AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745916874
Éditeur : Milan (11/02/2005)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Pas facile d'être une fille des cités. D'être sans cesse partagées entre l'envie de liberté et celle d'avoir la paix. Comme s'il fallait choisir. Choisir entre les insultes et le foulard...

Ce choix-là, Sohane et Djelila y sont confrontées, pourtant. Pour le meilleur, et pour le pire...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Auboulevardlitteraire
  22 novembre 2013
Sohane et Djelila sont soeurs, elles habitent dans la cité des Lilas. A la fois très proches et différentes, nous découvrons leur vie à travers les yeux de Sohane.
Dès les premières pages, nous sommes directement dans le vif du sujet, l'auteure ne nous épargne pas. Elle raconte la vie de ces deux adolescentes qui adoptent un comportement totalement différent lorsqu'elles sont au lycée, dans leur cité ou chez elles. Je me suis beaucoup attachée à Sohane et Djelila (peut être un peu plus à cette dernière). Djelila représente vraiment l'ado "type", celle (ou celui) qui a envie de vivre.
A contrario, Sohane est beaucoup plus terre à terre, et décide un jour quelle va porter le foulard, pas le voile, le foulard. Et c'est à partir de ce moment que l'on va se rendre compte à quel point ces deux soeurs ont des idées opposées.
Je trouve que l'auteure a eu du courage de s'attaquer à un sujet comme celui-ci, il y a eu et a encore beaucoup de polémiques autour du port du voile, de l'islam ou encore des problèmes dans les cités. Amélie Sarn garde un regard assez neutre sur ces sujets dans le roman (sauf à la fin où l'on découvre clairement son opinion). Elle adopte vraiment tous les points de vue. de plus, cette histoire m'a assez surprise et effrayée. Je ne m'attendais pas du tout à cela, mais c'est une magnifique découverte.
Ce roman ne traite pas seulement du voile mais montre ce que peut provoquer la religion et sa mauvaise interprétation. Cependant, l'auteure n'oublie pas de rappeler qu'il ne faut pas tout généraliser; dans les cités il y a des gens qui veulent s'en sortir, qui veulent une vraie vie, convenable et décente. Mais difficile de faire la part des choses.
C'est donc une lecture qui m'a complètement retournée et beaucoup fait réfléchir. C'est une lecture qui m'a conquise.
Lien : http://auboulevardlitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PetiteNoisette
  01 mai 2017
Un petit livre que j'ai acheté pour le CDI il y a quelques temps déjà car je trouve important que mes élèves puissent lire des romans dans lesquels ils puissent se retrouver sous toutes leurs facettes. Des élèves qui portent le foulard en dehors du collège, j'en ai. Pas beaucoup, elles se comptent sur le doigt d'une main, mais quand même. Et puis il y en a un peu plus qui commencent à le porter lorsqu'elles entrent au lycée. Donc un livre sur ce sujet, je n'en ai pas vu passer beaucoup, et je trouvais ça important.
J'ai beaucoup aimé ce roman, je l'ai lu d'une traite. On s'attache vite aux deux personnages, mais surtout à Sohane, la narratrice, la grande soeur de Djelila (elles n'ont qu'un an de différence). Sohane raconte, comme un long flash-back, les évènements qui se sont déroulés dans sa famille un an plus tôt. Dès le début le lecteur sait que Djelila est morte et de façon violente puisque le récit s'ouvre sur une manifestaton "en mémoire de Djelila". Les deux soeurs sont très complices mais ont également des personnalités totalement différentes. Sohane est effacée. C'est une bosseuse et musulmane pratiquante. Un jour, elle décide de porter le foulard pour montrer à tous qu'elle est fière de sa religion. Djelila est une jeune fille pleine de vie. Elle sort avec ses amis, fait du basket, porte des vêtements moulants et a décidé de ne plus aller à la mosquée.
Alors que Sohane est renvoyée du lycée car elle ne veut pas retirer son foulard, Djelila est violentée régulièrement par les jeunes du quartier qui lui reprochent de ne pas le porter. Une situation complètement paradoxale que l'auteure nous décrit parfaitement bien. le sujet est traité sans parti pris, sans jugement ou morale.
Le seul petit bémol à la lecture est le contexte du récit : cette histoire se passe juste au moment du vote de la loi contre le foulard à l'école, ce qui fait que les élèves et les profs du lycée sont à cran sur le sujet et que Sohane n'hésite pas à entrer en cours avec son foulard. Je ne crois pas qu'une situation comme celle-ci serait encore possible aujourd'hui. Pour le reste, ça n'a pas pris une ride et je suis persuadée qu'un grand nombre de jeunes filles se trouvent malheureusement encore dans ces situations.

Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CLaret2ndeCLaret2nde   18 octobre 2016
Elle est au pied de la tour, tête nue; elle porte la banderole qui proclame: Nous ne t'oublions pas, Djelila.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Amélie Sarn (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amélie Sarn
Extrait de la conférence "Tant qu'on a la santé ! Epidémies, labos et petites gélules" avec Clément Bouhelier, François Rouiller, Amélie Sarn et Cindy van Wilder.
autres livres classés : citéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous aussi Les Proies

Quel est le nom de famille de Margot?

Dunnett
Donnet
Donnette
Danette

20 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les proies de Amélie SarnCréer un quiz sur ce livre