AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221111087
Éditeur : Robert Laffont (13/01/2011)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Leïla Hagondokoff naît en 1898 en Kabardie, dans le Caucase, au sein d'une famille de neuf enfants. Son enfance se déroule dans une taïga glaciale en proie aux attaques des Chinois et à celle des bêtes sauvages. Son père est commandant en chef des forces impériales en Extrême-Orient. Leïla et ses soeurs apprennent très tôt à soigner les blessés. A 19 ans, elle épouse un officier, ancien page du Tsar dont elle a un fils. Pour fuir la Révolution, ils trave... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
KRISS45
  09 septembre 2014
Gali Hagondokoff élevée à la Cour des Romanov fuit avec sa famille Saint Petersbourg pour la Mandchourie. Puis elle se réfugie à Shangaï. Deux ans plu tard, elle s'exile en France, travaille comme mannequin chez Chanel avant de devenir la Comtesse Leïla du Luart en épousant un aristocrate français.
Le fortune de sa belle famille qui lui offre oisiveté et vie mondaine ne saurait longtemps la satisfaire.
Ses mille vies pleines d'aventure, d'engagement, de courage feront d'elle une héroïne. Par son charme, sa séduction, son audace, ses relations parmi les nantis et sa formidable énergie, elle conçoit et met en place les premiers camions de Formation chirurgicale (FCM )qui interviennent directement sur les zones de guerre, permettant ainsi de sauver de nombreux cas désespérés.
Elle ne cessera de développer les équipements en faisant appel à la fortune de son mari (qui est aussi devenue la sienne) et aux généreux donateurs de son entourage. Passionnée par la médecine de guerre, elle est présente avec les équipes, sur tous les fronts : africains, européens, algérien, partout où les soubresauts de l'histoire l'appellent.
Femme d'exception, elle obtient les titres de Commandeur de la Légion
d'honneur et de Grand Officier de l'Ordre national du Mérite. Elle décède en 1985.
Son caractère autoritaire, ses exigeances, sa rigidité militaire ne lui valent pas que des amis, cependant son parcours exceptionnel devrait être plus connu.
Je suis étonnée que le récit abondamment documenté de Guillemette de Sérigné qui lui rend un bel hommage ne rencontre pas plus d'écho.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gabylis
  08 décembre 2015
Vie étonnante que celle de Leïla de Hagondokoff, qui nous conduit de la Russie à la France, en passant par la Chine, le Maroc, les Etats-Unis... Femme de caractère, femme d'action, elle donne l'impression partout où elle est passée d'avoir plongé en plein dans l'actualité, dans la Grande Histoire : infirmière bénévole pendant la révolution russe, pendant la Seconde Guerre Mondiale, la guerre d'Espagne, elle n'a de cesse de participer à l'histoire, de servir, là où elle se trouve . Portrait d'une femme généreuse et concernée.

Commenter  J’apprécie          10
Lizzy135
  27 octobre 2013
En voyant le bouquin, je me suis dit : " Oulà encore une biographie. Oui, vous avez eu une vie respectable, charmante, mais bon..." Et pourtant, maintenant que j'ai fini... je suis comme toutes les personnes que Leila du Luart a rencontré. Je suis épatée, impressionnée, par ce qu'elle a vécu. Quelle femme de caractère!
Je commence à lire l'avant propos, l'introduction et là je me dis que nous avons affaire à une grande Dame. Une de celle qui mérite d'aller au Panthéon. Une de celle dont on veut connaitre son parcours. Une de celle dont on veut prendre l'exemple.
Ce fût long à lire. Il y a trois parties et 17 chapitres et à l'intérieur des sous-chapitres. Mais ce fût très intéressant. On découvre, un continent du début du 19ème. Une vie, des coutumes. On découvre la 1ère guerre mondiale du côté des Russes, la chute d'un empire. le destin d'une famille sur plusieurs générations. Il est intéressant de voir l'évolution, le passage du 19ème au 20ème siècle. La fuite, la belle époque, la crise, la 2nd guerre mondial côté médecin sur les fronts. Je crois que c'est ça, le plus fort, arriver à jongler entre sa vie de femme, d'épouse, de mère, de vie militaire, de soeur, de fille. Toujours partant, toujours présente.
Non, vraiment, de voir le destin de cette femme, je la trouve admirable, courageuse, impressionnante. C'est dommage qu'on en parle pas davantage.
Vraiment, je conseille cet ouvrage.
N'hésitez pas à aller voir le site et sur youtube.
Lien : http://igor.hagondokoff.pers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Maya33
  22 juin 2016
Gali Hagondokofg caucasienne est chassée de Russie par la révolution de 1917, elle devient mannequin chez Chanel puis dans une 3ème vie fonde une escouade d'ambulances et soutient les français en Afrique Italie etc.
j'ai beaucoup aimé les période russes, Chanel mais j'ai trouvé que même si la vie de cette femme est extraordinaire la 3 période est trop fouillée.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
NonFiction   07 juin 2013
Il est des vies qui sont comme des romans. À travers cette biographie bien documentée, Guillemette de Sairigné retrace celle de Gali Hagondokoff, devenue Leila du Luart.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SboulaySboulay   23 mars 2013
Trop a toujours été la juste mesure de Leïla du Luart. Trop d'épreuves. Trop de passion. Trop de bravoure. Trop d'estime de soi. Une héroïne antique? Peut-être, mais qui jamais ne s'est laissée engluer dans la tragédie. Une héroïne armée de gaieté, le plus beau des courages.
Commenter  J’apprécie          50
Lizzy135Lizzy135   27 octobre 2013
les campagnes de Tunisie et d'Italie ont été un marchepied qui lui a permis d'entrer dans la grande histoire, la voici désormais une figure de la France libre.
Commenter  J’apprécie          20
SboulaySboulay   23 mars 2013
Madame, vous êtes la fille généreuse et ardente des Seigneurs du Caucase, le secours des blessés de tous nos combats et la grande dame de la Légion étrangère.
Commenter  J’apprécie          10
Lizzy135Lizzy135   27 octobre 2013
la légion ne pleure pas ses morts, elle les honore.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
818 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre