AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2868081509
Éditeur : Christian Pirot (28/03/2000)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Loups-garous, lavandières, farfadets et lupins...phénomènes étranges, à la fois inquiétants et singulièrement séduisants.
Car si l'on tremble en parlant du mystère, on n'en éprouve pas moins un certain plaisir à ce frisson.
Et c'est tout le charme des légendes du terroir : un charme que George Sand excelle à faire revivre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
mcd30
  01 juin 2019
Les légendes rustiques fait parti des romans champêtres et régionalistes très prisés au dix-neuvième siècle. Voyant tous les changements politiques ainsi que le départ des paysans pour la ville qui s'industrialise. George Sand décide de transmettre par écrit les récits que l'on se racontait lors des veillées. En parallèle, elle en profite pour donner des informations sur les "monstres" et les expressions en usage dans le Berry et alentour, c'est très intéressant (pour les amateurs de généalogie aussi).
Un beau témoignage de ce qui fut autrefois où George Sand nous montre son amour et son intérêt pour le Berry.
Commenter  J’apprécie          403
popsybulle
  16 février 2017
J'avais déjà lu 3 livres de George Sand ( La mare au diable, La petite fadette et François le champi) qui ont tous été pour moi de très bonnes lectures ( et que je vous recommande au passage !).
J'avais envie de me plonger une nouvelle fois dans l'univers de cette auteure dont j'apprécie beaucoup la plume. C'est ainsi que je me suis retrouvée avec Légendes rustiques dans les mains.
C'était une bonne lecture, j'ai passé un bon moment. J'ai trouvé ça intéressant de découvrir des mythes et des légendes de la région du Berry ( où vivait George Sand) et les croyances des habitants.
Par contre, certaines histoires étaient sans intérêt et nous faisaient douter dès le début du livre ; je pense par exemple à la première sur celles des pierres.
J'ai un avis plutôt mitigé sur ce livre. Ce n'est pas le meilleur George Sand mais ce n'est pas non plus une déception ( loin de là!).
Je vous le recommande si vous aimez beaucoup comme moi George Sand ou si vous n'avez pas encore lu de livre de cette auteure, lisez plutôt les 3 livres que je vous ai cités au dessus qui sont des valeurs sûres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Deslivresetlesmots
  16 mai 2016
Je remercie les éditions Walrus de m'avoir donné accès à leurs fabuleuses publications afin de pouvoir les chroniquer !
À ma grande honte, je n'avais jusque là jamais rien lu de George Sand, alias Amantine Aurore Lucile Dupin. Et pourtant, elle a tout pour plaire : elle prend la défense des femmes, porte une tenue vestimentaire masculine et lance cette mode (un gros scandale pour l'époque bien sûr) et se dresse contre les préjugés de la société conservatrice dans laquelle elle vit. Intellectuelle, romancière, auteure de son autobiographie, critique, elle a plusieurs chapeaux tous plus intéressants que les autres. Une personne des plus fascinantes donc, que je regrette de découvrir seulement maintenant mais ne doutez pas, je compte bien continuer mon exploration !
Légendes rustiques est un recueil de mythes et récits oraux de la région du Berry recueillis par le fils de George Sand, Maurice. Ce dernier illustre d'ailleurs certaines légendes écrites par sa mère, avec de magnifique lithographies.
Si vous appréciez les légendes, fables et autres contes, vous retrouverez ici des éléments déjà bien connus, écrits avec un regard parfois assez particuliers et nouveaux (par rapport à mes lectures personnelles j'entends), notamment sur les loups garous, sorcières et autres créatures folkloriques. Comment George Sand le dit elle-même dans la préface, si ces récits ont été recueillis dans une région particulière, il ne fait nul doute que d'autres versions existent mais c'est cette diversité qui est fascinante justement.
La plupart des histoires sont assez courtes, il serait donc peu intéressant d'en parler puisque ce serait de la paraphrase beaucoup moins belle que la plume de George Sand, donc je peux seulement vous conseiller d'aller voir ça de plus près ! Certaines histoires donnent des frissons dans le dos avec leurs monstres et créatures malfaisantes et on n'a nul doute à imaginer la terreur des habitants de l'époque.
Lien : https://deslivresetlesmots.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Virgule-Magazine
  05 décembre 2018
La romancière George Sand (1804-1876) était surnommée « la bonne de dame de Nohant » : en effet, elle vivait à Nohant, un village du Berry (au centre de la France), une région à laquelle elle était très attachée, et dont les paysages champêtres ont servi de toile de fond à ses romans les plus célèbres, comme la Petite Fadette et la Mare au diable. En 1858, George Sand a publié, sous le titre de Légendes rustiques, un recueil de légendes et de croyances populaires du Berry.
Commenter  J’apprécie          10
emdicanna
  01 novembre 2017

Vous trouverez sur le site GALLICA de la BNF Les légendes rustiques de George Sand accompagnées des dessins de Maurice Sand.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   13 juillet 2018
Le Berry, couvert d'antiques débris des âges mystérieux, de tombelles, de dolmens, de menhirs, et de mardelles, semble avoir conservé dans ses légendes, des souvenirs antérieurs au culte des druides : peut-être celui des Dieux Kabyres que nos antiquaires placent avant l'apparition des Kimris sur notre sol. Les sacrifices de victimes humaines semblent planer, comme une horrible réminiscence, dans certaines versions . Les cadavres ambulants, les fantômes mutilés, les hommes sans tête, les bras ou les jambes sans corps, peuplent nos landes et nos vieux chemins abandonnés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
raton-liseurraton-liseur   31 janvier 2014
Là où règne la paix, la guerre, la peste ou le désespoir ont passé, terribles, à une époque quelconque de l’histoire des hommes. Le blé qui pousse a le pied dans la chair humaine dont la poussière a engraissé nos sillons. Tout est ruine, sang et débris sous nos pas, et le monde fantastique qui enflamme ou stupéfie la cervelle du paysan est une histoire des temps passés. (…) Le paysan est donc, si l’on peut ainsi dire, le seul historien qui nous reste des temps anté-historiques. Honneur et profit intellectuel à qui se consacrerait à la recherche de ces traditions merveilleuses de chaque hameau qui, rassemblées ou groupées, comparées entre elles et minutieusement disséquées, jetteraient peut-être de grandes lueurs sur la nuit profonde des âges primitifs.
(Avant-propos).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
popsybullepopsybulle   16 février 2017
- Que faites-vous là, enfants, à vous bouder, au lieu de mettre à profit la nuit et la solitude ? Vous attendez sottement la fin de la semaine pour vous aimer librement ? Ne savez-vous pas que le mariage, c'est la peine, la misère, le souci des enfants et les jours sans pain? Allons, allons innocents que vous êtes ! Dès le lendemain du mariage, vous pleurerez, si vous ne vous battez point ! Vous voyez bien que déjà, en voulant parler d'avenir et d'économie, vous n'avez pu vous entendre ! La vie est sotte et misérable, ne vous y trompez pas ; il n'y a de bon que l'oubli du devoir et le plaisir sans contrainte. Aimez-vous à présent, car, si vous ne profitez pas de l'heure qui se présente, vous ne la retrouverez plus et vous connaîtrez de votre union que les coups et les injures, des fleurs de la jeunesse que les piquerons et la folle graine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mcd30mcd30   13 juillet 2018
Chapitre 5

Les trois hommes de pierre

En Berry, où aucune tradition historique n'est restée dans la mémoire des paysans, sinon à l'état de mythe, on est très surpris de retrouver une sorte d'histoire locale très précise de Gargantua tout à fait en dehors du poème de Rabelais, bien que dans la même couleur. A Montlevic, une petite éminence isolée dans la plaine a été formée par le pied de Gargantua. Fourvoyé dans nos terres argileuses, le géant secoua son sabot en ce lieu, et y laissa une colline...
... Mais je croirais que Gargantua est l'oeuvre du peuple et que, comme tous les créateurs, Rabelais a pris son bien où il l'a trouvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mcd30mcd30   14 juillet 2018
Chapitre 12

Lubins ou lupins

Les Grecs et les Romains avaient l'imagination riante ; ils peuplaient de charmantes divinités les arbres, les eaux et les prairies. Le moyen-âge a assombri toutes ces bégnines apparitions. Le catholicisme, ne pouvant extirper la croyance, s'est hâté de les enlaidir et d'en faire des démons et des bêtes, pour détourner les hommes du culte des représentants de la matière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de George Sand (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Sand
Professeure émérite d'histoire contemporaine, elle avait commencé sa carrière avec une thèse sur les grèves ouvrières au XIXe siècle et s'est peu à peu orientée vers l'histoire des femmes dont elle est une des pionnières. Son dernier essai George Sand à Nohant (Seuil, 2019), au croisement de l'histoire et de la littérature, illustre à lui tout seul l'élégance d'écriture, l'érudition et la curiosité d'une magnifique historienne.
autres livres classés : berryVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quizz George Sand

George Sand est un pseudonyme pour :

Stéphanie-Félicité de Crest
Marie-Antoinette de Nohant
Amantine-Aurore-Lucile Dupin
Anne-Claire De Paris

10 questions
222 lecteurs ont répondu
Thème : George SandCréer un quiz sur ce livre