AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782743622091
573 pages
Payot et Rivages (30/03/2011)
3.53/5   15 notes
Résumé :
Suite très attendue du Testament syriaque, Arabian Thriller envoie le commissaire Sarfaty en Arabie Saoudite, où il est sommé de se rendre (il déteste ce pays rigoriste) pour enquêter sur l’assassinat d’un prince passionné d’archéologie. Or l’archéologie est un nœud de vipères au pays du wahhabisme, la doctrine religieuse officielle du royaume, qui a remodelé le passé de la région afin de légitimer sa révolution réactionnaire. Érudit, orientaliste et islamophile, Sa... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Et si pour venger l'attentat du 11 septembre 2001, la Grande mosquée de la Mecque explosait ? Tel est le projet fou de Michaël de Maistre, mercenaire arabophone rompu aux guerres irrégulières, qui exècre l'Arabie Saoudite où il a grandi. Grâce à sa compagne Anna Janvier et à l'appui d'un État puissant, cette incroyable opération, destinée à abattre la dynastie des Saoud et remodeler le Proche-Orient, a toutes les chances de réussir.
Le commissaire Sarfaty est envoyé en Arabie saoudite pour enquêter sur le meurtre d'un prince passionné d'archéologie. C'est dans cet univers qu'il déteste qu'il découvre les ramifications d'un complot visant à faire imploser le pays en portant atteinte à la Kaba, la pierre noire sacrée de la Mecque.
Suite très attendue du Testament syriaque, Arabian thriller est autant un roman d'aventures qu'une enquête policière.
C'est aussi le plaisir de retrouver le commissaire un historien érudit et islamophile. Ce « commissaire-philosophe », étrange personnage un peu décalé, passionné de culture orientale va devoir une fois encore être à la hauteur du défi que va lui poser les obscurantismes et les fanatismes de tout poil ! Avec lui on va décrypter une Arabie méconnue et soulever d'incroyables lièvres historiques et religieux. C'est dire si c'est palpitant !

Lien : https://collectifpolar.com/
Commenter  J’apprécie          40
Ce roman est plus qu'un roman policier (l'intrigue n'est pas particulièrement haletante surtout dans la 1ère partie ) c'est un roman érudit ,didactique sur l'Islam , l'Arabie Saoudite ,pour moi qui vis dans ce pays c'est l'aspect qui m'a le plus intéréssée
Commenter  J’apprécie          40
Un prince saoudien assassiné dans sa résidence de Ryad. Une équipe de barbouzes iraniens massacrée en plein Paris. Une artiste algérienne menacée pour ses oeuvres jugées blasphématoires contre l'islam. Un même personnage relie toutes ces affaires : Michaël de Maistre, alias Renaud le Diable, mercenaire au service d'une compagnie militaire privée, la Central Warriors. Electron libre il projette de se servir des moyens que son employeur met à sa disposition pour assouvir une vengeance personnelle en renversant la dynastie des Saoud.

Quand le président de la république française demande à Serge Sarfaty (le héros du Testament syriaque) d'aller prêter secours à la police saoudienne dans l'enquête sur la mort du prince, il n'est pas du tout enchanté car il exècre ce régime totalitaire. Bientôt les circonstances ne lui laissent plus vraiment le choix.

La lecture d'Arabian thriller m'a un peu déçue. Pourquoi ?

- Après avoir lu deux excellents ouvrages de Barouk Salamé mes attentes étaient grandes.

- L'intrigue est lente à démarrer. Il y a de longs passages où les personnages attendent et moi aussi. Puis à la fin l'action se précipite et pour le coup ça se termine de façon un peu abrupte.

Ca reste quand même très lisible avec plein de choses intéressantes. Lesquelles ?

- Des informations pointues sur l'histoire de l'Arabie et de la Mecque, les origines de la Kaaba, l'arrivée au pouvoir de la dynastie des Saoud.

- L'occasion de réfléchir aux façons d'agir des services secrets et des armées privées, au rôle des grandes puissances dans la situation du proche-orient.
Lien : http://monbiblioblog.revolub..
Commenter  J’apprécie          00
Quelques idées fortes sur les idéologies saoudiennes, mais un bien mauvais thriller !
Commenter  J’apprécie          40
roman finissant un peu en queue de poisson mais prétexte à exposer les origines de l'islam fort peu commentées sous nos latitudes et encore moins dans les pays les plus concernés...
Excellent travail d'éveil de l'esprit.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
Comment vous appelez le fait que je devine qu’un soldat va se déplacer alors qu’il ne le sait pas encore lui-même ? Que je pressens dans quelle direction il va aller alors qu’il n’a rien décidé ? Ce n’est pas de la voyance ça ? Je pense que c’est pareil pour cette artiste.

— Rappelez-moi son nom.

— Nedjma Merbah.

— Que savez-vous d’elle ?

— C’est une femme d’origine algérienne, formée à Londres. Pas le genre prophétesse, d’après Bohémond.

— Elle expose où ?

— Elle sera à la Biennale de Venise, dans la fondation François Pinault.

— Alors il n’y a aucun risque. Des installations provocantes comme celles-ci, il y en aura des centaines à Venise. Leur audience est infime, elles ne sortent pas du cercle des collectionneurs et des catalogues d’art.

— Il y a le risque que les médias s’y intéressent.

— Et après ? Dans quinze jours, elle sera oubliée.

— Et si les médias faisaient de l’artiste un devin malgré elle ?

— Non, c’est toujours après coup que l’on remarque qu’un artiste avait prédit un événement. L’événement a lieu, on se souvient qu’une œuvre en avait parlé. On donne alors à l’œuvre une portée qu’elle n’avait pas avant l’événement.

— Malheureusement, notre client ne pense pas comme vous. Il craint la
Commenter  J’apprécie          00
Le prince n’avait jamais été marié, mais quelques femmes l’avaient marqué, laissant des traces dans la presse people. Elle s’était habillée en s’aidant des photos de ces maîtresses, qui avaient toutes le type de la grande brune plantureuse.

Plus tard dans la soirée, elle vit qu’il la cherchait ; et s’appliqua à lui échapper. Elle avait prévu de le faire mariner dix minutes, quand on lui tapa dans le dos.

— Bonjour, je m’appelle Frédéric Marteau, ce pays ne vous fout pas la pétoche ?

L’Amant avait anticipé sur beaucoup de contretemps, elle avait prétexté un malaise pour éviter une soirée à l’ambassade de France, et il fallait qu’elle tombe sur cet imbécile alors qu’elle ne connaissait personne à Riyad ! La panique s’empara d’elle. Frédéric Marteau allait la reconnaître. Tout était foutu, elle avait échoué.
Commenter  J’apprécie          00
C’était la plus belle déclaration d’amour qu’il avait jamais entendue. Il n’avait jamais été père et aucune femme n’avait songé qu’il en fût capable. Longtemps la paternité lui était apparue comme un mécanisme biologique sans intérêt. Avec Benazir, il pressentait que ce mécanisme pouvait receler beaucoup de bonheur, des émotions inconnues. Que pouvait-il répondre ? Lui dire qu’il l’aimait à la folie ? Elle le voyait dans ses yeux. Mais il avait peur pour elle.

Les services secrets étaient un panier de crabes, où le pouvoir nouait et dénouait les alliances, où l’on pouvait tuer un collègue si un ordre habillé en raison d’État l’exigeait. C’était pour cette raison qu’il avait quitté la Brigade antiterroriste de la Police judiciaire, la simplicité des crimes crapuleux correspondait mieux à son esprit.
Commenter  J’apprécie          00
La seule nuit passée en commun avait été trop éprouvante pour faire l’amour.

Le baiser prolongé ouvrit la voie à des caresses de plus en plus précises, de plus en plus insoutenables. Elle déboutonna sa chemise et se mit à suivre de sa langue les lignes du Christ Pantocrator, impérieux et triomphateur, qu’on lui avait tatoué sur la poitrine, un soir de beuverie avec des militaires serbes. Quand elle eut fini, elle attaqua les quatre animaux fantastiques qui accompagnaient le visage martial de Jésus, l’aigle, le lion, le taureau et l’homme. Chacun de ces animaux tatoués symbolisait un des quatre évangélistes.

Un chrétien coincé aurait pu trouver cette caresse blasphématoire. Pas lui. Elle rendait hommage à son Dieu, elle reconnaissait Sa puissance, même si elle n’y croyait pas.
Commenter  J’apprécie          00
Très sportive, elle ne supporte pas l’inaction et dans son travail, elle ne cherche pas, elle trouve ! Née dans une grande famille du Sind, la région de Karachi, dans le sud du Pakistan, elle est venue au renseignement par son père, un gradé important de l’armée qui l’a toujours poussée dans cette direction. Quand elle ne pratique pas la natation ou le tir au fusil, ses hobbys sont les arts martiaux hindous et la course à pied. Bien qu’ayant fait ses études à Londres et beaucoup vécu à l’étranger, Benazir est restée fidèle à la foi de son enfance et c’est une musulmane pratiquante.

À cause de ses différences, le couple montre la profonde vérité de l’adage qui veut que les contraires s’attirent.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Barouk Salamé (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barouk Salamé

1001libraires.com - L'audio-portrait de Barouk Salamé
Avec Arabian thriller, Barouk Salamé offre une suite royale au terribLe Testament syriaque qui nous promènera en Arabie Saoudite et singulièrement à la Mecque, territoire interdit aux infidèles... Un superbe thriller qui mélange le roman d'aventures et le roman d'espionnage et qui rend un bel hommage à l'Islam et à sa culture. Rencontre exclusive avec un auteur aussi discret que méfiant.
autres livres classés : fanatisme religieuxVoir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2544 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre