AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226070166
398 pages
Albin Michel (08/09/1994)
3.55/5   21 notes
Résumé :

La sainte folie du couple se propose de donner les lois et les clés de ce qui constitue le plus grand et sans doute le plus beau des parcours initiatiques, celui qui permet d'aller du "couple archaïque", que nous rejouons tous au "couple éveillé", vivant l'amour en conscience. CD audio de 1h14
--Ce texte fait référence à l'édition




CD
.
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Palindrome1881
  12 juin 2021
Un livre de près de 400 pages dédié au couple. Intéressant de voir comment le couple est abordé aujourd'hui en psychologie, l'autrice se sert de son expérience, de ses lectures, de sa culture mais aussi d'anecdotes du quotidien pour illustrer son propos. Les références sont assez éclectiques, il y en a pour tous les goûts, de Freud à Jung en passant par Jacques Salomé ou Christian Bobin... J'avoue que ce savant mélange m'a laissée dubitative mais peut être est-ce là une manière de toucher un large public.
J'ai aimé essentiellement la distinction faite par l'autrice sur le couple androgyne et le couple d'androgynes. le premier renvoie à un mythe inaccessible: redonner forme à l'androgyne grâce à l'union des deux (amour passion). le second admet la part féminine et masculine en chaque être. Celui ou celle qui nous accompagne est là pour accepter notre quête de nous- même, et la mise à l'équilibre de nos parts masculine et féminine.
Il n'en demeure pas moins qu'après avoir fermé le livre, on a tout autour de nous la vie, ses contingences, la personnalité de chacun des êtres qui cohabitent etc...... Sur le papier de beaux constats, et des informations pertinentes mais dans la vraie vie les choses ne se réduisent pas à de belles phrases, de bonnes idées, des analyses. C'est nettement plus complexe, fluide, fluctuant....
Un livre dont la lecture n'est pas une perte de temps mais très dans l'air du temps. Savant mélange de philosophies occidentale et orientale, savant mélange aussi de psycho/psycha/socio/anthropo, le tout vulgarisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
lutinielle
  18 novembre 2012
Le couple est une des voies possibles du travail sur soi... La plus difficile et exigeante mais aussi la plus brutale où les petits mensonges n'ont pas leur place. C'est le propos de ce livre; évoluer dans sa relation à l'autre miroir de sa relation à soi-même.
Lu il y a longtemps, j'en garde un souvenir mitigé: il est fécond de nombreuses idées mais comporte un aspect dogmatique, parfois clinique qui m'avait dérangée quelque peu. Il propose une vision, et non pas des pistes de réflexion. C'est donc au lecteur de prendre du recul et de faire ce travail là. Mais si l'on réduit cet inconvénient à un simple inconfort passager intellectuel, je ne peux pas le noter moins.
Commenter  J’apprécie          70
dmdo
  31 mai 2020
Paule Salomon n'est pas une auteure qu'on dévore en deux soirées, non, c'est une auteure qu'on lit crayon à la main, qu'on laisse infuser.
Avec La sainte folie du couple, elle propose une approche de la relation amoureuse pointue, mettant en lumière la façon dont nos blessures et nos attentes personnelles affectent notre couple.
Pour Paule Salomon, le couple repose sur une évolution en spirale, un chemin sur lequel nous progressons et régressons sans cesse, avec la possibilité d'atteindre une conscience éclairée de la relation pour le peu qu'on veuille bien se mettre en chemin vers soi-même.
Nous ne voyons bien souvent le couple qu'au travers d'un prisme patriarcal, inculqué par la morale judéo-chrétienne et la pression sociale. Nous avons en tête bien des clichés, de l'idée d'une "bonne personne à trouver" à celle d'un "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". le conflit marque souvent la fin d'une relation conjugale alors qu'il est une étape naturelle portant en germe une progression. La fusion, la passion, ne sont que des étapes d'un cheminement beaucoup plus complexe.
"Nous n'avons jamais associé la réussite du couple à la notion de changement personnel. Pourtant, le couple ne peut rester vivant que dans la mesure où deux êtres évoluent vers eux-mêmes. Ce n'est pas l'autre qu'il faut vouloir changer dans le couple, c'est soi-même, au sens où chaque être est une fleur en éclosion sous le soleil de la conscience de l'autre. "
Un ouvrage qui bouscule, questionne, éclaire, aide à la guérison. Lu en duo, comme tous les ouvrages de cette auteure, comme un outil de communication de couple merveilleux.
Ce que j'aime dans ce livre, c'est aussi sa portée universelle et sociétale : changer sa compréhension du couple, c'est ouvrir la porte à de nouvelles valeurs, à un nouveau monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JCLDLGR
  26 mars 2018
Le livre complexe à lire par excellence, mais qui vous remue votre inconscient... à ne lire que quand on est prêt à se remettre en question et à en tirer partie. L'auteure puise dans son expérience, et on sent que les arguments sont solides.
On n'est d'abord en couple avec soi-même et nos archétypes féminins -masculin, largement influencés (voire dictés) par notre culture et nos modèles parentaux, presque toujours conflictuels... alors comment vivre en couple sur cette base... et bien ce n'est pas gagné, mais il y a de l'espoir et ce livre donne un gros trousseau de clés, au lecteur de trouver les bonnes.....
Commenter  J’apprécie          20
lestoile
  29 juin 2012
la relation homme femme une analyse en sept étapes un voyage dans l"espace temps qui nous appel à évoluer, à muter!
Lien : https://fr.wikipedia.org/wik..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
magenestmagenest   03 janvier 2014
Un homme et une femme se regardent face à face avec de la joie, de la tendresse, de l’amitié, du rire, de la complicité, et un parfum mystérieux, volatil, qu’on appelle l’amour. Ils communiquent au niveau du sexe, du cœur et parfois de l’esprit. Ils ont conscience que cette réussite relationnelle est leur œuvre au moins à cinquante pour cent et ils laissent un certain pourcentage à la magie des circonstances qui les a réunis et maintenus ensemble.

Ces deux êtres regardent aussi dans la même direction, ce qui signifie qu’ils partagent un idéal, une vision, une conception de l’existence et de son sens et chacun représente pour l’autre un peu de cet idéal. Ils n’ont pas nécessairement la même passion, la même activité mais ils s’intéressent à ce que fait l’autre, ils se soutiennent et s’enrichissent mutuellement de ce qu’ils sont, de ce qu’ils font. Ils se donnent du pouvoir l’un à l’autre sans craindre que ce pouvoir et cette indépendance les éloignent l’un de l’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
magenestmagenest   03 janvier 2014
Il nous reste à rencontrer le couple du paradoxe qui vit dans la tension ouvert/fermé, qui accepte les deux pôles et qui ne cherche pas à évacuer l’un des deux. D’une part, les deux partenaires connaissent toute la richesse d’une vie à deux harmonieuse, leur couple est un troisième être qui les relie et cet être est en bonne santé, ils s’attardent à le nourrir, à lui permettre de grandir. Ils vivent constamment la démultiplication de leur synergie. D’autre part, ils restent très indépendants et ils savent que d’autres émotions peuvent naître au fil du temps, qu’ils peuvent être attirés par d’autres visages, qu’ils ne partageront pas nécessairement ces émotions, qu’elles ne mettront pas non plus nécessairement leur couple en péril. Il y a le jardin commun et le jardin privé. Ceux qui ne valorisent dans leur vie que le tout ou rien trouveront peut-être que ce comportement manque d’absolu. Mais il a le grand mérite de tenir compte d’un pôle et son contraire, du désir de dépendance et du désir d’indépendance.L’amour se construit aussi au fil du temps, il a besoin de sécurité, mais il a autant besoin du stimulant de l’insécurité. Un véritable couple ne peut être composé que de deux êtres libres, libres de reconduire leur liberté l’un vers l’autre, libres de leurs sensations privées, solitaires ou renouvelées par d’autres rencontres amicales ou amoureuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
magenestmagenest   03 janvier 2014
Je nais seul, je meurs seul et d’une autre manière, je ne fais qu’un avec tout ce qui vit. Au fur et à mesure que se développe cette conscience de ne pas être identifié seulement à mon corps et de participer à toutes les formes de la vie, je comprends aussi l’existence d’une troisième voie, ni extérieure ni intérieure, qui me donne accès à l’amour universel : je suis amour.
Commenter  J’apprécie          80
magenestmagenest   03 janvier 2014
Beaucoup d’êtres ne deviennent jamais adultes car au fond d’eux-mêmes ils cherchent à faire plaisir, à obéir, à être approuvés. Les attitudes extérieures peuvent être redondantes mais l’« obéissance à » ou la « révolte contre » sont des signes que la personne est restée fondamentalement une fille ou un fils.
Commenter  J’apprécie          80
ebardinebardin   22 avril 2018
Pagination du livre de poche (1994)
"L'autre ne sera plus la béquille de leur manque, l'autre sera un compagnon de jeu pour amplifier le bonheur d'exister". (p.47)
"L'identité féminine est si lourde à porter qu'il n'y aura pendant longtemps aucun mot pour désigner l'alliance des femmes entre elles. Pas d'équivalent du mot "fraternité". Le mot "sororité" vient tout juste d'être inscrit au dictionnaire." (p. 80)
"Le véritable prince charmant, le véritable chevalier de la femme n'est-il pas intérieur?" (p. 83)
"N'oublions pas ce premier couple fondateur avec la mère. Si j'ai gardé de ma mère principalement une image de mauvaise mère, plus forte que celle de la bonne mère, je vais inévitablement rejouer et projeter cette image intérieure sur mon conjoint." (p. 109)
"Peut-on dire pour autant qu'ils ne s'aiment plus? Ils se "haiment", ils explorent la face haineuse de l'amour et ils se bloquent sur ce pôle. L'intensité morbide les tient prisonniers aussi sûrement que la passion amoureuse" (p. 114)
"Son vide intérieur est impossible à remplir parce qu'il s'est construit dans le passé un programme d'insatisfaction et qu'il s'arrange provoquer des situations qui continuent de lui donner raison." (p. 118)
"Si je suis attentif à mon bien-être corporel, je n'aurai pas le désir de focaliser mon attention sur l'autre [...] Je ne suis pas non plus dans la dépendance parce que je satisfais mes besoins." (p. 130)
"Le couple est une cellule privilégiée d'évolution [...] il ns confronte aux aspects les plus vulnérables, les plus sensibles de nous-mêmes." (p. 205)
"Dans la seconde [partie de la vie le couple est surtout] une conjonction psychique avec le partenaire de l'autre sexe, afin que naisse le fruit, l'enfant spirituel, conférant la durée à l'être spirituel des conjoints." (p. 209)
"L'autre est mon double inversé plutôt que mon complémentaire, je me reflète en lui sans m'y perdre et je reviens à moi. Tout le passage de la maladie d'amour à la joie d'amour se trouve dans cette évolution [...] et passe par l'androgynat individuel." (p. 243)
"Pour devenir raffiné et gourmet, il ne faut pas avoir trop faim. C'est la même chose en amour.
Pour pratique l'art d'aimer dans la sagesse et l'évolution il ne faut pas être affamé d'amour, prêt à hurler au moindre sentiment de manque, il ne faut pas non plus être nourrisson et attendre son biberon comme un dû." (p. 246)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Dans la catégorie : ConjugalesVoir plus
>Mariage et famille>Relations Parents/Enfants>Conjugales (22)
autres livres classés : coupleVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
389 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre