AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Royaumes oubliés - La Trilogie... tome 1 sur 3

Michèle Zachayus (Traducteur)
EAN : 9782265058828
245 pages
Fleuve Editions (27/08/2005)
3.91/5   51 notes
Résumé :
Un guerrier peut-il jamais lâcher son fardeau et savourer la douceur du repos ? Près de vous, Bruenor, Cattie-Brie, Wulfgar et Régis, mes chers amis, j'ai longtemps rêvé que ce serait possible. Moi le banni, celui dont nul ne voulait, j'ai connu ou cru connaître - un monde de paix et d'harmonie. Hélàs de très anciens ennemis remâchaient leur venin, tapis dans les entrailles d'Ombre Terre. Et voici qu'ils en sortent et que revient, contre mon gré, la saison des comba... >Voir plus
Que lire après Les Royaumes oubliés - La Trilogie du retour aux sources, tome 1 : Les Revenants du fond du gouffreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Idée de départ / Accroche du début de livre : 9/10
Développement des personnages : 10/10
Style de l'écriture : 10/10
Rendu de l'histoire : 10/10
Total 39/40 Babelio 5/5

Pour moi sans doute la trilogie sur Drizzt la meilleure et la plus consistante, mais surtout la plus sombre. Alors je sais que beaucoup considèrent l'auteur comme pas très bon et que son style laisse franchement à désirer, avec des histoires pas très originales.

Et comme j'aime souvent le faire dans mes critiques je vais remettre tout de suite l'auberge au centre du village, et répétant une fois de plus que l'univers de Drizzt vient direct de l'univers des rôlistes sur table et aussi des rôliste grandeur nature dont je fais partie (un peu galère ces temps si, hein !).

Ce que j'aime bien chez cet auteur ce n'est pas sa belle plume où les histoires qu'il raconte mais le développement psychique entre ses personnage. Pour moi rare sont les auteurs qui mettent aussi bien à jour notre société au travers de ses héros aussi faillible que nous le sommes.

Ce premier tome de cette trilogie du Retour aux sources, met en avant le lien très fort qui unissent les différents personnages. le mal est de retour sous les traits de la la soeur de Drizzt. Vierna tout comme lui est issue du même père.

On voit aussi le retour d'Artémis qui s'était ramassé une fameuse déculotté dans la précédente trilogie. Apparemment il aime bien ça et il va encore y avoir droit. Même allié aux elfes noirs, le tueur ne fera guère le poids fasse à un Drizzt libéré de toutes ses chaines.

Les combats s'intensifient à chacune des pages nous emportant dans un tourbillons d'aventures et d'amertume lorsque l'on voit le barbare se sacrifier pour ses compagnons.

Le combat contre Vierna est l'apogée du livre puisque Drizzt la voit partir en paix vers l'autre monde. Les armes en adamantite de ses ennemis n'auront pas eu raison de Drizzt. Tout du moins pour cette fois.

Comme on peut s'y attendre les combats vont s'intensifier dans les deux tomes suivant de cette trilogie édité par Fleuve Noir en 1996.
Commenter  J’apprécie          50
le retour de la famille de Drizzt.

Cette fois ci, ils reviennent deux fois plus méchants, deux fois plus hargneux car pour eux, reprendre la confiance de la Reine Araignée passe automatiquement par la destruction de Drizzt. Et genre on a envie de leur dire de se calmer un peu niveau acharnement car ce pauvre Drizzt a enfin refait sa vie. Il est dans une cité où tout le monde l'accepte. Il a ses potes dont deux se marient. Il a une fonction, un métier, une vie. Bref. On se dit plus ou moins qu'on pourrait lui laisser vivre sa vie tranquillement vu qu'il a coupé les ponts et qu'il ne fait de mal à personne.

Mais non, comme un bouton de moustique qui gratte, la famille de Drizzt revient. Elle a passé un pacte et fait une espèce de monstre (qu'on voit sur la couverture). du coup, ils attaquent Castelmithral, les amis de Drizzt par la même occasion et on se retrouve avec des batailles souterraines de folie. Vous allez me dire, c'est un peu ce qu'on recherche. Et c'est génial. J'avoue qu'un de mes plaisirs coupables de cette saga, c'est la danse de combat de Drizzt. C'est toujours aussi prenant à lire, ce qui fait que les batailles défilent sous nos yeux.



Le retour de l'ennemi juré.

On pensait que Drizzt en avait fini avec la haine de son super grand double maléfique. Mais que dalle. Parce qu'il revient, il fait du mal aux gens que Drizzt aime et c'est reparti pour un tour. Alors, est ce que celui là n'est pas venu un peu se greffer dans l'histoire à l'improviste ? Je ne sais pas. J'avoue qu'il fallait mettre un terme avec les combats intérieurs de Drizzt à propos de ce personnage. Et puis une petite scène de bataille en plus, j'avoue que je ne craque pas dessus non plus.

En bref : c'est un tome qui dépotte. Vous ne vous reposerez pas une seule seconde. Côté intrigue, cela stagne un peu (on n'a pas de grands voyages, de quêtes, juste des combats en souterrain). le côté bataille dans les grottes, cela a aussi son charme car cela donne une petite notion de peur sourde, cela nous déstabilise un peu et c'est pas plus mal. On est clairement dans le milieu de l'elfe noir qui va aller défendre sa cité. Cela donne envie de lire vite fait bien fait le huitième tome. Je vous dis donc à bientôt ;)
Commenter  J’apprécie          40
Je n'étais jamais arrivée aussi loin dans une série, excepté bien sûr notre célèbre Harry Potter. En dehors de cela, j'ai beaucoup de peine à lire les tomes d'une saga à la suite. D'où ma grande fierté d'en être arrivé là avec Drizzt.

Dans ce tome-ci, nous assistons au grand retour des drows. J'ai beaucoup aimé avoir de nouveau affaire à eux, tant ils sont vicieux et puissants. Ce sont de très intéressants adversaires, surtout pour Drizzt et les nains.

Drizzt se fait manipuler par le début, et si je l'ai deviné assez rapidement, le plaisir de voir cette machination fonctionné m'a emballée. Mais revenons au début: suite à la disparition d'un groupe de nain dans des profondeurs peu connues de Castelmithral, Drizzt et Régis, revenu de Portcalim, sont envoyés à leur recherche. Il ne leur faut pas longtemps pour se rendre compte qu'une bande de drow est passée par là. A partir de là, tout s'enchaîne et s'accelère. Les actions se multiplient, les courses poursuites dans les tunelles, les remises en questions de Drizzt qui s'était juré de ne plus jamais tuer de drows, les captures, les combats, les morts... Jusqu'à la fin, entre Drizzt d'une part, et Bruenor, Cattie-Brie et Wulfgar de l'autre, on assiste à un ballet incessant de rebondissements qui ne nous laissent jamais en paix.

Bruenor fait face à ses responsabilités de Roi et de père, face à une fille confrontée à des difficultés avec Wulfgar. Ce dernier, devient très possessif envers elle, la traitant de '''femme'' à tout bout de champs et ayant une rancune tenace mais mystérieuse envers Drizzt. Toutes ces tensions menacent la cohésion du groupe, plus qu'importante dans ces tunnels où la menace drow est partout.

D'autre part, il y a ces nouveaux personnages, qui ajoutent du piquant et du nouveau dans l'histoire. Je parle de Garspart Pointdepique, un nain que j'ai trouvé insupportable mais dont on apprend les liens avec le Roi à la toute fin, Dagna, le chef de l'armée, méfiant envers Drizzt mais loyal à Bruenor, et Jarlaxe, le mercenaire drow, incernable, malin, puissant. Un personnage que je me réjouis de retrouver par la suite!

Mon reproche, car il y en a toujours, et peut-être qu'en y réfléchissant, il ne se passe pas grand chose de déterminant. Il y a beaucoup de combats et.... au final, résumer le livre se fait assez rapidement. Pour autant, j'ai adoré ce tome, n'ai pour cette fois pas trouvé les combats trop longs, et toutes ces petites choses qui se mettent en place pour la suite me laissent présager de belles aventures!

J'ai donc passé un excellent moment. Et avec la fin que nous offre ce tome, je suis plus qu'impatiente de lire la suite!




Lien : http://samlor-en-livre.eklab..
Commenter  J’apprécie          50
Dans ce septième livre, Drizzt a de nouveau pour ennemi les Drows menés par sa propre soeur, qui ne rêve que de vengeance et de gloire. Le piège qui se referme sur Drizzt est assez prévisible et les combats et dialogues sont assez répétitifs. Cette aventure dans les tréfonds de Castelmithral se lie tout de même avec plaisir et annonce des péripéties beaucoup plus dangereuses.
Commenter  J’apprécie          30
Cette fois-ci tout semble aller pour le mieux pour tout le monde. Ce n'est pas sans compte sur le lourd passé de Régis, le facétieux et paresseux halfelin. Et oui nous avons tous un passé et des regrets.
Heureusement c'est une petite bande bien soudée qui ne juge pas les autres sur leur histoire mais sur ce qu'ils en font.
Nous avons tous nos petits secrets...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
- Qu'ont à offrir les nains à Gar-yak et à ses milliers de braves ?
- Ses milliers ? releva Wulfgar.
- Les gobelins ne savent pas compter plus loin que leurs dix doigts, lui rappela Catti-Brie.

( page 44 - Fleuve Noir 1996)
Commenter  J’apprécie          10
"J'ai aujourd'hui peur pour l'avenir, Catti-Brie et Wulfgar, notamment concernant les obstacles qu'ils vont devoir surmonter ensemble. Wulfgar l'aime, je n'en doute pas, mais il alourdit son amour d'une possessivité qui frise l'irrespect."
Commenter  J’apprécie          00

Video de R. A. Salvatore (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de R. A. Salvatore
Booktrailer du livre fantasy "Gauntlgrym", tome 1 du cycle "Neverwinter" de R.A. Salvatore.
autres livres classés : heroic fantasyVoir plus


Lecteurs (184) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2478 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *}