AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Tropismes (8)

chartel
chartel   18 juin 2014
Ils ne demandaient rien de plus, c’était cela, ils le savaient, il ne fallait rien attendre, rien demander, c’était ainsi, il n’y avait rien de plus, c’était cela, « la vie ».
Commenter  J’apprécie          51
chartel
chartel   18 juin 2014
Et elles parlaient, parlaient toujours, répétant les mêmes choses, les retournant, puis les retournant encore, d’un côté puis de l’autre, les pétrissant, les pétrissant, roulant sans cesse entre leurs doigts cette matière ingrate et pauvre qu’elles avaient extraite de leur vie (ce qu’elles appelaient « la vie », leur domaine), la pétrissant, l’étirant, la roulant jusqu’à ce qu’elle ne forme plus entre leurs doigts qu’un petit tas, une petite boulette grise.
Commenter  J’apprécie          40
Marti94
Marti94   01 mai 2014
Préface
J'ai commencé à écrire Tropismes en 1932. Les textes qui composaient ce premier ouvrage étaient l’expression spontanée d’impressions très vives, et leur forme était aussi spontanée et naturelle que les impressions auxquelles elle donnait vie.
Commenter  J’apprécie          20
Kichigai
Kichigai   20 mai 2019
Et quant à tout cela, les clichés, les copies,
Balzac, Flaubert, Madame Bovary, oh ! ils sa-
vaient très bien, ils connaissaient tout cela, mais
ils n’avaient pas peur – ils la regardaient genti-
ment, ils souriaient, ils semblaient se sentir en
lieu sûr auprès d’elle, ils semblaient le savoir,
qu’ils avaient été tant regardés, dépeints, décrits,
tant sucés qu’ils en étaient devenus tout lisses
comme des galets, tout polis, sans une entaille,
sans une prise. Elle ne pourrait pas les entamer.
Ils étaient à l’abri.

p. 134
Commenter  J’apprécie          10
Kichigai
Kichigai   19 mai 2019
Mais ils ne demandaient rien de plus, c'était
cela, ils le savaient., il ne fallait rien attendre, rien
demander, c'était ainsi, il n'y avait rien de plus,
c'était cela , « la vie ».

p. 100
Commenter  J’apprécie          00
Marti94
Marti94   01 mai 2014
Elle avait compris le secret. Elle avait flairé où se cachait ce qui devait être pour tous le trésor véritable. Elle connaissait " l'échelle des valeurs ".( Tropismes, XI)
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

    Françoise Sagan : "Le miroir ***"

    brisé
    fendu
    égaré
    perdu

    20 questions
    2030 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre