AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de RevigBreizh


RevigBreizh
  19 avril 2019
Voilà un bien beau roman, écrit comme on écrirait un scénario d'un film noir américain. Nous sommes dans le Sud, humide, étouffant, ravagé par les cyclones. Nous sommes dans une terre marquée par le ségrégationisme et le racisme. Et voilà un jeune homme qui déboule de Cincinnati, et qui se retrouve plongé dans cette torpeur, cette raideur, cette lourdeur entêtante.
Il y trouvera l'amour de sa vie et bien des choses à son propre sujet. Surtout, ne lisez pas la 4e de couverture qui gâche tout.

Une histoire forte, dramatique, des personnages attachants. Tout en noir et blanc, et surtout en gris.

Je n'ai pas accordé la cinquième étoile pour une question précise : l'éditeur n'a pas corrigé les virgules de l'auteur, qui en abuse.
Par exemple :
« le patron, Stan Burnside, on peut le dire, avait eu le nez creux en ouvrant, trois ans plus tôt, à la sortie sud de la ville, cet établissement, véritable copié-collé de celui dans lequel il avait officié en qualité de serveur à Tampa, Floride. »
Et puis un autre exemple, où la séparation par l'incise des deux mots de la locution conjonctive « avant de » me paraît franchement fautive :
« Toutefois, alerté par les gesticulations de Ray, un homme, près du bar, au terme d'une brève hésitation, avait à son tour agité la main avant, suivi de la jeune femme qui l'accompagnait, de s'avancer dans leur direction. »
Et ce genre d'incise mal placée (à mon avis, mais je pense que cela relève d'une faute de grammaire et pas seulement de goût) se répète souvent. J'avoue ne pas bien comprendre comment un éditeur peut laisser passer de telles choses…
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus