AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2803635720
Éditeur : Le Lombard (20/05/2016)

Note moyenne : 2.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Constantinople, an 532. L'impératrice Théodora est aussi belle et intelligente qu'elle est détestée par son peuple. Quand elle est portée disparue au cours d'un voyage diplomatique à l'étranger, Maxence, son ancien amour et le chef de ses services secrets craint le pire...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Alfaric
  27 mai 2016
Cette série m'avait tapé dans l'oeil, mais dans la 1ère édition la colorisation n'allait pas du tout avec le grain du papier… Là, avec cette nouvelle édition le problème est en grande partie résolu donc en tant que grand amateur de peplum je n'ai pas su résister !
Les auteurs se proposent de nous faire revivre le règne de Justinien et de sa tentative de reconstituer l'Empire Romain, et ce à travers les yeux de Maxence, officiellement maître des dresseurs de fauves de l'hippodrome, officieusement maître des services secrets de l'empire…
J'ai tout de suite vu les références à "Théodora, impératrice de Byzance", un bon film du bon Riccardo Freda sorti en 1954 avec Georges Marchal dans le rôle de l'Auguste et Gianna Maria Canale dans le rôle de l'Augusta. On y comptait une belle histoire d'amour entre un patricien de nom mais plébéien de coeur et une plébéienne de nom mais patricienne de coeur, l'ancienne roturière ne ménageant pas ses effort pour se hisser au niveau du néo-aristocrate. Ici les partis pris sont différents puisqu'on oppose de manière assez manichéenne un empereur quelconque, simple et indécis à une impératrice sublime, géniale et impitoyable… du coup la romance se situe plus entre l'ancienne dresseuse de fauve belle gosse et le nouveau dresseur de fauve beau gosse, toutefois le prologue nous indique dans des planches clairement inspiré par "The Dark Knight Rises" de Christopher Nolan que notre héros prénommé Maxence est en fait de noble ascendance !

Dans ce tome 2, l'Auguste Justinien adopte la couleur des Bleus avant de se consacrer à ses projets de reconstruction de la capitale de Constantinople, et l'Augusta Théodora reprend la couleur des Verts avant de partir en tournée d'inspection dans les provinces d'Asie Mineure…
Il y a donc tout un aspect politique avec l'Augusta qui use autant de son charisme que de son machiavélisme pour récompenser les fidèles et châtier les traîtres, mais il y a aussi un aspect militaire avec l'expédition du bouillant Bélisaire en guerre contre une alliance conduite par les Vandales de Gélimer qui est chargé de s'emparer de Carthage et de ramener l'Afrique du Nord dans le giron de l'Empire… Les deux récits se croisent dans une course au trésor, mais il faudra attendre l'épilogue pour avoir le fin mot de l'affaire : c'est dommage, on est passé à côté d'un Indiana Jones antique ! Par contre le relationship drama est pas mal du tout avec notre héros beau gosse qui se croit victime d'un envoûtement en étant pris de passion pour la benjamine alors qu'il a épousé la cadette. Un ver de terre né dans la pourpre amoureux d'une étoile née dans la roture ? ^^
Les graphismes du dessinateur brésilien Carlos Rafael Duarte sont très agréables à l'oeil : à l'image du travail de Philippe Xavier on fait la part belle aux beaux gosses torses nus et aux belles gosses légèrement vêtues sans pour autant sacrifier aux décors, au découpage et à la mise en scène. J'ai peut-être quelques réticences sur les couleurs, car j'ai l'impression que le résultat serait meilleur en noir et blanc… Il y a aussi un esprit comic dans les graphismes, mais ici on serait les comics high level genre Paul Renaud ! ^^
Un pur 3,5 étoiles, mais j'aime le peplum et j'ai retrouvé ici les sensations des sagas "Alix", "Vasco" et "Thorgal"… le potentiel de la série est très intéressant, et je ne m'enlève pas de la tête cet essai anglo-saxon qui démontrait qu'en fonction des relations personnelles entre leurs dirigeants, les empires romains et sassanides pouvaient être alliés fidèles ou ennemis mortels ! (sans parler de riche littérature anglo-saxonne consacrée à l'Empire Byzantin)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250

critiques presse (3)
Sceneario   27 juin 2016
Une très bonne lecture historique, un bon récit qui tient ses promesses et donne bien envie de lire la suite des aventures de Maxence.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   17 juin 2016
La série semble maintenant bien lancée et a tout pour offrir aux amateurs de Moyen-âge naissant une saga divertissante au sein d’un contexte historique intéressant.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   15 juin 2016
Le récit nous fait entrer dans les jeux politiques complexes d'une époque étonnante, qui nous est, finalement peu connue. L'Augusta nous permet d'en prendre la (dé)mesure.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   19 juin 2016
- Général ?... Les pains fournis à Constantinople sont déjà moisis. Ils n’ont pas été assez cuits. Aujourd’hui, je n’ai plus de quoi nourrir les hommes. Il faut nous ravitailler à la première escale.
- Jean de Cappadoce aura encore voulu faire des économies…
- Vos hommes sont pour la plupart des paysans et des éleveurs. Ils souffrent du mal de mer et, malgré leur courage, sont terrifiés à l’idée d’affronter les Vandales sur les flots. De plus, ils se détestent les uns les autres. Ils sont de pays différents. Ils pourraient bien s’égorger avant d’atteindre Carthage !
- Qu’ils crèvent de la courant, se jettent à l’eau ou entre-tuent, je ne ralentirai pas ma flotte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AlfaricAlfaric   28 mai 2016
Certaines femmes n’ont pas besoin de sortilèges. Elles sont elles-mêmes le poison.
Commenter  J’apprécie          310
AlfaricAlfaric   25 mai 2016
- Justinien a pris la couleur des Bleus, et Théodora celle des Verts ! C’est un coup de génie ou une audace qu’ils payeront très cher.
- Les Verts sont furieux qu’elle reprenne leur couleur, mais elle les domptera comme elle a dompté tous les hommes de sa vie.
- C’est une chance que tu sois eunuque.
- Justinien, on peut lui parler. Elle… Il faut lui plaire.
- Tu es froid et calculateur. Ne t’inquiète pas, tu lui plais déjà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   29 mai 2016
Rien au monde ne va plus vite que la pensée de l’homme…
Commenter  J’apprécie          120
Lire un extrait
Videos de Romain Sardou (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Sardou
SMEP 2016 - Rencontre avec Francesca et Romain Sardou
autres livres classés : Carthage (ville ancienne)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Délivrez-nous du mal

L'histoire débute au cours de l'inter règne entre deux papes. Quel est le pape qui vient de mourir ?

Celestin V
Boniface VIII
Martin IV
Honorius IV

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Délivrez-nous du mal de Romain SardouCréer un quiz sur ce livre