AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mélanie Carpe (Traducteur)
ISBN : 2809805016
Éditeur : L'Archipel (01/06/2011)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 111 notes)
Résumé :

Adam va mourir. Avec lui Anna perd son grand amour. Eux qui avaient mis tant d'années à se l'avouer

...Alors elle se souvient, elle repense à sa vie passée, et aux événements qui l'ont menée là : son enfance dans un Salvador en proie à la guerre civile, le massacre de sa mère et des habitants de son village par la junte, l'orphelinat, l'exil vers les États-Unis, le couvent...

Puis cette décision de soeur Josepha de la placer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  20 décembre 2017
Née dans une famille pauvre mais aimante, Anna a grandi au Salvador, dans un village perdu au milieu de la jungle. Les conseils de sa mère, les jeux avec son cousin Carlos, les colères de sa tante Juana...tant de souvenirs qu'elle garde au fond de son coeur, elle qui a survécu au massacre de tous les habitants de son village lors de la guerre civile. Cachée par sa mère dans le petit meuble de la machine à coudre familiale, Anna a été ensuite recueillie par soeur Josepha qui s'est tant attachée à l'enfant qu'elle n'a pu se résigner à la laisser au Salvador. C'est donc en Californie, dans un couvent, qu'Anna a décidé d'entrer dans les ordres. Mais avant qu'elle ne prononce ses voeux, la mère supérieure décide de l'envoyer un peu dans le monde. C'est ainsi que la jeune femme de 22 ans devient gouvernante de la famille Trevis. Très vite, Anna devient indispensable à tous. Elle s'épanouit dans cette maison qui devient sienne, s'attache aux enfants, soutient la maîtresse de maison, la très belle et volage Lilian, et tombe amoureuse d'Adam Trevis...
N'y allons pas par quatre chemins, le don d'Anna c'est d'être une cruche ! Une potiche soumise aux desiderata d'autrui, prompte à aimer, à comprendre, à tout pardonner. Une godiche qui met son destin entre les mains d'un Dieu qui, en remerciement, lui refile tous les maux de la terre, de la guerre civile à un ''bien aimé'' atteint d'un cancer. Malgré les coups du sort, Anna reste optimiste, souriante et dévouée. La seule entorse à son comportement de sainte est le sentiment amoureux qu'elle développe pour son patron marié et père de famille. Mais Anna ne s'autorise aucun regard ou geste déplacés, aucun aveu enflammé. Elle se contente de frémir de tout son corps, de pulser de tout son coeur, de manquer s'évanouir, dès que le beau ténébreux se trouve dans la même pièce qu'elle. Au bout de 20 années de cet amour aussi discret que platonique, l'ex-future nonne se voit enfin aimer en retour mais ça ne dure pas puisqu'encore une fois Dieu va s'en mêler et lui réserver une de ces terribles épreuves dont il a le secret.
Bref, ce personnage d'Anna correspond à la femme telle qu'on la rêvait au XIXè siècle, toute en soumission et abnégation, sans volonté propre, sans désir, sans ambition autre que de faire le bonheur de ceux qui l'entourent. Autour d'elle gravitent des clichés ambulants, la magnifique épouse volage, irrespectueuse et dépensière mais qu'Anna, trop bonne, ne parvient pas à détester, le fils prodige, si beau, si brillant, par ailleurs insupportable depuis son plus jeune âge, la fille complexée par sa mère si séduisante et, cerise sur le gâteau, le beau mari, bourru au coeur tendre, trompé mais fidèle, loyal jusqu'au bout, qui lui sert de prince charmant.
Ce roman est une bluette qui dégouline de bons sentiments, une guimauve parfaitement enrobée par l'écriture suave de Cecilia Samartin qui n'a pas peur du ridicule pour décrire le sentiment amoureux avec des envolées lyriques dignes de Brabara Cartland.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
mickaela
  08 décembre 2012
Un très beau livre ! J'ai beaucoup aimé cette douce histoire. L'écriture fluide m'a transportée dans le monde d'Anna , on la découvre enfant dans son village du Salvador, puis sa fuite et sa vie aux états unis auprès de cette famille qui deviendra la sienne au fil du temps. Elle qui , après, les tourments de son enfance, pensait se consacrer à dieu voit apparaître une autre voie, une autre destinée.
Cécilia Sarmatin nous offre un beau moment de lecture, une belle histoire d'amour et des personnages attachants : les parfaits ingrédients d'un livre réussi !
Commenter  J’apprécie          380
ssstella
  09 septembre 2014
Qu'est ce que je vais pouvoir dire dans cette critique ? Un seul mot me vient... "gentillet" ! C'est à dire, entre "jolie petite histoire romanesque" et "roman à l'eau de rose".
Le début était prometteur... avec l'enfance d'Anna, une vie rude mais heureuse au Salvador, jusqu'à ce que la guerre civile lui apporte des visions d'horreurs.
Puis on passe dans le registre "Harlequin"... la jeune-fille pauvre, traumatisée, innocente et naïve, qui ne rêve que d'être bonne soeur, devient gouvernante dans une famille riche et s'énamoure de son patron... elle se fige quand il l'approche, elle se noie dans son regard, elle frémit s'il la touche... mais, pendant des années elle refoule tous ces sentiments, elle n'est qu'abnégation, jusqu'à ce que... et l'histoire finira presque bien.
Bref... pour moi, rien d'inoubliable !
Commenter  J’apprécie          250
Bonheur_Lecture
  03 novembre 2013
Que dire sur ce roman… Un vrai coup de coeur pour moi !
Anna a eu une enfance très difficile. Elle a grandi au Salvador, pays en guerre civile à l'époque. Etant la seule rescapée de sa famille suite au massacre dans son village au Salvador, le père Lucas la conduit dans un orphelinat, auprès de Soeur Josepha. Par la suite, Soeur Josepha et Anna vont migrer aux Etats-Unis, terre de Soeur Josepha, où Anna, rentrera dans un couvent.
A l'âge de 22 ans, elle entrera en tant que gouvernante des enfants, Teddy et Jessie, dans la famille Trevis qui renferme une grande histoire.
Mais quel destin sera réservé à Anna auprès d'Adam, Lillian, Teddy, Jessie, Milie et les autres ?
C'est le genre de roman que je n'ai pas l'habitude de lire et qui pourtant, m'a transporté, du début à la fin. J'ai même ressenti un pincement au coeur en refermant ce livre. L'écriture est simple, et pourtant, j'ai bu chaque mot, chaque ponctuation, comme si ma vie en dépendait. L'histoire nous fait ressentir des émotions, beaucoup d'émotions. On dirait que les personnages sont créés spécialement pour qu'on s'attache à tout le monde, sans exception.
Je ne parlerais que du personnage d'Anna, qui incarne la douceur pour moi. Cette jeune femme qui a tout perdu et qui pensait du coup, vouer sa vie à Dieu va se retrouver dans cette famille qui va totalement changer ses projets de vie. Chez les Trevis, cette famille où elle pensera à leur bonheur avant le sien durant plus de vingt ans, elle va connaître des choses qu'elle n'aurait jamais pensé avoir simplement le droit de penser.
Puis une chose m'a marqué aussi durant le récit, c'est le lien étroit qu'elle entretient avec sa maman, qui malheureusement n'est plus de ce monde. Les questions qu'elle lui pose et qui ne restent pas sans réponse, comme si elle était toujours présente rajoute du baume au coeur dans cette histoire émouvante.
Entre horreur et douceur, il n'y a qu'un pas, et pourtant, quel long pas à franchir de la part d'Anna, un pas qui fait 476 pages de bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          115
verobleue
  31 janvier 2018
Anna est née dans un village perdu au milieu de la jungle au Salvador. Cachée par sa mère, elle survit au massacre des habitants de son village lors de la guerre civile. Anna est recueillie par une soeur catholique qui la ramène en Californie où elle décide à 22 ans d'entrer dans les ordres. Avant de prononcer ses voeux, la mère supérieure l'envoie travailler comme gouvernante dans la famille Trevis. Anna finit par s'épanouir dans cette maison, s'attache aux enfants, soutient la maîtresse de maison infidèle et tombe amoureuse d'Adam Trevis...
Trouvé dans le bac des livres de ma gare, attirée par la bande publicitaire précisant «roman de l'été» j'ai emprunté « le don d'Anna » de Cecilia Samartin.
Je me réjouissait de lire une grande et belle histoire d'amour. C'est plutôt une déception même si c'est bien écrit et que cela se lit facilement C'est l'histoire d'une gouvernante qui tombe amoureuse de son maitre…. Vachement mièvre et préjudiciable pour l'image de la femme.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
ssstellassstella   09 septembre 2014
La première fois que je fis ma toilette entre quatre murs, je ne pus m'empêcher de me demander ce que ma mère aurait pensé en me voyant me laver sous un jet intarissable d'eau chaude. Sans doute aurait-elle déploré tout ce gaspillage. L'eau sale du bain, que nous utilisions au Salvador pour arroser le petit potager derrière notre hutte, disparaissait à jamais dans des canalisations, dans ce pays.
Commenter  J’apprécie          200
CroquignolleCroquignolle   02 septembre 2018
- Benson, je crois que Dieu m'a conduite ici pour plusieurs raisons. Adam en est une : il est l'homme dont j'étais destinée à tomber amoureuse. Vous en êtes une autre : vous êtes l'homme que j'étais destinée à aimer comme un frère. J'ai beaucoup de chance de vous avoir tous les deux dans ma vie.
Commenter  J’apprécie          100
Nono19Nono19   21 octobre 2012
Je compris à cet instant combien l'inquiétude d'une mère entoure un enfant d'une chaude enveloppe protectrice, et combien son indifférence la glace à tel point que la mort lui paraîtrait presque un sort enviable.
Commenter  J’apprécie          100
noursettenoursette   08 août 2011
Ce que vous pouvez faire pour moi M. Trevis ? Garder les graines de mon amour au creux de votre main et, quand vous serez prêt, les planter dans votre âme pour qu'elles y fleurissent et y grandissent à jamais. Alors...
Commenter  J’apprécie          60
Nono19Nono19   20 octobre 2012
"Il arrive souvent que ceux qui passent leur temps à donner la lumière aux autres restent eux-mêmes dans les ténèbres."
Mère Teresa
Commenter  J’apprécie          100
Video de Cecilia Samartin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cecilia Samartin
Cuba, 1956. Nora et Alicia, deux cousines très proches et complices, vivent une enfance heureuse et insouciante. Mais la révolution éclate, et Fidel Castro accède au pouvoir. Un climat de peur, nourri par la répression, s?installe peu à peu. Nora émigre alors aux États-Unis, laissant Alicia derrière elle, qui s?apprête à vivre des heures sombres à La Havane. Tandis que Nora, bien nostalgique de son pays natal, s?accommode peu à peu de cet environnement nouveau, Alicia subit les coups durs, dans un Cuba où la situation se détériore. Grâce aux lettres qu?elles continuent d?échanger, Nora comprend que la vie d?Alicia est devenu un enfer. Elle décide alors de retourner à la Havane pour lui venir en aide. Mais ce qu?elle va découvrir à Cuba est bien loin de tout ce qu?elle pouvait imaginer?
Cecilia Samartin est née en 1961 à la Havane, pendant la révolution cubaine. Ses parents se réfugient alors qu?elle est encore bébé aux États-Unis. Elle grandit à Los Angeles, où elle étudie la psychologie avant de devenir thérapeute, ?uvrant principalement auprès de la communauté latino. Auteur de cinq romans traduits dans 18 pays, dont le Don d?Anna, La Belle Imparfaite, Rosa et son secret, elle est un auteur vedette en Scandinavie. Paru en 2014, La Promesse de Lola est réédité simultanément chez Archipoche. Interview de l?auteur : http://www.ceciliasamartin.com/interviews
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3378 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..