AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747057844
Éditeur : Bayard Jeunesse (11/05/2016)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Londres, 1665. Christopher Rowe, orphelin de 14 ans, a été recueilli par l'apothicaire Benedict Blackthorn, qui lui enseigne les secrets de ses potions et remèdes. Mais une série de meurtres endeuille la ville : les victimes sont toutes des apothicaires amis de Blackthorn. Le responsable en serait la secte de l'Archange, organisation occulte prête à tout pour s'emparer du pouvoir. A paraître le 11/05/2016
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  09 mai 2016
Londres, XVIIe siècle. Christopher Rowe, un jeune orphelin au service de Maitre Benedict Blackthorn, apothicaire, apparait comme un apprenti plein d'ingéniosité et de débrouillardise. Mais la période n'est pas bonne pour les apothicaires en 1665, beaucoup sont retrouvés morts. Christopher essaye de comprendre le message de son maitre et se retrouve embarqué dans une expédition pleine de rebondissements.
Le mystère Blackthorn, c'est un mélange d'histoire, d'enquêtes, d'énigmes… une vraie aventure dans les rues et maisons de Londres. Les jeunes héros sont attachants, les énigmes donnent un peu plus au mystère ! le jeune lecteur ne doit pas craindre de se torturer un peu les méninges, des déchiffrements de messages dans tous les sens. Les formules magiques avec des résultats impressionnants fait un peu Harry Potter, en moins fantastique. Ce que j'ai préféré quand même : le côté historique. Je connais mal cette époque de l'Histoire anglaise avec Charles II et Cromwell mais j'ai appris beaucoup de choses, après je ne sais pas si la partie des apothicaires est véridique. Il manque une petite postface sur la correspondance historique.
J'ai craint en voyant le livre de plus de cinq cents pages mais ce roman jeunesse se lit vraiment tout seul. En regardant le livre, on remarque d'un coup d'oeil les pages noires marquant les jours pendant lesquels se passent l'enquête. Bien pensé ! A proposer aux lecteurs aguerris qu'un bon pavé ne décourage pas, une aventure vraiment très prenante.
Merci à Masse Critique et Bayard jeunesse pour cette découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
ninoule69
  25 mai 2016
Tout d'abord, un très grand merci à Babelio et aux éditions Bayard jeunesse, qui, une fois de plus, à la faveur d'une opération Masse critique, m'ont fait confiance.
Quelle belle aventure ! Dans tous les sens du terme !
Christopher Rowe, à l'origine orphelin, a eu la grande chance d'être choisi pour être l'apprenti apothicaire de Bénédict Blackthorn. Au bout de plusieurs années, au cours desquelles l'apprenti ne cesse de progresser, le lecteur découvre Bénédict et Christopher dans le quotidien de la boutique du maître et suit petit à petit la relation qui les lie ; elle est faite d'une sorte amour filial nimbé de respect. Jusque-là, je vous le concède, il n'y a rien d'aventureux.
Un jour, cependant, Christopher constate que son maître se comporte bizarrement ; à quelques temps de là, il le retrouve blessé, brûlé. Et parallèlement, on apprend que différents apothicaires ont été trouvés morts, les uns après les autres.
Et le pire n'étant pas encore venu pour Christopher, un jour, son maître est assassiné. Et, on s'en doute, c'est là que tout finit et tout commence pour l'apprenti apothicaire qui va devoir émerger de quantités de difficultés, poursuites, suspicions pour suivre une sorte de jeu de piste pour comprendre l'impossible !
Je n'en dis pas plus, car finalement il y aurait trop à dire et au fil de la lecture, il ne s'écoule pas deux pages sans qu'un nouveau rebondissement ou de nouveaux mystères voient le jour.
J'ai vraiment aimé cette lecture au pays des sciences, de l'alchimie et des codes secrets. le roman est fait comme les recettes complexes des apothicaires : un peu d'humour, beaucoup d'amitié, quantités d'explosions, feux réels et feu de l'action, un soupçon d'émotions, une pincée de cruauté (pas racoleuse !), des courses-poursuites, du jeu de cache-cache, des moments de frissons, un tantinet de tendresse, des coups au moral ou des coups "tout court". Et puis j'aime la fin où tout n'est pas idylliquement blanc ou tragiquement noir. D'ailleurs, elle fait de ce roman un roman en soi ou éventuellement le premier d'une série. Moi, qui ne suis pas forcément fan de "sagas", j'avoue dans ce cas précis que je me laisserais allégrement tentée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
book-en-stock
  01 mai 2016
Un mystère plutôt (d)étonnant!
Résumé: Les apothicaires de Londres semblent menacés car trois d'entre eux ont déjà été assassinés. Christopher, apprenti chez maître Blackthorn, s'inquiète de plus en plus. Son maître semble mêlé d'une façon ou d'une autre à tout cela. Lorsque les choses s'enveniment, seul Christopher aura en mains un code pouvant l'aider à éclaircir le mystère. Ses connaissances acquises au cours de ses trois ans d'apprentissage lui sauveront-elles la vie?
J'ai le plaisir de participer à cette Masse critique privilégiée qui m'a permis de recevoir un très beau livre à la couverture soignée laissant filtrer une part de mystère...
Dans ce récit, les personnages sont bien campés et on prend aussitôt parti pour le jeune Christopher, narrateur de l'histoire. Ce garçon est touchant de sincérité, simplicité et fidélité.
Tom est son meilleur ami et compagnon des 400 coups. J'ai été touchée par la très forte amitié qui les lie.
Les autres personnages se distinguent facilement mais pour certains on hésite à leur faire confiance et le dénouement de l'intrigue nous donne parfois tord, parfois raison. C'est assez amusant de se poser autant de questions que le protagoniste ! L'auteur nous met dans la même position par une habileté d'écriture.
Il s'agit du premier roman de Kevin SANDS et je dois dire qu'il est plutôt réussi! Certes le schéma narratif est très classique (mise en place du cadre et des personnages, un problème survient, des opposants, des personnages de confiance, des personnages à qui l'on donne sa confiance à tord...et des messages à décoder au coeur de l'intrigue) néanmoins l'auteur parvient à nous plonger dans l'ambiance historique de Londres au XVIIe siècle de façon admirable! Les descriptions parviennent aisément à nous transporter dans cette époque.
On découvre le métier d'apothicaire, on lit des formules en latin, on décrypte des codes, on révise la théorie de système solaire selon Galilée ainsi que le symbole des planètes, on approche le secret des templiers, … tout cela de façon simple, intelligible, fluide, sans aucune lourdeur ou ennui. Le talent de l'auteur réside en partie dans cette capacité à nous plonger dans des théories érudites sans difficultés car elles sont liées à l'intrigue et on les découvre en même temps que le protagoniste. De petites touches d'humour parsemées ici et là sont très plaisantes et contribuent à faire apprécier la lecture.
Vous l'aurez compris, c'est un livre à lire car il nous emporte dans une époque révolue, on y apprend ou révise pas mal de choses et on en ressort un peu abasourdi tellement la lecture est captivante et qu'on ne peut pas lâcher le livre avant la dernière page !!!
Je remercie Babelio pour cette Masse Critique et les éditions Bayard jeunesse pour ce bel envoi, accompagné d'un sympathique mot de l'éditeur, apprécié!
Masse Critique privilégiée
Challenge ABC
Challenge en Choeur
Challenge Multi Défis 2016 (item: un roman de la littérature jeunesse ou jeune adulte).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Jangelis
  08 mai 2016
Merci à Bayard Jeunesse, et à Babelio, pour cette chouette découverte, un premier roman parait-il, vraiment réussi.
Sitôt reçu, on a envie de l'ouvrir, et d'entrer par la double porte brillante qui s'ouvre sur la couverture, vers cet univers doré.
Et dès les premières lignes, j'a eu envie de m'y plonger immédiatement.
J'aime beaucoup les Masses critiques privilégiées (encore plus que les autres !) parce que je n'ai pas auparavant décortiqué chaque titre pour pouvoir choisir. Je regarde rapidement si le thème m'intéresse, (mais en général, il est bien choisi, merci Babelio) et je me décide tout de suite. Puis j'oublie. Et quand il arrive, c'est une vraie découverte, presque inattendue.
Et là, pas de déception, un gros et beau livre, très tentant.
500 pages, écrites assez gros (juste ce qui me convient) 37 courts chapitres.
7 grandes parties, qu'on distingue d'entrée puisqu'elles sont signalée par une page noire, visibles sur la tranche du livre.
Comme je suis curieuse, je suis allée voir immédiatement à quoi elles correspondaient, et j'ai ainsi découvert que le roman se déroulait sur six jours seulement, du jeudi 28 mai 1665, jour de l'Ascension, au mardi 2 juin 1665 Saint Erasme, patron des marins, en passant par le 29 mai fête du chêne, le 30, jour du supplice de Jeanne d'Arc, brûlée pour hérésie, ... plus une dernière partie en forme d'épilogue, du 3 au 21 juin.
Roman historique donc, avec pas mal de références religieuses aussi.
Mais encore roman d'action, d'aventure, et d'énigmes.
Je reprends volontiers la présentation d'Eoin Colfer sur la 4e de couv' :
"De la magie, de l'aventure, des trucs qui explosent ..."
Mais il y a bien plus.
Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est qu'on découvre Londres, en ce milieu du 17e siècle et notamment la vie des apprentis. c'est à la fois très intéressant, vivant, et très bien décrit.
Le côté énigme est amusant et prenant, même si il n'est pas question d'arriver à deviner les solutions avant le héros,
Un vrai page turner que j'ai dévoré en deux jours avec grand plaisir.
On y parle de religion, mais de façon ouverte. le maître de Christopher lui explique par exemple qu'il doit étudier même ce qui concerne une autre religion, il s'agit de connaissances à acquérir.
La figure de cet homme est d'ailleurs un des côtés les plus positifs de ce livre. Apothicaire réputé, mais surtout intelligent, ouvert, érudit. On rêve de le rencontrer !! et il apporte un côté vraiment sympathique au roman.

Mon seul petit regret concerne la fin du livre. Non pas la façon dont il se termine, mais les pages des derniers chapitres.
J'ai trouvé d'abord que lorsque Christopher obtient enfin des explication, elles me paraissent très complexes pour l'âge des lecteurs (à partir de 10 ans ?)
Et puis, soudain, un déchaînement de violence, compréhensible et probablement correspondant bien à l'époque, mais qui ne me paraissait pas indispensable à détailler sur des dizaines de pages.
Pour ces deux raisons, je ne vais pas proposer ce livre dans l'immédiat à mes petites-filles, comme je le fais habituellement.Et je le conseillerais plutôt à partir d'environ 14 ans, âge de Christopher, que plus jeune.
Mais à ce bémol près, j'ai vraiment passé un bon moment avec cette lecture, à la fois attachante et haletante.
A paraître le 11 mai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
afleurdemots
  03 juin 2016
Londres, 1665. Apothicaire réputé et respecté, Benedict Blackthorn a pris sous son aile le jeune Christopher Rowe, un orphelin de 14 ans. Depuis trois ans, le jeune garçon suit un apprentissage intensif afin d’élargir ses connaissances et de parfaire son savoir. Outre les cours quotidiens, Benedict lui transmet sa passion de la lecture, mettant à la disposition de l’adolescent de nombreux ouvrages sur tous les sujets susceptibles de stimuler l’esprit et l’imagination. Entre le maître et le jeune élève, s’est progressivement établie une véritable relation filiale.
A une époque où les frontières entre médecine, pharmacie, alchimie et sorcellerie sont encore très floues, la limite entre apothicairerie, charlatanisme et sciences occultes n'a jamais été aussi mince. Aussi bienveillant qu'exigeant, Benedict Blackthorn n'a de cesse de tester son jeune élève, mettant à l'épreuve aussi bien ses connaissances que son sens moral et son intégrité. Dans son officine, il l'initie chaque jour à l'art des potions, lui livre les fantastiques pouvoirs des plantes et les secrets de fabrication de précieux remèdes.
Mais alors qu'une série de crimes atroces vient secouer la ville et que l'étau se resserre autour de l'officine Blackthorn, notre jeune apprenti se retrouve malgré lui entraîné dans une enquête aussi ténébreuse que dangereuse. Lancé sur les traces du - ou des - instigateurs à l'origine d'une série de crimes visant les apothicaires de la ville, Christopher devra redoubler de sang-froid et mettre en application les précieux enseignements de son maître s'il veut résoudre cette énigme.
Avec ce premier roman, Kevin Sands pose les bases d'un univers foisonnant et signe une intrigue remarquablement maîtrisée et méticuleusement orchestrée. Mais parce qu'il serait dommage de déflorer cette intrigue aussi captivante que riche en rebondissements, je ne dévoilerai rien de plus que ce que laisse sourdre la quatrième de couverture quant aux évènements auxquels notre jeune héros va se trouver confronté.
Kevin Sands, scientifique de formation (il a fait des études de physique/chimie), a clairement mis ses connaissances au service de cette intrigue haletante qui mêle avec brio aventure et Histoire. Fort de sa passion pour les sciences et les mystères, il déroule une intrigue parfaitement huilée et propulse avec une remarquable efficacité le lecteur au coeur du XVIIe siècle. Dans cet univers hostile, le jeune lecteur n'a d'autres choix que de rester en permanence sur ses gardes. Entre conspirations, langages codés, décryptage de codes secrets,... le romancier fait en permanence travailler l'esprit du lecteur, prenant un malin plaisir à multiplier les énigmes et à brouiller les pistes.
La large typographie et la mise en page aéré séduiront à coup sûr les jeunes lecteurs, alors que les plus âgés seront agréablement surpris par la noirceur de certains rebondissements et des développements inattendus imaginés par l'auteur. Quoique s'adressant à un lectorat jeunesse, Kevin Sands ne ménage en effet ni ses lecteurs ni ses personnages dans cette intrigue décidément sans concession. Soucieux d'un certain réalisme, l'auteur a en effet fait le choix d'une tonalité au diapason de l'époque où se situe l'action de son récit. de fait, le romancier n'épargne pas ses personnages donnant parfois lieu à des scènes d'une noirceur inattendue pour un récit jeunesse.
Sous-couvert du simple récit de divertissement, « le mystère de Blackthorn » soulève également des enjeux plus profonds, engageant notamment une quasi réflexion éthique sur l'utilisation des découvertes scientifiques. Objet de rivalité et de convoitise, la quête de la Prima Materia se trouve ici à l'origine des machinations les plus sombres. A travers cette recherche effrénée, l'auteur met ainsi en garde sur la soif du pouvoir et sur les conséquences qui peuvent résulter de l'exploitation de nouvelles connaissances laissées entre les mains d'esprits mal intentionnés ou nourrissant de funestes desseins.
C'est aussi l'occasion pour le jeune lecteur de découvrir les modalités de formation au métier d'apothicaire et le quotidien harassant des apprentis à cette époque. Les journées sont longues et les tâches à accomplir souvent ingrates voire dangereuses.
En filigrane de cette intrigue fleurant bon le mystère et l'aventure, on retrouve aussi réunis tous les thèmes de prédilection de la littérature jeunesse : amitié, loyauté, solidarité, respect... autant de sujets tour à tour évoqués et valorisés au décours de cette histoire menée tambour battant.
Pour cette première incursion dans la littérature jeunesse, Kevin Sands a assurément su trouver le juste dosage entre suspense, action et humour. Un savant cocktail qui emporte le lecteur dans un monde à la fois part et captivant. de fait, rien d'étonnant à ce qu'Eoin Colfer apparaisse en quatrième de couverture tant le parallèle entre les univers de ces deux auteurs et leur approche de la littérature jeunesse sonnent comme une évidence.
Tout au long du récit, Kevin Sands prend soin de consolider les fondations de l'univers qu'il a soigneusement créé et distille habilement de nombreux indices laissant augurer un futur volet. de surcroit, en choisissant de situer son récit au coeur de la ville Londres en l'an 1665, le romancier fournit à son intrigue un contexte historique de premier choix. Grand incendie de Londres, épidémie de peste... l'Histoire en marche réserve autant d'évènements propices et de pistes à exploiter en vue de futures aventures... qui s'annoncent déjà comme palpitantes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Elbakin.net   18 juillet 2016
Une bonne histoire, en un tome unique, qui devrait mettre des étoiles dans les yeux des lecteurs de 11-15 ans avides d’aventures.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   25 avril 2016
- Si on fabriquait un canon ? lancai-je.
[...]
J'attendais tranquillement. Il fallait de la patience, parfois, avec Tom. Son cerveau travaillait quand bon lui semblait.
- Qui vous a permis de voler mes mouton, monsieur l'Ours ? s'écria-t-il. Je vous préviens, je ne ferai pas de quartier !
Mon ami s'interrompt et abaissa son rouleau de pâtisserie pour un peu j'aurais entendu grincer les rouages qui s'actionnaient sous son crâne.
- Attends, lâcha-t-il en se tournant face à moi, la mine perplexe. Tu veux bien répéter ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
murielanmurielan   14 mai 2016
ATTENTION !
Les potions, médications et autres préparations décrites dans ce livre sont d'authentiques recettes d'apothicaire. Si on ne les utilise plus de nos jours, c'est pour une bonne raison : certaines sont risquées, d'autres dangereuses, voire mortelles. Alors n'essaie pas de les tester chez toi. Ou tu le regretteras.
Commenter  J’apprécie          60
JangelisJangelis   08 mai 2016
Conformément au contrat d'apprentissage, maître Benedict n'avait pas le droit de me faire travailler les jours fériés. Mais conformément au même contrat, je n'avais pas le droit de voler des ingrédients afin de fabriquer de la poudre à canon ou de tirer sur des ours empaillés. Ni sur aucun ours, d'ailleurs.
Commenter  J’apprécie          50
SharonSharon   26 avril 2016
- Ces ingrédients sont des dons de Dieu, Christopher. Ce sont les outils de notre métier. Tu ne dois jamais oublier cela : ce sont des outils, rien de plus. Ils peuvent guérir ou tuer, mais ce ne sont pas eux qui décident. C'est la main - et le coeur - de celui qui les utilise. De toutes les choses que je t'enseignerai, c'est la plus importante. Est-ce bien compris ?
Commenter  J’apprécie          40
book-en-stockbook-en-stock   01 mai 2016
Les marches étaient si usées qu'elles gémissaient comme un âne apeuré dès qu'on posait le pied dessus.

p. 58
Commenter  J’apprécie          140
autres livres classés : apothicaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1683 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre