AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253240983
336 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (26/02/2020)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 352 notes)
Résumé :
« Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »

Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille.
Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable coul... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (139) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  25 mars 2019
Elle s'appelle Romane et c'est l'héroïne de ce livre. Soulignons d'abord la beauté de ce prénom. J'y tiens.
De beauté, il sera beaucoup question. Celle de la couverture d'abord puisque comme son précédent opus, Julien Sandrel nous offre un emballage haut en couleurs. Pour le plaisir de nos yeux. Pour donner envie de se lancer dans cette jolie lecture.
La beauté, qui pourtant est étrangère à Romane. Elle ne s'aime pas beaucoup. Loin de là même. Médecin de son état, elle semble enlisée dans une vie qui ne lui correspond pas beaucoup, comme enfermée en elle-même. Pourtant, les événements vont la transformer …
De l'histoire, je ne vous dis rien car il faut se plonger dedans et aller de découvertes en émotions. Se laisser porter et découvrir cette folle aventure humaine, familiale et si attachante. Peut-être aussi qu'il faudra prévoir quelques mouchoirs, entre deux sourires.
Julien Sandrel offre une histoire maîtrisée et émouvante, plus touchante, à mes yeux, que son premier livre. Plus délicate, avec de vrais jolis moments d'émotion. Il y a la patte Sandrel et on retrouve les éléments qui « obsèdent » ce jeune écrivain. Pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.
Il y a tellement de jolies choses dans ce livre. de celles qui font nos vies un peu plus belles. de celles qui font le plaisir de la lecture. Où on est littéralement obligé de tourner les pages pour savoir, connaître la suite.
De la beauté, oui. Celle des livres. Des êtres. Des liens qui se tissent entre les gens. Celle d'un sourire, d'une main qu'il suffit de tendre pour transformer un avenir. La beauté du sud de la France.
Vous croiserez des personnages atypiques et hauts en couleur, avec ce que l'humanité a de meilleur dans son sillage. Un livre qui donne sacrément la foi en l'avenir. En la vie. Aussi triste soit elle.
Aussi belle soit elle.
Nul doute que ce livre rencontrera un joli succès, il a tous les ingrédients d'un best-seller.
L'âme en plus.
Un vrai joli supplément d'âme.

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          581
isabelleisapure
  05 mai 2019
En général je n'adhère pas à la littérature gluante de bons sentiments, mais lorsque Julien Sandrel est au bout de la plume, il y a une sorte d'alchimie qui opère.
Pour la deuxième fois, je suis follement séduite par son roman.
Après « La chambre des merveilles », découvrir « La vie qui m'attendait » a été un grand bonheur de lecture.
J'ai aimé l'histoire simple et belle de ces soeurs jumelles qui se découvrent alors qu'elles frôlent la quarantaine.
Entre rire et émotion, l'auteur nous embarque entre Paris et Marseille, pour nous parler de la vie, de ses bonheurs, de ses drames.
Avec « La vie qui m'attendait », j'ai lu un joli roman sans prétention ni fioritures, simple comme l'amour, le partage et l'espoir.
Et par moment, ça fait du bien.
Merci à NetGalley et aux Editions Calmann-Levy
#LaVieQuiMattendait #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          511
iris29
  03 juillet 2019
Quand une vieille patiente déclare à Romane , médecin, l'avoir vue dans un service de pneumologie à Marseille , alors qu'elle habite Paris, Romane est interloquée. Cette sosie était rousse , comme la véritable couleur de cheveux de Romane.
Est-ce que, sur cette affirmation, vous prendriez un billet pour la cité phocéenne ?
C'est pourtant ce que fera, la très pragmatique, Romane. Toute sa vie, quelque chose lui a manqué, toute sa vie ,son père a été trop protecteur, limite parano. Elle a trente-neuf ans, il est plus que temps de s'affirmer...
Voilà, je n'ai rien dévoilé que la couverture ne dévoile. Tout autre renseignement serait vous gâcher la découverte de ce roman, intense,
On suppose, on devine, on croit deviner, on se trompe.
Entre larmes et émotion, entre Paris et Avignon, Julien Sandrel pose des questions sur la famille, ce qui lie les gens d'une même famille, les gênes, l'ADN, l'éducation. C'est intense et léger à la fois.
C'est émouvant et pourtant ce n'a pas été un coup de coeur.
Peut-être, suis-je trop habituée aux romans policiers où la même histoire aurait été plus percutante , un peu moins mignonne. Peut- être que j'aime trop les comédies, où cette histoire aurait été loufoque, décalée , rigolote.
Il m'a manqué quelque chose , mais ça a été une lecture agréable. Juste un chouïa trop mélodramatique, (et trop lisse dans l'écriture) pour moi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          404
lenoute
  01 mars 2020
Ce roman traite de la famille, des secrets de famille, des non-dits, des cicatrices que cela peut causer.
Comment deux soeurs qui durant des années n'avaient pas connaissance l'une de l'autre, peuvent t'elles réparer ce manque. Une médecin, l'autre libraire...Un père troublant et troublé...
Malgré quelques longueurs, ce roman m'a touché.
J'ai versé ma petite larme.
Commenter  J’apprécie          462
coquinnette1974
  17 avril 2019

Autre roman découvert grâce aux éditions Calmann-Lévy, via Net Galley : La vie qui m'attendait de Julien Sandrel.
Ayant adoré son tout premier roman, je suis ravie d'avoir eu le plaisir de découvrir celui-ci.
« Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »
Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui vient de lui parler. Jamais Romane n'a mis les pieds à Marseille.
Mais un élément l'intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu'elle déteste et masque depuis l'adolescence sous un classique châtain.
Qui était à Marseille ?
Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. Et elle n'est pas au bout de ses surprises....
La vie qui m'attendait de Julien Sandrel est un roman qui m'a beaucoup plu. Je vous avoue qu'au début j'ai du un peu m'accrocher car je n'étais pas charmée par le personnage de Romane. Elle me laissait un peu indifférente mais j'ai bien fait de persévérer car très vite je rentrée dans ce roman, qu'il m'a été difficile de lâcher pour aller travailler !
Romane devient rapidement attachante, quand elle se découvre une autre elle-même et se retrouve à devoir affronter ses peurs.
Ce roman est bien écrit. L'histoire est très bien ficelée et bourrée de surprises en tout genre. Je n'imaginais pas certains éléments et je n'ai pas du tout été déçue par la découverte. La fin est cohérente avec l'ensemble et nous avons là un bon roman, qui m'a certes un tout petit peu moins plu que La chambre des merveilles. Toutefois, je ne regrette pas ma lecture, loin de là ! Je ne peux pas vous en dire plus, il serait dommage de vous en révéler trop sur l'histoire. Je vous invite donc à découvrir vous aussi La vie qui m'attendait.
Ma note : 4 étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350

critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   01 octobre 2019
Auteur du best-seller La Chambre des merveilles, l’écrivain français Julien Sandrel propose un nouveau roman lumineux, délicat, touchant, La vie qui m’attendait. Cette histoire mettant en scène des jumelles qui se découvrent avec étonnement montre tout le pouvoir des secondes chances, même quand le bonheur tarde à arriver et que le mensonge avait tout faussé.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Elle   30 avril 2019
Dans La Vie qui m’attendait, il est beaucoup question de sororité, de liens du sang et de ceux du cœur. Les cieux Méditerranéens offrent un décor des plus exquis à cette belle histoire troublante et tendre, que l’on dévore d’une traite.
Lire la critique sur le site : Elle
Citations et extraits (80) Voir plus Ajouter une citation
LectricedemotsLectricedemots   24 mai 2020
Nous nous regardons.
Déjà nous sommes "nous".
Nous hésitons une dernière fois. Une dernière fois. Une dernière retenue. Une dernière distance.
Puis elle se jette sur moi, et je me laisse faire.
Puis je la serre dans mes bras et, elle se laisse faire.
Ma sœur. Jumelle.
Commenter  J’apprécie          20
hcdahlemhcdahlem   22 juillet 2019
Mme Lebrun – soixante-dix ans, le cheveu tellement noir qu’il en devient perturbant, la dentition tellement parfaite qu’elle en devient suspecte – entre dans mon cabinet.
C’est une patiente de longue date, et une connaissance de mon père, selon ses dires : lorsqu’il exerçait encore son métier de gardien dans le parc des Buttes-Chaumont, je sais qu’il la croisait régulièrement. Je les ai soupçonnés à une époque de se connaître bien plus qu’ils ne l’avouaient. Mme Lebrun, d’ordinaire si volubile, s’assied en silence. Son mutisme m’étonne. M’inquiète.
— Ma petite Romane, il faut que nous discutions, toutes les deux.
Mme Lebrun me fixe de ses petits yeux sombres. Elle tient son sac sur ses genoux, les mains crispées. Son visage est fermé. Elle ne m’a jamais regardée comme ça.
Je ne le sais pas encore, mais Mme Lebrun s’apprête à modifier le cours de mon existence.
D’ici quelques minutes, rien ne sera plus pareil. Jamais. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
iris29iris29   18 juillet 2019
Je voyage peu car j'ai peur des araignées, des serpents, de toutes les bestioles qui piquent, mordent ou grattent, du paludisme, de la dengue, du chikungunya, de la rage, de la grippe aviaire, d'être enlevée par une organisation mafieuse, de faire un infarctus loin d'un hôpital de premier rang, de mourir déshydratée à cause d'une simple dysenterie.
Récemment mes paniques ont pris de l'ampleur.
Commenter  J’apprécie          190
petitsoleilpetitsoleil   08 mars 2020
Je crois que j'ai aimé Juliette dès le premier instant.
Cela s'appelle un coup de foudre. Je n'ai jamais ressenti ça pour personne. A ma décharge, je ne me suis jamais retrouvée face à une soeur jumelle, auparavant ...

J'accepte donc sans lutter cet amour bouleversant d'immédiateté, inexplicable, animal.
Je me dis que désormais chaque seconde compte.

Je ne peux pas me payer le luxe de ne pas l'aimer tout de suite, sans condition. Elle éprouve la même chose pour moi. Je l'ai senti, elle me l'a dit, je la crois.
Une confiance évidente, naturelle, s'est installée entre nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   03 juillet 2019
Je m'appelle Romane. J'ai trente- neuf ans. Je suis médecin généraliste, option hypocondriaque à tendance paranoïaque que je n'applique qu'à moi- même, mes patients peuvent dormir tranquilles.
Commenter  J’apprécie          232
Videos de Julien Sandrel (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Sandrel
Bande-annonce du roman "Les étincelles" de Julien Sandrel Disponible en librairie ! http://bit.ly/2wLB9dp
Réalisation: Julia Delbourg
autres livres classés : gémellitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1114 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..