AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : SIE187296_675
Éditeur : Hachette (30/11/-1)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Luz vit dans le quartier le plus pauvre de Grenade. Son frère aîné, Antonio, rêve de devenir Torero.
Pour qu'Antonio puisse acheter un «habit de lumière», Luz n'hésite pas à entreprendre une longue route à travers l'Andalousie.
Elle rencontre le mystérieux Diego, le demi-Gitan qu'on appelle l'Ours et qui n'a pour amis que sa guitare et son chien Joyas.
Pour faire plaisir à Luz, le guitariste parvient à procurer à Antonio l'habit tant désiré.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Souri7
  20 mai 2017
Luz est issue d'une famille pauvre de l'Albacïn. Sa mère travaille dure afin de nourrir sa famille (un grand-père et trois enfants) depuis le décès de son mari, toreador. Luz réalise quelques travaux de broderie qu'elle vend aux femmes aisées du coin. Antonio, son frère désire par-dessus tout suivre les traces de son père et devenir également toreador. Pour cela, il lui faut se procurer un habits dorés. Luz comprenant que cette lubie ne passera pas prend la route afin d'obtenir de l'aide d'une tante lointaine. Après un voyage difficile, Luz arrive au village de cette tante pour y découvrir une femme pauvre et cénile. Désespérée et ne sachant comment rentrer chez elle, un soir Luz se met à chanter son désearroi sous la forme d'un flamenco. C'est à ce moment que Diego la remarque. Une amitié naît entre ces deux adolescents...
Une histoire qui sent bon le soleil, l'Andalousie, le bonheur. Des descriptions bucoliques des paysages, du vocabulaire espagnol assez simple... bref, le lecteur voyage au fil des pages.
Une intrigue à la fois triste et merveilleuse avec une description de la pauvreté dans les villages isolés de certains bourgs de l'Espagne où les gens vivotent via des petits boulots mais gardent une joie de vivre et un plaisir de la fête incroyable. Bien entendu, qui dit Espagne, dit corrida. L'auteur n'a pas manqué le sujet grâce à une histoire indirectement liée à cette tradition.

A découvrir ou redécouvrir. ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          431

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Souri7Souri7   14 mai 2017
La Feria !… La Fête !… En Espagne, ce n’est plus une réjouissance anodine, orchestrée de flonflons criards, qui découragent les amateurs de joie réelle. Car, bien au contraire, qu’elle soit andalouse, castillane ou de n’importe quelle province de la péninsule, cette Feria espagnole jaillit toujours comme l’explosion d’un sentiment populaire, contenu des mois durant. Ces mois au long desquels il a fallu vivre chichement, travailler avec monotonie, se mesurer les heures et les plaisirs !… Et puis, voilà que tout change. À la manière et dans le décor spécial au moindre village, une ou deux fois l’an on oublie ses soucis pour s’amuser d’un cœur unanime, chanter, danser, manger et boire au milieu des rires. Cela, dans un déferlement de guitares et de castagnettes, parmi l’envol de jupons blancs et de jupes larges, qui se déplient comme autant de fleurs, tourbillonnant au souffle d’une irrésistible allégresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260

autres livres classés : feriaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1164 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre