AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782745916877
185 pages
Milan (11/02/2005)
4.08/5   18 notes
Résumé :
Pas facile d'être une fille des cités. D'être sans cesse partagées entre l'envie de liberté et celle d'avoir la paix. Comme s'il fallait choisir. Choisir entre les insultes et le foulard...

Ce choix-là, Sohane et Djelila y sont confrontées, pourtant. Pour le meilleur, et pour le pire...
Que lire après Un foulard pour DjelilaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Amélie Sarn est née en France le 4 mars 1970; c'est une écrivaine qui écrit des livres pour la jeunesse mais elle est aussi scénariste de bande dessinée. Elle est l'auteure du livre "un foulard pour djelila". C'est un livre qui est inspiré d'une histoire vraie et basé sur la religion musulmane et la vie en cité. C'est une histoire de famille entre deux soeurs Sohane et Djelila, dont sohane est la narratrice. Elle raconte sa vie et celle de sa soeur. Elle parle de plusieurs comportements : celui qu'elles ont au sein de la cité, celui qu'elles ont au lycée et enfin celui qu'elles ont chez elles. Les deux soeurs sont très différentes. Sohane est très respecteuse de sa religion et décide de porter le foulard contrairement Djelila qui elle se sent totalement française, elle boit, fume, se maquille et ne se prive pas de l'attirance qu'elle éprouve pour les beaux garçons du lycée.

Pour commencer, j'ai apprécié le thème de la religion musulmane abordé dans ce livre au travers de l'histoire de deux soeurs en désaccord concernant ce sujet. L'une est respectueuse de la religion quand l'autre se sent bien plus française que musulmane. Je me sens entiérement concerné par ce thème puisque je suis également musulman. J'ai donc aimé ce livre car Sohane assume totalement sa religion quitte à être exclue du lycée pour avoir porté le foulard.

Ensuite, ce qui ne m'a pas plu, c'est l'acharnement qu'a subi Djelila en raison de ses choix de vie. En effet, elle s'habille comme elle veut (jean et pull over moullant) quitte à dévoiler le bas de son dos lorsqu'elle se penche. La bande à Madjid s'en prend violemment à elle en l'insultant de crasseuse sans la respecter dans ses choix de femme d'origine musulmane et française. Je n'ai d'ailleurs pas aimé la fin du livre car j'ai été choqué d'apprendre la manière dont elle est morte, à savoir brulée vive dans une cave.

Enfin, j'ai été touché par le fait que Sohane soit déprimée après la mort de sa soeur. Peut-être, aurait-elle pu prendre beaucoup plus soin de sa soeur grâce à sa sagesse. Elle aurait pu sauver sa soeur.

Pour conclure, c'est une histoire vraiment touchante qui évoque la dangerosité de la vie en cité pour des femmes d'origine musulmane. Je conseille ce livre à tout le monde et surtout aux adolescents qui pourraient être conscients de cette dangerosité de la vie en cité.

Rayan
3ème5 en 2019-2020
Commenter  J’apprécie          30
Un petit livre que j'ai acheté pour le CDI il y a quelques temps déjà car je trouve important que mes élèves puissent lire des romans dans lesquels ils puissent se retrouver sous toutes leurs facettes. Des élèves qui portent le foulard en dehors du collège, j'en ai. Pas beaucoup, elles se comptent sur le doigt d'une main, mais quand même. Et puis il y en a un peu plus qui commencent à le porter lorsqu'elles entrent au lycée. Donc un livre sur ce sujet, je n'en ai pas vu passer beaucoup, et je trouvais ça important.

J'ai beaucoup aimé ce roman, je l'ai lu d'une traite. On s'attache vite aux deux personnages, mais surtout à Sohane, la narratrice, la grande soeur de Djelila (elles n'ont qu'un an de différence). Sohane raconte, comme un long flash-back, les évènements qui se sont déroulés dans sa famille un an plus tôt. Dès le début le lecteur sait que Djelila est morte et de façon violente puisque le récit s'ouvre sur une manifestaton "en mémoire de Djelila". Les deux soeurs sont très complices mais ont également des personnalités totalement différentes. Sohane est effacée. C'est une bosseuse et musulmane pratiquante. Un jour, elle décide de porter le foulard pour montrer à tous qu'elle est fière de sa religion. Djelila est une jeune fille pleine de vie. Elle sort avec ses amis, fait du basket, porte des vêtements moulants et a décidé de ne plus aller à la mosquée.
Alors que Sohane est renvoyée du lycée car elle ne veut pas retirer son foulard, Djelila est violentée régulièrement par les jeunes du quartier qui lui reprochent de ne pas le porter. Une situation complètement paradoxale que l'auteure nous décrit parfaitement bien. le sujet est traité sans parti pris, sans jugement ou morale.

Le seul petit bémol à la lecture est le contexte du récit : cette histoire se passe juste au moment du vote de la loi contre le foulard à l'école, ce qui fait que les élèves et les profs du lycée sont à cran sur le sujet et que Sohane n'hésite pas à entrer en cours avec son foulard. Je ne crois pas qu'une situation comme celle-ci serait encore possible aujourd'hui. Pour le reste, ça n'a pas pris une ride et je suis persuadée qu'un grand nombre de jeunes filles se trouvent malheureusement encore dans ces situations.

Lien : http://blogonoisettes.canalb..
Commenter  J’apprécie          20
Sohane et Djelila sont soeurs, elles habitent dans la cité des Lilas. A la fois très proches et différentes, nous découvrons leur vie à travers les yeux de Sohane.
Dès les premières pages, nous sommes directement dans le vif du sujet, l'auteure ne nous épargne pas. Elle raconte la vie de ces deux adolescentes qui adoptent un comportement totalement différent lorsqu'elles sont au lycée, dans leur cité ou chez elles. Je me suis beaucoup attachée à Sohane et Djelila (peut être un peu plus à cette dernière). Djelila représente vraiment l'ado "type", celle (ou celui) qui a envie de vivre.
A contrario, Sohane est beaucoup plus terre à terre, et décide un jour quelle va porter le foulard, pas le voile, le foulard. Et c'est à partir de ce moment que l'on va se rendre compte à quel point ces deux soeurs ont des idées opposées.
Je trouve que l'auteure a eu du courage de s'attaquer à un sujet comme celui-ci, il y a eu et a encore beaucoup de polémiques autour du port du voile, de l'islam ou encore des problèmes dans les cités. Amélie Sarn garde un regard assez neutre sur ces sujets dans le roman (sauf à la fin où l'on découvre clairement son opinion). Elle adopte vraiment tous les points de vue. de plus, cette histoire m'a assez surprise et effrayée. Je ne m'attendais pas du tout à cela, mais c'est une magnifique découverte.
Ce roman ne traite pas seulement du voile mais montre ce que peut provoquer la religion et sa mauvaise interprétation. Cependant, l'auteure n'oublie pas de rappeler qu'il ne faut pas tout généraliser; dans les cités il y a des gens qui veulent s'en sortir, qui veulent une vraie vie, convenable et décente. Mais difficile de faire la part des choses.
C'est donc une lecture qui m'a complètement retournée et beaucoup fait réfléchir. C'est une lecture qui m'a conquise.
Lien : http://auboulevardlitteraire..
Commenter  J’apprécie          30
L'auteure rentre immédiatement dans le vif du sujet. Elle met l'accent sur la religion musulmane à travers une histoire dramatiquement vraie, ainsi que sur la tolérance ou/et l'intolérance dans un milieu "fermé" comme peut l'être une cité. Une histoire touchante, émouvante qui se lit d'une traite.
Commenter  J’apprécie          20
Livre extrêmement intéressant, qui amène à réfléchir. Il aborde de nombreux sujets : la sororité et la jalousie, la religion, l'intégration, le féminisme, le travail du deuil,... Mais bémol par quelques côtés caricaturaux : les réactions et du lycée et des féministes. Et pas d'accord avec l'éditeur qui le propose à partir de 11-12 ans : la scène dans la cave est très violente ; il me semble que l'on peut attendre encore 1 ou 2 ans.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
[...] j'ai eu tort, Djelila. Ton jean n'était pas trop moulant, ni ton blouson trop court. Tu avais le droit d'être toi-même, mais d'autres en ont décidé autrement. J'ai oublié, oui, moi, j'ai oublié les préceptes du Coran. Je n'aurais pas dû te juger, Djelila, mais te comprendre et, de toute façon, te défendre. Je ne me sentais pas concernée par ta révolte, Djelila, mais je me suis trompée. Tua avais raison, la liberté, c'est sacré.
Commenter  J’apprécie          10
Elle est au pied de la tour, tête nue; elle porte la banderole qui proclame: Nous ne t'oublions pas, Djelila.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Amélie Sarn (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amélie Sarn
Longtemps gardée au secret, Rose dénoue peu à peu les fils noueux de la vérité. Si elle est bel et bien la fille d'une puissante sorcière et d'un homme devenu bête féroce, est-ce que cela fait pour autant d'elle un monstre ? Udover retrouve sa protectrice : la puissante sorcière Ebba. Alors que les mansklings se préparent à la guerre pour restaurer leur emprise sur ce monde qu'ils ne finissent plus d'industrialiser, Rose retrouve ses parents dans des circonstances qu'aucun enfant ne souhaiterait jamais expérimenter. Elle va rapidement comprendre que ses origines lui donnent à la fois du pouvoir et des responsabilités...
https://www.editions-delcourt.fr/ https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/ https://twitter.com/DelcourtBD
Achetez cette BD : -Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2413076190/ref=nosim?tag=editidelco-21 -Fnac : https://www.fnac.com/a18165686/Rose-and-Crow-Livre-III-Rose-and-Crow-T03-Amelie-Sarn#omnsearchpos=1 -Cultura : https://www.cultura.com/p-rose-and-crow-t03-livre-iii-9782413076193.html -BDfugue : https://www.editions-delcourt.fr/bd/series/serie-rose-and-crow/album-rose-and-crow-t03
+ Lire la suite
autres livres classés : citésVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (30) Voir plus



Quiz Voir plus

Etes-vous aussi Les Proies

Quel est le nom de famille de Margot?

Dunnett
Donnet
Donnette
Danette

20 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les proies de Amélie SarnCréer un quiz sur ce livre

{* *}