêcheront pas de suivre les aventures de Logan, personnage qui semble prometteur, de ce que j'ai pu apercevoir de lui.
Pour finir, c'est un roman empli d'amour, d'humour, de suspens et d'action, le tout emmené par la plume fluide, piquante et joliment imagée de l'auteur. Merci pour ce voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gabrielleviszs
  08 juillet 2019
Je remercie Linda pour le partenariat avec le blog. J'avais déjà eu l'occasion de lire ce premier livre à sa toute première parution, avant les maisons d'éditions et je dois admettre que cela date de quelques années. J'avais aussi un peu oublié l'histoire, honte à moi. La nouvelle couverture des éditions LST est magnifique, et reflète bien là où se réside le "problème".
Awena est une jeune femme de 21 ans qui se voit offrir par sa "chère" mère un voyage dans le nord des Highlands, afin d'y retrouver une partie de sa famille. À peine arrivée, elle décide de se promener et tombe littéralement sur un ancien cercle de menhirs. Quelques paroles prononcées en riant et la voilà qui se réveille entourée d'apprentis Druides, de Highlanders plus vrais que nature. Awena se retrouve propulsée 618 ans en arrière. Folie passagère ? Se serait-elle cognée dans ce cercle de menhirs et ainsi aurait-elle fini avec une commotion cérébrale ? Naye, rien de tout cela, Awena vient d'un autre temps et celui qui se déroule sous les yeux va avoir fort à faire avec une demoiselle de caractère !
Attention, attention, la miss Awena a un sale caractère (oui je le dis haut et fort) et par-dessus tout son vocabulaire va de pair avec l'écriture de l'auteur. le livre est écrit à la troisième personne, laissant ainsi les déboires de notre héroïne passer repasser et ainsi de suite, et également suivre un peu les autres personnages. L'histoire est focalisée sur Awena, avec des termes de gaélique écossais, qui nous sont bien entendu expliqués au fur et à mesure. Un voyage dans le temps qui ne manque pas de piquants. le langage, les termes familiers, les expressions qui prisent au pied de la lettre peuvent donner des situations plus que cocasses. L'auteur a beaucoup joué entre les différences d'époque : l'électricité et tout ce que cela a apporté, la vision des femmes et des enfants, l'eau courante, la médecine, la magie. Cette magie celte qui fait partie intégrante du monde dans lequel elle tombe. Il y a un sacré grain de folie dans l'imagination débordante de l'auteur. Certaines scènes, certains actes, certains gestes ne sont pas compatibles avec l'une ou l'autre de la réalité, mais il s'agit d'un livre "fantastique" et j'aime beaucoup l'audace dont a fait preuve Linda dans son texte.
Passons maintenant aux personnages. Si Awena avait été triste à mourir, pleurant sur son sort du début à la fin et étant égoïste, il est clair que j'aurai eu du mal à terminer ce livre. C'est une jeune femme pleine de vie qui n'a pas vraiment eu de chance dans son enfance. Une mère qui a préféré l'envoyer en pensionnant pour ne pas s'en occuper et dès qu'elle en a eu assez, elle l'a envoyée chez une de ses tantes. L'amour maternel n'est vraiment pas donné à tout le monde. Lorsqu'elle fait ce voeu stupide à ses yeux de trouver l'âme soeur, la magie s'en mêle et elle arrive presque aux pieds de Darren, seigneur de ses terres. Ce dernier "cherche" également celle qui saura remplir son coeur de cet amour qu'il veut et également celle qui accomplira la prophétie ! (Tiens, tiens, une prophétie, comme c'est bizarre... mdr) Elle va bien se rendre compte à un moment donné que le passé dans lequel elle est est vrai. le choc entre ce qu'elle porte et ce qu'elle va devoir porter, sans compter que ce n'est pas une jouvencelle en détresse. le début la montre tout de même larmoyante à souhait, avec un défilé de jours très rapide et sa façon de rester cachée dans sa chambre. Et puis un déclic et elle se met à vouloir tout savoir. La curiosité est un vilain défaut qui va lui attirer de la sympathie. Elle sait écrire !!!! Même si elle est attirée par Darren, elle ne sait pas si c'est vraiment d'elle ou de lui que cela arrive. Et puis elle veut rentrer chez elle, dans son époque. Même si rien ne l'attend vraiment.
Darren est un highlander avec son kilt, ses terres, ses hommes, sa fierté et sa magie qui coule en lui. La vraie magie, pas de simples tours de passe-passe. Dans son monde, dans son temps, elle est toujours présente et pour ceux qui n'en ont pas et n'y croient pas et tout le tralala, elle se cache à leurs yeux en montrant des objets, des aliments et autres qu'ils connaissent. Il est orgueilleux, fier de son peuple, de lui, de ce qu'il conçoit, et lorsqu'il lui tombe dans les bras une rouquine au tempérament de feu, il sait déjà qu'il est dans ses griffes. Ce qui est très sympa c'est le fait qu'il la séquestre afin de savoir qui elle est vraiment. Logique, le syndrome de Stockholm doit provenir de ce personnage, pas moyen autrement. Entre eux c'est tout feu tout flamme, il s'amuse de la voir rougir, il adore la titiller pour qu'elle démarre au quart de tour. C'est un joueur qui lorsqu'il a déposé son coeur aux pieds d'une femme ne le récupère pas. Il y a pas mal de scènes où on peut ressentir sa force et aussi ses faiblesses. Son amusement dans les jeux que nous appelons rugby maintenant, la façon dont la pudeur n'existe pas. Il fait partie d'un peuple fier qui n'hésite pas à montrer ses attributs sans le vouloir. Je n'ai pas osé imaginer, mais il est clair qu'une vision pareille pour Awena n'a pas dû la laisser de marbre !
Lorsque la magie s'emmêle, il y a des situations à faire peur, des situations cocasses, des frayeurs qui peuvent aller très loin. La prophétie n'est connue que du côté de Darren, elle n'en sait rien et pour cause ! Avec ce que l'auteur nous a concocté c'est à la fois drôle, surprenant, angoissant et bon sang, qu'est-ce que j'ai pu rire ! le décalage entre notre siècle et le leur est logique, car l'évolution n'est pas la même, Awena arrive à bien s'en sortir. En même temps... vu comment Darren arrive à obtenir certaines choses, bref je ne peux en dire plus sur cette partie de l'histoire, mais j'aimerais bien être à sa place et ainsi éviter certains mauvais côtés de notre époque. Et puis Linda a tout de même une chance incroyable : tous les mâles sont beaux, grands, parfaits avec THE kilt ! Forcément, cela aide, mais ce n'est qu'une histoire qui nous éloigne de la réalité le temps de la lecture et cela fait du bien.
Il y a bien d'autres personnages, celui de la fameuse "sorcière" qui parle comme maître Yoda, ce n'est qu'un vil copieur ce bonhomme de couleur ! Les apprentis druides qui ont du fil à retordre, Aigneas, LArkin qui m'a littéralement sciée, c'est un bougre d'homme qui avait besoin de cette terreur rousse pour lui apprendre à rire. Eileen reste ma préférée dans tout le lot, avec les mots au pied de la lettre et cette façon de monter plus haut pour sauter sur celui qu'elle veut, j'ai bien imaginé la scène et je n'en pouvais plus de rire. Les Veilleurs qui ont une importance dans le récit donnent la puce à l'oreille. Bref avoir le choix dans les personnages sympas ou non, car il y en a de sacrés. Logan a un grain, comme les trois quarts des protagonistes en fait et j'ai adoré le passage dans la maison du grand-père totalement sourd, enfin ça, c'est une autre histoire.
En conclusion, un premier tome amusant, hallucinant par moment avec des personnages parfois caricaturaux, parfois complètement fous. Un récit qui fait du bien, qui se termine comme s'il n'y avait pas de suite et pourtant il y a des personnages qu'on ne peut pas oublier. Donc vivement la suite !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/terrible-awena-tome-1-la-saga-des-enfants-des-dieux-linda-saint-jalmes-a166192732
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
fantasybooksaddictfantasybooksaddict   07 février 2016
En levant les yeux, elle se dit aussitôt qu’elle aurait dû
garder la couche de glu d’œufs qui la protégeait de la scène,
plutôt très réelle, qui s’offrait à elle.
Éclairés par des torches, devant elle, se tenaient deux
gugusses en Jupes… des jupes !
Et torses nus !
Un rouquin aux cheveux longs tressés et une grande
baraque brune avec des nattes « lui » aussi !
Une idée surgit dans l’esprit de la jeune femme. Peut-être
étaient-ils des surfeurs ? Oui, mais… ici sur les collines
d’Écosse ? Il était vrai que la Mer du Nord ne se trouvait qu’à
quatre ou cinq kilomètres à l’Est du loch of Yarrows, mais
quand même !
Puis une autre image incongrue se calqua à celle des
surfeurs.
— Ohhhhhhhhhh merde ! Après les Dalton, je rencontre
Laurel et Hardy marmonna-t-elle à voix haute.
C’était une sorte de tic, elle comparait très souvent des
personnes réelles avec des personnages de fiction. Une
déformation professionnelle, car en tant que dessinatrice
illustratrice de BD, l’esprit de la jeune femme naviguait
beaucoup sur l’océan de l’imaginaire.
— Qu’est-ce qu’elle a dit ? questionna le rouquin, le plus
petit des deux, d’un bon mètre quatre-vingt néanmoins et grâce
au son de sa voix, elle l’identifia comme étant Ned-Laurel.
— Je crois qu’elle a parlé de merde et de radis ! répondit la
baraque à tresses « plus grande de quelques centimètres »,
Clyde-Hardy logiquement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nathanatha   20 juillet 2012
— Tu oublies que c’est une union celtique ? susurra-t-il moqueur.
— Oh… oui, j’avais oublié… donc… pour nous, c’est pareil !
— Naye ! grogna Darren en plissant les yeux. Nous, c’est pour la vie !
— Mais tu viens de dire…
— Je sais ce que j’ai dit… mais cela ne change pas le fait que pour nous c’est pour la vie ! ! !
À cet instant précis, Darren était l’image même d’un ange ténébreux, immensément beau dans sa sombre colère. Il revendiquait, il prenait…
Il était son guerrier Highlander, son amour et oui, pour la vie… mais, n’avait-elle pas le droit de le faire marcher un peu ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fantasybooksaddictfantasybooksaddict   07 février 2016
C’est ainsi que débuta le drame. Awena fit basculer la chaise
percée, battit des pieds et des mains pour éviter de s’effondrer
par terre – le tout sans cesser de glousser – et, une fois au sol,
vit passer devant ses yeux larmoyants, le pot de chambre qui
avançait en roulant et tanguant sur lui-même pour finir sa
course dans les pieds du seigneur Darren. Il avait accouru en
sauveur, magnifique guerrier Highlander et… se retrouvait
maintenant, lui aussi, étalé sur le sol. Avec une option en plus et
pas des moindres : Il avait le pied droit dans le pot de chambre,
qui semblait s’être entiché de lui !
« Non, ce n’est pas rigolo », fit une petite voix dans la tête
d’Awena. Mais celle-ci n’en tint pas compte et se mit à hurler de
rire en se trémoussant par terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fantasybooksaddictfantasybooksaddict   19 août 2019
— Dodo… soupira Awena en commençant à gravir les marches de l’escalier.
Elle se sentit soulevée dans les airs et se retrouva collée contre un torse chaud et fort.
Darren…
Sans se poser de questions, elle se lova encore plus contre lui et passa les bras autour de son cou.
Depuis quand était-il là ? Avait-il entendu les âneries qu’elle avait racontées à Barabal ? Et depuis quand sentait-il aussi bon ? Un mélange de verveine, de cuir, d’air frais et de musc… Oui, il sentait délicieusement bon… et il n’avait pas l’expression de quelqu’un qui voulait lui poser des questions sur les grenouilles et les princes. Bien. Elle était trop fatiguée pour lui expliquer d’où venaient ces histoires.
Darren montait les marches et la portait sans effort, comme si elle ne pesait pas plus lourd qu’une plume… Adieu les complexes dus au poids et les régimes… Son demi-dieu avait la force de la porter au bout du monde.
Il pouffa !
— Uniquement jusque dans ta chambre mo chridhe. Ensuite je te laisserai dormir… malheureusement seule… et j’irai au chevet de Larkin.
Awena regarda son beau visage. Ses yeux étaient soulignés d’ombres ; la fatigue était bien présente pour lui aussi.
— Tu devrais te reposer d’abord. Si tu continues, tu vas t’écrouler.
Le laird la dévisagea, étonné que quelqu’un pense à prendre soin de lui. Sa petite Âme sœur se faisait du souci et il en ressentit une très grande tendresse. Elle s’endormait dans ses bras. Ses paupières étaient lourdes, cependant elle luttait encore.
— Dors, mo chridhe, murmura-t-il.
— Il faut d’abord que je fasse ma toilette avant d’aller au lit… brosser les dents… coiffer les cheveux… soupirait-elle entre plusieurs bâillements… besoin de mon fourre-tout…
— Quand tu te réveilleras, bien reposée, tu trouveras le temps de t’occuper de tout ça, s’esclaffa Darren en frottant doucement son nez contre le sien. Nous y sommes presque.
De fait, ils arrivaient effectivement à la chambre d’Awena. Le jeune homme la porta jusqu’au lit et la déposa délicatement sur les fourrures. Il la regarda longuement, en appuis sur les bras au-dessus d’elle, alors qu’elle plongeait vers d’autres bienheureux bras, ceux de Morphée.
Elle marmonnait toujours…
— Dentifrice… coton… ma crème… démêler les… cheveux…
— Demain je te parlerai d’un sort, ma douce… Tu ne manqueras de rien, tu auras tout ce que tu veux ! Dors… chuchota-t-il en lui butinant le visage de centaines de baisers légers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fantasybooksaddictfantasybooksaddict   07 février 2016
Darren rit doucement en s’allongeant à ses côtés tout en la serrant tout contre lui.
Ils restèrent silencieux pendant un long moment, heureux d’être dans les bras l’un de l’autre, encore un cadeau que la vie et les Dieux leur offraient.
— Plus de magie pour toi beag blàth… gronda Darren.
— Promis…
— Plus de chevaux non plus, ce n’est pas bon pour le bébé !
— Promis…
— Tu feras ce que je te dirai !
— Promis…
— Pourquoi croises-tu les doigts derrière ton dos ? s’enquit Darren en fronçant les sourcils devant le sourire mutin d’Awena.
— Parce que… pouffa-t-elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Linda Saint Jalmes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Linda Saint Jalmes
La saga des enfants des dieux, les 5 tomes de Linda Saint Jalmes. BA officielle
autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1445 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..