AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020395748
160 pages
Éditeur : Seuil (12/08/2000)
3.33/5   3 notes
Résumé :


Elle naît en juin 68. Lui est photographe-reporter, naviguant de la fac de Nanterre au Quartier latin. Elle est Garance, femme d'atmosphère. Il est Merlin, parfois enchanteur. En mai 68, il réalise une photographie d'une femme "très enceinte avec un chignon noir traversant le boulevard Saint-Michel en souliers plats..."

Trois semaines après, le 15 juin, Garance voit le jour dans un petit château dont les fenêtres donnaient sur l'île S... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Tandarica
  28 septembre 2019
Merlin et Garance s'aiment. Il l'a croisé pour la première fois en mai 1968 alors qu'elle n'était pas encore née et qu'il était déjà plus ou moins photographe. Plus tard, ils sont ensemble, du moins quand Merlin n'est pas quelque part, c'est-à-dire pas très souvent. Enfin, Merlin meurt, si j'ai bien compris dans un accident. Entre-temps le roman a également raconté un peu comment c'était passé mai 1968, les débuts utopistes dont on démonte un peu les ressorts jusqu'à la mort du mouvement.
Comme Garance l'auteur est née en 1968 et on peut se poser éventuellement la question de la présence d'éléments autobiographiques. le roman est organisé par chapitres, chacun correspondant à une combinaison de dés. Vingt et un chapitres donc autour du thème du rêve : celui des utopistes de mai 1968, ceux des deux héros, souvent l'un de l'autre, à la fin définitivement irréalisés.
Dans l'ensemble le style est assez difficile, souvent libre avec des métaphores filées un peu elliptiques.
Commenter  J’apprécie          650

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   28 septembre 2019
[...] prendre le risque de faire qu'une partie de la littérature me soit un territoire réservé et secret et qu'elle devienne ainsi d'autant plus essentielle, [...]
(p. 135)
Commenter  J’apprécie          320
Francharb3Francharb3   10 novembre 2014
On mit en place une rhétorique sauvage, langue enfermée dans les nacelles de l'enclume, avec la ressource des figures qui cognent. Syllepses simples – Ne prenez plus l'ascenseur, prenez le pouvoir –, paronomases pittoresques – Les motions tuent l'émotion, Autrefois, nous n'avions que le pavot, aujourd'hui le pavé –, antimétaboles tapageuses – Manquer d'imagination, c'est ne pas imaginer le manque, Les armes de la critique passent par la critique des armes, Les murs ont des oreilles, vos oreilles ont des murs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Tiphaine Samoyault (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tiphaine Samoyault
ANOUK GRINBERG – ET POURQUOI MOI JE DOIS PARLER COMME TOI ? En dialogue avec Françoise Monnin et Tiphaine Samoyault En direct de la Maison de la Poésie le 2 décembre 19h Chez eux, l'imagination est en tête, les visions débordent, les identités sont multiples, et les sens sont à nu. L'enfance est partout, le réel est augmenté de dialogues avec des esprits et ils parlent couramment la langue du chaos ; le dedans est dehors. On dit d'eux qu'ils sont fous ou idiots.
À leur façon, ils portent aussi le monde. Ils disent, à corps et à cri : « Je ne suis pas ce que vous croyez », ils font des danses de vie pour éclairer leurs chambres noires, ils écrivent au monde et le monde n'entend pas ; ils créent sans le savoir, et nous nous inclinons devant la vie qu'ils portent en eux. Ils ont eu la pulsion d'écrire, comme on a la pulsion de la vie. Ils se fichaient d'écrire « comme il faut » ; ils obéissaient à d'autres lois, inventaient des langues pour se tenir au plus près d'eux-mêmes. Ça jette des étincelles.
Nos coeurs sont à la fête, même quand c'est triste. On retrouve des frères, des soeurs, ou bien nous-mêmes, épluchés de nos falbalas. Avec les écrits bruts, on est à la source de pourquoi l'écriture vient, pour faire monter la vie, pour s'ébrouer du malheur et en faire des feux de camps, pour faire vivre l'esprit.
Anouk Grinberg propose une constellation de textes d'art brut, des bijoux d'inventivité et de liberté.
À lire – Anouk Grinberg, Et pourquoi moi je dois parler comme toi ?, le Passeur, 2020.
+ Lire la suite
autres livres classés : bien-êtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
211 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre