AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782721000408
125 pages
Editions des Femmes (25/03/1976)
3.45/5   11 notes
Résumé :
... mais
comme il y a ici
des médecins
et des commissaires
qui veillent
à ce qu'on n'étende pas
le champ de la poésie
aux dépens
de la voie publique...
-----------------------------------------------------------------
" La Malcastrée a été écrite moitié dehors, moitié dedans, entre deux opérations, entre les rues de Paris et les hôpitaux, dans le silence, demi-honteuse, to... >Voir plus
Que lire après La malcastréeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
C'est un roman comme on en lit peu, un cri de révolte qui sonne vrai. Révolte contre la vie telle qu'on l'a faite, contre le corps, l'amour, le travail, le sexe, l'enfantement, les hôpitaux, le psychisme, le pouvoir, le temps : tout ce qui ne bouge plus.
L'écriture d'Emma Santos épouse ce prodigieux mouvement, irrégulièrement ponctuée, mais toujours très rythmée. Ce sont des phrases qu'on ne peut pas rattraper. On les trouve très fortes au fil de la lecture, mais lorsqu'on s'arrête pour en noter une, on se rend compte que c'est inutile, que ça ne dit rien du feu qui anime cette langue. Même celle-ci : "j'ai accouché de mes milliers de solitudes dans un asile", ou celle-là : "ils sont au lit même debout", ainsi prélevées, perdent une bonne partie de ce qui fait leur grâce.
Bien sûr La Malcastrée est un livre qui a des choses à dire, un livre sensé, mais c'est d'abord une vitesse particulière, qu'on n'éprouve que dans la continuité de la lecture. Emma Santos déploie, par la langue, une énergie dont le secret est de se rendre toujours insaisissable. Preuve (s'il en faut) que ce texte ne pose jamais. (Il ne se pose pas, alors comment pourrait-il poser ?)
C'est un miracle lorsqu'un tel livre voit le jour. Il y en a peu, ou bien ils sont perdus, inachevés.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Baiser, embrasser, faire l'amour, j'avais compris aimer moi. Je ne savais pas que les femmes étaient terrain à défricher, herbe brousse à traverser, pissenlit fleurissant or puis duvet, envol quand l'homme respire sur son corps de femme.

J'ai soufflé sur un pissenlit mourant devenu boule de coton si fragile. Je préparais notre fête demain. Je disais jouissance. Regarde l'orgasme des fleurs. Je souffle, j'aime.

Ouais fille, tu t'offre la parole, tu vis de mots. Tu n'as que ça après tout, tes mots et tes illusions. Ils te laissent faire, ils ont pitié et puis ils n'ont pas le temps. Une fille dans la rue qui parle toute seule. Tu cours dans les mots comme dans l'écume, tu te rassures.
Commenter  J’apprécie          80
Quand on se quittera ma bouche sera rouge, ses yeux verts ou bien sa bouche verte mes paupières rouges. Des traces partout sur mon corps. Moi j'irai dans la ville. Je veux que ma douleur sale marche dans les rues. Mes cuisses dégoulinantes de salive. Je relèverai ma jupe, je leur montrerai mon deuxième et j'ouvrirai les lèvres. Écarlates.
Commenter  J’apprécie          00

Dans la catégorie : Troubles psychiatriquesVoir plus
>Maladies>Maladies du système nerveux. Troubles psychiques>Troubles psychiatriques (235)
autres livres classés : fouVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (33) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
439 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *}