AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266325646
304 pages
Pocket (16/06/2022)
3.31/5   94 notes
Résumé :
« Derrière toutes les grandes richesses se cache un grand crime. »

Ils ne se connaissent pas. Michael Monroe a grandi à Londres, orphelin et pauvre. Mathilde Bateman est issue d’une famille richissime de New York. L’un n’a rien, l’autre a tout. L’un veut changer de vie, l’autre veut changer le monde. Ils n’auraient jamais dû se croiser. Mais autour d’eux, assassinats et disparitions se multiplient. Au nom de quelle malédiction ?

Des bor... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,31

sur 94 notes

Et voilà, c'est fini et je sais , moi , pourquoi les Muir et les Bateman se livrent une lutte sans merci depuis des siècles...Et il m'en a fallu du temps pour découvrir le " pourquoi du comment " et donc...

Mais revenons donc un peu en avant , si vous le voulez bien . Je ne suis pas un adepte de Romain Sardou et c'est une nouvelle fois mon adorable fille qui m'a offert ce roman , pour mon plus grand plaisir , je dois le reconnaître, pour le geste , bien entendu , mais aussi pour le récit.

Sardou , pour moi , c'est plutôt le "Connemara " , si vous voyez ce que je veux dire . Une époque, une jeunesse , ma jeunesse ....Oui , mais ça, il faut l'oublier , même si le " Connemara " , c'est en Irlande et que , des irlandais , il va en être fortement question dans ce roman. Un roman qui a demandé cinq ans de travail à son auteur , ce qui , il faut l'avouer , montre le sérieux du contenu , tant sur le plan de l'écriture, que sur le fonds historique .J'ai du reste trouvé dans ma librairie , un superbe et original document publicitaire qui nous explique de façon remarquable les difficultés de conception rencontrées par l'auteur. A découvrir pour ceux et celles qui voudraient en savoir un peu plus sur la génèse de l'oeuvre.....Vous apprécierez l'humour ....

Je reviens au roman...Apprêtez- vous à voyager , à côtoyer des cadavres , à vivre une histoire d'amour , à assister au naufrage d'un bateau , à être témoin de trahisons et plus , si affinités...mais pour ça , je ne m'inquiète pas trop ..C'est un roman travaillé, on sait pourquoi , un roman enlevé, servi par une écriture sans fioritures inutiles mais directe , parfois "séche" , au sens propre du terme , avec des dialogues percutants . L'intrigue " se tient bien " et le suspense reste intense , le secret bien gardé, digne d'une sorte de " course au trésor " dans laquelle le candidat touche au but au tout dernier moment ....

L'Histoire et la littérature nous offrent bien des affrontements familiaux , en voici un de plus , dont l'épilogue risque de vous surprendre .Cette " saga familiale " m'a remis en mémoire celles si bien relatées par un auteur que j'adore , Jeffrey Archer , toutes proportions gardées évidemment. Bien entendu , il ne s'agit que de mon ressenti . N'étant pas habitué aux écrits de Romain Sardou , je laisserai volontiers à ses lecteurs fidèles le soin de vous donner leur propre point de vue par rapport à ses écrits antérieurs mais j'avoue avoir passé un excellent moment avec les Muir et les Bateman et , si l'occasion se présente à nouveau , je ne serai pas contre le fait de me lancer à nouveau à l'aventure . Cependant , s'il faut encore attendre cinq ans ....je serai moins " souple ".......

Porter le nom de " Sardou " n'est sans doute pas si facile alors se faire une " belle place " dans un domaine artistique impitoyable et différent de celui fréquenté par " papa " est parfaitement réjouissant et particulièrement méritoire.

Commenter  J’apprécie          777

5 ans.

Comme tous les lecteurs de Romain Sardou, j'aurai donc attendu 5 longues années avant de découvrir son dernier roman, Un homme averti ne vaut rien.

Comme tout impatient, dès que je l'ai eu en main il a fallu que je le dévore.

Mais...

Petite déception.

Non pas que ce roman ne présente pas d'intérêt, oh non !

Il va trouver son public, je n'en doute pas.

Il est bien mené, Sardou sait faire, ça.

Alors, suivre les pérégrinations de Michaël, Liam, ou Mathilde, va tenir en haleine plus d'un amoureux du genre.

Michael tombe amoureux d'une femme mariée... Erreur.

Liam est engagé pour... aller en prison.

Quant à Mathilde, elle a décidé de se rebeller contre l'autorité familiale.

De l'Angleterre à l'Amérique, des personnages qui n'auraient pas dû se croiser.

Au milieu, deux familles aux rivalités ancestrales.

Quand le pouvoir et l'argent sèment la mort...

D'où vient ma déception alors ?

Je pourrais dire d'abord que, tout en étant bon, ce n'est pas le meilleur Sardou que j'ai lu. Mais ça, évidemment ça n'engage que moi.

Par contre il y a un truc qui me chagrine. Et ce truc me chagrine d'autant plus que je ne peux pas en parler sans spoiler et ça, bien sûr, c'est hors de question.

L'éditeur, comme l'auteur, omettent une petite précision, que ce soit dans le titre comme dans le résumé de la 4ème.

Là, il y a déni.

Intentionnel ?

Sans doute, mais c'est un peu dommage.

Ne pas appeler un chat, un chat, n'en fait pas un chien...

Pourquoi ne pas assumer ?

Un roman pour découvrir l'auteur mais aussi un roman pour poursuivre une aventure commencée il y a ... 10 ans...

Commenter  J’apprécie          322

de Romain Sardou, j'ai aimé tous les styles de romans. Qu'il soit historique, fantastique ou ésotérique, chacun de ses livres m'a embarquée pour une aventure extraordinaire.

Cela faisait très longtemps que j'attendais la "suite" de la série "América" paru en 2010 et 2012. Je ne sais pas si on peut considérer "Un homme averti ne vaut rien" comme cela, mais en tout cas, on y retrouve les descendants actuels des familles Muir et Bateman qui en cette fin de XVIIe siècle, débarquaient sur le Nouveau Continent. En même temps que l'héritage historique de l'Amérique, le lecteur va découvrir de quoi est fait l'héritage de ces deux familles pionnières. Une chose est certaine, le temps n'a pas effacé les rancoeurs, ni dévoilé le secret de la malédiction.

Haine, amour, ambition, vengeance, les ingrédients indispensables pour réussir une bonne saga familiale sont réunis. La plume de Romain Sardou étant très agréable à lire, je ne bouderai donc pas le plaisir ressenti au cours de cette lecture même si j'y ai trouvé beaucoup moins d'épaisseur que dans ses précédents romans où j'avais été soufflée par l'intensité et la densité du scénario. Je ne suis pas particulièrement fan de la bluette sentimentale que l'auteur a cru bon de rajouter. Une suite qui à mes yeux manque un peu de panache et à laquelle j'accorde un 14/20.

Commenter  J’apprécie          240

Quel beau titre de roman, déroutant et mystérieux.

Un homme averti ne vaut rien décline des thématiques universelles, l'amour au-delà de tout, la vengeance au-delà de l'espace et du temps, les deux qui se confrontent au pouvoir. Romain Sardou a trouvé la (les) voie(s) pour en parler.

Immigrant song. Les secrets de familles empoisonnent les vies et les terres alentours. Ils peuvent devenir une malédiction qui touche des générations, avec des dommages collatéraux parfois démesurés, hors de contrôle.

Certains personnages clés de ce récit, qu'on pourrait classer dans les « anciens », ne sont pas n'importe qui. Des hommes de clans richissimes. Les Bateman et les Muir, ça vous dira peut-être quelque chose.

Le livre baigne donc entre deux empires, pour le pire. Il faut dire qu'on ne se fait pas de cadeaux dans ces milieux, surtout pas dans la mafia irlandaise.

Le roman peut se classer dans les thrillers, mais il est bien plus que ça. Par sa dimension familiale et dramatique, par le soin à décrire des sentiments avant tout. Voilà bien un livre qui trouvera grâce entre toutes les mains.

La force de cette histoire ce sont bien les personnages, tous très marqués, fortement caractérisés. Il fallait bien ça pour développer tout le pouvoir de ces sentiments exacerbés. Des protagonistes entre gris clair et gris foncé, qui traversent la lumière à leur manière, excessive.

L'autre point fort de l'intrigue, c'est qu'on ne sait vraiment pas où l'écrivain va nous mener (en bateau). Tour à tour fresque familiale, histoire d'amour, guerre de pouvoir, elle navigue entre plusieurs eaux. Rien de follement original, mais l'histoire surprend tout de même par sa tournure.

Le roman est plutôt court, 340 pages, Romain Sardou a souhaité privilégier le rythme au développement des thématiques. Pour ma part, j'aurais bien pris un peu de rab.

Ce roman, annoncé depuis plusieurs années, reporté plusieurs fois, arrive enfin.

Même s'il se lit indépendamment, ce livre est tout de même lié à son diptyque sur deux familles pionnières dans la construction des États-Unis, Les Bateman et les Muir (voir sa série America : La Treizième Colonie en 2010 et La Main rouge en 2012). le lien est fait, du bonheur pour ceux qui connaissent ces deux précédentes histoires de l'auteur, une forte envie de découverte pour les autres (dont je fais partie).

Cette partie contemporaine tourne, elle, loin de cet esprit fondateur. On est bien dans l'Amérique d'aujourd'hui, celle qui perd ses valeurs, se délite. L'auteur ébauche ce déclin en sous-main.

Un homme averti ne vaut rien est un suspense qui n'oublie jamais autour de quoi il tourne : les émotions. Romain Sardou revient avec un roman prenant, qui se lit d'une traite, avec l'envie de comprendre ses personnages tout comme de se laisser surprendre par leurs chemins de vie.


Lien : https://gruznamur.com/2020/0..
Commenter  J’apprécie          160

Bonne surprise

J'aime beaucoup Romain Sardou. J'avais adoré Pardonnez-nous nos offenses et par la suite j'avais acheté tous ses romans. Sauf les derniers... La duologie America ne m'intéressait pas du tout, j'avais un a priori, persuadée que le sujet n'était pas pour moi.

Mais Romain Sardou est très fort !!! Après avoir lu Un homme averti ne vaut rien j'ai maintenant très envie de lire ses 2 autres romans.

Il n'est pas nécessaire de les avoir lu avant d'entamer Un homme averti ne vaut rien, ils ont un lien (lointain ?) mais ne se suivent pas alors qu'importe que vous choisissiez de lire d'abord les tomes d'America ou Un homme averti ne vaut rien, de toute façon vous aurez envie de découvrir toute l'histoire.

D'un côté nous avons Michael Monroe qui vit à Londres. Il travaille dans un grand port et c'est là qu'il fait la connaissance d'une femme, mariée au puissant Conrad Muir, qui va bouleverser sa vie.

A l'autre bout de l'océan on découvre la famille Bateman. John le patriarche de cette famille riche et puissante et sa fille Mathilde qui souhaite transformer l'univers dans lequel elle vit.

Deux destins parallèles qui ne sont pas voués à se croiser et pourtant, au fil des cadavres et des disparitions, des secrets de familles vont refaire surface...

J'avoue que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. J'étais un peu perdue au début, certains détails (notamment l'histoire d'amour) m'ont semblé peu crédibles.

Mais c'était sans compter sur la plume de Romain Sardou.

Il a fini par totalement m'embarquer dans cette histoire de clans mafieux, de secrets, de vengeances et d'ambitions politiques.

Plus les pages défilaient plus j'étais happée par l'intrigue. La tension monte en puissance au fil du récit et on finit par ne plus pouvoir lâcher le roman jusqu'à la toute fin.

Et il a réussi à me faire douter : qu'y a-t-il de vrai dans ce roman ? Simple fiction ou est-elle basée sur des faits bien réels ? de toute évidence l'auteur s'est beaucoup documenté sur la construction des États-Unis. Il a vraiment titillé ma curiosité, autant sur L Histoire réelle des USA que sur sa duologie.

Non, vraiment, il est très fort !

S'il ne m'a pas autant séduite qu'avec Pardonnez-nous nos offenses ou Délivrez-nous du mal, j'ai tout de même beaucoup aimé Un homme averti ne vaut rien. Et il plaira autant aux amateurs de thrillers qu'à ceux qui aiment les grandes épopées familiales ou de mafieux.

Une très bonne lecture donc. Et maintenant je vais de ce pas ajouter La treizième colonie et La main rouge à ma wishlist...


Lien : https://demoisellesdechatill..
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec
07 décembre 2020
L'écrivain Romain Sardou propose cet automne un thriller palpitant aux accents d'Amérique avec Un homme averti ne vaut rien.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation

Depuis Charles Dickens, on sait qu'il ne fait pas toujours bon être un enfant en Grande-Bretagne. Proportionnellement, aucun pays d'Occident ne détenait plus d'enfants sous les verrous que le Royaume-Uni. L'âge de la majorité pénale y était de dix ans et un nouveau concept politique, notoirement électoral, la "Tolérance zéro", avait doublé, dans les années quatre-vingt-dix, le nombre de détenus de moins de dix-huit ans dans les prisons et les centre communautaires fermés du pays. Cockham Wood était l'un des plus mal notés. Parmi ses prisonniers se trouvaient des enfants de huit à seize ans, des enfants qui avaient tué d'autres enfants, des enfants qui avaient tué leurs parents, qui avaient torturé de plus petits qu'eux, des enfants drogués, abusés... L'administration de Cockham fut plusieurs fois rappelée à l'ordre, au titre de l'article 44 du Chidren and Young Persons Act de 1933 qui inscrivait dans la loi le bien-être et la sécurité de tout mineur qui purge une peine d'enfermement.

Commenter  J’apprécie          60

- On dit toujours que la meilleure défense, c'est l'attaque, reprit John Bateman. C'est exact dans la plupart des cas, sauf avec les cons. Avec les cons, il ne faut jamais rien faire... Seulement attendre, et encaisser... A force, ils s'agitent et font eux-mêmes les conneries qui les perdent. C'est plus fort qu'eux... Ils se croient toujours tout permis. Moins on en fait, moins ils comprennent. Plus on est patient, plus ça les rend fous. Avec les cons, la meilleure défense, c'est la défense...

Commenter  J’apprécie          70

L'Irlandais reprit, à mi-voix :

- La Bible dit :"Parce que le raisin qu'ont mangé nos ancêtres était vert, nos dents en sont encore aujourd'hui agacées."

- Quoi ?

- Cela veut dire qu'il n'y a jamais de génération spontanée. Vous êtes le fruit de ceux qui vous ont précédée. Et de leurs actions. Leur bien et leur mal se répercutent en vous. On vit toujours "en compte" avec nos aïeux. On est leurs tributaires. Et ce compte, c'est souvent un compte à rebours...

Commenter  J’apprécie          50

- Moi, ce qui m'a le plus gêné à l'enterrement, ç'a été l'âge moyen autour de nous, dit l'Ardoise. Quand tout le monde est plus vieux que le prêtre, c'est jamais bon signe...

Commenter  J’apprécie          60

Ils faisaient l’amour dans des états de transe, expérimentant toujours des délices de plus en plus interdites. Quelque chose s’était noué au cours de leur corps-à-corps dans les eaux froides de Tilbury. L’urgence faisait partie de leur couple. La mort aussi. Ils en parlaient, d’elle et de l’autre vie, comme d’une compagne, sur l’oreiller, quand d’autres parlent d’enfants ou de mariage.

Ils s’autorisaient tout.

— Ouvre cette porte. Sans savoir où aller, je te suivrai. N’importe où !

— Avoir du courage à deux, c’est passionnant.

— Quand on a la chance d’un amour aussi pur, il ne faut jamais se faire du mal. La moindre blessure tue…

Il semblait à Michael qu’en aimant pour la première fois, il aimait mieux. Il se louait d’avoir refréné ses sentiments jusqu’à cette rencontre, y compris à l’adolescence où les passions sont les plus brûlantes…

— Quand on aime comme ça, on n’est plus un homme comme les autres.

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Romain Sardou (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Sardou
Cléa - Des livres qu'on n'oublie pas
autres livres classés : mafia irlandaiseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Délivrez-nous du mal

L'histoire débute au cours de l'inter règne entre deux papes. Quel est le pape qui vient de mourir ?

Celestin V
Boniface VIII
Martin IV
Honorius IV

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Délivrez-nous du mal de Romain SardouCréer un quiz sur ce livre