AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205076043
Éditeur : Dargaud (17/03/2017)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Mathieu Sapin rencontre Gérard Depardieu en 2012. Il l'accompagne en Azerbaïdjan à l'occasion du tournage, pour Arte, d'un documentaire sur les traces d'Alexandre Dumas. Une relation unique se noue entre les deux artistes. Dès lors, Gérard Depardieu va inviter Mathieu Sapin à partager son univers, ses pensées (philosophiques ou triviales), ses coups de gueule, que ce soit lors de tournages, au Portugal ou aux quatre coins de l'Europe, d'un voyage exceptionnel en Rus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  27 juin 2017
1984, Mathieu Sapin découvre, via son petit écran, Gérard Depardieu dans "La femme d'à côté".
Des années plus tard, il le croise au meeting de Sarkozy alors qu'il prépare un album sur la campagne présidentielle de François Hollande.
Septembre 2012, Paris. Il apprend qu'un producteur cherche un dessinateur pour suivre l'acteur en Azerbaïdjan. Tenté par l'expérience, Mathieu rencontre alors Arnaud, producteur et ami de Gérard. Et trois jours plus tard, le voilà dans son hôtel particulier à lui exposer très brièvement son projet. Gérard semble visiblement n'avoir rien contre... Pour le tournage du documentaire "Retour au Caucase", dans lequel l'acteur arpentera l'Azerbaïdjan, avec comme fil rouge le roman de Dumas, Mathieu Sapin devra dessiner et lui poser des questions. Un périple qui durera 10 jours. Un périple riche, intéressant mais aussi fatiguant. Dès lors, une relation particulière unit les deux hommes. L'idée de faire un album sur notre Gégé national sera des plus naturelles...

Après cinq années dans les pattes de Depardieu, il y a évidemment matière à faire un album. Avec Gérard Depardieu, Mathieu Sapin n'a pas eu le temps de s'ennuyer tant l'homme est actif, bouge sans arrêt et a toujours quelque chose à dire. L'auteur nous dresse un portrait de l'acteur mais aussi de l'homme, de ses convictions, de ses contradictions, de ses choix de vie, de ses coups de gueule, de l'amour qu'il porte aux femmes et à la bonne chair. Il note, au fil des rencontres, enregistre parfois et croque le personnage dans toute sa hauteur et sa force. Il ne cherche pas à lui trouver des excuses ni à le dédouaner mais en faire un portrait au plus juste. de Paris à Moscou en passant par Bussaco, Coimbra, Munich ou Tentúgal, Gérard Depardieu se livre, sans fard et sans filtre. Un portrait à l'image de l'homme : brut, tendre, simple, touchant et profondément humain. Graphiquement, un trait qui va à l'essentiel mais des planches fouillées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          655
michfred
  30 septembre 2017
Cinq années dans les pattes d'un ogre qui grogne et qui renifle, qui bouffe comme un chancre et boit comme un trou, qui jure comme un charretier, qui a la bougeotte, qui séduit et qui choque.
Cinq années dans les traces d'un nounours incompris, pathétique et tendre, affamé d'affection et finalement débonnaire, malgré ses foucades et ses gueulantes, toujours le nez dans un livre, toujours en quête d'un artiste, d'un pote, d'un vin, d'un mets à découvrir, à faire connaître, à aider ...
Voilà le pari du petit Mathieu Sapin, timide et furtif, armé de son carnet de croquis: passer cinq années à fréquenter et à suivre notre énorme Gégé, plus tellement national depuis qu'il s'est brouillé avec la France pour cause de gros sous - mais surtout parce que cet éléphant a pris la mouche, ce grizzly a eu des pudeurs de gazelle quand le pâle Ayrault l'a traité de minable ...
On sait tout cela, et aussi combien certains - dont votre servante- se sont sentis trahis quand le provocateur adoré par Bertrand Blier et Maurice Pialat est allé donner sa caution à Sarkozy au meeting de Villepinte..et la bise à Poutine, devenu son meilleur pote!
Depardieu avait donc beaucoup à se faire pardonner!
Mais un panégyrique, un plaidoyer pro domo aurait achevé de tuer ce qui nous restait d'affection pour le personnage- je mets son talent d'acteur à part: il suffit de voir le dernier quart d'heure de son dernier film, Un beau soleil intérieur, pour comprendre que Gégé crève l'écran, qu' il est irremplaçable, génial. Gégénial même!
Mais nous réconcilier avec le personnage sans travestir, sans mentir, sans flatter- Gégé dit "lécher le cul"..- c'était plus difficile!
Un des mérites de ce portrait en images - en textes - tous saisis sur le vif, toujours mis en situation et jamais commentés, un vrai plaisir!- c'est de nous montrer le Gégé tel qu'en lui-même.
Aux prises avec l'actualité qui souvent le déborde, avec les paparazzi et les admirateurs qui partout le traquent et le reconnaissent -il faudrait être vraiment peu physionomiste pour le rater!- aux prises avec l'alcool et la bonne chère qui le gonflent comme un ballon et le tuent à petit feu, et surtout en proie à une angoisse existentielle qu'il s'emploie de toutes ses forces à nier, mais qui crève ...la page!
Formidable BD, formidable sujet, - au sens étymologique- qui inspire la terreur: le petit Mathieu Sapin n'a pas eu froid aux yeux!
Pari réussi sur toute la ligne!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4610
LePamplemousse
  29 juin 2017
Qu'on aime l'acteur ou non, Gérard Depardieu est un sacré personnage, un homme imposant physiquement, avec un appétit pour la vie aussi gros que son estomac, et une personnalité qui exulte.
Mathieu Sapin, une sorte de petit lutin chétif et réservé, l'a accompagné durant cinq années au cours de divers voyages à travers le monde, pendant des tournages de films ou de documentaires, pendant des voyages d'affaires, lors de rencontres et d'interviews…
Le titre « dans les pattes de Depardieu » est d'ailleurs très bien trouvé car Mathieu Sapin va avoir la sensation d'être à la merci de cet homme à la stature imposante, mais va cependant se sentir suffisamment à l'aise pour dessiner et rapporter tout ce dont il aura été témoin en côtoyant Gérard.
Il a dessiné l'acteur en train de jouer, l'homme qui profite de bons repas arrosés, le philosophe qui parle de la vie, l'ami de personnalités controversées, le personnage colérique, l'exubérant, l'amateur d'art et de littérature, l'homme qui a peur de la solitude, le gamin qui a réussi à s'en sortir…
A travers ce portrait, j'ai découvert un homme généreux dont certains abusent, un homme qui parle plus vite que son ombre mais qui assume ses opinions tranchées, un homme qui a perpétuellement besoin d'activités et de mouvements autour de lui, comme un soleil qui aurait besoin de planètes lui gravitant autour pour vivre, un homme fatiguant également, ce qu'il reconnaît bien volontiers d'ailleurs, admettant se fatiguer lui-même !
Cet album permet de découvrir l'envers du personnage public qu'est Gérard Depardieu de façon ludique et humoristique. Une très belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
carre
  07 avril 2017
Mathieu Sapin a suivi pendant quelque temps Gérard Depardieu. Il faut un sacré tempérament et une certaine santé pour rester dans les pas du "Gégé". Pas une minute de répit, Depardieu croque la vie comme la nourriture goulument, dans l'excès. Tour à tour insupportable, tyrannique, injuste puis tout à coup touchant, amical, imprévisible. Sapin nous offre un portrait qui nous montre toute la complexité du personnage. Qui au détour d'un moment calme (ils sont rares) se dévoile. Et sous l'image d'un géant dans tous les sens du terme c'est la carapace qui se fend par instant. Un très bel album.
Commenter  J’apprécie          410
Ziliz
  01 novembre 2018
Gérard Depardieu, j'ai été 'pour', dans les 90's : bluffée par ses interprétations magistrales dans Uranus, Cyrano...
Et puis j'ai été 'contre' : omniprésent, grande gueule, vulgaire, politiquement incorrect au point de faire ami-ami avec quelques tyrans et de clamer haut et fort son dégoût pour la France, de 'nous' cracher à la gueule pour tout le fric qu'on lui demande – indécent quand on voit sa fortune !
Et me voilà dans du 'bien au contraire', comme disait Coluche. Parce que paradoxalement, cet album arrive à nous rendre le personnage super attachant, sans rien occulter de ses défauts.
Comme dans ses précédents reportages dessinés (sur l'hebdo 'Libération' et sur la campagne présidentielle de François Hollande), Mathieu Sapin se fait tout petit, son regard sur lui-même est plein d'auto-dérision, et ce qu'il restitue de son objet d'observation est à la fois complet, réaliste, sans concessions et amusant. J'aime beaucoup son approche et le résultat final.
On voit ici un Depardieu tel qu'on l'imagine : un géant crado qui éructe, renifle, grommelle, flatule (Sapin est doué pour les onomatopées, on s'y croirait), bâfre, picole, se balade souvent en caleçon. C'est un type qui dit beaucoup de conneries comme tous les bavards excessifs (et alcooliques, n'ayons pas peur des mots) ; un homme cultivé et généreux aussi, un grand sentimental sous ses airs de brute épaisse, un écorché-vif qui ne s'aime pas, un colosse qui a des réactions de petit garçon.
• Extrait :
« Voilà, t'as qu'à faire ça : tu racontes la vie d'un connard qui dit des conneries.
- Mais non, Gérard. T'es pas un connard.
- Boaf.
- Et je ne raconte pas que tes conneries. Ça parle de l'époque, aussi.
- L'époque, ouais. Ça c'est bien. Une époque de connards. Snirfl. »
Je conclus avec ces mots sages de l'actrice Marina Foïs :
« Gérard, je l'aime sans réserves ! L'acteur qu'il est fait que je ne veux rien juger du reste... Pour moi c'est un énorme malentendu. Son départ [de France] n'a rien à voir avec la politique... Le monde est devenu trop étriqué pour Gérard. C'est pour ça. Il cherche de nouvelles émotions, mais il n'y a plus rien qui soit à sa mesure. [...] Gérard, c'est pas quelqu'un avec qui on mégote. Quand on l'aime, c'est en entier. » (p. 91)
Bien dit, je suis d'accord !
Et cet album aussi, je l'ai aimé sans réserves. ♥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271

critiques presse (10)
LaFabriqueaBulles   08 août 2017
Philosophique, cocasse, humaniste, humoristique, profond, léger, haut en couleur… Le portrait du « français le plus connu du monde avec François Hollande » par Mathieu Sapin, vaut le détour.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
BoDoi   21 avril 2017
D’un trait clair et simple, Mathieu Sapin agence des scènes captivantes, ahurissantes, ou tout simplement banales. Traçant à petites touches le portrait d’un homme complexe, décidément saisissant, et pas toujours aimable.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   03 avril 2017
Tour à tour immensément drôle, touchant et souvent incroyable, l'album offre non pas un réquisitoire ou une plaidoirie, mais une représentation scrupuleuse ne cachant rien des qualités et des défauts de l’homme derrière le personnage.
Lire la critique sur le site : BDGest
LaLibreBelgique   29 mars 2017
Entre une énième colère, un moment de tendresse, une bonne bouffe avec des amis, une séance de sauna épique où "Obélix" se fait fouetter, c’est Depardieu, le vrai, l’homme libre que l’on suit pas à pas, durant cinq années.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeFigaro   29 mars 2017
Un album dans lequel cela remue.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
BDGest   27 mars 2017
Tour à tour immensément drôle, touchant et souvent incroyable, l'album offre, non pas un réquisitoire ou une plaidoirie, mais une représentation scrupuleuse ne cachant rien des qualités et des défauts de l’homme derrière le personnage.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeJournalDuDimanche   27 mars 2017
Un album savoureux.
Lire la critique sur le site : LeJournalDuDimanche
LesEchos   22 mars 2017
C'est Gégé-ant.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Actualitte   21 mars 2017
Loin de l'hagiographie ou du reportage factuel, Mathieu Sapin signe un album fascinant, où l'on regarde agir un spécimen humain qui ne semble entrer dans aucune des catégories humaines habituelles.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeMonde   17 mars 2017
Le dessinateur raconte tout ou presque des voyages où il a accompagné Depardieu, de 2012 à 2017.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   18 octobre 2018
[ échange entre François Hollande et Mathieu Sapin ]
- Qu'on le veuille ou non, Monsieur le Président, Depardieu c'est la France. Il représente la France à l'étranger.
- Mmmm...
(-> pas trop convaincu)
- J'ai eu l'occasion de voyager avec lui et il est incroyablement connu. Dans le monde entier. Des Français aussi célèbres et qui sont en vie, il y en a très peu...
[ Gantzer, directeur de la communication de Hollande : ]
- Il y a Johnny...
- Pas du tout. Johnny Hallyday, personne ne le connaît hors des frontières françaises... Depardieu est une star internationale.

(p. 89)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   19 octobre 2018
A peine arrivé [en Russie], Gérard active ses réseaux.
- Oui, dans l'avion, j'ai voyagé à côté de la femme de l'ambassadeur de France [en Russie]... Et je lui ai dit ce que je pensais de son mari... Non, non. Très gentiment... Je lui ai dit : 'Quand même, il faut qu'il fasse attention. Le bruit court que, dans les réunions, il dit des mauvaises choses sur le pays dans lequel il fait sa profession d'ambassadeur... Et ça commence à se savoir... Qu'il se méfie quand même de ses collègues français qui ne sont pas tous dans les petits papiers du maître François [Hollande], comme dirait Cyrano de Bergerac. Tout se sait. [...] Il a beau être un ami de Hollande, il ne peut pas chier sur le président [Poutine] comme ça. Sinon, c'est deux baffes dans la gueule.'
(p. 112-113)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   16 octobre 2018
- Alors, comment s'est passée la rencontre ? Gérard, est-ce que vous lisez des bandes dessinés ?
- Pas trop... Je préférais du Asimov... Tintin m'a toujours fait chier avec son air de faux-cul et son pantalon qu'on dirait qu'il a chié dedans !
- Hu hu.
(p. 53)
Commenter  J’apprécie          230
marina53marina53   27 juin 2017
Le temps passe. Les temps changent... Et plus je pense au temps de mes vingt ans et plus je me dis : "Pourvu qu'on soit plus tard". J'ai toujours être voulu plus tard que ce que je vivais. Je trouve que c'est mieux. Ça t'empêche de vivre le présent comme un abruti.
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   28 juin 2017
Je préfère connaître mes défauts que mes qualités. Mes qualités, comme je ne m'aime pas... j'en ai rien à foutre. Mais les défaits, oui. J'étudie mes défauts. J'essaye pas de les améliorer, j'essaye pas de corriger parce que j'en ai rien à foutre.
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Mathieu Sapin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Sapin
Mathieu Sapin - Gérard : cinq années dans les pattes de Depardieu
autres livres classés : gerard depardieuVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
634 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..