AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Kenehan


Kenehan
  22 octobre 2018
Ce n'est que très tardivement que je me suis lancé dans l'installation du tout premier jeu "The Witcher". Entre le manque de temps et l'éventuelle déception que mon vieil ordinateur ne veuille pas me laisser y jouer (oui, il a une volonté qui lui est propre !), cet univers vidéoludique a eu le temps de bien se développer. Quoi qu'il en soit, tout s'est bien passé et même trop bien puisque j'ai littéralement adoré ce premier jeu.

A partir de là, l'idée de me lancer dans la série littéraire s'est petit à petit insinuée dans mon esprit. de critiques en recherches sur ces livres, j'ai longtemps hésité, là encore par peur d'être déçu. L'auteur ayant simplement vendu les droits d'adaptation, les développeurs du jeu pouvaient s'être plus ou moins éloignés des idées de base. Qu'allais-je trouver en ouvrant le premier tome ?

J'ai été très rapidement rassuré. Tout d'abord, le style (en tout cas celui de la traduction) est bon voire même agréable. Ensuite, on retrouve bon nombre de lieux, personnages, créatures, mythes, etc. repris dans le jeu vidéo. Enfin, les deux supports semblent plutôt bien se compléter. En effet, si au début du jeu Geralt de Riv (héros de la saga) est présenté comme amnésique (ce qui confère une certaine liberté au joueur tout autant qu'aux développeurs pour se lancer dans un récit inédit), revenir aux différents tomes de la saga est un bon compromis pour faire la lumière sur ce passé nébuleux mais surtout pour découvrir d'"anciennes" aventures.

Mais laissons tomber tout le pan vidéoludique pour ne plus se concentrer que sur ce premier opus de la saga du "Sorceleur". "Le dernier voeu" est un recueil de nouvelles, sept pour être exact. L'une d'elle, "La voix de la raison", est découpée en plusieurs parties s'intercalant entre toutes les autres nouvelles. C'est un peu le fil rouge et introducteur des différents récits. Généralement, je ne suis pas fan de ce format pour entrer dans un univers de fantasy car trop souvent éclaté. Mais la structure adoptée ici par Andrzej Sapkowski et la qualité de ses histoires permettent une sentiment d'unité à la lecture.

Au-delà de ces aventures qui m'ont plus que contenté, j'ai énormément apprécié le double niveau de lecture qu'offre certains textes. Que ce soit les contes (Blanche-Neige, La Belle et la Bête, etc.), les Milles et Une Nuits (le pêcheur et le djinn) ou tout simplement tout l'aspect crépusculaire de cette fantasy, à l'image du "Seigneur des anneaux" de Tolkien où la magie laisse peu à peu la place au règne des humains, ces nouvelles jouent avec tout un pan de la culture populaire qui fait bien plaisir. le risque, évidemment, et à mon avis j'ai dû en faire également les frais, c'est de ne pas connaître certaines références.

En résumé, ce "Dernier voeu" est une très agréable surprise issu de la littérature polonaise. Je pense que, comme la majorité des lecteurs, je me suis retrouvé avec ce titre grâce au jeu vidéo. Très certainement, que d'autres tenteront l'aventure avec la sortie prochaine de l'adaptation par Netflix. Quoi qu'il en soit, c'est un ouvrage que je recommande aux amoureu(ses)x de la fantasy voire des contes. de mon côté, j'ai bien l'intention d'aller jusqu'au bout de la saga.

Challenge MULTI-DÉFIS 2018 : Un livre que j'appréhende de lire
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (6)voir plus