AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081281134
120 pages
Éditeur : Flammarion (01/02/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Halte aux consensus mous, aux fausses évidences, à l'opposition stérile des experts! Bienvenue à tous ceux qui veulent se construire un avis, par eux-mêmes et pour eux-mêmes, impertinents et critiques, ces petits antidotes leur sont dédiés.Ce livre incisif et percutant analyse le cirque électoral actuel, la confiscation du pouvoir que ce cirque autorise et entretient sous nos yeux, et enfin le régime d?élection ininterrompue dans lequel vit aujourd?hui le citoyen de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
alaiseblaise
  31 mars 2012
Que reste t-il de NOTRE démocratie ?
«La République n'est plus orgueilleuse : elle accepte enfin un destin adapté à ses moyens -celui de sous-préfecture "démocratique" du Nouvel Ordre mondial...» Gilles Châtelet.
Oulala, je vous vois venir, vociférant après moi.
Hurlant aux loups contre cet appel à l'abstention. Doucement, doucement !
Non ! Ce pamphlet n'est pas un appel à l'abstention (loin de là et au contraire) mais un revigorant, rafraîchissant, salutaire essai, remarquablement écrit, sur la défense de la démocratie, une espèce politique en voie de disparition.
Un livre amusant et remuant. Légèrement sulfureux.
Ce livre de Jean Salem me rappelle le superbe pamphlet de Gilles Châtelet (malheureusement disparu trop tôt) paru en 1999 : «Vivre et penser comme des porcs».
C'est pourquoi je me fais un plaisir sain de le citer de temps en temps dans cette chronique politique.
Que dénonce donc Jean Salem ?
Le cirque électoral, la confiscation du pouvoir et le régime d'élection ininterrompue qui nous transforment en citoyen-méduse ou citoyen-thermostat.
Que nous dit joyeusement Jean Salem ?
Que la majorité n'a pas toujours raison. Petites piqûres de rappel :
l'élection démocratique d'Hitler ou le certain 21 avril 2002, par exemple.
Que la télévision, «l'infocratie», abrutit. Jetez la par dessus bord !
Que les religions sont les riches et pimpants bras armés des abus de pouvoirs (guerre d'Espagne ou Chili de Pinochet pour les catholiques, guerre d'Irlande pour les protestants, régime iranien pour les musulmans et politique israélienne pour les juifs, n'en jetez plus,
l'histoire dans ces cas là est tristement éloquente !).
Que les dynasties électives prolifèrent (fils de, frère de, femme de, etc.).
Que les élus sont parfois payés comme des footballeurs.
Que les résultats des élections sont souvent confisqués (référendum de 2005).
Que le pouvoir est ailleurs (banques, armées et lobby opaques).
Que la culture est piétinée par la dictature du «chiffre-vérité».
Que les sondages «à jet continu» (qui font consensus) nous gouvernent, nous manipulent par le bout du nez.
Voilà ce que nous dit brillamment Jean Salem.
Un livre antidote !
Alors, oui, oui et oui il faut voter mais surtout il faut rester vigilant et combattant. Il faut se poser la question vitale pour notre démocratie : que devient mon vote après l'élection ?
Voter ne suffit pas ! Restons sur nos gardes et veillons sur NOTRE démocratie !
Alors, oui, comme le proposait Gilles Châtelet, il faut «Vaincre le techno-populisme, ringardiser les yaourtières, c'est aussi vaincre le national-racisme...Cela réclame une philosophie de combat...bref, de sursauter et de refuser un destin cognitif en faisant plus de vagues et moins de vogue.»
Allez, pour finir, je ne résiste pas à citer Maupassant, oui, vous avez bien lu, Maupassant.
«C'était un de ces hommes politiques à plusieurs faces, sans conviction, sans grands moyens, sans audace et sans connaissances sérieuses, avocat de province, joli homme de chef-lieu, gardant un équilibre de finaud entre tous les partis extrêmes, sorte de jésuite républicain et de champignon libéral de nature douteuse, comme il en pousse par centaines sur le fumier populaire du suffrage universel. Son machiavélisme de village le faisait passer pour fort parmi ses collègues, parmi tous les déclassés et les avortés dont on fait des députés. Il était assez soigné, assez correct, assez familier, assez aimable pour réussir.» (Bel-Ami)
Magnifique !
Je vous l'avais dit : éteignez la télé et ouvrez les livres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Gribouille_idf
  12 décembre 2015
« Elections, piège à cons ? » de Jean Salem est une réflexion, d’autres diront un coup de gueule, sur les raisons de la non participation électorale. Trois chapitres, minutieusement étayés d’illustrations et de solides références, viennent mettre à plat un système démocratique qui fonctionne depuis plus de quarante ans sur la tête. Le mensonge, la manipulation et la diffamation sont utilisés, de manière insidieuse, en démocratie comme ils le sont dans un régime totalitaire. Les hommes au pouvoir ont fait de la démocratie un champ d'une rare violence où l’homme est (redevenu) un loup pour l’homme: alors quel sens donner aux élections ?
Commenter  J’apprécie          130
Grapheus
  15 décembre 2012
Saine lecture d'un philosophe épicurien, quand les temps nous entraînent à vive allure de ce qui, déjà, était devenu un centre-gauche mollasson dont nous n'espérions rien vers un centre-droit dont il ne nous faut encore moins attendre.
Ajoutons donc ce bouquin à l'anthologie publiée récemment dans la collection des Rebelles — dirigée pour le journal LE MONDE par Jean-Noël Jeanneney — Les Anarchistes, ni dieu ni maître !
Les dieux qui n'existent point reconnaîtront les leurs !
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Gribouille_idfGribouille_idf   12 décembre 2015
On a résolu de nous faire vivre, alors même que les libertés publiques sont chaque jour un peu plus menacées, dans l'illusion d'un monde vivant en permanence en vue d'un cirque électoral. Nous serions censé vivre, somme toute, en régime d'élection ininterrompue.
Commenter  J’apprécie          20
Gribouille_idfGribouille_idf   12 décembre 2015
Un tel système, il ne s'agit pas de l'humaniser. Car, pour assurer la survie des plus riches, c'est la démocratie qu'il aura tendance à réguler toujours plus sévèrement - et non pas le capitalisme lui-même. Il faut l'abattre. Après quoi, c'est promis: je me rendrai aux urnes sans barguigner.
Ne fût-ce que pour fêter la bonne nouvelle !
Commenter  J’apprécie          10
Gribouille_idfGribouille_idf   12 décembre 2015
La "citoyenneté", qui tend à ressembler toujours plus à une peau de chagrin abondamment défilochée, serait du même coup réduite sans le moindre fard au seul devoir de choisir, de loin en loin, qui nous ment.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean Salem (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Salem
Jean Salem. Marxisme et Islamophilie.
autres livres classés : voteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
320 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre