AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Fräulein France (18)

Clubromanhistorique
Clubromanhistorique   05 septembre 2015
En France, les uns se réjouissaient de la bravoure britannique (en dépit de Mers el-Kébir), d'autres y voyaient une humiliation supplémentaire pour leur pays. Comment une île, sans ressources, sans armes et sans alliés, arrivait-elle à tenir tête, depuis cinq mois, à la plus puissante concentration armée du monde alors que la France s'était rendue en seulement six semaines ?
Le "moral", répondaient certains.
La "fierté", disaient d'autres.
C'était donc ça ? La France avait aussi perdu la guerre parce qu'elle n'avait pas été assez fière ?...
Commenter  J’apprécie          90
alainmartinez
alainmartinez   15 mai 2015
Ce que la science nous fait gagner en espérance de vie, la société de consommation nous le retranche en âge mental.
Commenter  J’apprécie          80
LaBiblidOnee
LaBiblidOnee   13 août 2014
Il est un moment où, pour se sauver, la démocratie elle-même n'a plus d'autre choix que d'user des armes de la dictature.
Commenter  J’apprécie          70
raynald66
raynald66   26 octobre 2014
Je vais te façonner à leur image. Tu vas brûler du même feu, savoir comment ils pensent, comment ils agissent, ce qu'ils croient, ce qui les désespère, ce qui les fascine. Et renoncer à tout ce que tu as aimé : la république, la justice, le droit, l'honneur, le respect de la différence, ta foi elle-même
Commenter  J’apprécie          60
raynald66
raynald66   26 octobre 2014
Pour plaire aux officiers de la Wehrmacht, circuler de l'un à l'autre jusqu'à retrouver tes proies, tu dois te donner à l'Allemagne ! Je vais faire de toi la collabo parfaite, la collabo idéale. Je les connais, moi ces Français qui n'ont plus foi en rien et qui, avant même que ne viennent les Boches, étaient prêts à se donner à n'importe qui.
Commenter  J’apprécie          60
Clubromanhistorique
Clubromanhistorique   05 septembre 2015
– Vous avez la mémoire courte, finit par dire Grimm. Sans remonter jusqu'à la bataille de Bouvines, prenez seulement mon exemple. Je suis né à proximité d'une ville baptisée Wittlich, à l'est du Luxembourg, sur la rive gauche du Rhin. Aujourd'hui, certains de vos compatriotes vivent mal notre "occupation". C'est oublier qu'un Allemand comme moi a grandi sous occupation française. Une garnison était implantée chez nous, comme dans toute la Rhénanie, pour garantir l'exécution de ce "Diktat de la honte" que vous avez appelé le traité de Versailles. De 1918 à 1930, nous avons vécu sous l'oeil de soldats étrangers. Je revois encore le drapeau tricolore qui flottait sur notre place du marché et devant lequel il fallait se découvrir, au risque de se faire battre par vos troupiers ! Je vous laisse imaginer ce que cette occupation a nourri en nous, les jeunes.
Commenter  J’apprécie          50
Stemilou
Stemilou   28 juin 2014
Mon enfant, tu n'as pas idée de l'ignominie et de la fausseté du monde dans lequel tu vas mettre les pieds. Il te faut oublier tout ce que tu as appris. Les hitlériens sont des fanatiques. Des années durant, on a cherché à ne pas interrompre le dialogue avec le chancelier du Reich, dans l'espoir que la diplomatie aiderait la raison à triompher et que les pourparlers sauveraient la paix en Europe. Beau triomphe, en effet ! Et "pour-parler", voilà bien un mot qui ne dit que ce qu'il est. La démocratie finit toujours par endosser le mauvais rôle quand elle croit qu'elle peut, indéfiniment, faire valoir ses droits moraux sans se salir les mains.
Commenter  J’apprécie          50
raynald66
raynald66   26 octobre 2014
Ici, la règle, c'est qu'on bouffe bien, on picole bien, on reluit bien, mais sans jamais prendre le client en traître. Il n'y pas de galeries secrètes, ni de placards pour voyeurs, ni de glaces sans tain de chez Coppo-Paris, et encore moins de micros espions comme dans les autres maisons. on laisse la mauvaise réputation à la concurrence.
Commenter  J’apprécie          40
raynald66
raynald66   26 octobre 2014
De plus, compléta la fille, je ne veux que de l'Allemand riche. Et le plus aryen possible. Non seulement c'est mon goût, mais aussi la réputation que je désire me faire dans Paris. J'ai retenu la leçon, à Poitiers. Si je commence par me taper tous les officiers d'active, je vais me déprécier et j'obtiendrai moins au final
Commenter  J’apprécie          40
raynald66
raynald66   26 octobre 2014
Seulement l'avenir, ma jolie, c'est pas pour demain. Et puis, on ne fait pas de politique chez nous. Si des clients posent des questions, on répond à côté ;
on joue les idiotes. Ici la seule intelligence qui vaille, c'est celle de la fesse.
Commenter  J’apprécie          40




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Délivrez-nous du mal

    L'histoire débute au cours de l'inter règne entre deux papes. Quel est le pape qui vient de mourir ?

    Celestin V
    Boniface VIII
    Martin IV
    Honorius IV

    10 questions
    9 lecteurs ont répondu
    Thème : Délivrez-nous du mal de Romain SardouCréer un quiz sur ce livre