AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090203136
Éditeur : Editions Illador (02/01/2018)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le Bosquet du Labyrinthe dans les jardins du château de Versailles. De l’impressionnant Labyrinthe conçu pour instruire le Dauphin à Versailles, il ne reste désormais que de belles gravures oubliées. Imaginé par Charles Perrault, il fut aménagé par André Le Nôtre à partir de 1668 près de l’Orangerie. Avec ses trente-neuf fontaines, il illustrait une sélection de fables d’Ésope. Ce chef-d’oeuvre de culture et de pédagogie, situé sur le terrain de l’actuel Bosquet de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
greg320i
  19 mai 2018
Un merveilleux cadeau, un superbe site Babelio .
Une nouvelle édition masse critique, un renouvellement des plus fantastique .
Comme vous vous en doutez bien ,j'adresse aussitôt mes remerciements à tous ceux et toutes celles qui ont pu former la team d'envoi de cette fabuleuse fable du labyrinthe .
Mûûm, laissez-moi donc m'y perdre.. A défaut de cette honorable cendre ..
Le temps d'une critique à entreprendre, l'espace d'un rêve pour s'y pendre , le temps qu'il faut... laissez au temps (dixit Didier Barbelien )

LE LECTEUR ET LE LIVRE
Maître Greg sur son arbre perché, ( bon,en fait une chaise, mais on ne va pas chipoter.. )
Tenait en ses doigts un très bel ouvrage.
de son instinct, fortement porté par l'odeur alléché des lignes offerte à ses yeux gourmandés,
Lui vint à peu près ce langage :
Hey bonjour, Monsieur mon beau Bouquin :
Que vous êtes joli ! Ô que vous me semblez beau !
Sans mentir, si vos adages
Se rapporte à votre plumage au format de page ,
Vous êtes bien là le Phénix , un tantinet prolixe, des morales à appliquer en règle général.

Et de même, de vos mots , de force que je m'en souvienne d'aussitôt, je ne m'en sent plus de joie,,
de vive et belle voix,
le lecteur ouvrît alors son large bec, laissant de sa bouche béate ,
tomber sur sa proie, un mince filet salivaire . .
( . . . )

Honteux et confus, moi ?
Je jure, mais un peu tard, qu'on ne m'y prendrait plus..
Ce qu'il faut en retenir ? Mais lisez ces contes ! D'où l'ivresse ,je l'espère , vous fera perdre de même le compte du temps .
Le temps d'une lecture; le temps d'une belle fracture de l'espace temps
le temps d'en écrire peut-être une critique plus ajustée à sa réelle et somptueuse beauté. . .
Anecdote, pour info ...
La traduction latine de la fable d'Esope "Le Corbeau et le Renard" avait été donnée par Névelet en 1610 où le corbeau tenait alors un morceau de viande dans son bec.
La phrase finale , un tant soit peu plus offensive ,s'appliquant de même sous cette maxime : "Cette fable s'applique aux imbéciles"
Moralité : faut-il y voir un rapport carné à cette morale plus agressive ? , Je vous en laisserez juger l'interrogation. .
Bien heureusement , notre ami Phèdre le bon (traduit par Sacy en 1647 ) transforma de son mieux le douteux morceau -mieux que Jésus et le pain
! - en matière fromagère.
D'où traduction commençant ainsi , mieux aussi, :
"Celui qui est bien aise d'être loué par des paroles trompeuses, en est souvent puni par un repentir honteux."
Et terminant de même :
"Cette fable fait voir ce que peut l'esprit, et que sagesse soit toujours la plus forte "

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          295
mosaique92
  06 juin 2018
Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique de mai. Merci à Babélio et aux éditions Illador.
Ce livre a été conçu à partir d'une idée originale : le fil rouge des 39 fables est le Labyrinthe de Versailles, bosquet conçu par Le Notre sur une idée de Charles Perrault dans les jardins du château de Versailles dans la 2e moitié du 17e siècle et qui a disparu cent ans plus tard, victime d'un coût d'entretien exorbitant et de la mode des jardins anglais ; il a été remplacé par le Bosquet de la Reine. Ce labyrinthe comprenait 38 fontaines animalières (+ 1 ajoutée ultérieurement) illustrant 39 fables d'Esope.
Seconde idée originale pour chacun des titres : la fable d'Esope et/ou la fable de Phèdre et/ou la fable de La Fontaine y relative, les fables des deux premiers étant en texte original (grec ou latin) avec traduction en regard.
Les fables sont connues, voire très connues (Le lièvre et la tortue, le corbeau et le renard, etc…) ou inconnues (Le loup et le porc-épic, Les cannes et le petit barbet, etc…) ; pour ces dernières, n'ayant retrouvé aucune fable, les conceptrices du livre ont inclus le texte de Charles Perrault ou le quatrain d'Isaac de Benserade qui accompagnaient le projet aménagé par Le Notre.
Outre la découverte du Labyrinthe et le fait de retrouver des fables qui ont bercé notre enfance pour certaines, j'ai beaucoup apprécié la magnifique mise en page de cet ouvrage et la mise en regard des fables de La Fontaine, Phèdre (inspirateur de La Fontaine) et Esope (inspirateur de Phèdre et La Fontaine). Les textes originaux en alphabet grec (je ne le lis pas, mais j'aime le graphisme) et en latin (j'ai fait quelques années de latin) apportent un plus, à mes yeux.
Un bémol : certains lecteurs apprécieront sûrement les illustrations de Carine Sanson mais, personnellement, j'aurais préféré que ces fables soient illustrées par les gravures d'origine représentant les fontaines du bosquet disparu.
Pour les babéliotes tentés par ces fontaines, le Petit Palais possède un livre paru lors de la création du bosquet, ‘'Le Labyrinthe de Versailles'' ; ce livre et ses gravures peuvent être visionnés en ligne :
http://parismuseescollections.paris.fr/fr/petit-palais/oeuvres/le-labyrinthe-de-versailles#infos-principales
Si vous désirez avoir une 1ère approche de ces ‘'Fables du Labyrinthe'' : https://www.fables-du-labyrinthe.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lune
  24 mai 2018
Retour dans le temps.
Accompagner le Dauphin dans les allées de Versailles.
Arriver aux portes du Labyrinthe imaginé pour lui par Charles Perrault et conçu par André le Nôtre dès 1668.
Y pénétrer, suivre les sentiers … sans se perdre, s'arrêter aux trente-neuf fontaines.
S'abreuver de beautés végétales.
S'abreuver de nourritures spirituelles.
Les textes d'Esope, en ces lieux, après une courte histoire, mettent en exergue, en quelques phrases pertinentes et directes, les travers éternels de l'homme et les dérives qui en découlent.
Il inspirera le latin Phèdre puis au XVIIè siècle Charles Perrault, Isaac de Benserade, l'abbé de Bellegarde (l'auteur de « J'ai du bon tabac… ») et le meilleur d'entre tous : Jean de la Fontaine.
Celui-ci, en disgrâce royale et bien qu'ayant publié auparavant les six volumes de fables destinées à l'éducation du Dauphin, ne fera pas partie du « Bosquet du Labyrinthe ».
Retour dans le présent.
Lire ce recueil en parcourant les trente-neuf fontaines (ce labyrinthe n'a existé qu'un siècle, à nous de le restituer en pensée dans sa splendeur originelle).
A chacune sa fable, principalement d'Esope mais aussi dans ce livre, celles des autres fabulistes du XVIIè.
La mise en vers de Jean de la Fontaine domine par la maîtrise de la langue, le rythme, l'humour et la théâtralité.
On ne peut que s'incliner : il demeure le grand magicien des mots et des situations.
Par ailleurs, l'admirable dextérité et créativité de Carine Sanson sur qui repose l'originalité de cet ouvrage, accompagnent proses et vers d'illustrations colorées, précises et oniriques.
Celles et ceux qui pratiquent les langues anciennes trouveront les textes en leur langue d'origine (grec et latin).
Voilà de quoi ravir philologues classiques, amateurs de dessins, amoureux de la langue du XVIIè, rêveurs des grandes allées du château de Versailles…
Les « Fables du Labyrinthe » font revivre ces « bosquets » et sa pédagogie pour privilégiés dont il ne reste plus que quelques gravures et éléments archéologiques récemment mis à jour.
Merci pour ce plaisir à Babelio et aux Editions Illador.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
mosaique92mosaique92   06 juin 2018
Vous connaissez la célébrissime fable ''Le corbeau et le renard'' de Jean de la Fontaine. Voici la fable d'Esope qui a inspiré La Fontaine (traduction d'Emile Chambry) :

Un corbeau, ayant volé un morceau de viande, s’était perché sur un arbre. Un renard l’aperçut, et, voulant se rendre maître de la viande, se posta devant lui et loua ses proportions élégantes et sa beauté, ajoutant que nul n’était mieux fait que lui pour être le roi des oiseaux, et qu’il le serait devenu sûrement s’il avait de la voix. Le corbeau, voulant lui montrer que la voix non plus ne lui manquait pas, lâcha la viande et poussa de grands cris. Le renard se précipita et, saisissant le morceau, dit : « Ô corbeau, si tu avais aussi du jugement, il ne te manquerait rien pour devenir le roi des oiseaux.»
Cette fable est une leçon pour les sots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LuneLune   24 mai 2018
Les grands, pour la plupart, sont masques de théâtre;
Leur apparence impose au vulgaire idolâtre.

Jean de La Fontaine (Le Renard et le Buste)
Commenter  J’apprécie          40
Video de Carine Sanson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carine Sanson
Carine Sanson présente Les Fables du Labyrinthe
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Carine Sanson (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Une corneille perchée sur la racine de la bruyère boit l'eau de la fontaine Molière

Qui a écrit "Le Cid" ?

Corneille
La Fontaine
Racine
Molière

15 questions
302 lecteurs ont répondu
Thèmes : 17ème siècle , auteur françaisCréer un quiz sur ce livre