AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070437361
Éditeur : Gallimard (04/03/2010)

Note moyenne : 4.55/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Avec pour étendard un vers prophétique de Sapphô — Quelqu'un plus tard se souviendra de nous —, voici une anthologie des quinze femmes-poètes publiées en « Poésie/Gallimard » depuis les origines de la collection. Des odes et fragments de celle que Platon considérait comme la dixième Muse jusqu'aux poèmes de Kiki Dimoula, la voix poétique la plus célèbre dans la Grèce d'aujourd'hui, vingt-sept siècles parcourus.
Non pas une anthologie de la poésie féminine, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
sabine59
  14 janvier 2019
Très intéressante initiative d'avoir créé cette anthologie autour de femmes poètes du monde entier. Elles sont quinze, présentées dans un ordre chronologique, une seule représentant l'époque contemporaine.
Bien sûr, qui dit anthologie, dit choix subjectif. J'aurais voulu y voir certaines comme Christine de Pisan ou Anna de Noailles, mais j'en ai découvert d'autres, à mon grand plaisir, notamment Gaspara Stampa et une femme poète grecque actuelle, Kiki Dimoula.
Chacune nous est dévoilée, d'abord par une biographie et des citations qu'ont fait sur elles d'autres écrivains. Puis des poèmes significatifs de leur personnalité, de leur talent s'offrent à nous.
Dans la même veine, j'ai préféré " Quand les femmes parlent d'amour" de Françoise Chandernagor : livre plus beau, femmes poètes plus nombreuses, et informations sur elles plus riches, mais celui-ci a aussi son charme et son intérêt.
Et surtout, comme tous les livres qui sortent de l'oubli ces magnifiques femmes poètes, il affirme et rappelle l'espoir formulé par Sapphô, depuis la lointaine antiquité :" Quelqu'un plus tard se souviendra de nous"....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
LiliGalipette
  14 mars 2011
Recueil de poèmes, collectif.
Sapphô, la dixième Muse selon Platon, chantait l'amour des femmes pour les femmes, implorant les déesses de protéger les élues de son coeur. Sa lyre n'était pas moins enchantée que celle d'Orphée.
Pernette du Guillet, muse de Maurice Scève, a laissé à la postérité des textes fins, drôles et passionnés. Gaspara Stampa voudrait "qu'Amour [la] mît à bonne école." tandis que la Belle Cordière, Louise Labé, est lucide : "Ainsi Amour inconstamment me mène."
Marceline Desbordes-Valmore énonce chante la destinée :"J'étais à toi peut-être avant de t'avoir vu" et Elizabeth Browning revendique une légitimité d'aimer: "Je t'aime librement, comme on tend au Droit."
On découvre Emily Brontë poétesse. Ses vers ont la puissance que l'on savourait déjà dans Les Hauts de Hurle-Vent. "Il n'y a point de place pour la Mort / Ni d'atome qu'elle ait pouvoir d'anéantir, / Puisque tu es l'Etre et le Souffle / Et que ce que tu es - est à jamais indestructible." Emily Dickinson n'est pas moins sombre et souligne que "l'Ame est condamnée, / Escortée d'un seul chien / Son identité."
Catherine Pozzi, amie-amante de Paul Valéry, nage en eaux troubles : "Je ne sais pas de qui je suis la proie. Je ne sais pas de qui je suis l'amour." Marie Noël soumet sa création au doute : "les chansons que je fais, qu'est-ce qui les a faites ? "
Anna Akhmatova, en pleine tourmente soviétique, laisse à la postérite le soin d'achever ses écrits : "Cette page que je n'ai pas finie, / La main brune de la Muse, / Divinement calme et légère, / Y inscrira le dernier mot." Marina Tsvétaiéva, autre poétesse russe dévoile de sombres penchants : "Trahir est mon affaire et Marina - mon nom, / Je suis fragile écume marine."
Louise de Vimorin chante la mort à venir : "Mon cadavre est doux comme un gant / Doux comme un gant de peau glacée." Sylvia Plath fait l'expérience du détachement : "Je flotte à nouveau à travers l'air, mon âme pour vêtement, / Aussi pure qu'un pain de glace. C'est un don."
Finalement, Kiki Dimoula use des mots de la modernité pour chanter l'amour : "Pas de nouvelles de toi. / Ta photo, stationnaire. / Comme il pleut sans pleuvoir."
On découvre ou redécouvre ici quinze femmes qui ont marqué la poésie. Vingt-sept siècles nous séparent de la plus lointaine, la plus récente nous parle encore. de Sapphô à Kiki Dimoula, de Lesbos à Athènes, la boucle ne se referme pas mais continue d'entraîner dans son tourbillon des femmes dont la plume n'a pas fini de nous marquer. L'éditeur le précise, ce n'est pas "une anthologie de la poésie féminine, dénomination que beaucoup de femmes-poètes récusent, mais une succession de textes [...]" (p. 7), des textes qui ont marqué les âges, les hommes et les mémoires.
Chaque poétesse est présentée au travers des écrits, en vers ou en prose, que d'autres artistes, figures politiques ou historiques, ont écrit à son sujet. Les hommes ne sont pas les moins loquaces pour louer le talent et les oeuvres des femmes-poètes. Ainsi Christian Bobin compare Emily Dickinson et Arthur Rimbaud : "Sous le soleil clouté d'Arabie et dans la chambre interdite d'Amherst, les deux ascétiques amants de la beauté travaillent à se faire oublier."
De quoi parlent-elles ces femmes à la plume agile ? D'amour, de jalousie, de désir, d'absence, d'attente, d'inspiration et de douleur. Comme les hommes en fait. Mais une autre question se pose. Si on fait iquement de la femme la muse du poète, qui donc inspire et nourrit la création des femmes ? À cette interogation, je me garderai bien de répondre et ne peut que vous conseiller de chercher la réponse dans les textes de ces poétesses.
Lien : http://lililectrice.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AmandineMM
  12 août 2011
Cette anthologie réunit une sélection de poèmes de quinze poétesses éditées dans la collection Poésie de Gallimard. Comme toujours dans cette collection, les auteures sont très bien présentées: par une courte biographie et par un ou plusieurs commentaires d'autres auteurs. Les textes choisis ont en commun certaines thématiques comme l'amour ou la mort. Dans l'ensemble, c'était une lecture agréable qui m'a donné envie de découvrir davantage l'oeuvre de certaines poétesses: Gaspara Stampa, Louise Labé, Marceline Desbordes-Valmore, Elisabeth Browning, Catherine Pozzi, Anna Akhmatova et Marina Tvétaïéva.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   17 janvier 2014
ÉLÉGIE

Je m’ignorais encor, je n’avais pas aimé.
L’amour ! si ce n’est toi, qui pouvait me l’apprendre ?
À quinze ans, j’entrevis un enfant désarmé ;
Il me parut plus folâtre que tendre :
D’un trait sans force il effleura mon cœur ;
Il fut léger comme un riant mensonge ;
Il offrait le plaisir, sans parler de bonheur ;
Il s’envola. Je ne perdis qu’un songe.

Je l’ai vu dans tes yeux, cet invincible amour,
Dont le premier regard trouble, saisit, enflamme ;
Qui commande à nos sens, qui s’attache à notre âme
Et qui l’asservit sans retour.
Cette félicité suprême,
Cet entier oubli de soi-même,
Ce besoin d’aimer pour aimer,
Et que le mot amour semble à peine exprimer :
Ton cœur seul le renferme, et le mien le devine ;
Je sens à tes transports, à ma félicité,
Qu’il veut dire à la fois bonheur, éternité,
Et que sa puissance est divine.

Marceline DESBORDES-VALMORE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
PiatkaPiatka   15 janvier 2014
Une fleur est accrochée à ma poitrine ;
Qui me l'a accrochée ? - Je ne sais plus.
Ma faim est insatiable
De tristesse, de passion, de mort.

Par le violoncelle, le grincement
Des portes et le tintement des verres,
Et par le cliquetis des éperons
Et le cri des trains de nuit —

Par le coup tiré à la chasse,
Par le grelot des troïkas —
Vous m’appelez, vous m’appelez,
Vous, que je n’aime pas !

Il est pourtant un délice :
J’attends celui qui le premier
Me comprendra enfin
Et tirera à bout portant.

M. TSVÉTAÏEVA - 22 octobre 1915
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
PiatkaPiatka   12 janvier 2014
SOLITUDE

On m'a jeté tant de pierres,
Que plus aucune ne m’effraie,
Le piège s’est fait haute tour,
Haute parmi les hautes tours.
Je remercie ceux qui l’ont construite,
Qu’ils cessent de s’inquiéter, de s’attrister.
De tous les côtés je vois l’aube plus tôt.
Et le dernier rayon du soleil triomphe ici.
Souvent dans les fenêtres de mes chambres
Entrent les vents des mers du nord,
Et le pigeon mange dans mes mains du grain…
Cette page que je n’ai pas finie,
La main brune de la Muse,
Divinement calme et légère,
Y inscrira le dernier mot.

A. AKHMATOVA
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
PiatkaPiatka   21 janvier 2014
Si pour toi je quitte tout, en échange
Seras-tu tout pour moi? N’aurais-je point
Regret du baiser que chacun reçoit
À son tour, et ne trouverais-je étrange,
Levant la tête, de voir de nouveaux murs?
Comment… une autre maison que celle-ci?
Combleras-tu cette place auprès de moi
Pleine de trop tendres yeux pour changer?
C’est le plus dur. Si vaincre l’amour est
Èprouvant, vaincre la peine plus afflige ;
Car la peine est amour et peine aussi.
Las, j’ai souffert et suis rude à aimer.
Mais aime-moi - veux-tu? Ouvre ton cœur,
Et drape en lui les ailes de ta colombe.

ELIZABETH BROWNING
Extrait des SONNETS PORTUGAIS
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PiatkaPiatka   27 janvier 2014
RYMES XXI

Si le servir mérite récompense,
Et récompense est la fin du désir,
Toujours voudrais servir plus qu'on ne pense,
Pour non venir au bout de mon plaisir.

Pernette du GUILLET - 1518-1545
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Sapphô (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Sapphô
Sappho's short biography.
Dans la catégorie : Textes poétiquesVoir plus
>Rethorique>recueils de textes appartenant à plus d'une littérature nationale>Textes poétiques (23)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
707 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre