AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782351809808
200 pages
Taïfu Comics (25/02/2016)
4.21/5   42 notes
Résumé :
Yûto, un ancien agent de la brigade des stups (BS), affirme ne pas avoir tué son collègue et avoir été emprisonné à tort.
Pour être libéré, il devra identifier un terroriste qui opère depuis la prison.
Cependant, Dick, son compagnon de cellule, lui déclare le jour de son arrivée dans la prison d’État de Schelger qu’il fait partie des cibles à abattre.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 42 notes
5
10 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tatooa
  17 décembre 2016
Tout d'abord merci aux éditions Taifu comics et Babelio.
Une petite précision : je lis des mangas, mais je ne m'y connais pas vraiment. Or donc "Yaoi" je ne savais pas ce que ça voulait dire, lol. Quand j'ai sélectionné ce manga, c'était uniquement sur lecture du résumé. Quand j'ai su ce que voulait dire "Yaoi", j'avoue que je me suis fait un peu de soucis... En voyant "pour public averti" sur la couverture, je m'en suis fait un peu plus... Je n'aime pas les romances, et encore moins les scènes de sexe (enfin pas trop), et encore moins le porno, dans quelque domaine que ce soit. Bref, je me suis dit que j'avais complètement "tapé à côté", pour une fois. Sachant que la MC c'est un bouquin contre un avis, j'étais mal... Mdr !
Mais il se trouve que c'est un tome 1, et que c'est donc de la mise en place, du coup, il n'y a aucune scène de sexe ou gore, et je ne sais pas trop s'il y en aura, c'est évité pour l'instant dans le scénario... C'est suggéré, il y a des bruits, mais rien n'est vraiment montré. du coup ça me convient bien mieux que ce que je croyais. Et comme le suggère le résumé, l'histoire est plutôt bien à la base.
J'ai donc lu ce tome plutôt rapidement. Il illustre assez bien ce qu'on imagine de l'univers carcéral... C'est bien construit et bien amené. Les personnages qu'on suit sont beaux, agréables à regarder (bon forcément s'ils sont "désirés" par les affreux déjà en cage depuis longtemps), bien qu'assez peu différents les uns des autres (disons que les mecs "beaux" se ressemblent tous entre eux...) mais on arrive quand même à les reconnaître, un vrai tour de force, lol !
C'est donc plutôt intéressant comme cadre. Après, étant donné que la "base" du yaoi ce sont les histoires "d'amour" entre mecs et que finalement l'enquête n'est qu'un prétexte (comme l'indique bien le bonus tout en texte à la fin de ce tome 1), je ne vais sans doute pas poursuivre la lecture de la série, ça ne m'intéresse guère sur la durée, ce genre de choses... Et que ce soit bien clair, ça ne m'intéresse guère parce que c'est de la "romance", pas parce que ça se passe entre mecs, j'ai dans mes meilleurs amis un couple gay... Ah mais ! Muarf !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Parthenia
  24 février 2016
Quand j'ai lu la 4è de couverture, j'ai tout de suite été intéressée, malgré la crainte de voir réunis tous les clichés du yaoi sur le viol entre hommes, d'autant que l'histoire se déroule en huis-clos dans une prison. Je l'ai tout de même pré-commandé et eu la chance de le recevoir 2 jours avant sa sortie officielle.
Et je l'ai littéralement dévoré.
Le début, pourtant, tendait à confirmer mes pires craintes, mais assez rapidement, le réalisme et l'atmosphère oppressante de la prison ont pris le dessus.
Au début, on est un peu perdu par la multitude des personnages, mais la dessinatrice ayant réussi le pari de différencier leurs traits et de les rendre reconnaissables, on prend rapidement nos marques. Et c'est d'autant plus important à souligner que plusieurs ethnies se côtoient dans cette prison et que leurs caractéristiques sont plutôt bien respectées (un peu moins pour les noirs, je trouve, qui possèdent des traits plutôt caucasiens)
Concernant le scenario, il est sombre et étoffé. Bien que les thématiques abordées (viol, meurtre, passage à tabac) soient glauques, elles sont traitées sans racolage ni voyeurisme malsain (certaines scènes sont seulement suggérées et nous n'avons droit à aucune scène de sexe à proprement parler dans ce tome). D'ailleurs, la romance, pour l'instant, est laissée au second plan, voire inexistante, ce tome étant davantage un tome d'introduction dans lequel les auteures plantent le décor et nous présentent les personnages.
Yûto Lennix, donc, 28 ans, accusé du meurtre de son coéquipier, est envoyé à la célèbre prison de Schelger, connu pour le nombre élevé des meurtres de prisonniers, afin d'y purger une peine de 15 ans. Arrivé en même temps que le jeune Matthew Cain, ils sont tous les deux la cible des désirs des membres dangereux du gang des Black Soldiers.
Par chance, ils rencontrent Michael Ronini et Nathan Clarke, deux détenus humains qui les prennent sous leur aile et leur expliquent le fonctionnement de la prison, avec ses règles et ses dangers.
Par ailleurs, Yûto partage la cellule d'un certain Dick Banford, homme aussi charismatique qu'énigmatique, respecté de tous. Mais il refuse la proposition de ce dernier de lui servir de femme, statut qui le mettrait à l'abri des autres détenus.
Quelque temps après son arrivée, Yûto reçoit la visite de Mark Hayden, un agent du FBI venu lui proposer sa libération s'il arrive à retrouver Corbus, le mystérieux leader d'un groupe terroriste. Il n'a en possession que quelques indices pour découvrir l'identité de ce Corbus : c'est un homme blanc, trentenaire, avec une cicatrice de brûlure dans le dos, emprisonné pour meurtre, et ayant subi un entraînement militaire. Douze détenus pourraient correspondre à cette description...
Comment Yûto arrivera-t-il à approcher ces suspects sans éveiller leur méfiance ? Et surtout, combien de temps échappera-t-il à la menace des Black Soldiers sans protecteur attitré ?
Comme dit plus haut, j'ai littéralement dévoré ce premier tome, complètement immergée dans cette histoire haletante et oppressante. J'ai apprécié le fait que les auteures aient pris le temps de développer la description de cet univers carcéral aussi sombre que violent et de la faune qui le peuple, donnant ainsi de l'épaisseur à l'intrigue et aux personnages. Je n'ai maintenant qu'une hâte, c'est de passer au deuxième tome, dont la sortie est prévue en juin. J'aimerais savoir si mes doutes sur l'identité réelle de Corbus sont avérés !
Concernant les dessins, ils sont très beaux, peut-être même trop (je parle du physique des protagonistes !^^) mais on ne va pas s'en plaindre !
Bref, vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kobaitchi
  07 avril 2016
La prison, lieu de bien des fantasmes homosexuels comme l'ont déjà démontré (plus ou moins) habilement Orange is the New Black ainsi qu'Under Grand Hôtel, entre autres.
Mais alors, comment s'en sort ce premier volume de Deadlock ? Vaut-il la peine qu'on s'y attarde ou pas ? C'est ce que nous allons essayer de voir.
La première chose à m'avoir plus dans ce manga, avant même de l'avoir ouvert, c'est sa couverture, clairement. Peu de couleurs, des personnages aux traits fins et soignés et une ambiance renfermée mais pas trop. Ça me semblait annoncer du bon. Les visuels intérieurs sont tout autant plaisant, les dessins sont beaux, le trait presque aérien, les persos ont de bonnes gueules. Les arrières plans sont régulièrement absents ou effacés mais ce n'est pas gênant, au contraire, ça nous permet de totalement nous concentrer sur les personnages et nous empêche de nous laisser distraire par de petits détails. C'est visuellement très agréable et c'est un des gros points forts de ce manga.
Le scénario quant à lui est assez intéressant et démarre sympathiquement. Ce tome en pose les bases et si nous rencontrons un certain nombre de personnages secondaires nous n'en savons pas encore beaucoup à leur sujet, tout tournant beaucoup autour de Yûto et de son "emménagement" à Schelger. J'avoue être impatiente d'en savoir plus à leur sujet, certains ayant l'air trop gentils pour être honnête et d'autres étant simplement intrigants.
En ce qui concerne l'ambiance carcérale je serais bien en peine d'indiquer si elle est correctement retranscrite mais elle me semble néanmoins suffisamment crédible pour que l'on s'y laisse prendre. Plus en tout cas que dans d'autres fictions que j'ai déjà eu l'occasion de voir passer.
En ce qui concerne la classification de ce manga, je pensais qu'il s'agissait d'un yaoi mais rien dans ce premier tome ne permet véritablement de le classer ainsi, d'ailleurs le logo yaoi n'est pas disposé sur la jaquette. Ça changera peut-être dans ceux à venir, certaines réflexion du protagoniste le laissant parfois sous entendre, mais ça ne semble pas parti pour être un récit qui placera l'histoire d'amour en premier plan au détriment du reste, ce qui n'est pas franchement pour me déplaire.
Ce que je regrette un peu : Visiblement il s'agit de l'adaptation d'un roman de Saki Aida or je n'en ai pas trouvé trace en français, il semblerait qu'il n'ai jamais été traduit. Reste donc à espérer un énorme succès de cette nouvelle série pour donner envie à l'éditeur de nous proposer également la version texte de cette histoire qui débute vraiment pas mal du tout.
Pour conclure, c'est une très bonne surprise que ce titre que je n'attendais pas spécialement. Il est très prometteur et je suis impatiente d'en avoir la suite dans les mains.
Affaire à suivre donc...
Lien : http://www.kobaitchi.com/arc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Tachan
  10 juin 2021
J'ai plutôt l'habitude de lire des Boys Love assez soft habituellement, avec des romances un peu tranche de vie, et rarement dans des univers aussi rude que celui de Deadlock à part avec Canis qui se déroulait dans le monde de la mafia et In These Words qui mets en scène les meurtres d'un psychopathe.
Avec Deadlock, Saki Aida et Yuh Takashina signe un thriller carcéral assez âpre et nerveux démarrant cependant doucement. Elles adaptent ainsi en manga les romans de la première. Après en avoir fait les couvertures, Yuh Takashina en dessine l'intégralité dans ce nouveau format où le passage du roman au manga ne se fait absolument pas sentir, tant tout coule de source. La rythmique est donc parfaitement maîtrisée. 
Le duo nous offre une histoire qui se déroule dans une sombre prison américaine, telle qu'on a pu en croiser dans Banana Fish. Le héros, Yuto est un ancien flic qui enquêtait sur des cartels de la drogue avec son collègue, mais lorsque celui-ci fut retrouvé mort, c'est lui qu'on accusa et qui fut condamné. le voilà à purger sa peine au milieu des criminels qu'il pourchassait.
J'ai beaucoup aimé l'immersion progressive dans cet univers complexe qu'est celui des prisons américaines. Loin de vouloir faire dans le provocateur et glauque, l'autrice dresse cependant un portrait assez fidèle, avec des vieux briscards là depuis longtemps qui cherchent à mettre le grapin sur les petits nouveaux pour les violer, ou encore ses gangs qui vont leur loi grâce à un difficile jeu d'équilibriste. Pour autant, aucune vraie grosse scène de violence et encore moins de viol n'est présente dans ce tome ce qui m'a hautement soulagée tant je l'appréhendais. L'autrice préfère développer les personnages, leurs relations, leur psychologie, le fonctionnement de la prison, etc.
Cela pourrait être fait avec lourdeur mais absolument pas. On plonge progressivement dans les méandres de la vie carcérale au fil des heures et des jours que Yuto y passe. Il se fait rapidement des compagnons qui le prennent sous leur aile et cette camaraderie réchauffe de suite l'atmosphère et donne envie de poursuivre avec moins d'inquiétude. Cependant cela reste un endroit dangereux, ce que l'on découvre au fil des aventures de Yuto, qui a le chic pour mettre le nez là où il ne faut pas.
Il faut dire qu'on découvre assez rapidement qu'il n'est pas juste là pour purger sa peine, ce dont on pouvait se douter vu la prison où il avait atterri. On commence ainsi à suivre également, en parallèle de sa vie en prison, des amitiés ou inimitiés qu'il noue, l'enquête qu'il doit mener pour avoir une chance de sortir de là. L'autrice cependant avance très très lentement, voire fait quasiment du sur place, dans ce tome. On sait ce qu'il cherche, pourquoi, mais il obtient peu de résultats pour le moment, notamment parce qu'il est rapidement pris par les différentes mécaniques de l'endroit.
Je trouve dans l'ensemble les personnages assez charismatiques et diversifiés. On retrouve de toutes les ethnies, de tous les genres, de toutes les sexualités. J'aime cette pluralité. L'autrice met au même niveau homosexuels, hétérosexuels, travestis, blancs, noirs, latinos, asiatiques, etc.
Les dessins, eux, sont assez classiques dans leur genre mais très élégants. Les personnages ont un physique variés. L'intérieur de la prison est bien rendu pour le peu qu'on en voit. La narration graphique est fluide et dynamique, les autrices ayant trouvé le bon équilibre entre cases aérées, décors et ce qu'il y a à raconter.
Deadlock se présente donc comme un premier tome solide pour une histoire pas vraiment originale sur le fond, puisqu'on a déjà vu des flics emprisonnés en mission à l'intérieur d'une prison, mais qui moi me change de mes lectures habituelles en boys love. Pour autant, ce n'est absolument pas racoleur ou provocateur comme je le craignais. Il y a au contraire un portrait assez équilibré de cet univers rude. J'aurais juste aimé que l'enquête de Yuto soit un peu plus conséquente car pour le moment elle est bien légère.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
IdriSeLivre
  14 avril 2021
Re-re-re-relecture de mon premier yaoi. Ça me fait toujours bizarre de me replonger dedans, je le connais presque par coeur..
Je l'ai lu il n'y a pas longtemps (octobre 2020) et pourtant j'ai retrouver ce même plaisir lors de ma lecture. Aaah ! Que j'aime ce manga !!
Yûto est un jeune homme de 28 ans qui va se retrouver à faire de la prison, non coupable dit-il. Mais Yûto était aussi un policier et d'après l'histoire il aurait tué son collègue / ami. Pour sortir de prison plus rapidement que les 15ans qu'il a, il va devoir rechercher / chercher un homme dans la prison, un peu comme si c'était un policier infiltré sauf qu'il est réellement emprisonné.
En lisant le résumé et en voyant que l'histoire se passe dans une prison j'ai eu un peu peur lors de ma première lecture de tomber dans un manga "cliché" mais pas du tout, j'ai jugé un peu trop vite avant ma lecture. le point de vue carcéral est intéressant d'ailleurs je pourrais même qualifier cette lecture 'originale'. Il y a un petit effet "mini thriller" qui promet beaucoup pour les autres tomes.
Les traits des dessins sont sublimes, j'aime beaucoup retrouver ce genre de planches dans les mangas ! Les personnages eux sont vraiment bien construits et jouent tous un rôle essentiel. J'ai beaucoup aimé Tonya c'est un personnage magnifique.
C'est encore un coup de coeur pour ce tome et si vous ne le connaissez pas, foncez ! (C'est une pépite) !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   15 décembre 2016
- J'arrive à faire entrer plein de choses sous le nez des matons. Des magazines pornos, des couteaux. De la came. Ce genre de choses. Dites-moi ce que vous voulez, je peux tout avoir. Sauf des femmes.
- Je vois... (Yuto)
"Je me disais bien qu'il était trop gentil. Les nouveaux prisonniers font de nouveaux clients." (in petto)
Commenter  J’apprécie          100
TatooaTatooa   17 décembre 2016
- Être la victime ne t'évitera pas les sanctions. Les surveillants n'aiment pas les problèmes, un point c'est tout. (Dick à Yuto)
Commenter  J’apprécie          80
SharonSharon   29 février 2016
Cette homme se cache dans la foule des détenus, tel un corbeau tapi dans le noir.
Commenter  J’apprécie          90
SharonSharon   21 mars 2016
Pourquoi tu fais ton timide ? On dirait une fille qui vient de se faire piquer son soutif.
Commenter  J’apprécie          70
MiunakiMiunaki   14 février 2022
Ils peuvent me prendre pour un dingue, ça ne me fait ni chaud ni froid
Les enquêteurs, les jurés, personne ne m'a cru.
Rien n'est comparable au désespoir que j'ai ressenti
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : yaoiVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1172 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre