AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2344014675
Éditeur : Glénat (05/04/2017)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Les monstres, ça n'existe pas que dans la tête des enfants...

Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de Croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l'ombre ou sous le lit pour effrayer les petits enfants. Il n'imagine pas à quel point elles vont changer sa vie...
Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu'en réalité, les Croquemitaines existent bel et bien e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
FungiLumini
  06 mai 2017
Elliott est un petit garçon qui adore lire et qui a une imagination débordante. Quand il affirme à son père que les croquemitaines existent et qu'il en a vu roder près de la maison, celui-ci ne le croit évidemment pas. Cette nuit-là pourtant, les parents d'Elliott subissent l'attaque d'un croquemitaine. le petit garçon aurait dû mourir aussi, mais c'était sans compter sur l'aide que lui apporte le croquemitaine de sa maison, un vieil homme barbu aux yeux rouges accompagné d'un immense chien/loup ! Ils vont devoir fuir ensemble pour échapper aux autres monstres qui veulent les dévorer.
L'intrigue de cette bande dessinée m'a un peu rappelé les thèmes abordés dans notre lecture commune du moment : American Gods de Neil Gaiman. Une guerre entre des êtres surnaturels représentant les anciennes et les nouvelles croyances se déroulent sous nos yeux, sans qu'on s'en aperçoive. Elliott est le seul à sembler voir les croquemitaines, grâce à son imagination débridée et à son courage.
J'ai eu un peu de mal à tout comprendre au début, car les actions et les explications s'enchaînent rapidement et s'entremêlent. Plus un croquemitaine dévore de petites soeurs, particules noires ressemblant à des vers, concentré de peur, de violence et de misère, plus il devient fort. Si un croquemitaine meurt, toutes ses petites soeurs peuvent être récoltées par un autre, d'où l'intérêt pour les nouveaux monstres de poursuivre l'ancien.
J'ai adoré découvrir les personnages de ce comics. S'il est très intéressant d'essayer de deviner à quelle croyance se raccroche chaque croquemitaine, j'ai eu un véritable coup de coeur pour le trio Elliott/chien-loup/Père-la-mort. Si Elliott est un petit garçon courageux, il n'est pas non plus dépourvu de sentiments et les artistes vont très bien ressentir toute la peine, la peur et le désespoir qui l'habitent après avoir assisté au meurtre de ses parents. Plus d'une fois, il s'écroule en pleurs, mais à chaque fois, le vieux croquemitaine est là pour le relever et le pousser à continuer. On ne sait pas vraiment pourquoi le vieux monstre aide le petit garçon, mais il le fait. Peut-être qu'il cherche à se racheter une conduite pour tous ses méfaits passés? Peut-être en a-t-il marre de perpétuer une vieille tradition? Il y a aussi des moments mignons, où le petit garçon essaie d'expliquer au croquemitaine comment apprivoiser son chien. En tout cas, la relation qui se crée entre les personnages est forte et touchante.
Dernière chose, mais non des moindres : les illustrations. J'ai adoré le style du dessinateur. Que ce soit dans l'esthétique qu'il donne à ses personnages et aux lieux qu'on visite, dans son arrangement original des cases ou dans le travail de son trait de crayon, j'ai tout aimé ! L'univers est sombre et étrange, à la limite de l'horreur. L'apparence des croquemitaines est détaillée et agrémentée d'éléments du folklore. Tout semble être recherché minutieusement.
Un dossier est présenté à la fin du comics, tas de documents censé être toutes les recherches qu'Elliott a réalisées pendant sa vie sur les croquemitaines qui l'ont attaqué cette nuit tragique. Si j'ai adoré les croquis des êtres surnaturels et la mise en page de cette partie, le texte apportait bien peu d'informations supplémentaires à ce qu'on savait déjà. J'ai trouvé cela un peu dommage : j'aurais aimé que cette partie explique par exemple les légendes et croyances associées aux différents croquemitaines qu'on rencontre, ou encore avoir des éléments plus complets sur comment le témoignage du petit garçon a été perçu par les enquêteurs. J'espère que ces réponses se trouveront dans le tome 2, puisque cette bande dessinée est un diptyque. le livre se termine sur une interview des deux artistes, qui décrivent leur collaboration sur ce projet.
Un univers graphique incroyable, des personnages soit étranges et terrifiants, soit super attachants, une course-poursuite haletante entre les anciens et les nouveaux croquemitaines, j'ai passé un excellent moment de lecture avec Croquemitaines et je suis contente que la suite sorte déjà fin mai, peu de temps après le premier volet, pour pouvoir découvrir la suite et fin de cette histoire !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pikobooks
  19 octobre 2017
Un dyptique horrifique et terrifiant
Attention : certaines planches peuvent être qualifiées de franchement dégueu et bien sanguinolantes. Dans Croquemitaines, les monstres, petites soeurs (ces pensées noires qui émanent des humains et dont les croquemitaines se nourrissent) et autres bestioles font définitivement frémir. Les croquemitaines ne sont pas en reste : aussi classes (oui, classes, terriblement classes) qu'oppressants, ils sont tout bonnement de vrais cauchemars : cruels, violents, brutaux, sans coeur, avides, sadiques... Tout y est, de quoi hanter vos nuits.
Les couleurs choisies par Djet subliment l'horreur du scénario : rouge, gris, bleu sale, vert malade, rouge encore, rouge, du rouge partout... Mais surtout des ombres, du noir ici et là, si bien qu'on ne sait jamais vraiment s'il fait jour ou nuit dans ce cauchemar sans fin.
Accepter la peur et apprendre le deuil
Elliott, traumatisé par l'assassinat de ses parents et terrifié à l'idée de lâcher-prise à sa douleur, va plonger dans une course poursuite macabre aux côtés du Père-la-Mort, dernier des anciens êtres, terrassés par la horde de croquemitaines dissidents : une bande d'assassins sans coeur, comme Père-la-Mort autre fois. de cette course désespérée, Elliott va apprendre l'injustice, la peine profonde et les pleurs, il va courir, paradoxalement protégé par ses cauchemars, courir vers la vie, qui continue malgré tout.
Chacun pourra trouver un message plus personnel en ce qui concerne la part de ténèbres que nous portons tous au fond de nous. Chacun pourra interpréter à sa manière l'existence de ces fameuses petites soeurs et la capacité que l'on peut avoir à donner une forme réelle à nos peurs les plus profondes.
Au-delà du récit d'Elliott, c'est une belle proposition sur la peur que nous font les auteurs, j'ai adoré.
Une mythologie dense et moderne
Si le récent se concentre essentiellement sur la course poursuite d'Elliott accompagné du Père-la-Mort et de son chien-cauchemar qui le protègent mystérieusement, chaque nouveau défi/combat/affrontement nous en apprendre davantage sur la mythologie complexe mise en place par les auteurs autour de cette créature folklorique. Les croquemitaines ont tous une apparence extrêmement différente aux influences variées : la sorcière asiatique tout droit sortie d'un film d'horreur, le chapelier fou cauchemardesque, le gros lourdaud prêt à dézinguer du zombie... autant de références modernes, allez, disons-le franchement : aussi geeks que littéraires. le découpage est dynamique et ultra sportif : les combats sont rapides, saccadés, les détails exilés dans des petites cases superposées. Tout est fait pour que l'action prédomine. Mais l'univers est si riche qu'il s'implante dans notre lecture sans qu'on y fasse précisément attention. Bravo. J'adore quand une seconde lecture permet de se focaliser sur un tout autre aspect de la bande dessinée. C'est ce que j'ai fait avec Croquemitaines, afin d'en apprécier d'autant plus la mise en scène moderne et l'univers ultra riche.
L.a suite sur le blog ;)
Lien : https://pikobooks.com/livres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Syl
  03 octobre 2017
Quand Elliot disait à ses parents qu'un croquemitaine venait la nuit le voir, ils ne le croyaient jamais. « Il y en a un qui vit dans la cave et son gros chien vit dans les murs… ».
A chaque fois, ça se terminait par « Tu lis trop d'histoires qui font peur, ferme ton livre, éteins la lumière et dors ! ».
A présent, Elliot se souvient… C'était une nuit, il pleuvait. Il avait l'âge tendre, ni bébé, ni grand, où il pouvait choisir seul des livres à la bibliothèque et s'endormir avec un doudou.
Ce soir-là, son père l'avait encore surpris, caché sous le drap à lire avec sa lampe de poche, un livre de contes sur les croquemitaines. le rassurant une énième fois sur le fait qu'ils n'existaient pas et qu'il était en sécurité dans sa chambre, il avait confisqué son livre et sa lampe. Plus tard en pleine nuit, Elliot s'était réveillé et, les yeux plein de sommeil, était descendu à la recherche de ses parents. Dans un premier temps, il avait vu au bas des escaliers son père étendu au sol dans une mare de sang, et dans un second temps, il avait vu la silhouette d'un homme habillé d'un ciré de pluie avec à la main un marteau dégoulinant de sang. Il se rappelle encore de l'odeur fétide. Il était remonté en vitesse dans sa chambre pour se cacher sous le lit, suivi par le meurtrier, et il avait supplié. Ses parents venaient d'être assassinés.
Elliot nous raconte qu'il avait longtemps supplié jusqu'à ce qu'un autre homme vienne le chercher pour le sauver. Cette créature immense accompagnée de son chien est le croquemitaine qu'on appelle Père-la-Mort, un croquemitaine qu'on croyait mort depuis des années et qui avait trouvé refuge dans cette maison.
Nous sommes dans un monde où les croquemitaines hantent les nuits et commettent les pires horreurs. Des bandes de renégats ont voulu supprimer les anciens lors de la grande curée, pour s'affranchir de tout code et agrandir leur puissance en dévorant « les petites soeurs » (Les petites soeurs sont des sortes d'entités qui collectent les frayeurs). Maintenant qu'ils savent que Père-la-Mort est toujours en vie, ils vont le traquer jusqu'à le retrouver et le tuer.
Cet album, prélude à d'autres tomes, reprend la légende des croquemitaines, des êtres maléfiques de la nuit. L'histoire a longtemps muri dans l'esprit de Mathieu Salvia qui dans une interview, raconte que l'idée de ce petit garçon perdu dans la nuit avec un croquemitaine était devenue obsédante. La violence crue du début est là pour « marquer le lecteur ». Elle alterne de manière surprenante avec quelques moments de tendresse.
La lecture n'est pas facilitée par le découpage et les enchevêtrements des vignettes, mais le scénario nous tient captif et nous tremblons pour Elliot. le personnage de Père-la-Mort s'impose dans le rôle du vieux justicier venu sauver l'orphelin. Il devient avec son chien les éléments fondamentaux de l'histoire, suscitant fascination et compassion.
Quant au graphisme, superbe, il est un attrait capital pour l'album.
Je ne vais pas tarder à lire la suite…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Whatabookworm
  11 octobre 2017
Croquemitaines est un comics français (cocorico !) prévu en deux tomes. Ici, c'est le mythe des croquemitaines qui m'a poussé à acheter le premier volume. C'est un folklore (bien qu'étant connu en Europe) que je connais très peu peut-être car je ne suis pas vraiment attiré par tout ce qui fait peur et pour quelqu'un qui est né le jour d'Halloween c'est bien dommage !
On est très vite plongé dans l'ambiance lugubre et sombre du comics mais aussi dans le monde complexe qui régit ces créatures. Il y a de l'angoisse et du sang et pas mal de combat que j'ai parfois eu du mal à suivre. C'est un premier volume qui pose les bases et les personnages mais j'ai eu du mal à tout comprendre. Je sais que ces réponses seront apportées dans le prochain volume mais le rythme de l'histoire fait que l'on s'attache peu aux personnages.
Ce que j'avais vraiment envie de voir se développer c'est la relation entre Elliott, le petit garçon, et le croquemitaine qui malgré son air sauvage va prendre soin de l'enfant traumatisé. Good point !
Bref pour résumé, c'est un premier tome qui installe son univers, son ambiance et ses personnages sans pour autant que je me réjouisse de la lire suite. A voir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Agillian
  25 septembre 2017
En grandissant vous vous êtes persuadés que le monstre dans le placard n'existait pas ? Pas si sûr... 1er tome d'un diptyque bien sympathique, Croquemitaines va nous replonger dans nos peurs enfantines à travers la figures du croquemitaine, comme son nom l'indique. En l'occurrence ils sont même plusieurs, tous plus mauvais et effrayants les uns que les autres, et ils se nourrissent de nos peurs.
A travers les souvenirs du narrateur nous découvrons dans cette bande dessinée tout un monde de la nuit et de l'horreur, avec son histoire, ses codes, ses révoltes et ses rois sur le déclin. Mais un soir, l'un de ses monstres -jadis le plus grand- va décider de se dresser contre ses semblables pour sauver notre jeune narrateur.
Une intrigue bien ficelée qui joue sur nos peur les plus primaires, servie par un dessin magnifiquement effrayant et obscur. Un très bon comic qu'il faut lire sans tarder.... Enfin, si vous êtes sûr que rien n'est tapis sous votre lit.
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (3)
BDGest   14 juin 2017
Ce conte moderne, à la fois délicat et poétique sur le fond et âpre et sombre dans son expression, se conclut habilement, avec de la profondeur, en faisant se rejoindre les deux profils d'un individu dans l'apprivoisement de ses faiblesses et de ses frayeurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   03 mai 2017
Avec un marché saturé de zombies, vampires et autres frayeurs d'adultes, le duo d'auteurs a eu la bonne idée d'exploiter, à sa manière, une légende obscure de l'enfance.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   25 avril 2017
Ce mariage entre le monde moderne et celui des ogres est réussi. Les bases sont posées, les protagonistes présentés, il ne faudra pas attendre longtemps pour connaitre le dénouement de ce conte horrifique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
FungiLuminiFungiLumini   06 mai 2017
Ni cris ni pleurs ne te sauveront,

Une fois le pied dans ta maison,

Oublie amis, proches et parents,

Quand sur ton lit, son ombre s’étend.
Commenter  J’apprécie          30
AgillianAgillian   23 septembre 2017
Il n'y a, dans ces croquis et ces quelques notes, ni valeur ni secret.
Simplement de la douleur.
Et des cauchemars.
Un fardeau intime qui n'a de sens que sur mes épaules.
Commenter  J’apprécie          20
ManonPoeManonPoe   23 juillet 2017
A l'origine, ouais, bien sûr, on vient tous de là. Peurs, frustrations, violence... Y'a le choix, on démarre simple.
Commenter  J’apprécie          10
ManonPoeManonPoe   23 juillet 2017
Le croquemitaine voyage de nuit,
Dans toutes les caves, sous tous les lits,
Il traîne ses guêtre sans aucun bruit,
Prends garde à toi, passé minuit.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : croque-mitaineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
403 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
. .