AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253191988
799 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (09/06/2015)
4.62/5   204 notes
Résumé :
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Mélanie Fazi.

« Je me souviens des jours avant l'Ultime Désolation. Avant que les Hérauts ne nous abandonnent, et que les Chevaliers Radieux se retournent contre nous. Des jours où la magie était encore de ce monde, et l'honneur dans le coeur des hommes. Aujourd'hui nous surveillons quatre personnes. Le premier est un chirurgien qui est devenu soldat dans une guerre brutale. Le deuxième est un assassin qui pleure ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
4,62

sur 204 notes
5
22 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

fnitter
  23 juillet 2020
L'arnaque.

Second tome de la voie des rois, oui, mais fin du premier épisode d'une « pour l'instant » trilogie avec le livres des radieux et Justicière.
Et 1600 pages pour juste une introduction à l'univers de Roshar, ça pique quand même.

Comme pour le premier tome, la ligne narrative de Kaladin est la plus développée avec télescopage de celle de Dalinar. Shallan en arrière plan et Szeth juste un guest.
Le livre est plus rythmé (c'est normal, puisque c'est en fait la fin du premier tome) mais encore des longueurs.

Cela étant, j'ai réellement apprécié ma lecture. J'aime le style de l'auteur, accessible, j'aime son univers, complexe. Quelques réponses, mais plein de questions en suspens. La suite ne devrait pas tarder.
Commenter  J’apprécie          522
Stelphique
  14 juin 2017
Ce que j'ai ressenti:…La voie été déjà ouverte vers le Coup de Coeur, il se confirme avec ce tome 2…
« Une histoire ne vit pas tant qu'elle n'a pas été imaginée dans l'esprit de quelqu'un. »
Et autant vous dire que cette histoire est encore en train de vivre dans mon esprit, que les Sprènes jouent encore dans mon imaginaire, que j'ai encore l'éclat vivace de ce personnage si charismatique, Kaladin. Il me faut de toute urgence la suite, car bien sûr, le cliffhanger est beaucoup trop puissant, et je meurs d'envie de savoir la suite…C'est euphorisant ce besoin de vouloir à tout prix lire le prochain tome, bien que ce soit des petits pavés, mais rien qu'en ouvrant ses pages, on est pris dans un tourbillon d'actions, de stratégies et de magie, qui fait que le temps de cette lecture, on est juste hors du temps, tout comme dans les visions de Dalinar, et on admire le spectacle qui se déroule devant nos yeux…
« le monde entier n'était qu'une pustule d'un vert écoeurant, infestée de corruption. »
Bien sûr ce tome 2, est plus dans l'action! Les bases ont été posées dans le tome 1, donc La voie des Rois 2, c'est un déferlement de rebondissements, qui sont autant dans les trahisons que dans des actions d'honneur. Chacun des personnages suit sa voie et leurs chemins remplis d'embûches, mais tous se révèlent enfin, assument leurs valeurs. Kaladin confirme sa place de leader mais un autre sort clairement son épée du jeu dans ce tome ci, et je l'ai adoré tout autant: Dalinar. Shallan et Jasnah en apprenne toujours plus sur l'une et l'autre, tout autant qu'en savoir, et Malice m'a encore régalée de son apparition. Bref, j'aime leur évolution et cette manière d'être des héros dans leur urgence…
« Je refuse de rester planté là tandis que des hommes meurent derrière moi. Nous devons être meilleurs que ça! Nous ne pouvons détourner le regard et faire semblant de ne rien voir. »
L'ombre de la Désolation ajoute à l'ambiance sombre de ce royaume en pleine transformation. le chaos se fait plus pressant, les enjeux politiques plus énergiques, les alliances plus fortes étant donné la menace qui pointe à l'horizon…La frontière entre le Bien et le Mal devient plus floue et seul, un nouveau guide pourra rétablir l'ordre dans ce monde où tous les coups sont permis. Est-ce le Livre des Radieux qui ralliera les peuples de Roshar? Est-ce que la Voie des Rois sera la réponse à leurs inquiétudes? Tant de questions encore passionnantes à découvrir…
« Parfois, il leur donnait espoir, mais qu'était l'espoir sinon une autre façon d'échouer? Combien de fois un homme pouvait-il tomber avant de ne plus se relever? «
J'ai pris énormément de plaisir à lire ses 2000 pages, à découvrir un monde réinventé par Brandon Sanderson. Si c'est un coup de coeur, c'est parce que La Voie des Rois valorise l'Honneur, ouvre de jolies portes de réflexions sur la Foi et la Religion, véhicule du respect pour toute forme de Création… L'auteur nous livre en plus, des actions grandioses ainsi que de mini instants magiques et humains qui rendent chaque page, enivrantes…Gros coup de coeur pour cette saga!
« A quoi bon faire le bien si ça ne sert qu'à créer davantage de mal? »
« -L'argent est à la racine de toute guerre, poursuivit Au-nak. La religion n'est qu'un prétexte. Ou peut-être une justification. »
Meilleurs moments du livre:
•La rencontre entre Malice et Kaladin et que celui ci lui raconte une histoire tout en jouant de la flûte. Un instant de grâce et de poésie dans ce passage. Quand la magie du conte se mélange à l'art de la musique, cela nous donne un magnifique moment de lecture.
•L'oeuvre d'Art et de prière de Navani: une grande place et un profond respect pour l'artistique sont présent dans ce roman. C'est très agréable à lire!
« L'art était une question de création. C'était son âme, son essence. L'ordre et la création. On prenait quelque chose de désorganisé-une tache d'encre, une page blanche- et l'on s'en servait pour bâtir quelque chose. A partir de rien. L'âme de la création. »
Ma note de Plaisir de Lecture 10/10

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
oursinculte
  24 septembre 2017
(Critique des livres 1 et 2)
Après sa trilogie fils-des-brumes (qui n'était manifestement que l'échauffement), il était temps de passer à l'oeuvre maitresse du petit prodige Brandon Sanderson, son « c'est l'oeuvre de ma vie je bosse dessus depuis 20 ans ». On aurait pu penser qu'il s'était un peu calmé avec les pavés mais c'était bien mal connaitre le bonhomme. Tiens, prends-toi tes 1800 pages de la voie des rois dans les gencives.
Roshar est un continent balayé par les tempêtes et recouvert de roches, où plusieurs nations cohabitent tant bien que mal. Depuis le meurtre du roi Gavilar par un combattant mystérieux six ans plus tôt, les peuples Aléthis se sont lancés dans une guerre de vengeance contre les Parshendis qui ont commandité l'assassinat. Ils se livrent des batailles rapides et meurtrières sur les plaines brisées, une étendue de caillasse fissurée par d'énormes gouffres. Dans ce bordel nous suivrons principalement les trajectoires de trois personnages. le plus mis en avant est Kaladin, un ancien soldat réduit en esclavage par son propre camp et condamné à travailler dans l'équipe des ponts, une escouade sacrifiable qui est chargée de porter d'énormes passerelles en bois par-dessus les gouffres à chaque attaque. En première ligne et désarmés, la survie dépasse rarement quelques semaines.
Dalinar est un des dix haut-princes Aléthis, héros vieillissant et porteur d'une des rares armures d'éclat héritées des antiques chevaliers radieux. Il mène la guerre de vengeance aux côtés du nouveau roi et d'autres haut-princes mais commence à douter. Son entourage le considère affaibli et à moitié fou, rongé par ce vieux bouquin qu'il étudie sans arrêt comme Gavilar dans ses derniers jours. Enfin, Shallan est une pâle-iris dont le père vient de mourir. Avant que ses créanciers leur tombent dessus, elle et ses frères échafaudent un projet fou pour renflouer les caisses familiales et sauver leur maison : Shallan va devenir l'élève de Jasnah Kohlin la savante hérétique et lui voler son spiricante, une pierre magique capable de transformer la matière. On accompagnera d'autres personnages dans des chapitres de transition servant à enrichir le monde, et certains passages nous emmèneront aussi aux côtés de Szeth, l'assassin mystérieux et torturé.
Ces deux paragraphes ne sont qu'un petit aperçu de l'univers que nous a concocté Sanderson dans les Archives de Roshar. L'auteur nous avait montré ses talents de bâtisseur de monde dans Fils-des-brumes mais à côté de ce qu'on à ici, sa première trilogie c'était Tom-tom et Nana au zoo. On a un univers original et cohérent, avec sa faune, sa flore, sa mythologie, sa politique, ses différents systèmes de magie, ses innombrables personnages… J'ai adoré le sentiment de dépaysement que son monde apporte, parce qu'on est pas sur une base trop évidente de civilisation connue comme souvent en fantasy. Les archives de Roshar construit un monde inédit avec plein de petits détails qui le rendent vivant, ces plantes qui s'abritent de la tempête, ces sprènes qui se manifestent à tout moment, ces animaux étranges, son système de classes sociales complètement arbitraire (l'est-il vraiment plus que chez nous ?) basé sur la couleur des yeux… En plus, le livre contient quelques pages de croquis pour donner une idée encore plus précise de tout ça.
Le contenu du roman est vraiment passionnant. Il délivre une réflexion intéressante sur la guerre, vu à la fois par la piétaille et par le commandement. Une grande partie des conflits viennent de l'ignorance, de la peur de l'inconnu autant que de la tradition guerrière sans se poser vraiment de question. Et quand on commence à observer l'adversaire sauvage d'en face, à avoir de l'empathie pour lui, c'est le début des questionnements, des doutes. L'auteur nous plonge au milieu d'une intrigue complexe, dans un univers mystérieux dont il ne livre les clés qu'au fur et à mesure. C'est simple, à la fin des deux pavés on sent qu'on n'a fait qu'effleurer le bousin, plein de questions restent en suspens à propos de l'univers, de son fonctionnement et de sa mythologie. On apprend même que Roshar appartient bien à l'univers Cosmère dans lequel se passe les autres romans de l'écrivain, on voit pas encore bien comment tout ça se connecte. Si vous voulez vous rendre dingue vous pouvez jeter un oeil au wiki anglophone des Stormlight Archives, n'allez pas trop loin si vous êtes pas à jour parce que ça peut spoiler mais c'est édifiant.
Pour autant, on se sent jamais largué dans tout ça. Les personnages sont bien mis en place, la progression se fait en douceur et on comprend tous les enjeux. Y'a que certains points de mythologie avec les radieux et les désolations, ce qu'on voit dans le prologue, qui restent un peu flous (volontairement). Ça donne au tout une légère impression de vertige pas désagréable qui montre qu'on a mis la tête dans un truc énorme et qu'on n'en a vu qu'un petit bout. Pour autant, le livre est satisfaisant en lui-même grâce aux personnages et aux intrigues plus proches d'eux, on comprend leurs motivations et leurs psychologies. Il y a une bonne dose d'action, de politique, de drame et de moments plus légers. On est emporté dans le combat désespéré de Kaladin contre la fatalité, dans l'émerveillement de Shallan qui découvre une vaste étendue de savoir, dans les doutes de Dalinar qui remet en question tout le système de valeurs de son propre peuple.
Bon, c'est le bouquin parfait alors ? En fait non, pas exactement. Sanderson a pondu un pavé de 1000/1200 pages (selon l'édition) en VO qui s'est transformé en 1400/1800 pages dans sa traduction (excellente d'ailleurs), et donc évidemment il a été coupé en deux. Cette décision courante chez nous est parfois du foutage de gueule (coucou Pygmalion) mais là on va pas le reprocher au Livre de poche, quand un bouquin est plus épais que large ça peut poser quelques soucis musculaires. Je le chronique comme un seul gros livre, comme l'a pensé l'auteur à la base, mais son principal défaut vient pourtant de sa taille : c'est foutrement long. C'est immersif mais les intrigues avancent très très lentement. On retrouve un des défauts de Sanderson que j'avais ressenti principalement sur le puits de l'ascension, il est bavard, très bavard. Ses personnages pataugent dans leurs doutes et leurs soucis, ressassent les mêmes dilemmes pendant 1000 pages. C'est pas rédhibitoire pour autant parce que ça reste très agréable à lire mais il aurait pu tailler dans le gras et nous réduire ça de plusieurs centaines de pages sans perdre l'essentiel. Heureusement, le dernier acte est une grosse explosion de drames et d'action épique, 200 pages d'un climax à couper le souffle que j'ai englouti sans voir le temps passer, j'ai refermé le bouquin en réalisant que la nuit était tombée pendant que j'étais… Ailleurs.
Malgré son côté « pipelette », Brandon Sanderson nous livre un début de saga prometteur, le premier roman d'une grande série à l'univers très particulier et enthousiasmant. L'écrivain est un créateur d'univers hors norme, nous verrons dans le livre des Radieux si ça se confirme (D'ailleurs elle sort quand la version popoche ?). le tome 3, Oathbringer, sortira en Novembre chez nos amis anglophones.
Un mot sur les couvertures, celles de la version française sont signées Alain Brion qui a fait un joli travail d'ambiance (même si Kaladin a une carrure bizarre). Mais vous devez quand même absolument voir les couvertures originales signées par le grand Michael Whelan parce que ça c'est du gros gros niveau.
Lien : http://ours-inculte.fr/la-vo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
Sev59283
  16 juillet 2020
J'adore m'éclater dans mes lectures et ce fut le cas avec ce second tome. Alors par contre pour écrire mon avis dessus s'est un peu plus compliqué. Je ne sais pas forcément pourquoi j'ai autant aimé, si c'est parce qu'il y avait plus d'action, plus de rebondissements ou de révélations, je ne sais pas, c'est juste un sentiment qui est très difficile à expliquer et par conséquent faire mon avis ce n'est pas facile.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
🔷 Il faut savoir que j'ai lu le tome 1 très récemment, tout est frais dans ma tête que ce soit l'histoire que mon ressenti. À la fin de cette lecture, je me suis rendu compte que mon avis avait changé, mon point de vue sur le premier tome que j'avais adoré même s'il était très descriptif, c'est le moment où tu rencontres les personnages et que tu découvres le monde, etc, et ça ne m'avait pas plus dérangé que ça à la fin de ma lecture. J'ai l'habitude avec la fantasy, j'avais bien aimé ma lecture, je m'étais quand même bien éclaté et la fin m'avait tué. Mais quand je finis ce deuxième tome (qui est la suite du premier vu que normalement, c'est un seul et même tome) bah, je me suis dit, que le tome 1 fait quand même pâle figure à côté de celui-là. C'est si rare que ça m'arrive que le second tome d'une saga me fasse ressentir ça. Mais sérieux, je me souviens avoir dit que je ne pensais pas que cette saga détrônerait mon amour pour les fils des brumes, et là, franchement, j'ai envie de vous dire, je ne sais pas. Alors certes il n'y a pas Kelsier dans fils-des-brumes que j'aime d'amour donc ça va être compliqué quand même de la détrôner. Mais j'ai tellement adoré cette lecture que ça me met un doute donc maintenant, j'ai envie de relire fils-des-brumes pour savoir ! Ce n'est pas bien !
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
🔷 Oui bon, c'est vrai, je digresse beaucoup, mais je vous ai dit que c'était compliqué pour moi de vous expliquer ce que j'ai ressenti le pourquoi du comment de la chose.
Bon, on va revenir un petit peu sur les personnages, on a 4 personnages principaux. Il y en a un, je ne vais même pas parler, je ne l'aime pas. Il y a vraiment eut d'intérêt pour moi qu'à la fin, quand tu comprends le pourquoi de son implication et là, tu sais que tu vas encore plus le détester dans les tomes suivants.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Alors passons à celle qui est “descendue” dans mon top de personnage. Shallan, elle est tellement dans la merde et rien ne va se passer comme elle le veut. C'est pour moi celle qui évolue le moins dans cette deuxième partie. Sauf à la fin où là, tu dis “oh ! Purée, qu'est-ce qui nous réserve !” Elle risque de remonter dans mon estime dans la suite, même si je demande bien comment elle va s'incruster avec les autres.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Ensuite, on va prendre celui pour qui s'est le plus compliqué des deux, on va parler de Dalinar. Il n'a pas forcément de chance, une bonne partie des personnages qui l'accompagne le pense fou, et il y a l'histoire de la selle avec le roi. Oui, oui, elle revient et là, tu te dis “oh ! Non pas ça !” Mais non cette fois-ci Dalinar comprend et te le fait comprendre ! Et la haine de Dalinar, ben moi, je l'avais pire ! Moi je l'aurais tapé un peu plus le coupable, c'était mériter, surtout que cette histoire nous rendait dingue. En plus de ça, le pauvre va subir quelques déboires et va se retrouver dans une merde pas possible. C'est là où les rencontres entre nos personnages principaux commencent vu que Kaladin entre dans son histoire. J'ai hâte d'en savoir plus parce que leur duo promet de bonnes choses et Dalinar a bien l'intention de se venger.
On finit donc par Kaladin alors lui mon ressenti envers ce personnage a été très compliqué. C'est un personnage génial qui fait des trucs de fou, il est plein de courage, il protège ses amis coûtent que coûtent, il essaie de trouver des solutions pour perdre le moins d'homme possible. Mais qu'est-ce qu'il peut être lent à la détente quand il s'agit de lui-même ! Tout le monde autour de lui comprend qu'il se passe quelque chose d'étranger par rapport à lui, qu'il n'est pas un homme comme les autres, mais lui ne voit rien ! Là, c'est compliqué de gérer parce qu'on a envie de lui foutre des baffes pour qu'il ouvre les yeux. Comme je l'ai dit au-dessus, vers la fin du roman Dalinar et lui vont se rencontrer et je pense que ce duo va être terrible ! Donc oui, il est un peu con notre Kaladin, mais on ne peut pas lui en vouloir très longtemps.
⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀
Bon, je vais arrêter de bavasser pour ne rien dire. Vous l'avez compris, j'ai adoré ma lecture et il me tarde de plonger dans la suite. Les 2 parties réunies ça donne environ 2000 pages, deux grosses briques que je vais dévorer avec plaisir. L'auteur de toute façon a tout fait avec ses derniers chapitres pour te donner envie de sauter sur la suite pour savoir comment tout va se goupiller, comment les choses vont se passer… Ce second tome est un coup de coeur et je pense que cette saga entière en sera un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lianne
  12 juillet 2015
En fait j'étais à la fois super enthousiaste à l'idée de commencer cette série et en même temps sacrément anxieuse. Et si je n'accrochais pas? Et si j'étais déçue. C'est toujours ça le problème avec moi en fait, je n'aime pas lire les livres que j'attend le plus, ça m'a fait ça avec la fin de la roue du temps, ça a beau être ma série préférée, j'ai trop peur de la finir, d'être déçue et ça me bloque, je préfère presque en garder un super souvenir mais pas complet que de prendre le risque de ne pas aimer la fin.
Mais heureusement je peux souffler, ouf, je n'ai pas été déçue, pas du tout même....
Bon, pour les fana d'histoires qui se décantent vite et se lancent vite, ce livre n'est pas pour eux. Ici on prend le temps de faire arriver les choses, on suis des personnage dont on a aucune idée de leur intérêt pour l'intrigue principale, enfin pour l'instant c'est juste des personnages qui évoluent dans un univers qui semble aller de mal en pis. Après je n'ai pas trouvé ça lent, chaque personnage à son histoire qui évolue, il leur arrive plein d'histoires, on apprend leur passé, etc .. donc le livre ne m'a absolument pas paru lent, il se passe plein d'événements qui font évoluer leur situation,
Je ne vais pas faire de résumé, je ne pense pas que ça soit nécessaire, par contre je peux vous donner un avant gout du monde: Un monde tout de pierre, ou soufflent des tempêtes énormes qui détruisent tout sur leur passage, ou les plantes et les animaux ont tous des carapaces et se recroquevillent dedans au premier souffle de vent ou quand un animal (ou un humain) s'approchent d'eux. Un monde ou les villes sont construites dans des failles, ou contre des falaises pour couper le vent et se protéger, ou l'injure ma plus courante est "bourrasque" et ou les hommes ont beaucoup plus de noms pour décrire la pierre que nous.
Dans les points forts de ce livre je citerais donc: Les personnages. Certes on en suis peu finalement pour un livre de cette taille, trois principaux c'est tout, auxquels s'ajoutent des autres qu'on suis moins fréquemment. Et je les trouve bien réussi. Kaladin est un esclave et il oscille entre vouloir aider et y mettre tout son coeur et des phases de déprime ou il est prêt à se suicider parce que tout ce qu'il tente échoue et que le destin s'acharne contre lui. Dalinar lui est prince, mais un prince vieillissant qui commence à perdre la tête sans savoir quoi faire pour garder son influence, il essaye, mais échoue. Et Shallan l'érudite, elle est désespérée car si elle échoue sa famille est perdue. Bref ce ne sont pas vraiment des chefs de file ni des jeunes premiers, bon ils sont toujours "bons", ce n'est pas de la dark fantasy, mais pas flamboyants quoi. Et la Malice est génial!!
Second point fort de ce livre : le monde : et pas que la terre sous leur pied, je parle de l'histoire, de l'intégration de légendes, d'événements que l'homme n'aurais jamais du oublier mais que la succession de catastrophe a rendu possible. Il y a de la matière la, mais je ne vous en dit pas plus sinon je spoilerais.
Autre point fort : le système de magie. Très intriguant, il n'es vraiment dévoilé qu'a la fin du volume donc je ne vais pas vous en dire plus.
Dernier point à signaler que j'ai apprécier : les dialogues. C'est un point important dans la vie d'un livre je trouve, le moyen de rendre les dialogue réalistes et vivants, et la c'est très réussi ! C'est bien dosé et on se prend à anticiper le plaisir des conversations de Shallan et celles de Malice !
Et bien sur, la fin, ouverte et qui nous montre toute notre ignorance et tout ce qu'il nous reste à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Sceneario   07 juin 2017
Ce second opus se termine par une bataille mémorable, pleine de rebondissements et de révélations. On n'a qu'une envie, découvrir sans plus attendre la suite au travers du "Livre des radieux" !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   25 juillet 2020
Dalinar n’adhérait pas aux arguments selon lesquels un « bon » combat était un combat serré. Lorsqu’on gagnait, il valait toujours mieux gagner vite et avec un avantage extrême.
Commenter  J’apprécie          170
StelphiqueStelphique   12 juin 2017
Une histoire ne vit pas tant qu'elle n'a pas été imaginée dans l'esprit de quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          330
LeshayahLeshayah   12 avril 2016
- Qu'avez-vous mis dans le feu ? demanda Kaladin. Pour produire cette fumée particulière ?
- Rien. Ce n'était qu'un feu ordinaire.
- Mais j'ai vu...
- Ce que vous avez vu vous appartient. Une histoire ne vit pas tant qu'elle n'a pas été imaginée dans l'esprit de quelqu'un.
- Qu'est-ce que l'histoire signifie dans ce cas ?
- Ce que vous déciderez qu'elle signifie, répondit Hoid. Le but d'un conteur n'est pas de vous dire comment penser, mais de vous donner des questions à méditer. Nous l'oublions trop souvent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fnitterfnitter   27 juillet 2020
Accepte la responsabilité, mais ne te fais pas de reproches. Protéger, sauver, aider -mais savoir quand renoncer.
Commenter  J’apprécie          210
levrilevri   27 avril 2021
Les soldats jurèrent tout en le visant, leurs semi-Éclats volumineux soudain devenus gênants tandis que Szeth évoluait parmi eux, aussi gracieux qu'une anguille céleste, touchant des bras, des jambes, des épaules, envoyant une dizaine, puis une vingtaine d'hommes valser dans toutes les directions. La plupart furent projetés vers le haut, mais il en envoya une vague vers les Porte-Éclat en approche, qui poussèrent des cris quand les corps en train de se débattre s'écrasèrent sur eux.
Il bondit en arrière lorsqu'une escouade de soldats lui fonça dessus, se fixa au mur du fond et tournoya dans les airs. La pièce changea d'orientation et il atterrit sur le mur - qui était à présent le bas pour lui. Il courut tout du long vers le roi qui attendait derrière ses Porte-Éclat.
- Tuez-le! dit le roi. Allez tous aux foudres! qu'est-ce que vous faites? Tuez-le!
Szeth s'écarta du mur d'un saut, se fixant vers le bas en plein vol, et atterrit d'un genou sur la table à manger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Brandon Sanderson (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brandon Sanderson
A l'occasion du salon "Les Utopiales" à Nantes, rencontre avec Brandon Sanderson autour de leur ouvrage "Les archives de Roshar, Volume 3, Justicière. Volume 2" aux éditions le Livre de poche éditions .
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2321300/brandon-sanderson-les-archives-de-roshar-volume-3-justiciere-volume-2
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fils des brumes* : L'Empire Ultime

Comment Vin appelle-t-elle sa capacité à influencer les autres gens au début de l'histoire ?

Allomancie
Porte-bonheur
Ferrochimie
Porte-chance
Allomencie

12 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : L'empire ultime, (fils-des-brumes*) de Brandon SandersonCréer un quiz sur ce livre