AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756088730
66 pages
Delcourt (17/08/2016)
3.43/5   30 notes
Résumé :
Hector possède un don inestimable... Un superpouvoir qu'il refuse d'utiliser et dont le gouvernement, qui vient de mettre la main sur lui, compte bien découvrir l'origine. Contraint d'intégrer un centre spécial placé sous haute surveillance, ce vieil homme discret et brisé par la vie va faire la rencontre de cinq autres « super-retraités »... bien décidés à s'évader au plus vite. À leurs côtés, Hector rencontrera enfin, contraint et forcé, son véritable destin...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,43

sur 30 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Alfaric
  22 août 2016
Face aux dessinateurs de mangas qui sortent 48 pages en 2 semaines et face aux dessinateurs de comics qui sortent 48 pages en 2 mois, il est difficile de fidéliser un public avec des dessinateurs de bandes dessinées qui font 48 pages en 2 ans… Donc de plus en plus d'éditeurs ont opté pour la formule gagnante de la collection thématique où interviennent plusieurs auteurs (les puristes crient à l'hérésie, mais il fallait bien trouver une solution pour ne pas dépérir encore davantage face à la concurrence). C'est dans cette optique que les éditions Delcourt ont été les premiers a dégainé avec leur collection "Sept"…

Dans "Sept Héros", l'homme volant Hector Kadinsky est rattrapé par le gouvernement après 20 ans de clandestinité… Il est transféré dans un établissement hautement surveillé où il découvre avec stupéfaction qu'il n'est pas le seul méta humain au monde. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de l'homme élastique Honoré Toussaint, du luchador Gerardo Huerta, de la femme invisible Catherine Pelquier, et de la passe-muraille Emma Doyle... Et tous et toutes ont atteint l'âge de la retraite et souffrent des affres de la vieillesse. « Superman » découvre également dans la « batcave » que ses compagnons ne sont pas dupes de la cage dorée dans lesquelles on les a enfermés : ils ne veulent plus servir de cobayes aux autorités et veulent tous devenir des super-héros au service de l'humanité ! (Ah ça, les clins d'oeil à "La Grande Evasion" sont clairement assumés ^^) Mais ils ne peuvent rien sans Emma Doyle qui ne veut pas partir sans Abel l'homme électrique enfermé par sa faute dans le quartier de haute sécurité… Sauf que SPOILER !!!
Jolie réflexion sur les autorités qui à force d'inventer des ennemis imaginaires finissent par être opposées aux ennemis bien réels qu'elles se sont créés. Jolie réflexion également sur le gap entre nos rêves et la réalité...
Rien à redire sur le scénario de Mathieu Selva, et rien à redire sur les dessins de Philippe Briones assisté aux couleurs de Romain Huet (impossible de reconnaître celui qui m'a grandement déçu sur "La Geste des Chevalier Dragons", comme quoi il ne faut jamais jurer de rien). Décidément, en matière de super-héros et de super-pouvoirs il existe vraiment une French Touch… Je n'aurais jamais cru qu'on pouvait allier la légèreté de "Hero Corp" à la gravité de "La Nuit des enfants rois" : homme de peu de foi que j'étais ! Au terme de la tragédie, nos super retraités doivent se salir les mains pour sauver le monde, et après tout c'est qu'on attend de la part des véritables héros, non ? Pleurs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4110
Foxfire
  12 juin 2019
C'est sans grand enthousiasme que j'ai entamé ce « sept héros ». Il faut dire que les histoires de super-héros ne m'attirent pas vraiment. Contre toute attente, j'ai passé un très bon moment. Ce volet fait partie des meilleurs de la série.
Le scénario de Salvia est vraiment très bon. Que ce soit dans la psychologie des personnages ou le mélange parfait entre divertissement et propos, c'est remarquablement écrit. En effet, derrière le divertissement efficace le récit développe des idées intéressantes, tout particulièrement le fait que, par peur, on peut « fabriquer » son propre ennemi. Quant aux personnages, loin de tout simplisme, ils apportent une touche d'émotion.
Si le trait de Briones n'est pas à la base le genre qui me séduit le plus, je reconnais que l'illustrateur fait ici du très bon boulot. Tout est d'une lisibilité et d'une fluidité parfaites.
Ce « sept héros » se classe aisément dans le haut du panier de la série. Les auteurs ont réussi à me surprendre et à me passionner avec une histoire que je ne pensais pas apprécier au départ. Une très très bonne surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Erik35
  19 septembre 2017
L'ÂGE EST UN NAUFRAGE.
Des super-héros aux super pouvoirs - du moins, ce qu'il en reste, dépassé un certain âge -, une agence gouvernementale U.S. flippante, comme se doit de l'être toute toute bonne agence gouvernementale U.S., surtout de celles qui enferment pour raisons expérimentales nos gentils petits vieux qui avaient pourtant encore tant à donner à la société... Enfin, pour ceux usant encore de leur pouvoirs puisque le dernier arrivant se l'interdit. Un projet d'évasion d'envergure, du moins, à la dimension de ces six vieillards plus très éloignés du déambulateur (d'ailleurs l'une d'entre eux est en fauteuil roulant), plus un jeune homme au pouvoir d'autant plus terrible qu'il est plein d'une haine inextinguible à l'égard de ses geôliers et de ceux qu'il estime être des traîtres. Bien entendu, avec un tel cocktail, tout ne se passe pas comme prévu. Rien, d'ailleurs, ne pouvait se dérouler comme espéré, avec une telle équipe de super-bizarres. Sans cela, me direz-vous, pas d'histoire, de rebondissement possible...
Scénario indubitablement bien fait, dessin d'une lecture immédiate et particulièrement efficace avec ses ambiances passant alternativement de blancs immaculés digne des hôpitaux les plus modernes (ce à quoi ce centre de détention ressemble beaucoup) rendant à la perfection l'idée de froideur aseptisée et mortifère du lieu, à des fonds rouges, profonds et violents ou des bleus électriques, angoissants, hiératiques. Techniquement, les auteurs n'ont vraiment rien à se reprocher.
Malheureusement, impossible d'y trouver parfaitement son compte. L'histoire glisse sans vraiment accrocher, s'oublie aussi vite que lue ou peu s'en faut. Peut-être tout cela est-il trop sérieux, sans doute y manque-t-il un soupçon de cet humour décalé - souvent référencé et ironique - que l'on retrouve si souvent chez les grands auteurs de comics américains et qui, à défaut de rendre chacune de leurs créations géniales, leur donne cette saveur qui rappelle au relecteur qu'ils ont déjà passé un agréable moment, la première fois. Ici, tout revêt la froidure de la mort qui s'annonce à grand pas, et c'est légèrement grelottant qu'on referme l'album, notant dans un petit recoin de sa mémoire qu'on devra tout faire pour s'éviter un tel sanatorium... Dans quelques décennies !

PS : A la décharge des auteurs, il me faut confesser que je ne suis pas, en général, un très grand amateur de livres mettant en scène des super-bonshommes. Aussi est-ce pour cette raison que lorsqu'il ne font pas au moins un peu sourire voire rire, je m'y ennuie copieusement. Cet album n'a pas échappé à cette règle, malgré son parti pris relativement original. J'engage les lecteurs potentiels de Sept Héros à ce souvenir de cette précision lors leur choix éventuel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
tchouk-tchouk-nougat
  04 octobre 2016
Dans la série 7 je demande les héros!
un nouveau one-shot pour cette série qui, si inégale qu'elle soit, possède de très bons titres et celui-ci en fait partie.
Nous avons cinq "super-héros" à la retraite. Des petits vieux qui ont cherchés à cacher leurs super pouvoirs mais qui, retrouvés par le gouvernement, se sont vus octroyé une cage dorée afin de les étudier et de les empêcher de nuire.
Une belle brochette de personnage très humain malgré leur super pouvoir. Les affres de la vieillesse n'épargne même pas les super héros! Nous avons Hector Kadinsky, homme volant qui n'a plus pour seule occupation de s'occuper de son chat. Honoré Toussaint élastique mais qui a besoin d'un dentier pour manger. Gerardo Huerta, monsieur muscle souffrant de lumbago. Catherine la femme invisible sur son fauteuil roulant branché à l'oxygène. Emma Doyle traverse les murs mais cache un bien lourd secret. Et il y en a un autre, tenu au secret dans une cage de faraday, l'homme électrique.
Nous sommes donc très loin de comics américain et c'est tant mieux. Nous avons là une histoire touchante qui est plaisante à lire. Sans oublier la petite réflexion ; nous créons nos propres ennemis avec nos peurs.
Le dessin est pas mal. Les visages sont bien rendu même si les couleurs et les décors font un peu trop aseptisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
umezzu
  09 février 2018
Hector est bien fatigué, il devenu un petit vieux bichonnant son chat. Mais voilà qu'une unité d'élite l'enlève et l'emmène dans un centre sécurisé. Pourquoi ?
Pour quasiment rien, un détail… Hector sait voler… Pouvoir qu'il a utilisé pour la dernière fois il y a une quinzaine d'année et ça c'est mal fini. Alors il a arrêté. Les autorités qui gèrent le centre y on recoupé d'autres cas comme lui : une femme invisible (aujourd'hui en fauteuil roulant, embêtant pour disparaître aux yeux des autres), un homme très fort, un homme élastique… Cinq héros regroupés malgré eux. Un sixième est lui enfermé à double tour dans une zone ultra sécurisée. Quel pouvoir détient-il ?
Le scénario part d'une très bonne idée : la vieillesse des super héros, obligés de composer avec les tourments de l'âge. S'y rajoute une deuxième thématique : la volonté toujours malsaine des dirigeants de comprendre ces « pouvoirs spéciaux » afin de se les accaparer.
Toutefois la BD ne tient pas ces promesses sur la longueur. Original certes, mais moyen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (4)
BulledEncre   19 septembre 2016
Héros n’est pas une question d’âge mais de valeurs. Sept Héros nous offre une grande aventure humaine.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   02 septembre 2016
Un one-shot opérant qui trouve sa place dans la troisième saison de cette grande saga.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   01 septembre 2016
Un agréable moment de lecture, ni plus ni moins.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   30 août 2016
Ici, le challenge est réussi pour le duo d'auteurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   02 septembre 2016
Je suis incapable d’étendre mon invisibilité à mes vêtements… Je vous laisse imaginer le genre de problèmes auxquels j’ai dû faire face dans ma jeunesse… A commencer par les jours de pluie, ou de grand froid… Sans oublier, bien sûr, que le principal problème lorsque vous êtes invisibles c’est que les gens ne vous voient plus.
Commenter  J’apprécie          190
AlfaricAlfaric   24 août 2016
- Durant toutes ces années, rien ne m’a jamais laissé penser que nous autres méta humains pourrions être plusieurs !
- Le fait que vous soyez tous nés dans les années quarante a probablement aidé. A cette époque, les gamins n’enregistraient pas tous vos faits et gestes avec leurs foutus téléphones portables !
Commenter  J’apprécie          200
AlfaricAlfaric   23 août 2016
- Tu te méprends sur le rôle du masque… Tout le monde pense que les luchadores l’utilisent uniquement pour garder l’anonymat, alors qu’ils l’utilisent avant tout à devenir quelqu’un d’autre. Quelqu’un de plus fort, de plus courageux… et de plus mystérieux. Et ça, ça plaît aux chicas !
- Pour ce soir, content-toi de rester discret, tu veux ? Les « chicas », on verra plus tard.
Commenter  J’apprécie          110
Erik35Erik35   19 septembre 2017
- Qu'avez-vous fait ?

- Ce qu'on a fait ?
Ce que Gerardo a toujours prédit...
On s'est sali les mains pour sauver le monde.
Après tout, c'est ce qu'on attend de la part de véritables héros, non ?
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   25 août 2016
Le seul à n’avoir jamais tenté de cacher ses pouvoirs est l’un de nos tout premiers pensionnaires, Gerardo. Un luchador qui s’était mis en tête de jouer au justicier masqué… Les gens l’aimaient bien, je crois. Jusqu’à ce qu’il détruise un pont suspendu et précipite une demi-douzaine de voitures dans Rio Grivalda.
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
autres livres classés : super-hérosVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
214 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre