AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246691310
145 pages
Éditeur : Grasset (08/04/2009)
4.02/5   23 notes
Résumé :

Un petit village du nord de la France. Tout le monde se connaît. Tout le monde feint d'ignorer ce qu'il sait des autres. Jean l'orphelin a grandi dans les bois voisins. Devenu adulte, il est l'idiot, qu'on injurie ou qu'on bénit. Il est un peu comme ces encombrants dont on se débarrasse sur le trottoir, une fois par an, le jour des monstres, et dont il meuble sa baraque perchée sur la fourche d'un arbre... au pied duquel, un matin, on ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  28 décembre 2019
Une mère morte en couches, un père terrassé par le chagrin, l'histoire de Jean l'orphelin est celle d'un enfant sauvage qui grandit dans le ventre de dame nature. Solitaire, un peu simplet, illettré, Jean vit partout et nulle part. Il chaparde les vêtements qui sèchent sur les fils à linge, il compte les étoiles, le ciel est sa grotte et l'horizon, son livre de chevet.
Dans un petit village où tout le monde se connaît, Jean est la bête curieuse. Puis, il y a la vieille Madame Lemant qui aura fait ce qu'elle put pour ce jeune orphelin ou bien encore la petite Ciara trop belle, trop souriante et naïve pour se jouer des ombres de la forêt.
Un roman aéré et d'une beauté exponentielle, un roman qui chante la nature, les arbres, la pluie, les étoiles. Des mots incandescents, vaporeux pour distiller le drame qui s'opère là-bas dans la solitude d'une vie laissée à l'abandon.
Les encombrants, ce qui gêne, embarrasse, dérange, rebuts de la société dont on ne sait que faire. Alors ça conte ce qui entoure ce poids encombrant. Et autour de Jean fourmille une vie d'ombres et de lumières.
Un très beau roman onirique, métaphorique, poétique, palpable d'un auteur que je ne connaissais pas et dont la plume me rappelle sans hésiter celle de Thomas Vinau.
À découvrir sans hésiter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          959
Symphonie
  10 novembre 2020
Il habite dans le froid
Il n'a plus ni père ni mère
Il habite dans les bois
Il ne connaît que l'hiver
Il a treize ans aujourd'hui
Il n'a plus un seul ami je crois
Parfois il rêve la nuit
Parfois il coupe son bois
Oui mais il parle aux oiseaux
Au soleil et aux forêts
Oui mais il parle aux ruisseaux parfois
Quand le temps n'est pas trop froid...
Voilà qui pourrait résumer l'histoire de Jean que l'on dit tantôt l'idiot, l'elfe ou l'ogre du village. On l'injurie, on le bénit, parfois même on l'accuse d'être à l'origine de tous les maux des villageois. On pense à l'enfermer bien sûr mais le travail prend le dessus et Jean suit son bonhomme de chemin, s'habille de vieux vêtements suspendus sur les fils à linge et en guise de remerciement, il dépose de l'eau fraîche au seuil des maisons car Il n'a rien d'un mauvais bougre. Si on le fuit, il ne s'en offusque pas habitué qu'il est à ce genre d'attitude de ceux qui croisent sa route. Il a élu domicile dans une cabane au milieu des bois, une paillasse sur laquelle il aime écouter le chant des oiseaux et la nature qui prolifère tout autour de lui, la nuit lorsque les étoiles s'allument.
Mais depuis quelque temps, la jeune et belle Ciara, attise le regard des hommes et celui de Jean n'échappe pas à la règle.
Aussi, lorsqu'elle est trouvée sans vie, violée et assassinée dans la cabane de Jean, nul doute que l'assassin est aussitôt identifié. Il ne peut s'agir que l'idiot, le drôle, seul au monde depuis la mort de sa mère en lui donnant naissance. Commence alors une battue à la recherche de celui qui a volé la vie de Ciara car chacun sait que les encombrants, on finit toujours par s'en débarrasser n'est-ce pas ?
Ce récit est pour moi, une nouvelle pépite. Dominique Sampiero en quelques pages nous plonge avec une certaine poésie dans une tragédie au coeur d'un petit village de campagne.
Tout simplement magnifique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          315
bidule62
  13 avril 2020
Etonnant en fait.
Livre poétique, surprenant avec un début plutôt doux. Mais avec une histoire particulièrement violente. J'ai du mal à associer "poétique" et la violence décrite. Pourtant j'ai beau réfléchir, "poétique" est vraiment l'adjectif qui colle le plus à ce bref roman.
J'ai apprécié ce texte, la plume de l'auteur et la chute finale qui fait mal, si triste....
Commenter  J’apprécie          232
jimetdalva
  14 septembre 2012
En moins de 150 pages d'une écriture très poétique et aérée, Dominique Sampiero nous emmène au coeur d'un drame dans un village du Nord.
Les premières pages posent le décor envahi du vert de la campagne. Puis l'auteur présente ses personnages tour à tour ; Jean est l'idiot du village, orphelin élevé par une brave femme, qui vit au gré des saisons au coeur de la nature, Laura est une jeune fille qui rêve d'amour. Enfant désiré, choyé par ses parents, elle est la prunelle des yeux de Marco, son père, un peu rustre !
Il fait chaud, Laura se sent libre, ado rebelle elle veut faire une petite frayeur à son père sur protecteur. Mais voilà elle n'est pas à l'abri des mauvaises rencontres.
La fin est éblouissante, car l'auteur montre que la réalité est souvent très éloignée de ce que la logique aurait voulu !
C'est court, bref, efficace et magnifique !
Commenter  J’apprécie          30
ADAMSY
  10 octobre 2015
L'histoire se déroule à la campagne. Un parallèle est fait entre les encombrants qu'on dépose sur les trottoirs et un jeune homme handicapé mental qui dérange parfois. Il vit seul dans une hutte de chasseur et se mélange à la nature. On découvre d'autres personnages un peu singuliers : la vieille femme au bon coeur qui a recoeuilli l'orphelin, le policier alcoolique, un couple de fermiers hors-norme et leur fille pleine de naïveté. Un petit chef d'oeuvre de la littérature, plein de poésie et d'émotion. On ne lâche pas le livre une fois commencé.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   28 décembre 2019
Comme la brume et les nuages, Dieu aime le sommet des arbres. Il a créé les troncs et les branches basses, des écorces rugueuses faciles à saisir, et les enfants y grimpent de toutes leurs mains. Il endort ces jeunes ouailles sur la fourche la plus large pour qu’elles apprennent dans leurs rêves à voler. Puis le diable les réveille en sursaut et les incite à cracher sur les gens qui passent. Quand ils visent bien, le diable rit dans son terrier et avale toute une couvée de perdreaux en rotant. Ceux qui ne croient ni en Dieu ni au diable abattent les arbres à la tronçonneuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
SymphonieSymphonie   10 novembre 2020
Jean compte et recompte les étoiles. Les nuages aussi. Les gouttes de rosée sur les brins d'herbes. Il connait par coeur les migrations. Celles des oiseaux, des courants d'air froid ou chaud, celles des moustiques. L'horizon est son livre de chevet et bien plus encore.
Commenter  J’apprécie          70
SymphonieSymphonie   10 novembre 2020
Sa berceuse préférée, il l'entend une oreille collée sur le tronc des arbres. Presque rien. Battement de cils des nuages. Sa baraque est meublée de bricoles ramassées sur les trottoirs " le jour des monstres ". C'est ainsi que les autochtones baptisent l'activité qui consiste, une fois par an, à vider sa maison des encombrants.
Commenter  J’apprécie          30
ADAMSYADAMSY   10 octobre 2015
La parole est si forte en lui qu'elle écrase sa langue et la tient serrée contre son palais, attachée à un piquet comme une chèvre. Les hommes et les femmes du village le prennent pour un idiot.
En fait, il est ivre de mots plus grands que son corps. Le son de sa voix le terrorise.
Commenter  J’apprécie          30
ADAMSYADAMSY   10 octobre 2015
Quand il ferme les yeux Jean voyage dans le pays de ceux qu'il aime : renard, tilleul ou jeune fille. Son âme est une vitre pleine de ciel.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Dominique Sampiero (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Sampiero
Jacques Bonnaffé lit "Lap remière tarte", texte extrait du livre de Dominique Sampiero, Territoire du papillon, à paraître aux Éditions Alphabet de l'espace le 11 janvier 2010, un livre-dvd avec aussi Élodie Guizard.
autres livres classés : handicapé mentalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
943 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre