AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130539009
Éditeur : Presses Universitaires de France (17/11/2003)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :

« Tout le mal est né de ce qu'on est venu à l'image avec l'idée de synthèse, au lieu de tirer une certaine conception de la synthèse d'une réflexion sur l'image. Mais l'image est un certain type de conscience. L'image est un acte et non une chose. L'image est conscience de quelque chose. » L'analyse sartrienne traverse ici les grands systèmes métaphysiques et les contradictions de la conception classique p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Enroute
  29 août 2017
L'imagination ou production d'images pose un problème en philosophie : qu'est-ce qu'une image, quelle est sa nature, en quoi diffère-t-elle de la réalité - et si la réalité n'est qu'une image, comment faire la différence entre l'imagination et la réalité, entre le faux et le vrai - et si l'image est d'une nature différente de la réalité, qu'est-elle, comment la produit-on, comment la stocke-t-on, comment la rappelle-t-on à la mémoire, etc.
Les philosophes se sont tous cassés les dents sur cet épineux problème. Pour Descartes, réalité et image ne font pas de différence, c'est l'entendement qui fait le tri. Ce point de vue n'est pas très satisfaisant car l'expérience nous fait vivre tous les jours que nous faisons immédiatement la différence entre une voix "dans notre tête" et le voisin d'à côté qui parle, sans "réfléchir" ni "raisonner" pour atteindre ce résultat. Pour les empiristes, tout est question de sensations puisque la conscience n'existe pas - l'image ne fait que reproduire les sensations réelles, mais en moins fort. Pas très convaincant non plus : quand je pense à une blessure, j'ai le souvenir d'avoir eu mal, mais je n'ai pas le souvenir de la douleur. Pour les psychologues, ce n'est pas mieux, le monde est reconstitué en chacun de nous si bien que l'objectivité de la matière est niée. Pour tout le monde, ou à peu près, l'image est image de la réalité - mais alors pourquoi est-elle toujours plus floue, moins nette, moins certaine que la perception réelle ?
Bien sûr Husserl et les philosophes de Würzbourg propose une option intéressante en éliminant la question de l'image en différenciant sa fixation de sa production, processus vivant qui se renouvelle à chaque fois, soit par la perception, soit par la présentification. Mais où l'image est-elle stockée ? par quelle opération "va-t-on la chercher" ? et encore une fois comment différencier processus de présentification (souvenir remémoré) et perception réelle : où se trouve l'information?... Il reste à JPS à écrire un livre sur le sujet. Et peut-être depuis, la neurologie a-t-elle apporté des expériences intéressantes à soumettre à la philosophie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
EnrouteEnroute   29 août 2017
"Je partirai demain à la campagne" enveloppe l'infini. D'abord, en effet, il faut qu'il y ait un "demain" c'est-à-dire un système solaire, des constantes physiques et chimiques. Il faut aussi que je vive encore, qu'aucun événement grave n'ait bouleversé ma famille ou la société dans la quelle je vis. Toutes ces conditions sont, sans doute, implicitement requises par cette simple phrase. En outre, comme Binet l'a bien dit, le sens du mot "campagne" est inépuisable ; il faudrait ajouter : et le sens du mot "je" et celui des mots "partir" et "demain". Finalement, on recule, effrayé, devant la profondeur de cette innocente petite phrase.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Paul Sartre (189) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Sartre
Vendredi 2 août 2019, pour la soirée d'inauguration du banquet d'été "Transformer, transfigurer" qui s'est déroulé à Lagrasse du 2 au 9 août 2019, Gilles Hanus et Jacob Haggaï interpretaient le dialogue de Jean-Paul Sartre et Benny Lévy paru sous le titre L?Espoir maintenant.
1980, la parution dans Le Nouvel Observateur, de ce dialogue entre Jean-Paul Sartre et Benny Lévy, son jeune ?secrétaire?, ancien dirigeant de la Gauche Prolétarienne, résonne comme un tremblement de terre chez les sartriens. La liberté avec laquelle le vieux philosophe revient sur son ?uvre, à la lumière du travail qu?il mène depuis plusieurs années déjà avec Benny Lévy, en bouleverse plus d?un. « Nature du crime sartrien ? », interroge Léo Levy (À la vie, Verdier, 2013), « oser vivre quand tous le tiennent déjà pour mort...». Gilles Hanus, qui édite, commente et enseigne l??uvre de Benny Lévy, et Jacob Haggaï, homme de théâtre, proposent, en ouverture de ce Banquet, de larges extraits de ces échanges, qui, pour eux, ont encore ? quelque chose à dire ?... L?Espoir maintenant est paru en 1991 aux éditions Verdier
+ Lire la suite
Dans la catégorie : ImaginationVoir plus
>Psychologie>Processus mentaux conscients, intelligence>Imagination (20)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'oeuvre littéraire et théâtrale de Jean-Paul Sartre

Dans Huis Clos, l'enfer c'est...

Les oeufs
Les autres
La guerre
Les voisins

8 questions
294 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Paul SartreCréer un quiz sur ce livre