AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782743615345
292 pages
Éditeur : Payot et Rivages (06/04/2006)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :

" Quelle est donc cette prétendue beauté devant laquelle tant d'entre nous s'agenouillent, alors que tant d'autres s'ingénient à l'acquérir, quitte à torturer leur corps et à flétrir leur âme ? Faut-il donc plaire à tact prix pour être aimé. pour argumenter le nombre de ses amis, pour faire carrière dans une entreprise, en politique, pour s'assurer. quand on écrit, les faveurs du public ?... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mimimelie
  03 décembre 2018
On se laissera sans doute un peu abuser par le titre, car il n'y est guère ici question de la beauté, mais plutôt de séduction.
Dans cet essai, Pierre Sansot nous entretient de la place que l'apparence physique occupe dans nos vies et dans notre société. Il dénonce la tyrannie du souci de plaire ou a minima de celui de ne point déplaire pour tenir une place dans notre société. Il y scrute notamment les différentes façons de se présenter ou de s'afficher, du dragueur au libertin en passant par le séducteur, le dandy, le jouisseur, etc. et le fait avec tout le talent qui est le sien à décortiquer les âmes et les coeurs, si bien que je rebaptiserai volontiers ce livre « du grotesque à l'imperceptible souci de plaire »….
Comme toujours, il fouille pour cela dans les tréfonds de la vie ordinaire « la vraie vie, telle qu'elle va » avec les choix et les risques qu'elle impose, ses sacrifices et ses reniements ; mais il m'a semblé qu'ici il s'enfonçait et s'égarait par trop, de chemin en chemin, sur des sujets certes intéressants à observer, mais éloignés du propos premier ; au point où je me demandais s'il nous servait pas un peu du Gounelle par moment…. Et bingo, voilà que quelques chapitres avant la fin il nous prévient n'avoir pas à nous donner de recettes pour se faire des amis « à la différence de Dale Carnegie qui, dans un livre à succès, vous conseilla pour vous faire des amis ».
Mais ceci dit, c'est un livre intéressant et celles et ceux que le souci de plaire ou celui qu'il détecte chez les autres les rendent chagrins, trouveront sans doute ici quelque ressources d'apaisement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   22 novembre 2018
« Celui qui n’a vu que des personnes polies et raisonnables ou ne connaît pas l’homme, ou ne le connaît qu’à demi : quelque diversité qui se trouve dans les complexions ou dans les mœurs, le commerce du monde et la politesse donnent les mêmes apparences, font qu’on se ressemble les uns aux autres par des dehors qui plaisent réciproquement, qui semblent communs à tous » (La Bruyère)

De tels usages ont-ils disparu ? L’opinion ne joue-t-elle pas aujourd’hui le rôle autrefois dévolu à la Cour ? Celui qui ne reprend pas à son compte le discours dominant d’une ville en est en quelque sorte exclu. L’homme qui n’adhère pas à la ferveur provoquée par un film ou un roman à la mode est jugé inculte, insensible. Surtout, nous avons un plaisir extrême à concélébrer notre similitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   01 décembre 2018
Les lunettes de soleil, que le dragueur abandonne rarement, ont pris une autre signification. Autrefois l’élément d’une panoplie, celle du séducteur, le désir de ne pas être vu pour mieux voir, un signe de distinction, une part de mystère (mais qui donc est-il ?), l’invocation du plein soleil, de la nonchalance, … Ces éléments n’ont pas disparu, mais il s’agit aussi d’une autre dimension : se mettre à l’abri de la réalité parce qu’elle n’a pas de sens et qu’il convient de l’effleurer sans se compromettre avec elle. Une telle absence de sens, de chair, ne le porte pas à l’angoisse. Il en a pris acte et il prend même plaisir à flotter en état d’apesanteur dans le rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MimimelieMimimelie   03 décembre 2018
Il serait inconvenant de ne pas se préoccuper de l’opinion, de ne pas la consulter. Ce serait priver l’homme d’un droit fondamental, celui de penser et de s’exprimer. Ce serait ne pas l’associer à l’élaboration d’un projet commun.
Commenter  J’apprécie          40
MimimelieMimimelie   01 décembre 2018
...lorsque la haine est trop vive, elle nous met en dessous de la personne que nous haïssons. Nous ne retrouvons dans le monde que ce que nous y avons mis.
Commenter  J’apprécie          40
MimimelieMimimelie   01 décembre 2018
L'amour n'est pas toujours plaisant. Il nous demande de jouer trop gros et sur un seul numéro.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Pierre Sansot (4) Voir plusAjouter une vidéo

[Pierre Sansot]
Entretien avec Pierre SANSOT à propos de son livre "Cahiers d'enfrance" (aux éditions Champ vallon), carnet intime de l'enfance et de la France. Il se donne le statut de narrateur-observateur.Il explique d'où vient sa curiosité et sa passion à récupérer des informations partout, dans les corbeilles à papier par exemple. Il parle aussi de son enfance et adolescence au niveau scolaire.
Dans la catégorie : Pratiques culturellesVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Pratiques culturelles (225)
autres livres classés : Vanités (art)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox