AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782490288663
417 pages
Éditeur : Editions Nouvelle Bibliothèque (28/05/2019)

Note moyenne : 4.48/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Juliette va avoir 30 ans. C’est le moment de faire un point sur sa vie. Elle nous replonge avec elle 8 ans en arrière, lorsque tout a basculé suite à la découverte d’un simple objet. Elle si cartésienne, se retrouve alors confrontée à des événements surréalistes. Tout s’enchaîne très vite. Elle découvre qu’avant Juliette, elle existait en tant qu’HERI, un archange très prometteur, mais au tempérament peu adéquat pour les Cieux. Quelle faute a-t-elle bien pu commettr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  16 novembre 2019
Je remercie chaleureusement Virginie Sarah Lou pour l'envoi, en service presse, de son premier roman : Et demain l'éternité.
Juliette va avoir 30 ans. C'est le moment de faire un point sur sa vie. Elle nous replonge avec elle 8 ans en arrière, lorsque tout a basculé suite à la découverte d'un simple objet. Elle si cartésienne, se retrouve alors confrontée à des événements surréalistes. Tout s'enchaîne très vite....
Elle découvre que dans une autre vie, elle s'appelait.. HERI ! Elle était un archange très prometteur, mais au tempérament peu adéquat pour les Cieux. Qu'a t'elle pu faire pour être ainsi déchue ??
Sa mémoire revient au fur et à mesure grâce aux acolytes qui l'accompagnent dans cette aventure irrationnelle, dont le Créateur, à bout de souffle et proche d'une retraite bien méritée...
Sa vie terrestre - l'ultime - est une épreuve de rédemption. Juliette va devoir affronter ses propres démons pour entrevoir qui se cache réellement derrière son âme….
Et demain l'éternité est un excellent roman, que j'ai adoré.
J'ai passé un très très bon moment de lecture en compagnie de Juliette. Ses aventures m'ont captivées et certains passages m'ont fait sourire car il y a pas mal d'humour. C'est pas banal pour une jeune femme d'aujourd'hui de découvrir qu'en fait, elle est un ange déchue ! J'ai adoré la suivre dans ses voyages astraux.
Les personnages sont tous très intéressants, et je me suis attachée assez facilement à certains d'entre eux. A commencer, bien sur, par Juliette :)
L'histoire est très bien trouvée, c'est original de découvrir un ange déchu qui évolue de nos jours, dans notre monde. Elle pense être une fille comme les autres. La découverte de la bague va lui faire découvrir des mondes insoupçonnés :) le fait de voyager avec elle dans d'autres mondes m'a passionné, c'est une très bonne idée et cela fait qu'à aucun moment je ne me suis ennuyée.
Pour un premier roman, c'est pas mal du tout et en fait, j'avoue que cet ouvrage m'a autant plu que son second roman : Et si on oubliait l'avenir... ? Deux ouvrages très différents certes mais aussi passionnants l'un que l'autre :)
La plume de Virginie Sarah Lou est très agréable à lire, je la relirais sans aucune hésitation :)
Je mets un très joli cinq étoiles à Et demain l'éternité , que je vous recommande :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Soukiang
  15 juillet 2019
Ce café des âmes perdues du premier roman de Virginie Sarah Lou, Et demain ... l'éternité, fait parti de ces endroits que l'on aimerait fréquenter, chaque jour, comme une deuxième maison, se sentir si bien au point d'oublier ses tracas et de partager un moment d'intimité, de plaisir et de communion, renforcer des liens indéfectibles pour le meilleur et le pire, sans trahir ses idéaux et sa famille, l'important est de garder cette foi et de préserver cette part d'innocence que la vie n'épargne pas, pour Juliette, Nicolas et Suzie, ils ignorent tout du point de basculement qui allait mettre à mal une amitié qu'on aurait pu croire définitivement scellée et indéboulonnable, la vie peut réserver des surprises, reste juste à savoir comment tout un chacun allait puiser dans leurs tripes pour endiguer le flot des bouleversements à venir ...
Dire que cette lecture m'a simplement chamboulé serait un doux euphémisme, si ce roman est qualifié de feel-good mâtiné de fantasy, j'oserai repousser les murs de la limite intrinsèque du genre, dans chaque livre il existe des embryons ne demandant qu'à se développer, à mûrir pour défier les lois initiales de l'ascenseur émotionnel, la force des personnages prend ici un sens nouveau, dépeindre leur caractères empreints des moeurs d'aujourd'hui n'est pas anodin, tableaux de vie impressionnistes fustigés par les mouvements de la composition créatrice, l'inspiration venue d'ailleurs pourrait-il se cristalliser dans le feu intérieur se nichant en nous-mêmes, l'attente de l'instant ne doit pas faire oublier l'essentiel visible à nos yeux, la naissance de l'amour et les sentiments de la loyauté, de l'amitié qui subit les soubresauts du quotidien mais dont chaque expérience regorge de filaments précieux, la capacité à l'être humain à s'adapter, en toute circonstance, d'arrondir les angles le cas échéant mais avec un seul leitmotiv, un challenge existentiel à la hauteur de la fougue généreuse du livre, la vie mérite d'être vécue.
Résolument optimiste et d'une aura transcendant la zone préfigurée, l'écriture grignote à vitesse grand V les marches de la difficulté à adhérer aux thématiques qui prennent une tournure nouvelle à chaque page, entre deux mondes dont vous n'aurez aucun mal à vous situer dans l'espace et le temps, entre deux entités à la première personne dont chaque chapitre identifie la voix symbolisée, cette alternance narrative serait copieusement soûlante si la plume de l'auteur ne jouait pas la carte de la vérité et de la transparence, le poids des mots choisis, c'est une ode à l'amour de la langue, percer le secret des mystères entourant la protagoniste en la personne de Juliette, cette jeune femme à l'aube de son trentième anniversaire, se prendre une tranche d'émotions voltigeant à toutes les hauteurs possibles et inimaginables, c'est possible par le prisme de la lecture, vaciller au point de chuter ou de trouver la force de se relever, cette quête se voudrait nuancée à toutes les variations existentielles, tantôt initiatique ou personnel, l'histoire se pare d'une intrigue puissante et indissociable, les questions d'ordre philosophique ou métaphysique ne manquent pas de convoquer sa propre conscience, s'interroger sur nos propres jugements face à la différence, cette diversité des humains à sortir des sentiers battus, à se démarquer non pour se mentir à soi-même mais à s'affirmer, dans son identité et sa nature.
Flirtant avec une ambition dévouée à transpercer l'âme du lecteur, le fantastique est merveilleusement bien ressenti pour jongler entre deux niveaux de conscience, un roman suffisamment riche en thématiques universelles, l'amour et la haine, la rédemption et la culpabilité, la vie et l'au-delà, la vérité et la trahison, la pureté et le mensonge, la bienveillance et la fourberie, un kaléidoscope détonnant et frôlant souvent le délicat équilibre à croire en l'impossible, les rêves et les espoirs apportent du baume au coeur lorsqu'ils ont été longtemps contenus et caressés, l'axe temporel joue un rôle primordial pour s'imprégner de tous les déchirements traversées, l'humour tourné en dérision insuffle une légèreté salvatrice, tout n'est ni noir ni blanc, métaphores et figures allégoriques mènent une danse intemporelle dans le texte, depuis la nuit des temps, les humains et les anges cohabitent, croire ou ne pas croire, cartésien ou ouvert à l'irrationnel, le libre-arbitre, les relations humaines sont le socle de la civilisation, la religion abordée dans l'histoire n'est pas appliquée dans la veine manichéiste du bien ou du mal, que l'on soit croyant ou athée, chacun pourra y déceler des réponses au gré de ses pérégrinations, page après page.
Eprouver des sentiments forts au diapason des personnages, le breuvage du nectar des Dieux n'a jamais été aussi divin dans ce récit époustouflant, tant dans la dynamique de l'intrigue en perpétuel rotation ou dans ses péripéties narratives, faire travailler son imaginaire est bon pour simuler l'éveil et compléter sa vision des choses, la peur est une de ces émotions qui poussent à sortir de sa zone de confort, le poids des décisions et des risques à vouloir aider son prochain, l'amour est certainement la forme la plus complexe à appréhender dans la vie, les voyages forment la jeunesse est-il coutume de rappeler, la transmission intergénérationnelle de valeurs et de principes existentiels, si le coeur évolue dans les cours tumultueux du quotidien, il n'y a pas d'âge pour savoir et comprendre que l'oxygène est la même pour tout le monde, la croix de Jésus-Christ est aussi une autre manière de voir les choses aujourd'hui ...
Sensible pour les êtres fragiles comme ceux cachant bien leur aspect, la fragilité n'en est que plus touchante, parce que la vie apporte son lot de petits plaisirs avec ses inéluctables difficultés, le premier roman de l'auteure grassoise rappelle d'autres lectures qui combinent avec un bonheur égal cette propension à nous jauger d'abord, dans l'entre deux, notre défiance et notre potentiel parfois ignoré, les plus belles rencontres sont souvent les plus imprévisibles, celles qui nous percutent de plein fouet, sans filtre ni conservateur, un plaisir démesuré à prendre des chemins détournés, le destin guette chacun de nos pas, jour après jour, l'espoir fait vivre, c'est peut-être Noël avant l'heure, c'est aussi peut-être l'éternité ... demain !
Parce qu'il a su faire naître des sentiments profonds en moi, parce que la vie peut-être belle pour peu que l'on s'en donne les moyens d'y parvenir, parce que la plume de l'auteure est féerique et addictive, parce que l'humour est intelligemment instillé, parce que l'histoire nous ramène à des expériences vécues et intimes, parce que les clés du sens de la vie ne demandent peut-être pas tant d'explications, parce que l'amour et l'amitié sont deux choses essentielles à vivre et à nourrir notre quotidien, parce que la différence n'est pas une fatalité, parce que l'espoir n'est pas un vain mot, parce que la bienveillance et l'empathie n'existent pas pour rien, parce que l'harmonie et l'équilibre ne sont pas juste la propriété de quelques privilégiés, parce que ce n'est pas juste un feel-good avec une touche de fantasy, parce que Juliette, Suzie, Nicolas et tous les autres sont uniques et profondément humains et nous ressemblent, parce que la vie est ... éternelle, pour toutes ces raisons et bien d'autres à découvrir encore en lisant le roman, j'attribue un coup de coeur à Et demain ... l'éternité de Virginie Sarah-Lou - Auteure
❤️❤️❤️
Après la lecture, vous ne regarderez plus le ciel sans penser ... au Café des âmes perdues !
Je ne manque pas également de saluer la magnifique couverture signée Brian Merrant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les_lectures_de_Florelle_et_Robin
  18 mars 2020
Et si on parlait de Virginie Sarah Lou et son livre « Et demain, l'éternité ».
😇
Bon, je vais commencer par une note. Faut pas déconner, je vais peut-être être un peu critique au début donc poursuivez la lecture de la chronique. Allez, je balance direct un 18/20. 18, parce que paraît, d'après l'auteur, que son second est meilleur. Il faut bien que je me laisse une marge de manoeuvre…
😇
Donc voilà, je commence la lecture et j'ai en tête que j'ai un feel good entre les mains. Moi, un feel good ? Déjà d'office c'est catalogué un peu naze et gnan gnan.
Quelques pages plus loin (bah oui, je ne lis pas les quatrièmes de couverture) on me parle d'ange, d'archange, de Dieu, de force, de destin et autre, …
Je rigole un peu, tu vois le genre ? Sourire sur les lèvres, ça va être naze puissance 10. Ça continue dans la même veine, pffff, pas crédible, trop nul… Encore deux pages et j'arrête…
😇
Quelques minutes plus loin (comme quoi la relativité du temps est bien réelle), PAN ! Je suis à la page 250 pages. Merci confinement, si j'avais été au travail je ne sais pas comment j'aurais fait. Je m'arrête, il faut bien se nourrir.
Déjà petit point à la mi-lecture. Un feel good ? Un feel good ? Bah ouais mais nan, pour moi un feel good, c'est une vieille qui tombe dans les orties, c'est un café gnan gnan où les gens heureux se retrouvent, ou alors un cimetière où le personnage arrose des fleurs. Peut-être des cupcakes, une Simone dans une bagnole, un papillon, des gâteaux, bref rien de très viril.
😇
Je caricature ? Bah ouais, et alors ? M'en fous ! Et puis, je suis sur une lecture choisie, ce n'est pas un SP 😊, je peux dire tout ce qui me passe par la tête.
Donc pour revenir à ce livre, mis à part les anges, une jolie morale, je n'ai pas ressenti le feel good. Ce que j'ai ressenti avant tout c'est le côté méga addictif du livre.
😇
Me voilà à me dire qu'il me faut absolument le second livre de l'auteur. Bon, là ce sera du vrai feel good ! du coup, je ne me pose plus la question et il faudra absolument que je le lise.
Voilà que je viens d'écrire la moitié de ma « chronique » pour vraiment ne rien raconter ? Je trouve ça plutôt positif, non ? Paraît qu'une chronique ça doit donner un ressenti… Quand je commence à raconter l'histoire du livre, c'est souvent mauvais signe, c'est que je n'ai pas eu un ressenti fou fou. Ici, il n'y a que ça, du ressenti.
😇
Les mots qui me viennent en tête :
♥ Méga addictif
♥ Des personnages bien travaillés et très attachants (Purée, je me suis attaché à Dieu… Dingue ^^)
♥ Ecriture simple et efficace
♥ Pas de longueur (aller pour la faire fine bouche, j'ai quand même regardé l'heure arrivé au 3/4 du bouquin.
♥Et puis, un imaginaire complètement dingue.
♥Ça évoque Dieu… En mode personnage, mais WAOUH, c'est fort et ça passe carrément bien.
😇
Tu flottes au milieu des anges, dans une organisation avec des gentils, des méchants, une pincette d'amour, de la manipulation, de politique, etc. Ça vous fait penser à Dallas ou aux Feux de l'Amour ? Stop, non, non, oubliez donc ça, de suite, c'est un ordre. Et tu reviens vers le monde humain.
J'irai à parler d'un thriller spirituel.
Tu vois le genre ?
Tu as du suspens, de l'émotion, et quelque part, ça fait réfléchir.
😇
Feel good ? Ouais, finalement peut-être un peu ?
Je ne sais pas vraiment. Hors catégorie selon moi. Mais je ne suis qu'un petit lecteur surtout de thriller et roman noir.
Je vais quand même m'arrêter là. Si tu veux un bout d'histoire, lit la quatrième de couverture. Si tu veux du ressenti, lit mes quelques lignes (Je vous connais lecteur de chronique, je fais pareil, dans une chronique, je lis d'abord les quelques lignes de la fin).
En gros, je recommande à 1000 %. Ça, c'est fait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FelicieAussi
  28 mai 2019
Un livre que l'on traine à lire ne présage rien de bon..
A contrario, celui que l'on a du mal à poser ou qu'on ne lit que d'une traite fait son job de pépite au goût de trop peu. La « faute » à la plume de l'auteur, à l'histoire, à nos expériences, à tout ce qui nous interpelle, nous bouscule, nous fait crépiter au fond de nous même.
C'est ce qui m'est arrivé avec le roman de Virginie Sarah Lou « Et demain l'éternité ».
J'ai lu ce livre dans l'après midi, totalement happée par cette histoire atypique gorgée de messages. On peut dire qu'elle m'a parlé. Et bien comme il faut.
Juliette héroïne de ce roman, la trentaine, un brin rebelle, atta-chiante, un peu campée sur ses positions mais pleine de vie et de projets, c'est une jeune nana d'aujourd'hui quoi.. Très vite, nous partons dans un monde parallèle, aussi proche que lointain, suivant notre état d'esprit. Juliette y est aussi. Sous formes de visions d'abord, elle voyagera dans ce monde où les protagonistes ont l'air de la connaitre sous le nom d'Heri, mais elle, n'en a que de vagues ressentis, parfois troublants. Quel lien entre ces deux mondes ? Au fil des voyages, elle apprend qu'elle est Archange, qu'elle a été bannie du royaume et qu'elle n'a pas que des amis ! Alors qui est-elle en réalité ? Pourquoi être bannie du monde des Anges ? Et que fait-elle dans ces deux mondes aujourd'hui ? Des personnages multiples gravitent autour d'elle, certains qu'on aimerait plus mis en avant, d'autres que l'on déteste dès le début.. mais qui ne pouvaient pas êtres autrement. Nous y croiserons le trio d'amis, un barman aux allures d'ange gardien, Lucifer, Dieu et j'en passe..
Sous couvert d'humour léger, de finesse et d'ironie, ce roman cache de multiples thèmes universels : la spiritualité, la religion, les Anges-gardiens, mais aussi d'autres sujets qui nous préoccupent tous les jours. L'auteure envoie quelques jolis pieds de nez à nos politiques, notre société et ses fichus codes, à nos prêtres et nos curés. A notre Dieu. Lequel ? Celui que vous voulez. C'est un livre qui se pourrait léger mais qui regorge de messages très forts à qui voudra les entendre, à celui qui osera s'ouvrir.
Ce roman c'est finalement l'histoire de notre vie à tous : Juliette c'est vous et moi, avec nos questions existentielles, nos batailles permanentes du bien du mal, de notre place dans la société et l'importance que l'on donne à notre vie et à nos choix personnels : ah.. le libre arbitre, – sujet fort du roman, c'est notre capacité à lui laisser une place pour assumer nos faiblesses, nos actes et jugement. Doit-on forcément accuser Dieu – ou les autres – de nos pêchés ? Reste-t-on humain en cas de faute ? Pourquoi avons tant de mal à accepter notre sort la vie, la mort ?
Virginie Sarah Lou nous promène gentiment dans les tréfonds de l'âme spirituelle humaine, dans notre vie sans cesse arpentée par nos tiraillements : le coeur, la raison, le bien, le mal.. Vivre ou s'éteindre, la vie après la mort. Cependant, une part de sadisme bien dosé parcourt les lignes, elle écrit des choses qu'on ne voudrait pas forcément lire, nous pousse dans nos retranchements, nous demande de revoir nos jugements, bouscule nos croyances ou notre liberté de ne pas y croire. Sommes nous guidés, seuls, bons ou mauvais : quand vous aidez la vieille dame à traverser la route.. ou bien même lorsque que vous souhaitez poliment que votre enfant marche sur un légo mal rangé.. Avouez.
Malgré des thèmes sensibles et intemporels, l'alternance régulière des deux mondes et des personnages y appartenant, tout y est particulièrement bien orchestré et sans fausse note. C'est dense, 455 pages tout de même, mais il fallait bien cela pour placer le décor et laisser s'imbriquer les deux entités sans s'y perdre. Malgré tout, le vocabulaire est subtil, bien choisi, actuel et tout se lit vraiment bien. C'est une lecture réellement optimiste !
Alors, roman fantastique ? Religieux ? Philosophique ? Utopique ? Développement personnel ? C'est un peu tout cela, vous mélangez et dégustez..
Le twist final.. pff que dire ?. Il arrive aussi soudainement que la tasse de café qui se renverse sur votre jupe alors que vous étiez sagement à piaffer avec Juliette. Il déboule en 3 secondes, sur une seule ligne et nous met une claque monumentale. Surprenant, inattendu, injuste. Signe qu'elle m'a bien embarquée, j'ai eu un choc, ma réaction n'a été qu'une suite d'onomatopées très @]ç@0*. Elle m'a mise face à ma plus grande angoisse. Celle qui m'a valu quelques séances allongée sur un divan.. J'ai détesté l'auteure pour ça, vraiment, mais en même temps, Virginie Sarah Lou est crédible jusqu'au bout, elle assume et signe là un putain de roman savamment travaillé et abouti. La boucle est bouclée.
Je n'ai pas à vous dire comment lire et interpréter ce livre.. moi la première, si on était venu me dire comment lire After pour l‘apprécier, j'aurai bien gentiment proposer d'aller garder les cochonnes ailleurs. Donc idem ici. Lisez le à la plage, tranquilou en surveillant les enfants, ou bien confortablement installé dans votre bulle préférée.. Mais de grâce LI-SEZ – LE, ne laisser pas promener vos yeux sur les lignes… Non, Li-sez-le. Imprégnez vous, réfléchissez, ouvrez-vous.
Je ne doutais pas du tout de l'écriture de l'auteure mais ne m'attendais pas à un tel roman : il est évident qu'un écrivain est né avec cette histoire aux mélanges de genres : « Et demain l'éternité » est inclassable parce que le fantastique danse avec la spiritualité, la vie avec le rêve, la religion avec l'enfer. Une seule phrase nous vient après notre lecture : Et pourquoi pas ?
Lisez le.
Lien : https://felicielitaussi.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
pikanelle
  20 octobre 2019
Que feriez-vous si vous découvriez du jour au lendemain que vous étiez en réalité un archange ayant fomenté un putsch pour remplacer Dieu et que ce dernier, dans sa grande mansuétude, avait décidé de vous laisser une dernière chance en vous renvoyant sur Terre pour vivre une dernière vie qui pourrait ou non vous permettre de vous racheter ? Voilà ce qui arrive à Juliette qui, du haut de ses 22 ans, va soudain se retrouver à effectuer des voyages astraux sur lesquels elle n'a aucun contrôle entre notre Terre et divers endroits du Paradis.
Nouvelle plongée dans l'univers de Virginie Sarah Lou que je remercie de m'avoir renouvelé sa confiance, cette fois avec son premier roman « Et demain, l'éternité… ».
C'est un roman agréable et qui ne manque pas de qualités, même si son second roman « Et si on oubliait l'avenir… ? », dont le style est très logiquement plus abouti, conservera ma préférence. D'ailleurs, au détour d'un passage au début de « Et demain, l'éternité… », je me suis demandée si l'histoire de Fabienne n'était pas déjà en germe dans l'esprit de Virginie à l'époque.
Outre, l'idée de départ que je trouve très originale, j'ai retrouvé dans ce roman d'une profonde bienveillance des thèmes qui semblent tenir à coeur à l'auteur et notamment, la question de notre devenir après la mort, la possible existence des anges et d'un paradis, l'importance des relations mère-fille et celle d'avoir des amis sincères, un regard critique mais juste sur l'évolution de nos comportements. Au-delà d'un simple feel-good, Virginie nous invite à mettre un peu plus de spiritualité dans nos vies.
J'ai beaucoup aimé l'idée d'un paradis où les anges, et même Dieu, ont leurs propres incertitudes et contradictions et ne sont finalement pas si différents de nous, pauvres mortels. Un paradis organisé façon multinationale, qui m'a parfois fait penser à la série « Miracle workers », même si le Dieu imaginé par Virginie est quand même nettement moins foutraque que celui campé par Steve Buscemi dans la série.
Un bémol tout de même car j'ai ressenti quelques cassures de style dans le roman. Au départ un peu hésitant et manquant parfois de légèreté, j'ai ensuite trouvé un style plus proche du 2e roman de Virginie où les pointes d'humour faisaient plus souvent mouche, avant de finalement complètement retrouver tout ce que j'ai adoré dans « Et si on oubliait l'avenir… ? ».
Donc pour ma part, un premier roman sympa mais Virginie a depuis largement confirmé ce premier essai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
pikanellepikanelle   19 octobre 2019
Pour elle, ils avaient mis un pistolet sur la tempe du monde. Le chargeur de ce dernier était plein, un seul espace était resté vide. Et ils jouaient à la roulette russe avec. Se pouvait-il que Dieu soit lui aussi devenu trop humain ?
Commenter  J’apprécie          10
pikanellepikanelle   19 octobre 2019
Dieu avait en quelque sorte des tocs. C'en était drôle. Il était plus humain que ce que l'on pouvait se figurer.
Commenter  J’apprécie          10
pikanellepikanelle   19 octobre 2019
Même au Ciel, les hommes restaient des hommes tels des coqs dans leurs petites basse-cour
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Virginie Sarah Lou (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Sarah Lou
Vidéo de Virginie Sarah Lou
autres livres classés : libre arbitreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1386 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre