AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917559985
Éditeur : Editions Baker Street (15/03/2018)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Le jeune docteur Dennison a obtenu un poste d'assistant auprès du docteur Leatherby. Il découvre que des choses étranges se déroulent dans la grande maison qui accueille des patients aux comportements mystérieux, dont un meurt après une consultation. Face à ses questions, l'infirmière de service lui conseille vivement de quitter les lieux. Pourtant, le médecin est déterminé à comprendre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
DocteurVeggie
  02 avril 2018
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et les éditions Baker Street pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la masse critique Mauvais Genres.
Le livre est arrivé dans une charmante petite enveloppe beige, un jour gris en Belgique. Le ton était déjà bien donné. le mystère était déjà là, et celui-ci a clairement pris pour le coup, parce que la lecture fût bonne, voire même très bonne. Elisabeth Sanxay Holding manie très bien le style de son époque, au bout d'une vingtaine de pages, la chape malsaine tombe sur le râble du lecteur ni vu ni connu. Le lecteur devient protagoniste de l'histoire sans pouvoir y interagir, c'est fabuleux. Cela se fait naturellement en suivant les pensées et questionnements du protagoniste de l'histoire. Le décors ressemble à un labyrinthe en noir et blanc comme si on entrait dans une partie de jeu d'échecs avec comme but de mettre en échec la vérité. Ambiance accentuée par les illustrations (à l'eau forte?) ainsi que par la couverture qui accentuent le coté mystérieux et planant du doute omniprésent. Tout est pensé. On nage vraiment dans le miasme du début à la fin. Les personnages sont presque vivants, ce que je trouve rare de nos jours. Vraiment très rare. Une construction pensée pour chacun.e. L'histoire se lit vite, on y va crescendo dans l'action. Même lorsque le dénouement final arrive Elisabeth Sanxay Holding parvient à jongler avec étonnement à quelque chose que l'on attendait pas. Bref, c'est vraiment bien pensé.
Je comprends désormais mieux le style de feu Ruth Rendell. Aussi, le livre est composé d'une préface non négligeable à propos de la vie de l'autrice et de son oeuvre ainsi que de notes de la traductrice qui a bien restitué l'ambiance lors de la traduction. J'ai passé un moment assez envoûtant à la lecture de ce roman noir et psychologique. Il me tarde de découvrir d'autres publications de cette autrice chez Baker Street avec une tasse de thé of course.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
mag290781
  21 avril 2018
Miasmes livre lu dans le cadre d'une masse critique . Merci à Babelio et aux éditions Backerstreet pour ce privilège. Lors de ma sélection masse critique "Mauvais genres" , j'ai été attiré par ce titre "Miasmes" ce un mot désué a orienté mon choix. Je pensais que ma mère était encore la seule personne à l'utiliser. Ça m'a prêté à sourire, curieuse, je me suis dit pourquoi pas, j'ai postulé et me voici sélectionnée.
Première impression en regardant la couverture: L'illustration qui est glaciale, en noir et blanc, avec un homme aux traits durs qui ne respire pas la joie de vivre.
Le tout donne d'emblée le ton: Sure qu'on ne va pas la lire une comédie romantique ou un livre feel good.
De plus l'annotation "roman noir" est inscrite en bas: au cas où ça ne serait pas encore assez clair pour tout le monde! On comprend où on va plonger nos pieds.
Un roman noir donc écrit par l'auteure New Yorkaise Elisabeth Sanxay Holding paru en 1929 ( en pleine période krack boursier ) mais jamais publié en France jusqu'à maintenant.
Le livre commence par une préface trop longue à mon gout. Elle reprend toute la bibliographie de l'auteure c'était intéressant mais j'avais hâte de rentrer dans l'intrigue. Il aurait été mieux de l'insérer à la fin de l'histoire comme supplément.
L'histoire justement revenons en:
Alexander Dennison est plein d'espoir et d'ambition lors qu'il ouvre son cabinet médical à Shayne petit village près de New York.
Mais, au bout de deux mois c'est une vraie désillusion, pratiquement personne ne s'est présenté à son cabinet. Il est rattrapé par la réalité. L'argent manque,il en a besoin pour lui mais aussi pour honorer sa promesse de mariage avec Evelyne. . Plongé dans son cottage sombre et noir , il doute et envisage sérieusement de renoncer lorsqu'un soir lui parvient un soir une lettre mystérieuse. Une lueur d'espoir ? le docteur Leatherby, le plus connu et apprécié du village a une proposition à lui faire.
Il est accueilli tel un conte de fées de manière idyllique dans une grande demeure, un domestique nommé Miller lui ouvre la porte, le feu crépite et réchauffe la pièce tout le contraire de son cottage. Premières interrogations ou suis je tombé ? Trop beau pour être vrai ? le docteur Leatherby homme très distingué et cultivé lui propose donc une offre d'emploi très alléchante financièrement qu'il ne peut décliner au vue de sa situation. Sur place, il fait connaissance de sa soeur Mrs Lewis.
Il commence ce travail sereinement mais déchante rapidement: des personnes quittent abattues le cabinet de Leatherby, plus tard l'infirmière Miss Napier qui lui suggère de quitter les lieux au plus vite, plus tard une mort suspecte. Des faits troublants qui s'enchaînent: Quelque chose de louche se trame dans ce beau décor. Commencent alors de nombreuses interrogations de la part de Dennison.Il cogite dans son lit ou en fumant sa pipe. Doit il rester à sa place ou chercher à enquêter ? On alterne les passages ou l'envie de savoir prend le dessus et d'autre ou il se ravise et essaye d'ignorer de repousser ses interrogations. Personne ne l'aide à avancer.L'ambiance est tendue, la bibliothèque très silencieuse, des personnages qui donnent des phrases courtes qui ne répondent jamais clairement aux questions, ne développent pas leur réponses.
Il y a une intrigue principale que l'on devinera rapidement ou nage le docteur Leatherby. En revanche pour l'intrigue secondaire je n'avais rien deviné avant le dénouement donc bien joué de la part de l'auteure. A votre tour d'enquêter. Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Livresque78
  15 mars 2018
Aujourd'hui, je vous parle d'un roman noir, mais pas n'importe lequel. Elisabeth Sanxay Holding l'a écrit en 1929, il est inédit en France et sort aujourd'hui le 15 mars aux éditions Baker Street.
L'auteure nous narre ici une histoire sombre où les mystères se cumulent, une ambiance dérangeante dans laquelle évolue Dennison, un jeune médecin qui tente de s'installer dans la profession et de faire sa clientèle.
Un roman qui malgré l'époque où il a été écrit fait preuve de beaucoup de modernisme dans son intrigue, on sent également que derrière la plume se cache une femme, en effet la délicatesse des relations et la prévenance de Dennison sont bien présentes et rendent la lecture agréable tout en y mêlant mystères et questionnements.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          141
PedroPanRabbit
  02 avril 2018
Attention redécouverte! Avec Miasmes, les éditions Baker Street proposent aux lecteurs un roman jusqu'ici inédit en France, mais originellement publié pour la première fois en 1929 en Amérique. On le doit à Elisabeth Sanxay Holding, perçue comme la "marraine" du thriller psychologique. Pourtant, rien ne la prédisposait à faire succès dans le suspense, n'y même à s'y essayer : après une première carrière reconnue dans la littérature romantique dans les années 1920, la crise financière de 1929 l'amène à changer radicalement de ligne de tir. C'est à l'aube de cette période trouble qu'elle écrit et publie Miasmes, récit policier à la psychologie omniprésente. Elle est dès lors acclamée par les plus grands du genre, Raymond Chandler (auteur du Grand Sommeil) en tête.
E.S.Holding fait donc d'un coup d'essai un coup de maître. On peine à croire qu'il s'agit en effet d'une "première fois" tant elle semble maîtriser les codes du roman noir avec ce récit, que n'aurait d'ailleurs probablement pas renié Hitchcock lui-même tant l'atmosphère toxique qu'elle distille colle à sa filmographie.
Comme le célèbre réalisateur, elle parvient à faire s'insinuer le doute dans un décor et une situation initiale élégante et chaleureuse qui ne devraient pourtant pas être sujets à suspicion. Dès lors, le lecteur se trouve pris dans la même spirale que le personnage principal, essayant tantôt de se convaincre que rien d'étrange ne se trame, avant de penser tantôt le contraire. Cette alternance incessante revient tel un ressac, tandis que la tension grimpe et que les motivations qu'on ne prêtait même pas à certains protagonistes s'avèrent de plus en plus obscures. A qui faire confiance? La solitude évidente de Dennison face à cette situation renforce l'ambiance anxiogène parfaitement instaurée par l'auteure, qui nous mène par le bout du nez jusqu'à la révélation finale. Fausses pistes et faux semblants sont de la partie.
La psychologie des personnages est particulièrement travaillée et à ce titre, Dennison est déjà tout un programme a lui seul. Bien qu'étant le protagoniste majeur du récit, il a ceci de particulier qu'il ne suscite pas davantage la sympathie. D'un naturel défiant et méfiant, parfois taciturne, E.S.Holding ne l'a pas créé pour plaire au lecteur, et cela ajoute encore un peu plus à l'ambiguïté qui émane de son histoire. Les personnages féminins sont également très intéressants, et encore plus pour l'époque (on observe alors une nouvelle image de la femme, celle des débuts de l'émancipation portés par les années 20) : Hilda, derrière son apparence de sage secrétaire, se révèlera plus complexe qu'elle ne l'est de prime abord, et surtout, Evi, future Mrs Dennison, apportera la surprise. Son incursion soudaine dans le dernier tiers du livre (elle n'était jusqu'ici présente qu'à travers la correspondance postale avec Dennison) malmène quelque peu le rythme du scénario, mais on découvre une personnalité furieusement moderne avec cette fille de juriste prête à ruer dans les brancards pour éclaircir le mystère. Les accents les plus romantiques du personnage évoqueront par ailleurs quelques relents de la littérature sentimentale que venait tout juste de quitter l'auteure, mais auxquels elle mêle les talents d'une potentielle héroïne détective. On regrette presque qu'elle ne soit que de passage...
Bien que rédigé il y a près de 90 ans, il est ainsi surprenant de constater à quel point le récit est furieusement moderne. Parce qu'elle ne s'encombre pas de fioritures qui pourraient scléroser son histoire - et son style - dans une époque donnée, E.S.Holding confère à son roman une universalité et longévité assurées.
En bref: Un des premiers romans noirs de la littérature! Avec Miasmes, Elisabeth Sanxay Holding signait sa première incursion dans le genre du suspense et une oeuvre qui marquerait l'Histoire du thriller psychologique. Dans ce récit que n'aurait pas renié Hitchcock, elle use d'une écriture moderne et d'éléments particulièrement avant-gardistes qui en font une curiosité à redécouvrir.
Lien : https://books-tea-pie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
manue14
  06 août 2018
Ce roman est assez particulier. Il alterne entre le thriller et le roman noir. C'est un roman qui évoque aussi à certains moments la psychologie des personnages.
L'auteure nous plonge très rapidement et facilement dans son univers qui pour moi est original.
J'ai été surprise par l'écriture fluide et le fait que je n'aie pas vu les pages défiler. Ce roman se lit facilement et on a vraiment envie d'en savoir toujours plus. Toutes les cartes sont données au lecteur pour qu'il découvre de lui-même ce qui se passe dans cette étrange maison.
J'ai bien apprécié le fait que le roman soit écrit d'un point de vue externe mais qu'Elisabeth Sanxay Holding ajoute les pensées du personnage principal. Cela donne de l'originalité et un vrai plus au roman !
En ce qui concerne les descriptions il y en a juste ce qu'il faut. Certaines scènes sont bien détaillées tandis que d'autres moins importantes le sont moins. En ce qui concerne les personnages ils sont bien décrits on se les imaginerait presque c'est vraiment une bonne chose !
Ce qui m'a un peu perturbée c'est qu'il y a parfois trop de personnages et j'avoue que je ne savais parfois plus qui était qui… c'est dommage.
Les chapitres sont assez courts mais se terminent généralement par du suspense, nous donnant ainsi envie de découvrir ce qui va arriver aux protagonistes.
J'ai apprécié aussi le fait d'avoir des illustrations de temps en temps. C'est original et cela apporte une petite touche sympathique au livre. Il peut y avoir des personnages, des scènes ou des lieux. Il n'y en a pas beaucoup, mais juste ce qu'il faut !
C'est un roman que tout le monde peut lire, même les adolescents ! Je conseillerais ce roman pour découvrir le roman noir et le thriller sans mort sanglante.
En résumé, si vous avez envie d'être surpris et de lire un autre genre de roman alors je vous le recommande !
Petit conseil de lecture lisez-le juste avant d'aller voir le docteur, vous ne le regretterez pas !
Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Actualitte   26 mars 2018
Plonger dans l’univers d’Elisabeth Sanxay Holding, avec Miasmes, c’est avant tout renouer avec une Amérique ancienne, presque en noir et blanc.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DocteurVeggieDocteurVeggie   29 mars 2018
Il ne parvenait pas à oublier le regard de l'homme, ce regard emprunt d'une amère et terrible résolution. Comme si il avait su. Son humeur habituellement joyeuse l'abandonna tout d'un coup.

Page 61.
Commenter  J’apprécie          50
manue14manue14   06 août 2018
Bien sûr, son cottage était plongé dans le noir, puisque personne ne l’attendait. Mais lorsqu’il déverrouilla l’entrée, il remarqua quelque chose qu’il n’avait jamais remarqué auparavant : une note glissée sous la porte. Il la ramassa et l’ouvrit en allumant la lumière.
« Pouvez-vous passer chez le docteur Leatherby cet après-midi ? »
Quelle déception ! Il avait espéré que le message viendrait d’un patient.
« Et si le docteur Leatherby avait du travail pour moi... » pensa-t-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
paulmaugendrepaulmaugendre   16 avril 2018
Il n’y a pas de conception moderne du mariage, affirme Leatherby.

Votre idée du mariage s’appuie sur ce que l’on appelle « amour » : une passion, une fantaisie éphémère. Avec pour but le bonheur personnel de deux individus. Si vous admettez ces fondements, que les gens se marient pour être heureux, eh bien, il faut dissoudre le mariage lorsqu’ils cessent de l’être.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : tensionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Elisabeth Sanxay Holding (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Miasmes" de Elisabeth Sanxay Holding.

Qui est Evelyne ?

la sœur de Leatherby
la fiancée de Dennison
l'infirmière

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Miasmes de Elisabeth Sanxay HoldingCréer un quiz sur ce livre
.. ..