AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Stéphanie Estournet (Traducteur)Sean Seago (Traducteur)
EAN : 9782070436644
240 pages
Gallimard (17/05/2010)
3.57/5   42 notes
Résumé :

John Turner est un ancien taulard, ancien flic, un temps thérapeute, au passé fait de meurtres et de violence et qui s'est finalement réfugié près d'un lac où il n'aspire qu'à l'oubli. L'endroit semble idéal. A peine installé pourtant, il devient l'adjoint du shérif local et arrête un chauffard qui traversait la ville ivre mort avec 200000 dollars dans son coffre. Au petit matin, alors que personne n'... >Voir plus
Que lire après Cripple CreekVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Pour une fois, je vais la faire courte : je voulais lire ce roman policier depuis longtemps et le plaisir n'a pas été au rendez-vous…

Bizarre, parce que l'adjoint au shérif qu'est John Turner avait tout pour me plaire : un ancien flic, ancien taulard aussi et thérapeute dans une vie antérieure ou entre celle de flic et de taulard…

Bref, j'avais entre mes mains un polar noir de noir, limite du hard-boiled, pas un truc pour les minettes en tutus qui lisent Hello Kitty.

Juste fait pour moi, donc…

Ajoutons au menu le Sud un peu profond, un bled paumé, des gens du cru bien typés, et un chauffard arrêté pour excès de vitesse, extrait de sa taule et les témoins de la scène au sol, blessés.

Violent… Tout ça pour un excès de vitesse ?? Ok, il y avait du fric dans le coffre et tout ça puait le gang à plein nez.

Où le bât a-t-il blessé ?

Dans les digressions de John Turner, sans aucun doute, dans le fait aussi que l'enquête est brouillonne, se résolvant en règlements de compte d'un côté en dans des tentatives de vengeance de l'autre, ce qui laissera un pile de cadavres pour le cimetière ou des éclopés pour les hôpitaux.

La sauce aurait dû prendre, mais sans doute le barbecue était-il trop chaud et j'ai eu l'impression que ma viande avait un goût de brûlé, que la sauce avait tourné et si je suis arrivée au bout de mon plat, c'est en sautant des passages et en m'endormant entre deux airs de folk.

Par contre, j'ai adoré Miss Emily, l'opossum qui squattait la maison de Turner… Comme quoi, on ressort du positif dans toute lecture.

Sans mentir, je n'ai pas fait qu'apprécier Miss Emily, j'ai aussi trouvé que le personnage de John Turner était bien campé, tourmenté, mais ce fut aussi le cas pour une partie des personnages qui gravitaient autour de Turner.

Mais malgré ça, pour le reste, je me suis un peu ennuyée et je ne pense pas réitérer la chose avec les autres romans consacrés à John Turner…

Un roman policier pur, dur, sombre comme un café fort et je n'ai pas réussi à tremper mon biscuit dedans. Ce qui est râlant, vu les bonnes critiques qu'il avait sur Babelio.

Au suivant !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          170
Livre lu d'une traite – et fort passionnant. Un an s'est écoulé depuis Bois mort, et il ne s'est pas passé grand chose dans cette petite ville perdue du fin fond du Tennessee. Ou plutôt, il ne s'est passé que des événements très ordinaires, la vie quotidienne dans une ville banale. Puis survient l'événement qui secoue tout le monde : une évasion ! Personne ne croyait que c'était possible, pas même John Turner. Ce qui frappe est réellement la brutalité des faits. Nous ne sommes pas dans une série télévisée, ni dans un film, rien n'est lisse, et la violence peut faire irruption, laisser de vastes dégâts,et s'en retourner plus loin.
Alors oui, John Turner est confronté à son passé….même si son enquête n'a rien à voir avec son passé. Passé bien vivant, passé mort, il ne s'agit pas de régler ses comptes avec lui mais de vivre avec lui, et avec tous les souvenirs qui envahissent John. Ses souvenirs, les souvenirs des autres, de l'époque où il était thérapeute, souvenirs qu'on lui raconte, et pour lesquels il doit vite passer le relais – le présent est déjà assez difficile sans que le passé n'interfère.
Dans cette Amérique profonde, vivre les armes à la main semble naturel. Se venger pour un oui pour un non, comme au bon vieux temps de la conquête de l'Ouest aussi. Combien de paumés, de laissez-pour-compte pourrait-on recenser ans ce roman ? Comment trouver un métier, le garder, quand on est confronter à beaucoup trop d'horreurs ? Reprendre la route est tentant parfois – tant qu'il y a quelque chose au bout de la route, une rencontre, un amour, bref, autre chose que la mort, véritablement inséparable de la vie dans ce second tome de la trilogie du Tennessee. Un roman à recommander à tous ceux qui veulent voir et lire l'Amérique autrement.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          131
J'ai retrouvé avec plaisir Turner notre ex flic, ex taulard et nouvel adjoint au shériff.
Un épisode noir et très intriguant. J'aime beaucoup l'écriture de Sallis. Bizarrement en lisant bois mort j'avais déjà trouvé que la façon décrire de Sallis me faisait penser aux raisins de la colère de Steinbeck et j'ai retrouvé celà ici. C'est simple, sans frioritures exessives et ça sonne juste
Même si j'ai trouvé ce tome un poil en dessus des premières aventures de Turner j'ai beaucoup aimé
Commenter  J’apprécie          140
Pas terrible au début, l'intrigue en forme de réglement de compte assez banale, le sheriff adjoint lesté d'un lourd passé, tout ça sentait le déjà vu déjà lu. Mais ça, difficile d'y échapper. Pourtant la musique prend car John Turner est un flic complexe et dont les digressions m'ont beaucoup intéressé.Nous sommes à Oxford, Mississippi, les amateurs de folk ont déjà traîné dans cette ville symbole s'ils suivent un peu mes élucubrations musicales on the road. Turner, ex-flic à Memphis, Tennessee (yeah, pardon, ça m'a échappé), a fait onze ans de prison puis s'est un moment reconverti en psychothérapeute. Un excès de vitesse, 200 000 dollars dans une Ford Mustang, puis une fusillade, et le voilà qui replonge dans la poisse du Sud entre les caïds de Memphis et les exécuteurs des basses oeuvres. Encore une fois la trame policière est classique mais James Sallis, par ailleurs auteur de Drive dont fut tiré le film de Winding Refn, procède par petits flash-back pointus sur l'enfance de Turner ou ses démêlés avec la justice, évoquant aussi le Sud éternel avec ses barbecues et ses opossums. On s'attache ainsi à ce flic, porté sur l'alcool,pas mal,et sur le blues,mieux encore. L'univers de James Sallis, c'est aussi les seconds rôles, taillés pour le cinéma, et qui gravitent autour de Turner. Ainsi de Val, l'amie qui fait dans le social, Nathan, le braconnier silencieux,le shérif brave type qui en a vu d'autres, J.T. la propre fille de Turner, revenue de loin. Et une communauté de jeunes écolos qui s'avérera pas si bornée,on peut rêver. Sallis semble avoir fait tous les métiers durant sa vie,y compris le mien. Alors à cet ex-confrère j'ai envie de revenir assez vite, l'adjoint Turner étant un récurrent apparu aussi dans Cypress Grove,avant, et Salt River, après. Lew Griffin, détective noir, est, lui, le héros d'une série antérieure dont les six titres portent un nom d'insecte (The long-legged fly , Moth,etc..., tous en français chez Gallimard). Mais James Sallis est aussi biographe de Jim Thompson, David Goodis, Chester Himes, traducteur de Queneau, Cendrars, Neruda et musicien musicologue auteur de bouquins sur la guitare jazz notamment.

Commenter  J’apprécie          00
Avant tout, il me semble plus judicieux d'avoir lu "Bois mort", roman précédent celui-ci et premier d'une trilogie mettant en scène John Turner. En effet, les trois livres développe ce personnage et élabore avant tout le portrait d'un homme.
Il est bien question d'enquête policière, de meurtre... mais Sallis décrit d'abord un homme et son destin. Un homme meurtri par une vie difficile, ancien psychologue ayant vécu plusieurs années en prison, un être solitaire magnifiquement rendu par l'auteur, et qui n'est pas sans faire penser à la fois au Raylan Givens d'Elmore Leonard et au Dave Robicheaux de James Lee Burke, auteurs évoqués ici le temps d'un clin d'oeil.
C'est d'ailleurs également la Louisiane chère à Burke qui sert de cadre à l'intrigue, une région parfaitement évoquée, de manière tellement lyrique.
James adopte une manière d'écrire particulière, mêlant les flash-back et le présent de l'intrigue, n'hésitant pas à casser celle-ci par des rebondissements que l'on ne voit absolument pas arriver.
Un roman policier à part, intéressant en premier lieu pour le portrait de John Turner.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Le livre aussi fut une déception. Le temps de reprendre trois fois du café et j'en avais fait le tour, grosses marges, grosse police, les pages prenaient autant de temps à être lues qu'à être tournées. Les romans ont tendance à être courts, de nos jours. La plupart gagneraient à l'être plus encore. Celui-ci parlait d'un médecin, un enfant des sixties et un pacifiste de longue date, qui se lance à la poursuite des hommes qui ont violé et tué sa femme et qui les fait disparaître les uns après les autres. ( p 68 )
Commenter  J’apprécie          20
- J'ai pas besoin de protection, Sam.
- Je sais, vieux frère. Ce que je me dis, c'est qu'avec toi de nouveau dans le secteur, c'est peut-être nous qui avons besoin de protection.
Commenter  J’apprécie          40
La fraîcheur régnait encore lorsque je rejoignis la cabane et le soleil de l'aube faisait ricocher d'étincelantes pièces de monnaies à la surface du lac. Ici et là, depuis d'anciens bosquets de chênes et de cyprès, de jeunes colombes s'appelaient. La brume s'accrochait à la surface de l'eau. Je n'étais pas venu ici pour trouver la beauté, mais celle-ci faisait ce qu'il fallait pour faire son chemin jusqu'à moi. ( p 31 )
Commenter  J’apprécie          10

Videos de James Sallis (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Sallis
Dans cet épisode, c'est Annaïk, libraire au rayon polar de Dialogues, qui nous partage ses coups de coeur du moment.
Bibliographie :
- Les Survivants de Jane Harper (éd. Calmann-Lévy) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18784055-les-survivants-jane-harper-calmann-levy
- Trompe-l'oeil d'Anne Mette Hancock (éd. Albin Michel) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19502072-trompe-l-il-roman-anne-mette-hancock-albin-michel
- Sarah Jane de James Sallis (éd. Rivages) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18909747-sarah-jane-james-sallis-rivages
- La Consule assassinée de Pierre Pouchairet (éd. Filatures) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19623734-la-consule-assassinee-pierre-pouchairet-filatures
- L'Espion français de Cédric Bannel (éd. Robert Laffont) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18782115-l-espion-francais-cedric-bannel-robert-laffont
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (104) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}