AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de nadiouchka


nadiouchka
13 novembre 2016
Avec ce premier roman, paru en France en 2016, Karin Salvalaggio signe un thriller bien prometteur, ne serait-ce qu'avec son titre POUSSIERE D'OS.
Le petit résumé de la quatrième de couverture m'avait intéressée ainsi que la critique du Huffington Post : Une énergie nouvelle dans le thriller.
J'ai également aimé la couverture toute simple représentant une rose dans la neige et je me suis dit : Pourquoi pas ?
Une policière, enceinte jusqu'au cou, Macy Greeley va mener l'enquête sur le meurtre d'une femme, et le pire est que celle-ci a frappé en vain à la porte de Grace Adams qui, n'attendant personne, n'ouvre pas et assiste, derrière sa fenêtre, au meurtre de cette inconnue qui se révèle être sa mère qu'elle n'avait pas vue depuis une dizaine d'années.
L'action se passe à Collier, une petite ville du Montana qui n'est pas si tranquille que cela.
Le sujet du livre est intéressant car Grace, qui vient de subir une greffe du coeur semble très fragile mais elle montrera une grande force de caractère, plutôt vers la fin et de beaucoup de ressources.
L'agent Macy va avoir fort à faire car il y a plusieurs intrigues qui s'entremêlent et sa vie affective n'est pas au beau fixe, ce qui n'arrange pas les choses.
Elle va, heureusement, être aidée, évidemment par la police de la ville, mais aussi par un ambulancier, Jared, inquiet non seulement de son état de santé (sa grossesse), mais aussi de Grace, si fragile (en apparence). Il connaît lui-même des problèmes sentimentaux et il risquera même sa vie pendant l'enquête.
L'inconvénient, c'est que si le début du livre est intriguant et prometteur, mon attention est un peu retombée au fil de ma lecture. Ce n'était pas de l'ennui, mais j'ai trouvé que ça traînait un peu en longueur.
Et puis voilà que je me suis sentie, à nouveau, plus passionnée car les événements se déclenchent un peu plus rapidement, et mon intérêt est revenu.
On trouve une histoire de drogue, de jeunes filles enlevées, un homme bizarre (Brian Camberwell), pour ne pas dire suspect, une histoire de déviances sexuelles, de photos compromettantes, de personnes au courant de certains secrets mais qui refusent de parler…
A signaler que c'est, très souvent le thème d'autres livres du genre thriller.
Mais l'écrivaine arrive, finalement, à nous accrocher avec une Macy tenace et une Grace qui tente de surmonter sa peur et ses propres démons qui la hantent ainsi que ses remords de savoir que la femme qui était venue la voir était sa mère et dont les derniers mots ont été de retrouver l'argent….
Il faut également signaler que le dénouement de l'intrigue se révèle particulièrement inattendu.
Ayant lu que ce premier livre serait suivi d'autres ouvrages faisant partie d'une série (je n'en sais pas plus), je ne peux que souhaiter à Karin Salvalaggio du succès car elle a un style très posé, facile à lire et elle joue à merveille avec tous ses personnages.
Je pense que c'est une écrivaine à suivre et qui a de l'avenir.

Nota : quand je lis un livre, je recherche toujours le pourquoi du titre et ici, je l'ai trouvé à la page 309 : le paysage silencieux l'enveloppe comme dans un rêve, son souffle s'échappe en un nuage de buée couleur de poussière d'os.
J'aurais pu le mettre en citation mais j'ai préféré le signaler dans ma critique car j'étais intriguée.
Commenter  J’apprécie          262



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (26)voir plus