AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811209824
Éditeur : Milady (17/03/2017)

Note moyenne : 2.98/5 (sur 25 notes)
Résumé :
« Karin Salvalaggio est un nouvel incroyable talent qui continue à surprendre les critiques avec son héroïne, le détective Macy Greeley » Huffington Post Quelqu'un frappe à la porte de la maison de Grace Adams. Grace est certaine de savoir de qui il s'agit pourtant lorsqu'elle regarde par la fenêtre de sa chambre, elle voit une inconnue marcher sur le sentier derrière sa maison. Soudain, un homme émerge de l'obscurité des bois environnants et la poignarde, puis ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  13 novembre 2016
Avec ce premier roman, paru en France en 2016, Karin Salvalaggio signe un thriller bien prometteur, ne serait-ce qu'avec son titre POUSSIERE D'OS.
Le petit résumé de la quatrième de couverture m'avait intéressée ainsi que la critique du Huffington Post : Une énergie nouvelle dans le thriller.
J'ai également aimé la couverture toute simple représentant une rose dans la neige et je me suis dit : Pourquoi pas ?
Une policière, enceinte jusqu'au cou, Macy Greeley va mener l'enquête sur le meurtre d'une femme, et le pire est que celle-ci a frappé en vain à la porte de Grace Adams qui, n'attendant personne, n'ouvre pas et assiste, derrière sa fenêtre, au meurtre de cette inconnue qui se révèle être sa mère qu'elle n'avait pas vue depuis une dizaine d'années.
L'action se passe à Collier, une petite ville du Montana qui n'est pas si tranquille que cela.
Le sujet du livre est intéressant car Grace, qui vient de subir une greffe du coeur semble très fragile mais elle montrera une grande force de caractère, plutôt vers la fin et de beaucoup de ressources.
L'agent Macy va avoir fort à faire car il y a plusieurs intrigues qui s'entremêlent et sa vie affective n'est pas au beau fixe, ce qui n'arrange pas les choses.
Elle va, heureusement, être aidée, évidemment par la police de la ville, mais aussi par un ambulancier, Jared, inquiet non seulement de son état de santé (sa grossesse), mais aussi de Grace, si fragile (en apparence). Il connaît lui-même des problèmes sentimentaux et il risquera même sa vie pendant l'enquête.
L'inconvénient, c'est que si le début du livre est intriguant et prometteur, mon attention est un peu retombée au fil de ma lecture. Ce n'était pas de l'ennui, mais j'ai trouvé que ça traînait un peu en longueur.
Et puis voilà que je me suis sentie, à nouveau, plus passionnée car les événements se déclenchent un peu plus rapidement, et mon intérêt est revenu.
On trouve une histoire de drogue, de jeunes filles enlevées, un homme bizarre (Brian Camberwell), pour ne pas dire suspect, une histoire de déviances sexuelles, de photos compromettantes, de personnes au courant de certains secrets mais qui refusent de parler…
A signaler que c'est, très souvent le thème d'autres livres du genre thriller.
Mais l'écrivaine arrive, finalement, à nous accrocher avec une Macy tenace et une Grace qui tente de surmonter sa peur et ses propres démons qui la hantent ainsi que ses remords de savoir que la femme qui était venue la voir était sa mère et dont les derniers mots ont été de retrouver l'argent….
Il faut également signaler que le dénouement de l'intrigue se révèle particulièrement inattendu.
Ayant lu que ce premier livre serait suivi d'autres ouvrages faisant partie d'une série (je n'en sais pas plus), je ne peux que souhaiter à Karin Salvalaggio du succès car elle a un style très posé, facile à lire et elle joue à merveille avec tous ses personnages.
Je pense que c'est une écrivaine à suivre et qui a de l'avenir.
Nota : quand je lis un livre, je recherche toujours le pourquoi du titre et ici, je l'ai trouvé à la page 309 : le paysage silencieux l'enveloppe comme dans un rêve, son souffle s'échappe en un nuage de buée couleur de poussière d'os.
J'aurais pu le mettre en citation mais j'ai préféré le signaler dans ma critique car j'étais intriguée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Saiwhisper
  19 mars 2017
Malgré sa superbe couverture et son résumé prometteur, « Poussières d'os » n'a malheureusement pas réussi à me séduire… Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de mal à me faire au style de Karin Salvalaggio. C'est parfois assez brouillon et pas toujours très clair : à plusieurs reprises, il m'a fallu relire certains paragraphes pour être sûre d'avoir tout compris… J'ai également trouvé que l'auteure partait dans tous les sens afin de construire son univers et de permettre au lecteur de voir quels étaient les liens entre les personnages. Hélas, ces détails m'ont plutôt refroidie : ces histoires d'amour et ces adultères qui gravitent autour de l'enquête m'ont ennuyée. Pire : je me demandais si c'était bien utile ? Déjà que l'intrigue policière prend son temps, c'est difficile de s'accrocher lorsque l'on passe à un autre sujet sans arrêt… Mettre des récits annexes est un choix de l'auteure et certains lecteurs aiment que l'on prenne le temps de planter le décor… Mais à mes yeux, c'est trop long ! Je n'arrivais pas à rentrer dans l'histoire, ni à m'attacher à l'un des nombreux personnages. C'était trop « fouillis »… J'ai besoin de récits plus rythmés et d'une enquête qui ne s'étale pas de-ci de-là.
Malgré ma déception, je reconnais que le dernier tiers est intéressant. Les rebondissements sont apparus et les pistes ont enfin porté leurs fruits ! Hélas, je trouve dommage qu'il faille attendre si longtemps… Passer d'un début sanglant au calme plat est terriblement frustrant. D'ailleurs, je reconnais avoir lu quelques chapitres en diagonale pour ne pas décrocher… Une fois que le décor est planté, j'ai trouvé l'ambiance de ce roman inquiétante et malsaine : tout le monde se connaît, parle dans le dos des autres et ment. Les révélations sont terriblement sombres… J'ai bien aimé cette atmosphère noire et pesante… Toutefois, cela vient bien trop tard ! Ajoutons à cela une enquêtrice pas assez développée par rapport à Jared l'ambulancier (pourtant personnage secondaire)… Je ne comprends pas ce choix ! Vous l'aurez compris, je ne vous recommande malheureusement pas cet ouvrage qui, malgré quelques éléments prometteurs m'a plutôt ennuyée…

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
gruz
  21 août 2016
Poussières d'os est le premier thriller d'une série à venir. Karin Salvalaggio y met en scène une flic enceinte jusqu'aux yeux, une adolescence au seuil de ses 18 ans qui voit mourir sa mère, et un ambulancier englué dans ses problèmes sentimentaux.
Poussières d'os est le genre de thriller qui prend le temps de poser l'intrigue, de développer les relations entre les personnages et de créer une atmosphère. Les chapitres sont longs, l'histoire se construit pas à pas.
La 4ème de couverture ose le parallèle avec la série The Killing et je dois dire que cette intrigue en a effectivement quelques faux airs.
Un genre qu'il n'est pas évident de maîtriser, tant les personnages et l'ambiance se doivent d'être travaillés avec soin. de quoi mordre la poussière si on se rate.
L'auteure a globalement réussi, pas sa plume assez enlevée, à insuffler vie à des personnages intéressants, même si les digressions sur leurs vies privées rendent le rythme assez lent. C'est sans aucun doute la volonté de donner une texture à des protagonistes qu'on risque de retrouver par la suite.
La longue scène d'introduction est puissante. le reste de l'intrigue se lit avec curiosité, même si Karin Salvalaggio ne révolutionne rien. C'est le moins que l'on puisse dire, tant l'intrigue est classique. A croire que les auteurs américains actuels ont de plus en plus de mal à sortir d'un schéma qui devient quasi immuable et qui semble les étouffer comme un carcan (vaste sujet…).
Il n'empêche que le divertissement est agréable et que ce classicisme n'a pas réduit en poussière l'intérêt que j'ai posté à cette lecture. En espérant que la suite des aventures de la détective Macy Greeley saura davantage sortir du lot. Il y a clairement du potentiel.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
BlackKat
  17 août 2016
Alors voici un nouvel auteur dans la place: Karin Salvalaggio. Londonienne d'adoption, maman, née dans les années 60. Voilà pour une bio expresse en entrée!
Je vais à présent décortiquer un brin le plat de résistance: son premier roman.
Poussières d'os…
Un polar de facture classique avec l'inspectrice Macy Greeley, enceinte jusqu'au menton, bravant la neige du Montana dans un petit patelin de rien du tout, Collier, qui va mener une enquête pour meurtre.
Une jeune ado, Grace, tout juste greffée du coeur, est l'unique témoin de l'assassinat d'une femme qui dit être sa mère et qui a disparu de la circulation depuis des années.
Grace est spéciale, bizarre, un peu asociale, un peu inadaptée… Elle n'est pas le témoin idéal, surtout quand sa tante veille jalousement sur elle… ou ses secrets.
La miss Macy va devoir la jouer fine dans une communauté où tout le monde se connaît, où une ancienne affaire de disparition de jeunes femmes sur fond de trafics laisse encore planer les soupçons sur chacun, où violences conjugales et secrets de famille sévissent, où le silence est de rigueur…
Et que dire quand elle retrouve un ex, Jared, aux prises avec des liaisons vaseuses alors qu'elle-même ne nage pas dans la félicité amoureuse…
Le cadre est posé. Il n'y a plus qu'à se mettre à table et déguster.
Oui mais voilà… Si tous les ingrédients sont bons, cela manque d'assaisonnement.
Cela commence par le titre: Poussières d'os. Je n'en ai pas vu un seul grain. Des flocons de neige, oui… mais pas de poussières.
Ensuite, la première partie s'étire en longueur avec des personnages multiples qui auraient dû nous tenir en haleine avec leur parcours personnel si leur psyché respective avait été plus approfondie.
Chaque personnage est plongé dans une situation intéressante et trouble mais l'empathie ne se déclenche pas. le lecteur se retrouve voyeur de vies indécises et sans réelle perspective; donc difficile de prendre fait et cause pour l'un ou l'autre.
Et quand les personnages pêchent par leur manque de détermination et de charisme, cela gâche un peu le déroulement de l'histoire…
Et c'est dommage car l'action s'accélère en seconde partie de roman avec, à la base, une intrigue très sympa, dense et abordant nombre de thèmes captivants comme les relations amoureuses toxiques, les trafics, l'esclavage sexuel, la violence conjugale, les travers humains, la drogue…
Quand la prédation est masculine, elle offre des portraits de femmes torturées, en souffrance. L'auteur nous en présente quelques uns, au coeur même de l'enquête, comme en périphérie. Mais pour la raison énoncée ci-dessus, je n'en ai réellement retenue aucune. Seul le thème qu'elles représentent suscite de l'intérêt.
Dans l'ensemble, la plume de Karin Salvalaggio est agréable et fluide mais reste, à mon sens, trop timide. Mais cet auteur a du potentiel et je lirai avec intérêt son prochain roman.
Je remercie les Éditions Bragelonne Thriller pour leur confiance et la découverte de cet auteur.
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sylvicha
  03 décembre 2016
J'étais vraiment contente de lire ce livre car, comme Sylla, des péripéties postales ont failli ne jamais le conduire jusqu'à moi !! Merci aux éditions Bragelonne pour leur second envoi, preuve de leur sérieux . Et merci aussi bien sûr à Babelio pour m'avoir sélectionnée pour cette masse critique.
Venons-en à « Poussière d'os » qui m'a plongé dans les neiges de Collier, trou perdu proche de la frontière canadienne. Une première scène de meurtre ébouriffante nous met en présence de la jeune Grace, tout juste remise d'une transplantation cardiaque, assistant à l'assassinat sauvage d'une femme sous ses fenêtres. Sans trop réfléchir, elle se précipite dehors et ne peut qu'assister au dernier souffle de la victime qui n'est autre que sa mère (qui a mis les voiles il y a 11 ans) très amaigrie. Elle a juste le temps d'avertir sa fille « qu'ils cherchent encore l'argent ».
Mais que s'est-il passé il y a 11 ans qui a fait fuir cette femme en abandonnant sa petite fille malade ? Toute l'intrigue du roman est là.
Pour résoudre cette affaire, l'agent Macy Greeley, enceinte jusqu'au cou. Elle a été choisi car c'est elle qui avait enquêté, 11 ans auparavant sur la mort de quatre filles d'Europe de l'Est sur une aire d'autoroute proche de Collier. Un indic les avait à l'époque dirigé sur la compagnie de poids lourds de l'oncle de Grace récemment décédé mais l'affaire n'avait pas pu être résolue...
Une enquête fait de bonds dans le temps pour permettre de démêler cet imbroglio sur fond de trafic d'êtres humains... L'histoire, somme toute assez classique, se tient et progresse par à coup jusqu'au dénouement final mais ce qui m'a le plus plu c'est la manière de traiter les personnages. Chacun évolue avec ses « casseroles » qui avec cette nouvelle enquête va les mettre au grand jour. Macy, enceinte de son patron marié qui retrouve Jared, l'ambulancier inconstant, la jeune Grace, difficile à suivre dans ses traumatismes multiples... tous prennent vie sous nos yeux et s'agitent désespérément pour notre plus grand plaisir !!!
Pour résumé, un polar bien ficelé, des personnages vraiment fouillés et attachants par leurs nombreux défauts, bref une lecture super agréable !!!
En furetant j'apprends que l'auteure prépare un tome 2, je retrouverai avec plaisir Macy et son humour décapant !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   17 mars 2017
Macy lui indiqua les tables vides au fond du café :
- Installe-toi et commande quelque chose à manger, il faut que j’aille aux toilettes.
Quand elle le rejoint, une salade verte l’attend, posée pile à sa place. Elle jette un coup d’œil sur le burger-frites de son patron et fronce les sourcils. Ray n’est pas né de la dernière pluie, il sait qu’il vaut mieux pas l’embêter quand elle a faim.
- C’est quoi, ça ? lance-t-elle en lui piquant une frite qu’elle plonge dans le ketchup.
- Une salade. Excellent pour ta santé.
- je vois.
Elle échange les assiettes.
- Alors tiens, à ta santé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
nadiouchkanadiouchka   15 novembre 2016
- Qui ne connaît pas Brian ? Dit-elle en remplissant d’une plume rageuse la fiche d’admission. Ils sont abonnés aux accidents dans cette famille.
P.95
Commenter  J’apprécie          140
nadiouchkanadiouchka   14 novembre 2016
Les yeux plantés sur le visage violacé de Brian, elle l’interpelle :
- Vous arrêtez vos conneries, ou vous préférez passer direct à l’interrogatoire ?
Brian bredouille quelques paroles inaudibles.
- Parlez plus fort et avec respect, si ce n’est pas trop vous demander.
P.138
Commenter  J’apprécie          50
nadiouchkanadiouchka   13 novembre 2016
Un ultime réconfort, infime mais plein de chaleur :
Le cœur est le seul instrument brisé qui fonctionne.
Préface
Commenter  J’apprécie          120
nadiouchkanadiouchka   15 novembre 2016
La mère de Grace n’avait que la peau sur les os, Grace imagine le crématorium leur donnant ses cendres dans un dé à coudre. Désolés, Grace, mais c’est tout ce qu’il y avait. P.264
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Karin Salvalaggio (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1201 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .