AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La courtisane d'Edo tome 1 sur 12
EAN : 9782811632663
Pika Edition (04/04/2018)
4.04/5   38 notes
Résumé :
Dans le quartier des plaisirs de Yoshiwara, à l’époque d’Edo, Akane est une jeune orpheline issue de la noblesse militaire. Suite au mystérieux assassinat de ses parents, elle décide de se jeter dans la gueule du loup en se présentant dans une maison close de grand luxe : l’Akebonorô. Sa rencontre avec Sôsuke, jeune prêteur sur gage et grand séducteur à l’intelligence acérée, va littéralement bousculer son destin.
Dans cet environnement où la luxure est reine... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 38 notes
5
8 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Après le meurtre de ses parents, Akane est contrainte d'intégrer une maison de plaisirs pour y être apprentie. Une épreuve d'autant plus difficile qu'Akane est issue de la noblesse militaire, une caste privilégiée sous cette ère d'Edo.

Puis Sôsuke, un jeune homme, sous des dehors aussi séduisants qu'arrogants s'intéresse de très prêt à la jeune Akane au point de dépenser des sommes conséquentes pour l'apprentie oïran. Mais il semblerait que les motivations du jeune Sôsuke ne soient pas purement esthétiques ou luxurieux.

Attention méga surprise ! Pour la non adepte des shôjo que je suis, je dois avouer que je n'ai pas poussé de soupirs en découvrant le personnage de cette histoire qui, par ailleurs, sait faire preuve de caractère et de détermination. Bien sûr, j'ai été charmée par l'atmosphère historique du récit, les arrières-plans et les reconstituions minutieuses des costumes ajoutant du charme à l'ambiance globale. Et présenter l'intrigue comme une énigme quasi policière avec des secrets à percer sur les passés des personnages et des personnages un peu trop voyeurs pour être lisses m'a même donner la curiosité de découvrir la suite !

Commenter  J’apprécie          130

La Courtisane d'Edo est une des nouveautés shôjo de ce printemps des éditions Pika depuis le remaniement de leur collection shôjo, le titre paraît sous le label Red Light qui s'adresse aux lectrices qui sont à la recherche de contenus plus épicé. Après Black Bird et Last Note, également chez Pika, ce manga signe le retour de Kanoko Sakurakouji en France, pour le plus grand plaisir de bon nombre de lectrices. La série est prépubliée dans le magazine Betsucomi et est toujours en cours au Japon avec 8 tomes de disponible. Je vous l'avoue, je ne connais pas très bien cette mangaka, j'ai lu les premiers tomes de Black Bird il y a fort longtemps parce qu'on me les avait prêtés mais je n'ai jamais lu la fin car je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire et aux personnages. Mais j'ai été très intriguée par le synopsis de la Courtisane d'Edo et comme l'occasion m'a été donné de pouvoir le lire, je n'ai pas hésité à me plonger dans l'univers des courtisanes et du quartier des plaisirs de Yoshiwara.

Issue de la noblesse militaire, la jeune Akané est une orpheline qui est vendue à une maison close de grand luxe : l'Akebonorô malgré qu'elle soit considérée trop âgée pour être formée. La mangaka ne perd pas de temps et plante le décor dès les premières pages, son héroïne a un but et semble déterminée à l'atteindre malgré les obstacles. Au fil des pages, la raison de son geste est dévoilée, si elle a choisi de « se vendre » comme future courtisane c'est pour découvrir qui est le meurtrier de ses parents. J'ai trouvé qu'Akané sortait assez radicalement des héroïnes shôjo que j'ai l'habitude de croiser au fil de mes lectures, elle n'échappe à la condition assez classique d'orpheline, mais elle forte et opiniâtre, et sa future condition de courtisane rend le personnage encore plus intéressant. Elle a connu une enfance heureuse et ne manquait de rien, comme elle est issue de la noblesse militaire, Akané a également reçu une certaine éducation. Avant le tragique de ses parents, elle était même fiancée. Rien ne destinait Akané à ce destin et tourne le dos à son passé en rejetant férocement son fiancé qui était venu la sortir de la maison close. Akané découvre ce monde régit par de nombreux codes, où le paraître à tout son importance, qu'elle va devoir intégrer et appliquer. Au fil des pages, Akané prend confiance en elle et devient plus sensuelle dans son attitude.

« le sourire, c'est l'arme de la courtisane. »

Kanoko Sakurakouji introduit très rapidement ses héros, le premier est le fils d'une riche famille, Sôsuke, il est charmeur et quelque peu soupe au lait. Il sait l'influence qu'il a dans le quartier des plaisirs et n'hésite pas à user et à abuser de sa richesse pour dominer ceux qu'il considère comme étant quantité négligeable. Il est cynique, sarcastique, langue de vipère et pourtant, quelque chose se dégage de ce personnage. Il parait superficiel mais derrière ce masque, je sens rapidement que ce personnage va être plus intéressant qu'il n'y parait. A l'opposé du brun Sôsuke, la mangaka introduit le blond Riitchi, qui est l'ancien serviteur de la famille d'Akané, il était entré dans les ordres mais n'y est pas resté. Il réussit à se faire embaucher à l'Akebonorô pour en faire sortir Akané mais il finit par se laisser convaincre de ne rien faire pour qu'elle enquête sur la mort de ses parents. Il n'adhère pas à cette folie mais il préfère rester près d'elle pour la protéger au besoin. Que voilà un beau triangle amoureux qui se dessine ! Et Sôsuke et Riitchi se retrouve rapidement face à face avec quelques révélations à la clé.

Côté dessin, rien à redire. C'est superbe, beaucoup de détails et de motifs. C'est un plaisir pour les yeux. J'apprécie le fait que la mangaka détaille l'univers des courtisane et les us et coutumes qu'il fallait respecter tant pour la courtisane que pour le client. J'ai également apprécié toutes les petites notes disséminées au fil de la lecture qui permet au lecteur de mieux comprendre les différents termes utilisés. J'ai vraiment apprécié la lecture de ce premier tome qui met en place tous les éléments pour une histoire d'amour chaotique et une enquête bien dangereuse. Une vraie bonne surprise me concernant.


Lien : https://www.bulle-shojo.fr/b..
Commenter  J’apprécie          01

L'héroïne de la courtisane d'Edo est une jeune femme de quinze ans issue de la noblesse militaire japonaise. Dès le premier regard, elle dégage un je ne sais quoi qui captive l'attention. Jugée trop vieille par les protagonistes pour devenir une courtisane, la jeune fille est pourtant vendue à une maison close. L'Akebonorô l'un des plus prestigieux établissements du quartier des plaisir devient son nouveau foyer. Derrière l'acceptation de sa condition, Akane cache un secret. Son désir de vengeance et de retrouver le meurtrier de ses parents distille en elle, la force de tenir face aux initiations qui l'attendent.

Le dessin offre une vision de traits doux, délicats, tendres, presque trop mignons. Il permet de jouer sur les sentiments. Il attire le regard et laisse les mots prendre du poids. Car l'univers auquel est confronté Akane n'a rien d'adorable. Il est brut, sombre, sulfureux et entraîne une traînée d'érotisme soft dans son sillage. Tout est nuancé. Presque retenu dans ce premier tome, comme une mise en bouche. J'ai aimé voir comment la destinée de la jeune fille est présentée. Pièces après pièces comme dans un échiquier, l'auteur de Black bird et Last notes pose habillement ses pions pour créer un récit passionnant. Kanoko Sakurakouji possède un trait frais, dynamique, pétillant et savoureux. Il m'a conquise. Littéralement. Et la trame a accentué le charme.

Malgré son sujet, point d'étalages de nudités, point de caractère sexuel développé à gogo toutes les pages. C'est étonnant. D'une certaine manière leur quasi absence augmente l'intensité et donne un poids supplémentaire à la présentation de l'avenir d'Akane, du rôle de Rittchi ou de Sôsuke dans son quotidien. le propos se concentre sur le caractère de son héroïne face aux événements. Fort. Intense. Remarquablement bien mis en scène, les échanges se savourent. Akane et Sôsuke Ômiya envoient des étincelles à chacune de leur rencontre. Leur jeunesse les rapproche. Mais chacun a une vision précise du rôle de l'autre.

Au delà de la romance qui se devine, les courtisanes et les geishas se dévoilent sous des traits fascinants. Les profils se détachent, les conditions et les étapes se dévoilent. Les jeunes filles sont très tôt plongée dans ce palais des plaisir. Leur éducation et leur choix ne sont pas de leur propre chef. Les autres les dominent. Les autres les poussent dans une direction. Les sourires servent de façade. Les graphismes magnifiques accentuent sur ce jeu des apparences. L'envie d'en connaître davantage s'ancre dans le coeur et y demeure. L'envie de savoir si Akane arrivera à ses fins prend aux tripes.

En bref, la courtisane d'Edo m'a surprise. Très agréablement. Entre son graphisme et son histoire, j'ai succombé. le récit promet bien des aventures. le ton de complaisance empreint envers l'héroïne semble être là pour adoucir le fond plus tragique. le drame reste tapi dans l'ombre. Les mystères entourant chacun des protagonistes principaux ne demandent qu'à être dévoilés au fil des tomes. Une intrigue avec du potentiel se dessine. Les prémisses d'un coup de coeur se sont installés pour moi. A voir si la suite conserve toute sa séduction.


Lien : http://www.newkidsonthegeek...
Commenter  J’apprécie          00

Un shojo très légèrement pimenté mais surtout particulièrement bien dessiné. Je trouve le trait à la fois très "kawai" et extrêmement sensuel. le choix des poses des personnages est très réfléchi et magnifiquement rendu. Il y a dans les shojos en général et dans celui-ci en particulier un certain art pour faire monter la tension au travers de simples images, toujours chastes, mais qui en disent long...

Le thème de la prostitution est abordé avec douceur et tact. Au final on a presque l'impression qu'il s'agit de geishas plutôt que de courtisanes.

L'histoire laisse plein de suspense à ce stade. On n'a pas toutes clefs en tant que lecteur. C'est intriguant. J'ai hâte de découvrir la suite.

Commenter  J’apprécie          40

Akane, jolie jeune fille issue de la noblesse militaire, décide à l'âge de 15 ans d'intégrer la maison close Akebonoro dans le quartier des plaisirs de Yoshiwara. Quelles sont ses réelles motivations? Sosuke est-il sous son charme ou a-t-il un plan sournois en tête ? Ritchi réussira-t-il à la protéger ?

Les dessins des coiffures et des costumes sont magnifiques et nous offrent une réelle immersion dans le quotidien de ces courtisanes.

Un shojo mêlant intrigue et histoire à l'époque d'Édo, premier tome qui donne envie de connaître la suite !

Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
ActuaBD
17 mai 2018
Voilà un cadre atypique pour déployer une intrigue shojo classique ! Une héroïne plongée, de son plein gré, dans le monde de la prostitution, ce n’est pas banal. Et ce contexte jette une ombre sur l’intrigue qui pourra susciter chez le lecteur ou la lectrice malaise ou au contraire délectable tension.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation

Sôsuke: Akane, c'est ma petite favorite, vous savez? Patronne, dites-moi... avez-vous déjà décidé de celui qui s'occuperait des frais de sa première parade?

La patronne: Non, pas encore...

Sôsuke: Dans ce cas, je veux bien me charger de tous les frais! Deux à trois cents taels d'or... de toute façon, je finirai par acheter la liberté de cette fille...

La patronne: Eh bien! Monsieur le jeune maître! Merci beaucoup!

Seijirô: A... attends un peu! Je ne le tolérerai pas! Mademoiselle Akane est ma fian...

Sôsuke: C'est une prostituée! C'est une fille qu'on ne peut pas chevaucher gratos, tu comprends? Si tu as envie de la sortir du quartier des plaisirs, reviens ici avec une boîte de mille taels d'or sous le bras!

Seijirô: Enfoiré!

Commenter  J’apprécie          00

"Salut, Akane! Toi qui m'avais promis de ne donner ton corps à aucun autre homme que moi... tu laisses ce sale type te toucher, sans qu'il ne paie un rond? Tu vaux moins qu'une prostituée de bordel de bas étage!" # Sôsuke

Commenter  J’apprécie          00

Son sourire. .. c'est comme si une fleur s'était éclose.

Commenter  J’apprécie          10

Le sourire, c'est l'arme de la courtisane.

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : courtisanesVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre