AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290227091
Éditeur : J'ai Lu (06/05/2020)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 51 notes)
Résumé :
« Toute ma vie j'ai eu de la chance, beaucoup de chance, peut-être même trop de chance quand je pense à tous ceux qui n'ont d'autre choix que d'affronter la grisaille d'un quotidien désespérant et, souvent, douloureux. Ce n'est pas que les épreuves m'ont été épargnées. J'ai eu mon lot d'échecs professionnels et personnels. J'ai même l'impression d'avoir parfois dû payer un prix élevé au succès, et à la notoriété. Mais jamais, au grand jamais, je n'ai connu l'ennui. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Verdure35
  11 juillet 2019

Ce livre est d'une agréable lecture, L'ex président raconte sa passion pour la politique, sa deuxième respiration, il relate aussi des faits bien précis de son quinquennat, avec des commentaires , le tout truffé de sentiments divers et variés.
Il a l'art du portrait, et écrit sans fioritures ce qu'il pense ou a pensé des uns et des autres.
C'est souvent jouissif, mais sans méchanceté sous-jacente.
Il est très intéressant de lire ses doutes et ses échecs lors du choix d'un premier ministre par exemple, mais il n'est pas le seul.
Il a de la reconnaissance envers ceux qui ne l'ont jamais trahi .
Et puis il y a ses amours, il est enfin vraiment heureux, mais la campagne présidentielle a été des plus rudes côté vie privée.
Aucune amertume ressentie chez cet homme actif et toujours tourné vers l'avenir...
Commenter  J’apprécie          276
Chantalama
  12 janvier 2020
J'ai longuement hésité à lire ce livre qui m'a été prêté. Comme tout un chacun, je m'étais forgé une opinion sur le personnage et n'avais guère envie d'en savoir plus. J'ai fini par entrouvrir le livre et lire les premières lignes : "Toute ma vie, j'ai eu de la chance, beaucoup de chance, peut-être même trop de chance quand je pense à tous ceux qui n'ont d'autre choix que d'affronter la grisaille d'un quotidien désespérant et, souvent, douloureux". Je ne sais pas comment vous réagissez à ces propos. Vous semblent-ils sincères, irritants, démagogiques…? C'est ce que j'ai voulu savoir en continuant la lecture. Et je dois reconnaître que l'image, au fil des pages, a quelque peu changé.
Passions est le récit d'une vie d'homme, de son entrée en politique en 1975 jusqu'à l'élection présidentielle de mai 2007. le récit d'une apogée, celle d'un homme ambitieux qui réussit à parvenir au terme de ses rêves, jusqu'au sommet de son pays. Que l'on apprécie ou non l'homme politique, "Passions" révèle à la fois la bête politique, sans états d'âme, et l'être humain à fleur de peau, d'une sensibilité extrême. L'homme extérieur et l'homme intérieur, l'homme public et l'homme privé, indissociables l'un de l'autre, comme chez chacun de nous. Aujourd'hui redevenu un citoyen presque lambda, il peut se permettre de faire tomber le masque.
Dans Passions, Nicolas Sarkozy se dévoile, sans concession. Peut-être est-ce encore du calcul, j'y ai vu de la simplicité et de la sincérité. Certes la bête politique, ambitieuse, aux dents longues, reste bien présente, sûre et fière de son parcours, mais il n'esquive pas ses échecs, ses défauts, ses failles, ses faiblesses. Une mise à nue de lui-même, des autres évidemment aussi. Tous y passent sous le regard acéré et la plume incisive, sans réelle méchanceté, sans rancune, ni rancoeur. Et force est de reconnaître que la description de tous ces hommes et femmes politiques est pertinente et souvent pleine d'humour.
Fidèle à son image d'homme passionné et pressé, la plume court rapidement, le style est enlevé et le récit dans l'ensemble assez captivant.
Y aura-t-il une suite puisque l'auteur s'arrête le 16 mai 2007, jour de la passation de pouvoir et de l'entrée à l'Elysée ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bigmammy
  11 août 2019
Ni mémoires, ni autobiographie mais la chronique intime de l'ascension au pouvoir d'un homme pressé et avide de reconnaissance. Je n'ai pas acheté ce livre mais, intriguée par son score de ventes, je l'ai emprunté. Car cette revue très subjective des quarante dernières années m'intéresse, moi qui suis passionnée de politique depuis mes années étudiantes, et bien avant.
Et j'ai compris, dès ses premières pages, le succès de ces réflexions à froid d'une trajectoire politique irrésistible. Depuis sa première intervention à la tribune d'un congrès à Nice à l'âge de 20 ans à la passation de pouvoirs dans la cour de l'Elysées en 2007, Nicolas Narkozy raconte ses doutes, ses « passions », ses failles, ses valeurs. Comment il a toujours été gaulliste, comment il a rencontré Jacques Chirac puis s'en est éloigné, ses succès et ses échecs tout aussi retentissants, ses rencontres, ses déboires conjugaux et le bonheur de son dernier coup de foudre qui dure depuis 12 ans.
Il ne « la ramène pas », son style est simple, des phrases courtes, dénuées de concepts abscons … Une introspection honnête : la conquête du pouvoir suprême n'a pas été sans arrogance, naïveté, manque d'expérience et de diplomatie, immaturité, sentimentalité. Un tel déballage apparaît sincère, c'est une qualité rare en politique.
Pourquoi en faire un livre ? Parce que selon lui, chez nous, le livre est considéré, respecté, parfois même admiré. le livre donne une épaisseur qu'aucun discours ni aucune émission de radio ou de télévision ne sera capable d'apporter, en tout cas sur le long terme car le livre demeure … et l'homme est encore jeune.
Bien entendu, au fil des pages, Nicolas Sarkozy brosse certains portraits vachards – mais pas tant que ça – et délivre des bons points à ceux qui l'ont encouragé et aidé. Mais ce n'est pas le sens profond de cette mise à nu. C'est plutôt un moyen de partager avec les Français les émotions – et non les leçons – du pouvoir, les extraordinaires plaisirs de son exercice comme les angoisses qui le jalonnent.
Bref, c'est un document qui ne fera sans doute pas date comme cette multitude de livres "plaidoyer pro domo", je l'ai lu en une seule journée, mais apporte un éclairage sincère qui ne manque pas d'intérêt, en particulier pour les électeurs de la droite républicaine. Et sans doute lirai-je la suite, qui ne sera vraisemblablement pas aussi bienveillante.
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CVolland
  27 mai 2020
Egaré, l'oeil hagard, je constate avec effroi que l'affiche posté devant l'entrée de la bibliothèque indique que, pour éviter la mort du personnel et de milliers de lecteurs, celle-ci ne rouvrira pas avant le 2 juin !
Plus rien à lire donc et pour ne pas mourir, d'ennui cette fois, c'est la mort dans l'âme que je me met à quémander de la lecture à droite à gauche.
Voila comment "Passion" de Nicolas Sarkozy atterrit dans mes mains, comme un fardeau qu'il faudra bien lire sans "passion"...
Ce livre n'est en rien une auto biographie suivant un ordre chronologique ou bien des mémoires. C'est plutôt une suite d'anecdotes, de réflexions, et de parenthèses biographique.
De nombreux sujets sont abordés notamment :  Amitié avec Macron ; amertume contre Hollande ; son rapport aux femmes ; Jacques Chirac ; Edourd Balladur ; prise d'otage Neuilly ; prise d'otage Alger Paris ; justice ; laïonel Jospin ; émeutes de 2005 (assez long, hommage aux policiers) ; union Européenne ; Dominique de Villlepin ; clearstream ; alstom ; ministère des finances et intérieur ; UMP ; Carla Bruni ; François Fillon ; Election présidentiel 
Dès l'introduction, M. le président clame haut et fort son amour pour la France ou plutôt l'esprit Français mais qu'il peine à définir.
Un amour de jeunesse un peu excessif nous dit-il, qui seras après moult voyages et rencontres bien vite apaisé en européanisme puis en universalisme. On l'avait compris...
Nicolas Sarközy est, on le sait un expansif. Il se livre sans retenu. En méditerranéen, il parle avec les mains, chaque pages suintes l'huile d'olive. Tout le contraire de la retenu, de la pudeur toute nordique d'un De Gaulle dont il se réclame ; comme tout le monde. 
Dans cet essai, il se donne une image apaisé de père tranquille. On est bien loin du Kärcher®. On a affaire à un centriste mou (pléonasme) parfois un brun énervé mais pas plus. Inutile de dire que l'ennui arrive assez vite. Heureusement quelques piques contre François Hollande reviennent comme un fil rouge et font énormément de bien. Il ne digère décidément pas son attitude lors de la passation de pouvoir et on le comprend. 
On note quelques beaux termes dont on avait pas eut l'habitude dans ses discours et entrevus comme : acrimonie ; surnuméraire ; réminiscence ; soliloque ; inexpugnable etc. Un vocabulaire dont on tireras les conclusions qu'on veut... 
L'ensemble s'avère assez fade, cela plaira amateurs de politique politicienne, de petites piques lancé çà et là, de secrets d'alcôves et surtout aux inconditionnels de l'homme sans convaincre les autres.
C'est un type de littérature dont je ne suis pas friand, vous l'aurez compris, mais qui dans son style, n'est certainement pas plus mauvais qu'un autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
uaeroffat
  10 juillet 2019
Parmi les livres politiques – trop souvent ennuyeux – celui-ci se lit avec… passion. Si l'on a une bonne connaissance de l'histoire politique récente, on découvrira avec intérêt le regard que Nicolas Sarkozy porte sur les événements qui l'on concerné, de l'origine de sa carrière à 2007. Point besoin d'être de son bord pour apprécier ; il convient juste d'être doué de sens critique… si utile dans ce domaine !
(La note du chicaneur : l'urgence a laissé passer une jolie coquille page 349 : “une heure et demi”).
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (1)
LePoint   01 juillet 2019
L'ancien chef de l'État sort un nouveau livre qui arrivera dans les librairies à partir du jeudi 27 juin. Il y raconte son cheminement du RPR à l'Élysée.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ChantalamaChantalama   12 janvier 2020
Je crois au fond qu'il n'y a qu'une seule philosophie de vie qui soit vraiment cohérente. C'est celle qui consiste à vivre pleinement, à vivre totalement, à vivre complètement jusqu'à la dernière seconde comme si nous, pauvres humains, avions l'éternité devant nous. Nos vies durent un moment si bref. on ne sait rien du pourquoi, et, si peu du comment. Devant l'immensité de cette ignorance du futur, je me sens culturellement chrétien parce que c'est mon éducation, mon monde, mes valeurs, mes références. Je suis profondément attiré par toutes les problématiques mystiques. Je ne crois pas que la vie soit supportable sans la transcendance. J'aime l'idée de croire. J'aime le chemin de la foi, même si je ne possède pas ou si mal cette grâce. Je suis persuadé que l'apport des religions à la culture et à la civilisation est immense et surtout irremplaçable. Enfin je suis assez optimiste pour croire , et suffisamment pessimiste pour douter. Mais sans doute tomberai-je toujours du côté de l'espérance par tempérament, par caractère, par identité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChantalamaChantalama   12 janvier 2020
La politique, je le répète, c'est la vie sous la loupe, avec ses déceptions nombreuses, ses joies furtives, ses épreuves constantes. Seuls les sentiments sincères, profonds, véritables, permettent de tout surmonter. Etre sentimental, et humain, n'est nullement contradictoire avec un engagement politique au plus haut niveau. C'est même, à mes yeux, une condition sine qua non !
Commenter  J’apprécie          20
Elle_5Elle_5   06 août 2019
L’amertume appelle l’amertume. Il ne faut en aucun cas s’y laisser entraîner sous peine de s’y trouver englouti. 
Commenter  J’apprécie          60
PascalmasiPascalmasi   17 septembre 2019
"J'ai appris que lorsqu'on a eu beaucoup de chance dans la vie, la bienveillance est un devoir." (p.288)
Commenter  J’apprécie          50
LudofezLudofez   24 juillet 2020
Les Français sont tout à la fois royalistes et régicides. Ou plutôt, royalistes parce que régicides. Ils veulent un président souverain et "royal", proche et majestueux, puissant et symbolique pour pouvoir mieux le remplacer lorsqu'il aura fait son temps.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicolas Sarkozy (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Sarkozy
Casse toi pov con!
autres livres classés : politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..