AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070355501
96 pages
Gallimard (13/03/2008)
3.61/5   27 notes
Résumé :

"En France, où vivent beaucoup de nos compatriotes, les uns physiquement, les autres par le truchement de la parabole, rien ne va et tout le monde le crie à longueur de journée, à la face du monde, à commencer par la télé. Dieu, quelle misère !

Les banlieues retournées, les bagnoles incendiées, le chômage endémique, le racisme comme au bon vieux temps, le froid sibérien, les sans-abri, l'ETA, le FLNC, les islamistes, les inondations, l'articl... >Voir plus
Que lire après Poste restante : Alger. Lettre de colère et d'espoir à mes compatriotesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
On ne présente plus Sansal, cet auteur engagé, qui, à plusieurs reprises a été menacé et insulté par certains de ses compatriotes.
Le pouvoir politique algérien ne l'aime pas, du fait sans doute de ses succès littéraires, de sa liberté de parole que ces derniers lui permettent. D'autres auraient choisi de se taire ou d'émigrer. Lui au contraire parle.
Et dans chacun de ses livres, il a le don de frapper là où ça fait mal, le don de nous faire réfléchir, de nos émouvoir. "Mes précédents livres m'ont disqualifié aux yeux de certains." dit-il.
Le titre "Poste restante", véritable lettre ouverte à ses compatriotes, est resté censuré dans son pays. Ce pamphlet, attaque frontalement le FLN, parti qui dirige l'Algérie depuis l'Indépendance, parti incapable de placer l'Algérie sur la voie du développement, malgré les immenses ressources pétrolières dont elle dispose.
Sansal montre les incohérences de ce régime. Il évoque "l'identité, la langue, la religion, la révolution, l'Histoire, l'infaillibilité du raïs"... mais aussi les mensonges du pouvoir, les islamistes, l'armée, l'amnistie de 2005
Il aime ses compatriotes qui peuvent difficilement s'exprimer. Sa position, lui permet de parler. En donnant ce coup de pied dans cette fourmilière, en provoquant ce débat, il aimerait faire changer les choses.
Personne ne peut lui reprocher un manque d'amour pour l'Algérie, pour ses hommes et femmes. Bien au contraire. Il vit en Algérie, alors que ses succès littéraires lui permettraient de s'expatrier. Cet ouvrage ne vise que "...nos grands dirigeants, perchés au-dessus de nos têtes, cet insupportable mépris au coin des lèvres qui est leur marque de fabrique, souriant à la ronde à la manière de ces vieux crocodiles qui tournent inlassablement autour du marigot, la gueule ouverte, l'oeil inhumain, la queue prête à fouetter.".
Bref, des hommes et un parti qui ont été incapables d'apporter depuis plus de soixante ans le bonheur et le développement à ce grand pays et à ses habitants.
"...je vous appelle au débat libérateur...nous avons à oeuvrer, il n'y a rien de plus urgent pour le moment."
Ce cri de colère a plus de dix ans. Il était dans la pile des livres trouvés dans les boites à livres, achetés dans des vide-greniers, à lire...Cette pile qui croit et ne diminue pas.
Les événements récents l'ont propulsé au sommet de cette pile. Rien n'avait véritablement changé depuis sa parution. L'actualité nous permet d'espérer que les choses vont peut-être changer...
Il faut y croire
Lien : https://mesbelleslectures.co..
Commenter  J’apprécie          101
Comme tous les Pieds-noirs d'Algérie, je suis très attaché à cette terre qui fut un temps française. C'est à ce titre que je me suis penché sur cet ouvrage afin d'apprendre comment certains penseurs humanistes algériens ressentaient et vivaient l'Algérie post-indépendance.
C'est avec beaucoup d'émotion que je me suis plongé dans le livre de Boualem SANSAL qui, une fois de plus, prouve que ce superbe pays s'est engagé dans une impasse en 1962 du fait des ambitions personnelles et dictatoriales des leaders du FLN. Quel immense gâchis pour ce pays à haut potentiel.
Dans un style fluide et puissant, l'auteur nous entraîne, forts de ses constats, dans un tourbillon d'émotions complexes où la "richesse" humaine des Algériens est mise à mal, torturée avant d'être écartée pour permettre la jouissance matérielle d'une poignée de tyrans indifférents aux maux et douleurs de ce peuple.
J'aime le courage de Boualem SANSAL et son appel à la dignité et à la lutte dans l'Algérie d'aujourd'hui. Une lutte qui ne se traduit pas par le fracas des armes mais par celle de l'expression d'une soif de liberté à clamer haut et fort malgré le bâillon mis en place par le pouvoir en place. La chape de plomb posée sur le pays par ses actuels dirigeants. Un peuple résigné étant un peuple vulnérable et condamné à disparaître. le peuple algérien ne méritant pas ce destin funeste.
Un ouvrage indispensable pour comprendre qu'il existe encore des intellectuels qui se battent là-bas pour une vie meilleure lorsque la presse occulte totalement ou presque les atteintes à la liberté qui s'y tiennent. Un superbe cri d'amour et de douleur.
Commenter  J’apprécie          61
une immense tristesse mais salutaire car il faut être informé pour secourir.
pourquoi tant de peuples sous le joug de pachas crocodiles attendant leur heure avec un sourire narquois ? (dixit approx. Boualem Sansal) ?
pourquoi l'organisation de la pénurie alimentaire, électrique, de l'eau parfois ?.
où cela mène t-il ?
à lire cet auteur on aurait envie d'une nouvelle place Tahrir !
courage à ce peuple outragé, floué, bafoué, à qui l'on continue de mentir
éhontément ;
Commenter  J’apprécie          100
Ce livre s'adresse à ses compatriotes: lettres de colère et d'espoir.
Les autres ont tout intérêt à le lire ; cela permet de comprendre la situation de l'Algérie mais surtout de réfléchir sur les "constantes nationales et les vérités naturelles". Instructif et donne de bons arguments contre des idées fausses.
nb: un Café était, il y a longtemps, consacré à la littérature arabe; il m'est resté sur l'estomac car arabe équivalait à musulman (exit les juifs, chrétiens, athées etc.) et arabe et perse étaient confondus; c'était l'année du Goncourt de Tarik ...
Commenter  J’apprécie          10
l arrive parfois que les intellectuels - politiquement engagés ou pas - soient exaspérés envers leurs compatriotes. Généralement, ils le font savoir d'une manière où d'une autre. Cela prend alors la forme d'un article plus ou moins virulent, d'un pamphlet à l'humour acéré ou d'un livre, voire d'un exil dans les cas extrêmes. Boualem Sansal, quant à lui, a décidé d'écrire une longue lettre à ses semblables, citoyens algériens, à ses frères et soeurs de coeur, à ses amis et aux autres, sur ce qui les lie, les divise, les différencie, les rassemble, sur leur histoire, leur religion, en un mot sur leur pays : l'Algérie.

Mais que reste-t-il aujourd'hui de l'Algérie, de son passé fastueux, riche de tous ses métissages, de ses confluences culturelles ? Évoquer ce pays aujourd'hui, c'est rappeler la peur, la terreur, la fuite en avant. Pourtant, au départ, tout allait dans le bon sens, celui de la bonne marche vers la démocratie et le droit, vers l'ouverture. le rêve devenait - presque -, une belle et solide réalité et non plus seulement un voeu pieux. Renverser la dictature du FLN, oublier le parti unique et potentat. Entrer de plein pied dans le giron des états de droit garant des libertés publiques et privées.
Lien : http://dunlivrelautre.over-b..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
“ L’arabe est notre langue

Rien n’est moins évident, mes chers compatriotes. L’arabe classique est langue officielle, c’est vrai, mais pas maternelle, pour personne. Chez soi, en famille, dans le clan, la tribu, l’arch, le douar, le quartier, vous le savez, c’est notre quotidien, nous parlons en berbère (kabyle, chaoui, tamashek…), en arabe dialectal ou en petit français colonial, voire les trois ensemble quand on a le bonheur de posséder l’un et l’autre. Personne ne le fait en arabe classique, n’est-ce pas, sauf à vouloir passer pour un ministre en diligence ou un imam sur son minbar. Plus tard, les choses se gâtent affreusement : pendant que les parents travaillent en arabe classique (dans certaines administrations) ou en français moderne (dans le reste du monde professionnel), les enfants papotent, jouent, s’amourachent ou se disputent, dans l’une ou l’autre des langues berbères ou en arabe dialectal mais font leurs devoirs en arabe classique, version ministère de l’Éducation, tandis que leurs grands frères, à l’université, étudient en français et se parlent dans une sorte d’espéranto empruntant à toutes les langues et patois usités dans le pays (résultat du brassage universitaire)."
Commenter  J’apprécie          30
[...] elle est là, au cœur du monde, c'est un grand et beau pays, riche de tout et de trop, et son histoire à de quoi donner à réfléchir : mille peuples l'ont habitée et autant de langues et de coutumes, elle a bu aux trois religions et fréquenté de grandes civilisations, la numide, la judaïque, la carthaginoise, la romaine, la byzantine, l'arabe, l'ottomane, la française [...].
Commenter  J’apprécie          70
La vigilance est le premier devoir de la vie et nous en avons abondamment manqué . Le système , « la mafia politico - financière » comme l’appelait le courageux Boudiaf , nous a eus dans les profondeurs , et , disons - le honnêtement , nos réponses n’ont jamais été à la hauteur . Certes , il y eut le printemps berbère d’avril 1980 , mais un printemps fait - il une vie ?
Commenter  J’apprécie          20
Et maintenant que nous avons bien parlé et arrêté
d'utiles dispositions,
nous avons à OEUVRER ; il n'y a rien de plus URGENT
pour le moment. p 86
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Boualem Sansal (64) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boualem Sansal
Le prix Constantinople récompense depuis 2022 des oeuvres littéraires qui font le pont entre les cultures et les civilisations d'Occident et d'Orient.
Cette année ont été récompensés l'écrivain algérien Boualem Sansal et Delphine Minoui, grand reporter, correspondante à Istanbul pour Le Figaro. Ils sont les invités de Guillaume Erner.
#orient #occident #littérature ____________ Découvrez tous les invités des Matins de Guillaume Erner ici https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDroMCMte_GTmH-UaRvUg6aXj ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : algérieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (74) Voir plus



Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre

{* *}