AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Andrzej Sapkowski (Copiste)Lydia Waleryszak (Traducteur)
EAN : 9782352941941
343 pages
Éditeur : Bragelonne (13/11/2008)
3.87/5   89 notes
Résumé :
Le royaume de Cintra a été entièrement détruit. Seule la petite princesse Ciri a survécu. Alors qu'elle tente de fuir la capitale, elle croise le chemin de Geralt de Riv. Pressentant chez l'enfant des dons exceptionnels, il la conduit à Kaer Morhen, l'antre des sorceleurs. Initiée aux arts magiques, Ciri y révèle bien vite sa véritable nature et l'ampleur de ses pouvoirs. Mais la princesse est en danger. Un mystérieux sorcier est à sa recherche. Il est prêt à tout p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 89 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

florencem
  07 janvier 2020
J'avais entendu parler du Sorceleur surtout grâce aux différents jeux vidéos. Et puis, Netflix a eu la bonne idée de vouloir adapter les romans en série, choisissant Henry Cavill au passage... La bande annonce envoyait du lourd, c'est tout à fait le genre d'univers dont je suis fan, j'ai adoré la série... Donc forcément... j'ai sauté sur l'oeuvre d'Andrzej Sapkowski. Surtout que la saison deux étant pour 2021, il fallait bien trouver quelque chose à se mettre sous la dent pour patienter !
J'ai décidé de commencer par la série de base, et non pas par les recueils de nouvelles qui sont maintenant devenus avec les rééditions les tomes un et deux. Si comme moi, vous avez vu The Witcher, cela est d'autant plus une bonne idée, car la série reprend justement une partie des dites nouvelles, et le sang des Elfes en est la suite. Bien entendu, je n'ai pas tous les détails que seuls les livres peuvent fournir, mais franchement, je ne me suis pas du tout senti perdue. Peut-être les lirais-je plus tard, qui sait.
En commençant le sang des Elfes, je vous avoue que j'ai failli abandonner. le premier chapitre est en effet concentré sur un dialogue qui s'éternise et qui n'a concrètement aucune intérêt. Les uns et les autres se chamaillent et veulent tous avoir raison. Bien qu'un des personnages principaux que j'avais beaucoup aimé dans The Witcher était présent physiquement, il restait muet. J'ai fait ce que je fais habituellement dans ces cas-là : lecture en diagonale. Je ne voulais pas abandonner surtout seulement après quelques pages. Bien m'en a pris car les choses se sont ensuite beaucoup mieux passées pour moi. J'ai retrouvé ces mêmes dialogues à quelques reprises, coupant court à ces tergiversions inutiles. A quoi bon faire dire à ses personnages "oui", puis "non", puis encore "oui" pendant des pages et des pages... ? Épuisant à souhait et coupure de rythme garanti ! Mais c'est bien la seule chose qui ne m'a pas plus dans ce roman, avec le comportement de Tris... Pour le reste, j'ai été emportée du début à la fin. Et j'ai hâte de poursuivre.
Avec le Sorceleur nous sommes dans un univers de dark fantaisie plutôt classique. On y reprend les mêmes codes avec des personnages emblématiques, une quête plus que dangereuse, et des manigances politiciennes. Complexe et riche, ce premier tome met assez bien en place son univers. Je pense que si vous n'avez pas vu la série ou lu les nouvelles, vous serez cependant un peu perdu avec tous ces personnages et ces intrigues. Mais pour moi, les bases du périple de Ciri, car en fin de compte, c'est elle notre héroïne, sont bien posées. Comme beaucoup de premiers tomes, surtout en fantaisie, il faut prendre le temps d'analyser la géographie et la politique, mais le surnaturel prend rapidement le dessus. Ce ne sont, après tout, que des détails qui alimentent la raison des événements. La grande majorité du tome réside surtout dans l'apprentissage de Ciri. D'abord auprès de Geralt puis de Yennefer. On y voit la jeune fille obtenir le meilleur des deux mondes par des êtres qui deviennent des parents de substitution. Les deux "passages" sont touchants à bien des égards et donnent aux adultes une aura encore plus sympathique et bienveillante. Quitte à éclipser notre héroïne. L'entre-deux se concentrant sur les dangers qui pèsent sur le lionceau de Cintra et la nouvelle guerre qui pointe le bout de son nez.
Là encore, bien que je pense que comme beaucoup, j'aurais souhaité que le trio principal soit plus présent, j'ai trouvé le découpage du Sang des Elfes plutôt pertinent. En alternant avec les apprentissages, les combats, les intrigues et le passé, Andrzej Sapkowski parvient à couvrir une large partie de son univers sans nous ennuyer. le fait aussi que l'on suive différents personnages est plutôt sympathique. Cela donne vraiment une vue d'ensemble plus globale que j'apprécié toujours, surtout quand cela concerne autant les gentils que les méchants.
Un premier tome qui a donc ses défauts mais qui donne aussi envie de poursuivre. le style de l'auteur n'est pas du tout pompeux d'ailleurs, ce qui est toujours une crainte pour moi dans ce genre littéraire. Ciri a le caractère d'une enfant qui peut parfois un peu rebuter, mais dans l'ensemble, elle reste une héroïne avec un fort potentiel. Yennefer a tout de même ma préférence, mais la magicienne ayant dans mes âges, cela est plus que compréhensible. J'espère que la suite continuera à me charmer en tout cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Witchblade
  03 février 2020
Comme convenu avec Tinaju, on a lu ce premier tome en lecture commune à cause de la série TV qui vient de sortir sur Netflix. C'est un des premiers livres que j'ai eu en ebook avant même d'avoir la liseuse qui allait avec… Je connais un peu Geralt de Riv et ses amis car mon compagnon a joué quelques temps au jeu vidéo The Witcher. Certains noms ne me sont donc pas inconnus.
Le début est longuet avec la discussion autour d'une ballade de Jaskier. À la fin, je ne savais plus qui était qui… Il a fallu que je relise le résumé pour retrouver mon entrain à découvrir cette série. Mon édition est bourrée de coquilles souvent dues à des fautes de frappe (oubli de relecture ?…). J'ai du attendre que Geralt et Triss quittent la forteresse des sorceleurs pour que l'histoire reprenne de l'intérêt pour moi. On les voit ainsi évoluer sur les routes pour mener Ciri dans une école. Ils sont malheureusement vite attaqués par des Scoia'tael alors qu'ils suivent un convoi. du coup, ça part en descriptions de batailles et de combats… Les chapitres sont assez longs et on fait des sauts dans le futur à chaque nouveau chapitre. C'est dommage que l'histoire ne soit pas plus linéaire. J'aurais bien aimé suivre un peu plus Ciri. Je regrette également une carte pour bien visualiser les 4 Royaumes (Reidanie, Témérie, …) ainsi que les nains et les elfes. Il s'agit d'un monde assez complexe et assez intéressant qui mêle magie, batailles et politique pour le bien du plus grand nombre, tout en suivant Geralt de Riv dans ses différentes missions. Chaque chapitre correspond à une mission pour Geralt. Les passages sur la politique sont bien longuets surtout sans carte pour s'y retrouver car beaucoup de noms sont cités (rois, magiciens et provinces) et on ne sait où les situer. La fin s'accélère un peu plus que le début, différents personnages apparaissent et entrent dans la danse de cette quête insensée. Les évènements s'enchaînent également un peu plus vite surtout qu'on comprend mieux qui est qui. J'ai trouvé la fin très intéressante, on en apprend un peu plus sur Ciri et la formation des magiciennes. Beaucoup de détails sont importants à retenir dans ce premier tome de présentation de ce monde original tout en étant très sombre. J'ai beaucoup apprécié rencontré Geralt de Riv en vrai anti-héros, Ciri et les magiciennes Triss et Yennefer, elles sont très différentes l'une de l'autre. Plus la fin du roman approchait et plus j'étais intriguée. Quel cliffhanger allait utiliser l'auteur ?
Comme vous l'aurez compris, malgré un début un peu longuet et certains passages sur la politique, ce premier tome a été une excellente découverte même si je n'étais pas totalement novice. Pourtant à la découverte du jeu, je n'avais pas très envie de me plonger dans la série de romans. Celle-ci appartient à l'ancienne édition de Bragelonne et ne semble compter que 5 tomes. Il s'agit encore d'une belle découverte en compagnie de Tinaju et si elle est d'accord, je serais ravie de continuer la lecture de cette série avec elle. Sans vouloir forcément voir la série Netflix, je conseille aux amateurs du genre de découvrir le sorceleur et son univers si particulier.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
Motsetmerveilles
  26 août 2020
Géralt a emmené la jeune Ciri à Kaer Morhen, la forteresse des sorceleurs. Deux ans sont passés, pendant lesquels Cirilla a suive l'entraînement des apprentis mais l'étendue de ses pouvoirs déconcerte et inquiète Géralt et ses compagnons. Elle doit être confiée à une magicienne et c'est avec Yennefer que la princesse poursuit son apprentissage.
Depuis la victoire de Sodden, le monde semble en paix. Mais, un peu partout, les non-humains se révoltent. Dans chaque royaume, les humains subissent des escarmouches qui finissent par occasionnées de lourdes pertes.
Au château de Hagge, le seigneurs de Rédanie, d'Aedirn, de Témérie, de Kaedwen et de Lyrie se sont réunis. Pour eux, deux urgences : reprendre le royaume de Cintra et empêcher l'empereur du Nilfgaard d'en légitimiser son occupation en épousant l'héritière. Une solution s'impose : supprimer Cirilla.
Ils ne sont pas les seuls à la rechercher. Un dangereux sorcier met tout en oeuvre pour la retrouver lui aussi.
Et partout, de bouche en bouche, une prophétie circule.
Le décor est planté, chacun avance ses pions, Cirilla au centre de la toile.
Un troisième tome que j'ai lu avec autant de plaisir que les précédents. Plein de questions en suspens dont j'a hâte de connaître les réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BaronBreton
  07 octobre 2012
Après deux tomes d'histoires dans l'univers des sorceleur, l'auteur Andrzej Sapkowski déclenche définitivement les hostilité en avec ce qu'il avait entrouvert dans l'ultime « nouvelle » de L'Epée de la Providence en réunissant à nouveau Ciri l'enfant surprise et Geralt de Riv le mutant tueur de monstre pour en faire un vrai cycle.
Et à nouveau c'est une plongée dans le ni bien ni mal, dans ce que l'auteur appelle le moindre mal car encore une fois Sapkowski nous offre une visite dans non monde peu manichéen. D'ailleurs rapidement de Riv ne se présente pas comme le héros principal car c'est bien Ciri qui est le protagoniste principal de l'histoire de ce monde dont le but est simple : la domination.
Ciri est dont éduquée par Geralt mais elle n'en reste pas moins une jeune fille comme toute les autres et même une future femme avec des questions, des envies mais elle connait aussi son destin, qui reste fortement lié au sorceleur dont elle va suivre l'entrainement. A travers elle on visite ainsi le monde de Sapkowski et surtout celui de la forteresse des sorceleurs et l'on entrevoit certains de ses mystères, ainsi que sa faune si peu amical. On retrouve aussi d'ancien personnage dont Jaskier l'ami barde de Geralt qui reste l'élément comique de cette série mais aussi un détenteur d'information via sa fonction.
L'auteur en profite donc pour aussi tisser les premiers fils de la tapisserie de son intrigue avec les futurs ennemis des sorceleurs. Car oui Geralt devra une nouvelle fois prendre les armes et s'impliquer au lieu de rester inactif car celle qui est comme sa fille va au devant de grand danger et nul n'a intérêt à avoir un sorceleur comme ennemi. Mi ange, mi démon, tout humain, tel est Geralt le « mutant » et ce roman qui marque le début de ce cycle en cinq tomes.

Vite la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Billymoy
  30 mars 2021
J'ai lu ce premier tome du Sorceleur avant le tapage médiatique autour de la saga, suscité par l'arrivée de la série Netflix (que je n'ai pas encore visionnée d'ailleurs). Je lorgnais sur cette saga depuis quelques temps et j'avoue ne pas avoir été déçue, bien au contraire. Les différentes histoires qui composent le roman sont captivantes et j'ai pris plaisir à suivre les aventures de Géralt. le rythme et la chronologie dues à ces différentes histoires imbriquées dans une plus grande peuvent perturber le lecteur, mais au fil du livre, la toile tissée par l'auteur commence à apparaître et laisse apercevoir toute l'envergure et l'ampleur du récit. Géralt est un personnage taciturne en raison de son passé et de sa vie solitaire causés par sa profession, pour laquelle il parcourt les contrées pour les débarrasser d'êtres surnaturels nuisibles. Il est à la fois indispensable et un paria dans la société, mais il se révèle bien plus humain que les humains eux-mêmes.
En résumé, j'ai adoré ce premier tome et le personnage de Géralt et j'ai hâte de me plonger dans la suite de ses aventures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ExyzExyz   08 février 2020
(Débat entre les nains et les hommes)
- Hmm... Mais maintenant, les hommes sont beaucoup plus nombreux que... que vous.
- Parce que vous vous multipliez comme des lapins ! fit le nain en grinçant des dents. Vous passeriez tout votre temps à forniquer, en rond, à qui mieux mieux, avec n'importe qui et n'importe où. Il suffit à vos femmes de s'asseoir sur les bas-de-chausses des hommes pour que leur ventre se mette à gonfler... Pourquoi est-ce que t'es toute rouge ? Voyez-vous ça, une vraie petite pivoine ! Tu voulais savoir, non ? Alors voilà la pure vérité : ce monde appartient à celui qui sait le mieux fracasser le crâne des autres et engrosser le plus vite les femelles. Et quand il s'agit de tuerie et de fornication, il est difficile de vous concurrencer, vous les hommes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
florencemflorencem   06 janvier 2020
Mieux vaut mourir plutôt que vivre en sachant qu’on a fait quelque chose qui exige le pardon des autres.
Commenter  J’apprécie          120
tgranductgranduc   27 octobre 2012
La ville était en feu.
Les étroites ruelles qui menaient aux douves, à la première terrasse, crachaient de la fumée et de la braise ; les flammes dévoraient les toits des chaumières étroitement serrées les unes contre les autres, et léchaient les murs du château. A l'ouest, depuis la porte qui donnait sur le port, s'élevait un énorme vacarmes, les échos d'une lutte sans merci, les coups sourds du bélier qui faisaient trembler les remparts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Miss_HuakinthosMiss_Huakinthos   15 janvier 2018
Sache que je t'écartèle pour l'instant pour mon propre plaisir, parce que j'adore regarder les autres souffrir.
Commenter  J’apprécie          10
ganexusganexus   06 juillet 2013
ce roman semble du genre fantasy
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Andrzej Sapkowski (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrzej Sapkowski
Payot - Marque Page - Andrzej Sapkowski - La route d'où l'on ne revient pas et autres récits
autres livres classés : littérature polonaiseVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

The Witcher / Le sorceleur

La série est l'adaptation du célèbre jeu vidéo.

Vrai
Faux

13 questions
137 lecteurs ont répondu
Thème : Andrzej SapkowskiCréer un quiz sur ce livre

.. ..