AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Swami Madhavananda (Éditeur scientifique)Marcel Sauton (Traducteur)
ISBN : 2720009857
Éditeur : Maisonneuve et Larose (01/09/1998)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Viveka-cûdâ-mani (Vivéka-Chûdâmani) est l'un des grands écrits du philosophe et mystique indien Camkârâcarya (VIIIe-IXe s.). Chef-d'oeuvre de l'Advaïta-Védânta, iI se compose de 580 versets sanskrit. Il traite de la non-dualité propre à la philosophie de l'Advaïta-Védânta, l'une des écoles philosophiques hindouistes la mieux connue du Védânta.
Le texte se présente sous une forme de dialogue entre le maître et le disciple structuré en versets.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   16 septembre 2014
L'univers est une série ininterrompue de perceptions de Brahman ; il n'est donc, à tout égard, rien d'autre que Brahman.

Désormais, en toute circonstance, observe cet univers avec les yeux de l'âme illuminée, et maintiens ton mental dans la sérénité.

Est-ce que celui qui a des yeux pour voir, a jamais distingué à la ronde autre chose que des formes ?

Hormis Brahman, il n'est rien qui puisse captive l'attention d'un Être de réalisation. (verset 521)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
enkidu_enkidu_   16 septembre 2014
Seul, existe Brahman, l'Un sans second ; ce Brahman qui est au delà de tout attribut - qui n'est pas composé de parties - qui est plus subtil que le plus subtil - absolu et pur de toute souillure ; en Lui, il n'y a pas de trace de dualité ! (verset 468)
Commenter  J’apprécie          60
enkidu_enkidu_   16 septembre 2014
Cet univers visible a sa racine dans le mental ; il cesse d'exister dès que le mental est annihilé.

Par conséquent, dissous ton mental en le concentrant sur le Soi suprême : ce Soi est ton intime Essence ! (verset 407)
Commenter  J’apprécie          60
DanieljeanDanieljean   07 août 2015
Tout ce qu'un homme, victime de l'illusion, perçoit à travers sa méprise, c'est Brahman et Brahman sans plus. La pièce d'argent qui brille dans un buisson, n'est, en réalité, qu'un simple débris de nacre. Ce que la plupart des hommes regardent comme l'univers grossier, c'est, en réalité, Brahman. Alors que ce qui Lui est surimposé - l'univers, par conséquent - n'est rien d'autre qu'un simple nom.
Verset 236, extrait de : Le plus beau fleuron de la discrimination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
enkidu_enkidu_   16 septembre 2014
L'ignorance (avidya) ou mâyâ que l'on appelle aussi l'Indifférencié (avyakta), c'est le Pouvoir même du Seigneur.

Elle existe de toute éternité ; les trois gunas la constituent ; en tant que Cause première, elle est supérieure à tous les effets.

L'homme, doué d'intelligence et de sagacité, est capable, en partant de ces effets, de remonter jusqu'à Elle, au moyen d'inférence. Il comprend alors que c'est Elle qui a projeté tout l'univers. (verset 108)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dans la catégorie : IndeVoir plus
>Philosophie antique, médiévale, orientale>Philosophie de l'Orient (sans distinction d'époque)>Inde (53)
autres livres classés : VedantaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
80 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre