AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Geneviève Leibrich (Traducteur)
EAN : 9782020994231
215 pages
Seuil (17/09/2009)
3.7/5   151 notes
Résumé :
En 1551, le roi de Portugal Joao III offre a l archiduc Maximilien d Autriche, gendre de Charles Quint, un éléphant d Asie, Salomon, qui vit depuis 2 ans à Belem avec son cornac Subhro. De Lisbonne à Vienne, en passant par les plateaux de la Castille, la Méditerranée, Gênes et la route des Alpes, Salomon, objet d'absurdes stratégies, traverse l’Europe au gré des caprices royaux, des querelles militaires et des intérêts ecclésiastiques, soulevant sur son passage l'en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 151 notes
5
8 avis
4
15 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

ninosairosse
  02 mai 2022
♫Au-delà des orages
Je pars en voyage
Mon âme au vent
Le coeur éléphant
Je suis parti d'ici
Pour rencontrer la vie
Être vivant
Énormément
Sur les épaules des géants
Le coeur éléphant♫
-Frero Delavega-2015-
---♪----♫----🏔--🐘--🏔----♫----♪---
pour tout à chacun
oun portous, 1551
mai sauf pour charles quint
maximilien II
à demi-mot rapports odieux
point de larmes à mot niaque
la vie de cornac
éléphant t'astique
ganesh vs basilique
afrique ou bengale
on ne sait padoue
a mi me da igual
tout pour rien à qui loue tout
saint antoine, ami miracle
luther contre tout obstacle
road trip à la mode de quand
cornac sur les épaules d'un géant
le monde se trompe énorme et ment
lisbonne-vienne ado d'éléphant
porqué te valses advienne que pourra
un éléphant roi se trompe parfois
et danse aussi mal que vous et moi
saramago, sur les traces d'une vérité
nobel empreint d'humanité
chacun est ce pour quoi il est né
Mai en fête, c'est ça qui me plait .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1115
Roggy
  31 mars 2020

L'absence de ponctuation et de majuscules saute aux yeux en ouvrant ce roman de José Saramago.
Finalement on maîtrise assez rapidement les contraintes de ce nouveau rythme grâce à la prose légère, sensible et assez linéaire de l'auteur portugais.
A l'aide de son sens inimitable de la formule, il nous raconte le périple, le voyage d'un l'éléphant de Lisbonne à Vienne, nous tenant en haleine grâce à la peinture du milieu et des personnages dans une construction précise et retorse à la fois, dotée de beaucoup de compassion pour les faiblesses humaines.
Cette épopée de fond historique, insolite, classée comme un conte par l'auteur lui-même, est avant tout une fable sur la société moderne mais aussi l'opportunité de glisser des réflexions philosophiques et sociologiques de grande acuité.
José Saramago carbure parfois à l'excentricité mais jette aux quatre vents des éclats de réflexions sur l'humanité avec beaucoup d'humour et d'ironie, auxquelles se joignent une implacable lucidité.
Le triste sort l'éléphant et ce qu'on en fait de lui après sa mort est poignant mais José Saramago met en exergue plutôt le chemin parcouru que la fin en soi.
Ce qui est important c'est ce que nous faisons du temps dont nous disposons.
Passionnant et résonnant dans l'actualité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          717
Erveine
  21 novembre 2016
Quel charme ! que l'écriture de José Saramago. Ça m'a fait rire et beaucoup plu (ce qui eût sans doute été fatal chez un autre) ce pied de nez au style conventionnel ; le manquement des majuscules points et autres artifices qui, en cours de lecture, ne permet aucune digression de la concentration du lecteur et accentue au contraire le mode « attention soutenue » lors de la découverte. Ce ne fut pas pour moi un effort considérable tant j'aime la prose de cet auteur, duquel j'ai bu le récit et cheminé avec ravissement, au côté du pachyderme et de son meneur, le cornac. Fut-il roman, conte ou épopée historique, c'est surtout le renouveau du bonheur à chaque fois que je lis cet auteur. Il y a là une fraîcheur et un naturel qui n'entravent en rien le sérieux de la narration et le processus d'élaboration pour brosser le portrait de Salomon, de l'Archiduc et de tout un chacun de ces personnages qui s'aventurent à diligenter la caravane de Lisbonne jusqu'à Vienne.
Commenter  J’apprécie          652
afriqueah
  06 octobre 2020
Avez vous déjà eu l'idée d'offrir un éléphant ? Je parie que non, et pourtant, chez les rois recevoir en cadeau un éléphant, cela c'est toujours fait. le premier monarque, c'est Charlemagne, qui a reçu de la part du calife Haroum al Raschid, un éléphant blanc nommé Abul Abbas. Puis les deux Louis, IX et XI, et les deux Medicis, en ont reçu un.
Dans « le voyage de l'éléphant » José Saramago évoque Joao III du Portugal, et son épouse, Catherine d'Autriche, qui avaient envoyé un cadeau de mariage un peu mesquin à l'archiduc Maximilien d'Autriche en 1548.
Trois ans après, il est temps de marquer le coup.
Il faut un gros, un très gros cadeau.
Justement, un éléphant des Indes végète près de Lisbonne. Salomon.
Il est gentil, ce petit Dumbo, prêt à tout pour faire plaisir, doux , intelligent et affable.
Il se met en route, monte en bateau allègrement, se mouille les pattes dans la neige des Alpes, et continue hardiment.
Ce voyage entre Lisbonne et Vienne les amènent, chevaux, boeufs , éléphant et cornac, plus une dizaine d'aides pour les deux cent litres d'eau et les trois cent kilos de végétaux ingurgités par le pachyderme chaque jour…. Jusqu'à la basilique Saint Antoine de Padoue.
Un miracle serait le bienvenu, et vivement souhaité, il faudrait que Salomon s'agenouille devant le portail de la basilique.
Le « miracle » accompli, le cornac Subhro vend les poils de son éléphant, tout en remarquant que bien qu'en son pays il y ait pléthore de dieux et de démons, les européens prennent pour argent comptant les bienfaits de ces poils, avec une crédulité désarmante.
Eléphant et cornac seront rebaptisés, l'un Soliman le magnifique, l'autre Fritz par l'archiduc.
Il serait injuste de ne pas vous prévenir quant à la forme : Ni les noms propres, ni les noms de ville ne sont indiquées par des majuscules, et surtout pas le nom des rois. Pas non plus d'indication des dialogues, enchâssés dans le texte sans ponctuation; parfois une majuscule un peu imprévue nous intrigue et nous réjouit.
José Saramago utilise un langage un peu enfantin pour raconter ce voyage, dans lequel il insère des digressions sans rapport, ironiques , ne cachant pas son athéisme militant, et parfois aussi des remarques anachroniques, comme par exemple le fait qu'à la mort de Salomon deux ans après son arrivée à Vienne, on ne puisse en savoir la cause, prises de sang, radiographies du thorax , endoscopies, sans lesquelles les hommes ne peuvent trépasser de nos jours, mais qui n'avaient pas cours, et encore moins pour un animal.
S'agenouiller devant la basilique de Padoue ne lui a servi à rien, ses pattes sont coupées, quel symbole, après sa mort, pour y mettre parapluies et ombrelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
sylvaine
  24 mai 2012
Lisbonne, 1551, cour du roi du Portugal Joao III.La cour est en ébullition, Joao III se doit d'honorer l'empereur Maximilien d'Autriche par un somptueux présent .Mais qu'offrir à un monarque aussi puissant qui ne soit pas un cadeau banal?
Eurêka, le choix est fait :ce sera un cadeau de taille et de poids, sur 4 pattes, en l'occurrence Salomon , jeune éléphant d'Asie qui vient de passer 2 ans à la cour , oublié de tous.En voilà une idée originale, peu sont ceux qui ont déjà
vu un éléphant à cette époque!
Voilà donc Salomon, récuré, vêtu comme un prince prêt à prendre la route .Mais un éléphant a besoin d'un homme de compagnie! ce sera Subhro ,son cornac , qui le suivra à Vienne , comme il l'a déjà accompagné d'Asie à Lisbonne.Pour rejoindre Vienne,il leur faudra passer par les hauts plateaux de Castille, longer la Méditerranée, rejoindre Gênes puis emprunter la route des Alpes.!
Commence alors un voyage fantastique, homérique, héroïque selon les moments.L'escouade qui l'accompagne se doit de respecter les désirs de Salomon, son caractère, sa mauvaise tête....
José Saramago, écrivain portugais de renom prix Nobel de littérature prend un malin plaisir à nous relater ce voyage .Émaillant son récit de réflexions philosophiques, de pensées diverses et variées sur l'homme, les relations à autrui, les rapports des militaires et de l'Eglise, il nous offre un texte dense et touffu
J'aurais du prendre un réel plaisir à cette lecture mais au contraire cela a été un véritable pensum! DOMMAGE.Aucun paragraphe, peu ou pas de ponctuation, des dialogues noyés dans le texte AU SECOURS j'étouffe!!
En tous cas , celui qui me reprendra à lire un autre livre de Saramago n'est à mon sens pas encore né! Ma devise FUYONS FUYONS!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosseninosairosse   13 avril 2022
La nouvelle du miracle était parvenue au palais du doge, mais d'une manière assez embrouillée, résultant, depuis le récit incomplet de certains témoins plus ou moins oculaires jusqu'à ceux qui parlaient simplement par ouï-dire, de la transmission successive de faits véridiques ou supposés, réels ou imaginaires, car, comme nous ne le savons que trop bien, celui qui raconte une histoire ne rate jamais l'occasion de lui ajouter un point et parfois même une virgule.
p168
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          471
ninosairosseninosairosse   08 avril 2022
[...], il est bien vrai que les paradis ne sont pas tous semblables, il y en a avec houris et sans houris, toutefois, pour savoir dans quel paradis nous sommes, il suffira qu'on nous laisse regarder par le trou de la serrure. Un mur qui protège du vent du nord, un toit qui défende de la pluie et du serein, et il n'en faut guère plus pour vivre dans le plus grand confort du monde. Ou dans les délices du paradis.
p92
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          483
ninosairosseninosairosse   03 avril 2022
Une custode serait d'un bel effet, sire, j'ai observé que peut-être en raison de la vertu conjuguée de sa valeur matérielle et de sa signification spirituelle, une custode est toujours bien accueillie par la personne qui la reçoit,
p12
Commenter  J’apprécie          393
MalivriothequeMalivriotheque   21 décembre 2015
Trois jours plus tard, dans l'après-midi, le maître écuyer, à la tête de son escorte, passablement moins brillante en raison de la saleté des chemins et des inévitables suées malodorantes, tant chez les équidés que chez les humains, mit pied à terre à la porte du palais, secoua la poussière de sa personne, gravit l'escalier et pénétra dans l'antichambre que s'était empressé de lui indiquer le laquais principal, titre dont nous ne savons pas s'il a existé réellement en ce temps-là, il vaut mieux que nous l'avouions dès à présent, mais qui nous a paru convenir en raison de la composition de son odeur corporelle, un mélange de présomption et de fausse humilité qui se dégageait en volutes du personnage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
WictorianeWictoriane   04 mars 2010
Qu’en pensez-vous, quelle idée vous suggère cet animal, se décida enfin le roi à demander au secrétaire, dans sa recherche d’une planche de salut qui ne pouvait venir que de ce côté-là, La beauté ou la laideur, sire, sont seulement des notions relatives, pour la chouette même ses petits sont beaux, ce que je vois ici, pour prendre ce cas particulier d’une loi générale, c’est un exemplaire magnifique d’éléphant asiatique, avec tous les poils et toutes les mouchetures imposés par sa nature et qui enchantera l’archiduc et éblouira non seulement la cour et la population de vienne, mais aussi les gens du commun partout où il passera. Le roi soupira de soulagement, Je suppose que vous avez raison, J’espère avoir raison, sire, si de l’autre nature, la nature humaine, j’ai quelque connaissance, et si votre altesse me le permet, je me hasarderai aussi à dire que cet éléphant avec ses poils et ses mouchetures va se transformer en un instrument politique de premier ordre pour l’archiduc d’Autriche, s’il est aussi astucieux que ce que j’ai pu déduire des preuves qu’il a fournies jusqu’à présent, Aidez-moi à descendre, cette conversation me donne le vertige. Avec l’aide du secrétaire et des deux pages, le roi réussit à descendre sans difficulté majeure les quelques échelons qu’il avait gravis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de José Saramago (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Saramago
Charlotte Ortiz, traductrice de "Traité sur les choses de la Chine" de Frei Gaspar da Cruz (ouvrage à paraître) nous fait le plaisir de nous parler de deux livres importants pour elle. "L'aveuglement" de José Saramago, roman parlant d'une pandémie ... elle vous en dira plus et, "Européens et japonais, traité sur les contradictions et les différences de moeurs" de Luís Froís où il est question, entre autres, de genre, de cuisine et de belles perspectives ;) !
autres livres classés : littérature portugaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le voyage de l'éléphant

En quelle année le voyage commence et en quel année le voyage se termine ?

1552-1554
1551-1553
531-534

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le voyage de l'éléphant de José SaramagoCréer un quiz sur ce livre