AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

François Tacot (Éditeur scientifique)
EAN : 9782210755345
142 pages
Éditeur : Magnard (22/06/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 21 notes)
Résumé :
« Marianne m’a profondément ému et deux ou trois fois j’ai pleuré. Je me suis reconnu dans le personnage de Pierre. Certaines pages me semblaient des fragments de mes mémoires si j’avais le talent de les écrire de cette manière ! Comme tout cela est charmant, poétique et vrai !... Marianne m’a littéralement enchanté. Les Anglais sont de mon avis car dans le dernier numéro de l’Athenœum on vous a fait un très bel article. Saviez-vous cela ? Ainsi donc pour cette fo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  03 juin 2019
Incroyable mais vrai, George Sand a réussi à revenir dans mes bonnes grâces !
Loin d'être férue de ses romans par trop champêtres pour mon goût - je précise que je vis à la campagne et que je m'en trouve très heureuse mais j'ai un blocage quant aux musées des vieux outils et autres éco-musées en tout genre... -, il aura fallu un challenge littéraire pour me réconcilier avec cette grande femme de lettres du XIXème.
"Marianne" met en scène un trio amoureux crédible et touchant dans le cadre verdoyant du Centre dont les haies vives et fleuries enchantent autant l'auteure que le lecteur. Quand elle ne s'appesantit pas sur la description des semailles et des moissons, George Sand sait rendre à la nature toute la poésie et le charme qui la caractérisent quand on l'envisage à travers le regard d'un romantique. Or romantique indécrottable suis-je !
Peu de personnages mais bien campés, des émotions bien retranscrites et un lecteur complice, tout concourt à faire de "Marianne" un beau moment de littérature.

Challenge MULTI-DÉFIS 2019
Challenge XIXème siècle 2019
Challenge PLUMES FÉMININES 2019
Challenge SOLIDAIRE 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
PiertyM
  06 juin 2017
Amoureuse de la campagne, George Sand une fois de plus nous y conduit dans Marianne. La nature est le seul refuge de nos personnages, si Pierre-André trimbale toujours un cahier sur lequel il note toutes ses pensées, Marianne, elle, préfère chevaucher Suzon tout en se demandant comment accéder à l'instruction. A quarante ans, Pierre-André se considère comme un raté de la vie, il n'a pu trouver aucune issue avec ses études de biologie, et c'est en tant que précepteur qu'il a parcouru le monde sans avoir ramené de fortune. A vingt et cinq ans, Marianne n'est pas obsédée par le mariage bien qu'elle soit une héritière convoitée de part et d'autres. Entre ces deux personnages, fourmille un amour silencieux qui va être secouer à l'arrivée de Philippe Gaucher, un prétendant de Marianne...
Un tout petit roman, pas aussi émouvant, ni trop emballant mais il tout simplement paisible! On ne lit avec un plaisir calme plat!
Commenter  J’apprécie          200
CCendrillon
  30 octobre 2020
Une bien jolie romance... qui fait du bien !
Dans la campagne berrichonne, une jeune femme, bien dotée, libre et indépendante... son parrain et voisin d'une quarantaine d'années qui vit chez sa mère... et un jeune prétendant, artiste peintre.
Pas besoin de plus pour ce récit bucolique très agréable !
Un peu désuet... c'est vrai... En lisant j'avais en tête la chanson d'Adamo : "Vous permettez Monsieur... que j'emprunte votre fille..."
J'ai également un bon souvenir de lecture de "la petite fadette"...

Commenter  J’apprécie          151
Lirealaurore
  23 février 2021

Comme il est agréable de se plonger dans des écrits d'auteurs lus, il y a des années et dont le talent est incontestable et incontesté.
Ce roman de Georges Sand, son dernier avant sa mort me semble t il, est une pépite.
On y retrouve tout de cette auteure, sa campagne, son français si noble, ses personnages si détaillés, qu'il nous semble les avoir rencontrés, ses combats et idéaux, dont celui de la liberté de la femme.
C'est romanesque, exquis, étonnamment simple, mais porté par le génie de George Sand, ses éclairs inimitables, son sens du portrait, son goût des fins heureuses.
J'ai adoré me replonger dans un roman du XIXe siècle et me promets d'y revenir.
Commenter  J’apprécie          40
Mhfasquel
  27 décembre 2019
Une lecture plaisir avant de replonger dans le marathon des lectures du Grand Prix des Lectrices Elle!
Ce roman, très court (une centaine de pages), nous offre, comme George Sand savait si bien le faire, un très beau texte qui met en exergue un personnage féminin fort, indépendant, intelligent, et prône l'égalité entre hommes et femmes. George Sand n'a pas non plus abandonné son combat pour la justice sociale, tout en nous livrant un texte truculent, en particulier dans la description de son prétendant ainsi que dans ses réactions, ses façons de se comporter.
Notons également l'importance du carnet de Pierre André et l'ironie de sa découverte par Marianne ! En effet, ce n'est pas la douce jeune fille qui perd son mouchoir (ou tout autre accessoire) mais l'homme mûr qui, innocemment, se dévoile en finesse.
Une superbe ode à l'amour véritable, à l'intelligence et la femme dans ce qu'elle a de meilleur ! À lire ou à relire !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AnseaAnsea   07 septembre 2012
Lettre de M. Jean GAUCHER

Mon cher André,
J'ai un grand service à te demander, qui ne te coûtera probablement que quelques paroles à échanger. Tu sais que mon fils Philippe, bien plus léger, bien moins studieux que son frère cadet, s'est fourré dans les arts et prétend faire de la peinture. Il a du goût, de l'esprit, un bon coeur, peu de jugement, encore moins de prévoyance. Enfin tu le connais, et tel qu'il est, tu as de l'amitié pour lui. Il faut le marier. Il m'a dépensé déjà pas mal d'argent, et il n'en gagne pas encore. En gagnera-t-il plus tard? Je n'y compte guère; mais je peux lui donner cent mille francs pour s'établir, et, comme il est aimable et joli garçon, que notre famille est honorable et mon nom sans tâche, il peut aspirer à trouver une demoiselle de deux cent mille francs. Dans cette position là, il pourra vivre sans travailler, puisque c'est son rêve, et s'amuser à peindre, puisque c'est son goût; mais il serait bon que la demoiselle eût des habitudes modestes, et à Paris ce serait un oiseau rare. Dans notre bon et honnête pays, on peut encore rencontrer ça, et j'ai jeté les yeux sur la petite Chevreuse, qui est dans une bonne position de fortune et qui a été élevée à la campagne. J'ai connu ses parents, qui étaient d'honnêtes gens, et je l'ai vue elle même l'an dernier à La Faille. Elle n'est pas bien belle, mais elle n'est pas laide. Dans ta dernière lettre, tu m'as fait l'éloge de sa conduite aimable avec ta mère, et puisqu'elle n'est pas encore mariée, je pense que mon fils lui conviendra.
Donc mon cher ami, je t'envoie Philippe pour huit jours. Il sera chez toi le 7 de ce mois. Il ne répugne point au mariage, mais il ne voudrait pas d'une femme laide et mal élevée. Il verra chez toi Marianne Chevreuse, et, si elle ne lui déplaît pas, tu pourras engager l'affaire, pendant son séjour ou aussitôt après son départ. Je compte sur ta vieille affection, à charge de revanche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   18 décembre 2011
D'où vient que Marianne se tourmente de devenir une exception ? Connaîtrait-elle comme moi le chagrin de n'avoir pas su utiliser sa propre valeur ? Ceci n'est point un mal féminin. La femme a un autre but dans la vie . Être épouse et mère, c'est bien assez pour sa gloire
Commenter  J’apprécie          20
TifanyTifany   19 avril 2014
Le fait est que peu d'hommes sont capables de comprendre et de connaitre les femmes. Généralement celles qui nous fascinent et se refusent restent des énigmes pour nous. Celles qui se livrent, perdent tout prestige et on ne se donne plus la peine de suivre les mouvements de leur âme quand on a épuisé l'énivrement des sens. Sous ce rapport le mariage est un tombeau.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de George Sand (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Sand
Les frasques de George Sand sont fameuses : ses liaisons hors mariages, son rejet de la bienséance hypocrite, son accoutrement masculin, son retentissant et passionné combat en faveur de l'émancipation et des droits de la femme…
La librairie Librairix de Châteauroux reçoit les autrices Chantal van den Heuvel et Nina Jacqmin ainsi que Clair Morizet des Monuments Nationaux.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quizz George Sand

George Sand est un pseudonyme pour :

Stéphanie-Félicité de Crest
Marie-Antoinette de Nohant
Amantine-Aurore-Lucile Dupin
Anne-Claire De Paris

10 questions
233 lecteurs ont répondu
Thème : George SandCréer un quiz sur ce livre