AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253062592
187 pages
Le Livre de Poche (01/02/1993)
2.81/5   21 notes
Résumé :
Tatoune et Poupette, les deux héroïnes de cette chronique romanesque aussi réaliste que savoureuse, sont vendeuses de grand magasin. De celles qu'on appelle obstinément " Mademoiselle ", même si elles sont mères de famille et proches de la retraite. Dans le brouhaha des annonces, entre deux clientes et deux irruptions de la chef, leur vie se déroule au gré des confidences, des pauses-café, des incidents horripilants ou cocasses qui rythment leur quotidien. Un quotid... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ladesiderienne
  21 juillet 2014
Pour écrire ce roman, Claude Sarraute a passé 3 mois comme employée dans un grand magasin parisien. Elle nous en restitue, avec sa verve habituelle et son regard empli de tendresse, le quotidien de vendeuses de ses deux personnages, Tatoune et Poupette, .
Ce n'est pas tous les jours les soldes aux G.L et pourtant ça s'agite en permanence. Entre les confidences à la pause-café de nos deux quinquagénaires (Tatoune est "trop" mariée, Poupette est "trop" veuve), leurs disputes, leurs réconciliations, les potins des vendeuses, les demandes parfois saugrenues des clientes, l'apparition de la chef, l'histoire est un perpétuel recommencement. Et voilà le problème, c'est qu'il n'y a pas vraiment d'histoire : au début, on sourit, surtout lorsque l'auteure prend le lecteur à partie de façon plutôt énergique, mais au bout d'un moment, devant toute cette agitation basée uniquement sur des dialogues, on se lasse un peu.
Bien que les francs soient encore d'actualité aux caisses du grand magasin, le roman a été écrit dans les années 90, les sujets évoqués restent résolument modernes : les relations homme-femme, la peur de vieillir, la solitude, la place des "seniors" dans la société. J'ai beaucoup aimé notamment le personnage de Monsieur Max, l'ancien PDG, témoin de l'évolution de son entreprise familiale, qu'il voit passer de l'artisanat à l'industrie tout en se déshumanisant.
Un moment de lecture agréable mais qui ne restera pas dans mes annales : 10/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lesamis
  28 août 2014
Franchement, j'ai rarement si peut aimé un livre, je ne suis pas du tout entrée dedans, j'ai trouvé ça saoulant, saccadé voire même sans intérêt.
Commenter  J’apprécie          30
Maya33
  02 décembre 2016
Histoire de deux copines vendeuse dans les grands magasins, drôle mais un ^peu désordre
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   20 juillet 2014
Cette angoisse-là, celle d'un rendez-vous décommandé à la dernière minute, je sais pas si vous l'avez jamais éprouvée, elle vous renverse, elle vous submerge. C'est la peur, la trouille panique du vide qui soudain s'ouvre sous vos pieds. Le gouffre. Vous étiez-là, vous étiez tranquille, vous saviez que le soir vous seriez à deux, pas à un... Et brusquement, plus rien. 2-1 = 0. Le néant. Le grand trou béant. Elle en tremble, Poupette, elle a la gorge nouée, mal au creux de l'estomac... Qu'est-ce que je vais devenir ? Je vais mourir, voilà ce que je vais faire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienneladesiderienne   21 juillet 2014
Et elles sont restées debout devant le distributeur de gobelets, fines, nerveuses, minces, lisses, toutes neuves encore, intactes, Flo et Béa, deux dragées, jolies à croquer. La beurette et la starlette. La brune et le blonde. La ronde et la longue. Les grands cheveux frisés et les longs cheveux raides. La tout en noire, Béa, et la tout assortie, Flo. A la pointe de la mode, l'une et l'autre. Sauf que c'est pas la même selon que l'on s'habille façon Forum ou façon Faubourg. Quoi Forum ? Quoi, Faubourg ? Des Halles et Saint-Honoré, voyons, bande de ploucs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   21 juillet 2014
Elle est confiante, elle est naïve, Poupette, désarmante. Une vieille , pas si vieille petite fille toujours à se raconter des histoires, des contes de fées... Ils se marièrent et eurent beaucoup... Ça tient à son éducation. Celle que lui ont donnée ses enfants à la mort de leur père. Ils ont acheté tout un tas de manuels : les premiers pas de votre parent. Le parent de trente à cinquante-cinq ans - ils l'ont eue tard. Les difficultés de votre parent. Le parent agité, le parent paresseux, menteur, désobéissant, capricieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   21 juillet 2014
C'est le genre bulldozer, Tatoune. Elle est possessive comme c'est pas permis, autoritaire, exclusive, mais brave, au fond, un brave homme de femme. Bien d'aplomb, bien calée par ses préjugés, elle en a des tas, que dis-je, elle les a tous.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Claude Sarraute (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Sarraute
Encore un instant de Claude Sarraute aux éditions Flammarion
« Alors, tu te décides ou pas ? Depuis le temps que tu nous bassines avec ça. Toi, le grand âge, les infirmités, le fauteuil roulant, le mouroir... Très peu pour toi. A bientôt quatre-vingt-dix balais, il serait peut-être temps d y penser.» Avec l'humour et le franc-parler qu'on lui connaît, Claude Sarraute raconte les bonheurs et les doutes de la fin de vie. Elle évoque aussi des souvenirs personnels tout en restant, on ne se refait pas, passionnée par l'actualité et les étrangetés de notre époque.
http://www.lagriffenoire.com/67874-divers-litterature-encore-un-instant.html
Vous pouvez commander Encore un instant sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : grands magasinsVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18462 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre