AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La maîtresse de Carlos Gardel (6)

missmolko1
missmolko1   16 janvier 2019
La réverbération de sa voix était robuste, mais claire, armée de dents et de griffes qui ne cherchaient ni à déchirer ni à dévorer, mais invitaient à poser le pied, tout le corps sur l’air, pour voyager très loin au fond de nous.
Commenter  J’apprécie          120
Audrele
Audrele   03 avril 2019
La tristesse est cette note qui s'étire comme un bandonéon. Elle fait grandir l'appel quand la distance se relâche, grandir la voix quand l'objet du désir est loin. C'est vers ce lieu-là qu'il faut tendre, faire battre le cœur, pour que la nostalgie atteigne ce qu'on a perdu et le fasse revivre dans la poitrine.
Commenter  J’apprécie          50
Marech20
Marech20   21 mars 2019
C'était bien cela, le repos de moi-même s'était achevé. Ces jours de fête avec Gardel m'avaient permis cela. Cesser d'avoir continuellement à me protéger du monde, de ma grand-mère qui ne comprenait pas ce que signifiait être la petite-fille de la plus célèbre sorcière de l'île, de Mercedes et de ses tentatives de se faire de l'argent a détriment de ma grand-mère, de dona Martha et ses grands ambitions médicales, qui dépendaient du secret de ma grand-mère, de l'Ecole où je n'avais pas ma place, où j'étais une fille, certes avec du potentiel, mais pauvre, noire et donc incapable de vraiment s'intégrer dans le monde de la science, de la médecine, et la vérité, du progrès. Entre les draps des hôtels où il fouillait en moi, Gardel m'avait un moment donné des vacances de ce monde, fait oublier qui était Micaela Thorné et qui elle prétendait devenir.
Commenter  J’apprécie          30
cornelia-online
cornelia-online   30 juillet 2019
Tu vois ce qu’est la vie, m’a dit Gardel en prenant mon visage entre ses mains pour que je le regarde en face. Ce mal m’a conduit à toi. Une autre fille noire va achever ma guérison.
Commenter  J’apprécie          00
cornelia-online
cornelia-online   30 juillet 2019
Les îles sont-elles ainsi ? me suis-je demandé. Civilisées et sauvages en même temps ? Pleines de savants, à deux pas de guérisseuses et d’êtres primitifs ? Humboldt avait-il pu trouver des traces du cœur-de-vent à Cuba ? L’avait-il dessiné ? De quel nom scientifique l’avait-il baptisé ?
Mais l’Encyclopaedia Britannica n’a répondu à aucune de mes interrogations.
Commenter  J’apprécie          00
cornelia-online
cornelia-online   30 juillet 2019
La Micaela Thorné de ces années-là ne pouvait s’empêcher de penser à cette chose fragile qu’elle était, cet ange à deux têtes qui ne pourrait jamais devenir une seule et même personne. Etre quelque chose; une personne en soi, pour soi. Citoyenne, professionnelle, une unité tout entière. La fille que j’avais été autrefois avait réagi à tout ce qui pouvait l’engloutir : la couleur de sa peau, la pauvreté de son île, les corps qui la contenait, les connaissances inutiles de sa grand-mère.
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Mayra Santos-Febres (2) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Ecrivain et malade

    Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

    d'agoraphobie
    de calculs dans le cosinus
    d'asthme
    de rhumatismes

    10 questions
    178 lecteurs ont répondu
    Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre