AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754744829
560 pages
Éditeur : Editions du Panthéon (17/01/2020)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Une crise mondiale d’envergure a provoqué une vague de violence sans précédent aux États-Unis. La population, récalcitrante à l’idée de voir de nouvelles prisons se construire à proximité des villes, préfère se défendre par ses propres moyens. Un programme d’abord écarté par le Pentagone est remis au goût du jour : transformer une ancienne plateforme pétrolière abandonnée en un pénitencier sous-marin ultra-sécurisé dont nul ne peut s’échapper. Les plus dangereux cri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
SerialThrillers
  23 août 2020
"Sauvez votre âme"
L'insécurité grandissante au pays de l'oncle Sam pousse le président à prendre des mesures exceptionnelles. Et l'une d'elle est la création d'un centre de détention hors du commun : une prison sous marine.
Situé à 200 m de profondeur, cet édifice est une prouesse technologique et architecturale.
Le lieutenant Bradley CAYNE, médecin en chef de Prison Bank Water, est un homme intègre que l'on suivra durant toute cette aventure.
Il découvre avec stupeur que quelque chose d'étrange se passe au sein de l'établissement pénitentiaire. Il va tout faire pour en connaître les origines et remédier au problème.
Dans le genre page-turner, ce thriller est époustouflant et nous laisse un sentiment d'oppression en eaux profondes. Il est très difficile d'imaginer vivre à 200m de profondeur durant de longs mois, sans contact avec l'extérieur, encore plus depuis que nous avons vécu un confinement suite à une pandémie.
Pour ma part, je trouve certaines ficelles bien trop grosses pour être crédibles, ce qui a douché mon enthousiasme du début. Et contrairement aux lecteurs qui sont ravis de voir qu'il y aura une suite, moi je suis plutôt déçu de la façon dont se termine ce bouquin (ce n'est que mon avis). J'ai malgré tout passé un bon moment de lecture, ayant du mal à arrêter ma progression le soir, quittes à devoir me coucher au milieu de la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
gabrielleviszs
  07 septembre 2020
" - Toc toc toc
- Qui est là ?
- le virus qui va tous vous avoir !
- Et si nous n'ouvrons pas ?
- Trop tard, je suis déjà là ! "

Tadam ! le voila celui qui va faire vivre un enfer à une prison sous-marine, mais avant d'en arriver à ce stade, commençons pas une chose : la prison est sous l'eau ! Prison Bank Water : le livre porte très bien son titre. Pourquoi Bank ? Tout simplement parce que le créateur de ce bâtiment s'appelait ainsi. le début de l'histoire nous montre sa manière de présenter les choses, du pourquoi il a crée cette prison de toutes pièces. Bien entendu elle n'a pas été accepté tout de suite cette idée, mais au fil du temps, il s'avère qu'elle a été autorisé. C'est dans cette prison que le Lieutenant Bradley Caine, médecin au sein de cette prison. C'est ici que les pires criminels sont envoyés, tel Mickael Forster, accusé d'un double homicide. Une prison qui fait trembler tous les accusés, car impossible de fuir de ces lieux. Imaginez-vous à deux cents mètres de profondeur ? Il faut être doué en apnée, l'eau est glaciale, penser aux divers paliers pour éviter quelques ennuis pulmonaire, bref c'est mission impossible.

Bradley Caine est donc médecin six mois sur ce bâtiment, puis six semaines de repos dans sa famille et de retour six mois. Il n'est pas le seul à travailler dans l'infirmerie, Freddy Shapiro est également médecin. Lorsque Caine retourne sur PW (Prison Water) pour ses derniers six mois, il a réussi à se faire muter ailleurs, Shapiro sort enfin. Un échange des plus banals au-dessus de la mer : échange de code, de documents. Il s'en passe des événements durant six semaines d'absence. Caine descend avec son meilleur ami Gareth Evans et ne s'attend pas à ce qui va se produire. Cette descente entraîne dans son sillage Mickael Forster, cet homme qui a obtenu sa vengeance. Une peine de vingt ans sous la mer lui fait prendre conscience qu'il ne reverra peut-être plus jamais sa fille de six ans. Vingt ans dans une prison où tout est contrôlé. Ce qui va se produire ? Nous non plus ne nous y attendons pas. Des notes non classées, des soucis avec un détenu non indiqués, Caine ne sait plus sur quel pied danser, surtout lorsque son supérieur semble changer d'humeur comme de chemise. La folie est-elle passagère ? Est-ce vraiment une folie ? Peut-être que les pensionnaires ont tout simplement décidé de tenter de se faire la malle.

Prison Bank Water n'est pas qu'un huis clos. Une très grosse partie du livre se situe dans ce bâtiment, apportant largement assez de suspense, pourtant l'auteur en remet une sacrée couche en parlant de ceux qui sont au-dessus de la mer. Ce qui se passe dans l'océan est intriguant, nous laissant de nombreuses questions. Que se passe-t-il ? Pourquoi j'ai l'impression de ressentir des ombres derrière moi lors de la lecture ? Caine peut-il faire confiance à tout le monde ? C'est un homme impressionnant qui a de nombreuses facettes : père attentionné, mari aimant, médecin perfectionniste, il est capable de beaucoup de choses. Je ne pourrais pas en dire plus, car nous allons de surprise en surprise avec lui. C'est le parfait homme qui ne voit que le meilleur en chacun d'entre eux, ne fait pas de distinction entre les prisonniers et les gardiens et cherche toujours à comprendre le pourquoi de la chose. C'est un soldat qui obéit aux ordres jusqu'à un certain point. Lorsque cela touche un être humain quel qu'il soit, il se battra pour lui, dans tous les sens du terme.

J'ai adoré les personnages secondaires : Gareth et sa femme Shirley enfin enceinte, Kate la femme de Bradley, Alex son fils est terrible ! Il y a bon nombre de personnages qui gravitent autour de cette prison. Ceux qui y travaillent, ceux qui y vivent forcés et contraints, ceux qui attendent le retour de leurs hommes dans les prochains mois, le gouvernement, le Président, le FBI... Tant de monde qui ont un pied dans un engrenage sans le vouloir pour certain. Une enquête est menée de manière formelle et informelle, surtout lorsqu'un événement démontre que PW n'est pas aussi fiable, tout comme certains éléments qui la composent. Ce qui se passe en dessous devient un thriller glaçant. Pas d'histoires de zombies, ouf ! Juste des hommes qui ont des comportements anormaux. Et lorsque ceux du dessus décident de ne rien faire : mon petit doigt me dit que ce n'est pas normal.

Gareth est le boute-en-train de leur équipe. Il ne peut pas se passer de ses matchs, de ses gadgets comme des caméras et s'amuse à en embarquer avec lui, bien que ce soit interdit. Il adore son pote, même si c'est son supérieur sur cette prison. Doué en ingénierie, il est capable de réparer tout ce qui peut se réparer, même s'il ne l'a jamais vu auparavant. C'est également un homme plein de ressources et prêt à défendre ses amis, tel un ours protégeant ses petits. Nous avons peur pour lui et tous les autres et nous rions en même temps que lui lorsqu'il dit n'importe quoi. Il a ce rôle d'alléger certains passages par endroits et de rendre les scènes plus soutenues, plus dramatiques aussi. L'affection qu'il a pour Bradley lui est rendu au centuple et inversement.

Les personnages qui vivent en plein air ne se rendent pas compte de ce qui se trame. Aucun moyen de communication entre eux, seul un incident mortel pourrait faire remonter l'un d'entre eux, ou une réaffectation autrement tout est coupé. Lorsqu'il arrive de mauvaises surprises à la femme de Caine, il n'est au courant de rien. L'angoisse monte d'un cran, car nous, nous nous doutons qu'il se passe quelque chose de grave, de très grave. Jusqu'où cela peut aller ? Les indices se posent ici et là, un nom lâché au hasard, une balle perdue en pleine tête, un motard assoiffé de sang, personne n'est à l'abri, même pas les grands pontes du Pentagone. Il est si facile d'entrer dans un engrenage, pensant vouloir bien faire, mais sans avoir toutes les cartes en main, le risque devient mortel. Les morts tombent tranquillement les uns après les autres. Se cacher ou se battre ? Devenir un paria ou un combattant et risquer sa peau ? Dans un cas comme dans l'autre, la balle perdue risque de revenir plus vite que prévu.

Les cinquante premières pages sont la mise en place et une fois passé ces quelques pages, j'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à le lâcher. Suivre le Lieutenant Caine, ainsi que le prisonnier Forster est prenant. L'un comme l'autre montre des capacités d'adaptation aux lieux, aux événements, aux situations dangereuses. Découpés en de nombreux chapitres, certains sont du point de vue de Caine et par moment à la troisième personne, cela ne m'a absolument pas dérangé et pourtant habituellement je n'aime pas cela, c'est dire que cette "enquête" est prenante. Et puis le fait d'avoir ceux qui restent, qui doivent continuer à vivre sans leurs hommes durant des mois, continuer leur travail, s'occuper des enfants, tenter d'échapper à un cambriolage qui pourrait mal tourner, cela donne encore plus de poids aux personnages. Caine, comme la plupart des autres personnages, est travaillé du point de vue physique, le caractère, les liens d'amitiés, d'amour, la famille, le comment ils en sont tous à ce stade.

C'est un travail d'arrache-pied que nous offre l'auteur et j'en profite pour le remercier chaleureusement de m'avoir envoyé son livre en service presse. Je savais que j'allais aimer, le résumé ainsi que cette couverture qui en dis largement assez était un très bon départ. L'avoir terminé sur ces mots : Fin de la Première partie, là par contre je suis sur les dents et pourtant je ne suis pas un requin ! Cette impression d'être aux côtés des personnages, de vivre leur vie et d'avoir peur pour sa peau est très présente. J'ai été totalement happé par les profondeurs de l'eau glacée, j'en ressens encore des frissons en écrivant ces mots. Dénouer les câbles de cette intrigue complexe est passionnant. D'ailleurs lorsque le FBI intervient, l'enquête est de plus en plus dangereuse. La noirceur des hommes peut leur donner de très mauvaises idées. La question de politique, de pouvoir, de test est bien entendu remontée à la surface. Lorsque le pourquoi et le qui, quoi, où survient, c'est toute une logique qui fait très peur.

Il y aurait encore énormément de choses à dire, mais je préfère me taire car c'est une véritable pépite ce livre. le suspense est au rendez-vous, une enquête médicale et policière qui nous emmène dans les profondeurs de l'âme des êtres humains capable de tout. La famille, le devoir, le respect, l'amour, la trahison, la défaite, l'espoir, le récit regorge d'émotions et de sentiments. Il n'y a pas un moment où je n'ai pas ressenti quelque chose d'important. En conclusion, je ne peux que recommander ce livre !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/prison-bank-water-g-saryan-a201749234
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Coetseslivres
  04 août 2020
Un coup de coeur pour ce roman à l'ambiance anxiogène.
***Le contexte*** .Nous sommes dans un futur proche. Suite à une crise mondiale, le chômage augmente de façon dramatique aux Etats-Unis, entraînant une énorme vague de violence, de délinquance et d'insécurité. Les associations d'auto-défense se multiplient. Les tribunaux sont débordés. le nouveau président crée un ministère chargé d'étudier tous les projets possibles et imaginables pour la prévention et la répression, les sanctions seront très sévères pour essayer d'endiguer la récidive.
C'est ainsi que sort du placard un projet baptisé JAIL MORE , une « solution » pour enfermer définitivement les criminels les plus dangereux. Refusé quelques années auparavant, ce projet va voir le jour. Cette prison expérimentale s'appellera Prison Bank Water
***Le lieu principal***
Prison Bank Water de son nom officiel (Bank étant le nom de celui qui en a eu l'idée), souvent abrégé en PW. Cette prison est située à 200 mètres sous la mer. Un bâtiment énorme, dont les parois sont doublées en kevlar pour résister à la pression. L'apport en oxygène, en électricité, en ravitaillement se fait depuis la surface, par une ancienne plateforme pétrolière. Une navette fait le lien entre surface et PW, de façon non régulière, pour le transport des hommes et des marchandises ou médicaments. le personnel, militaire, passe 6 mois à PW avant de remonter pour une permission de 6 semaines. Un lieu qui dissuade de toute tentative d'évasion…
***Les personnages principaux***
Le lieutenant Bradley Caine. Médecin, il s'occupe de toutes les procédures médicales pour la vie du groupe, militaires et détenus. C'est sa dernière mission, sa dernière descente sur PW, et il s'en réjouit. Il sera plus présent pour sa femme Kate et leurs deux enfants, Axel et Sydney. C'est un homme juste, qui prend son métier très à coeur, il est respecté par les prisonniers, mais par certains militaires.
Gareth Evans travaille comme ingénieur de maintenance. Marié à Shirley, il sera bientôt papa. Il a un caractère enjoué et est très apprécié à PW. Il s'ingénie à contourner les interdits pour obtenir un peu plus d'infos que ce que les autorités leur donnent. Meilleur ami de Brad. Ils ont d'ailleurs obtenu sans peine des chambres voisines et les mêmes dates de permission.
Mikael Foster. Condamné pour avoir tiré sur les deux agresseurs de sa femme enceinte, morte des suites de cette agression, il a écopé de 20 ans sur PW , une sentence exemple, et laisse derrière lui une fillette de 6 ans. Il a peu de choses en commun avec les autres prisonniers.
***L'histoire***
Bradley se réjouit que ce soit son dernier séjour à PW et le malaise qu'il ressent lorsqu'il y arrive est probablement du à la nostalgie de quitter les siens. Mais il va s'apercevoir très vite que ce n'est pas le cas…Un, puis deux puis trois cas de démence sont constatés chez les prisonniers. Ils souffrent de maux de ventre, de céphalées et deviennent ensuite très violents. Brad va être effrayé par ce qu'il va découvrir. Ces crises sont dues à un virus…Et qui dit virus dit contagion… Tout le monde est danger, prisonniers et personnel. Quel est ce virus ? D'où peut-il sortir ? Brad va tout faire pour trouver une solution, mais cela va l'entraîner beaucoup beaucoup plus loin que ce qu'il pense, peut-être même jusqu'à l'irréparable… Et en surface, ça ne va pas mieux. Il se trame des choses plutôt inquiétantes...
***Mon avis***
J'ai déjà été très attirée par la couverture. L'image est mystérieuse, propice à une atmosphère angoissante. L'accroche a fini de me convaincre. J'étais certaine, avant même de commencer ma lecture que j'allais passer un bon moment. Et en fait, j'en ai passé un excellent ! Ce livre est un vrai page turner, très difficile à lâcher une fois commencé.
L'auteur a pris le temps de poser le contexte et de nous présenter ses personnages, pour que nous, lecteurs, puissions nous imprégner de cette atmosphère. Déjà quelque peu stressante au départ, puisque cette cela se passe sous l'eau, et en profondeur. Un milieu fermé, dans lequel un virus va apparaitre. de quoi flipper !
552 pages qui passent comme une lettre à la poste. Pas de temps mort, rien qu'une envie de tourner une page puis encore une et une autre tellement on veut savoir la suite de l'histoire et connaître le sort que l'auteur a réservé à ses personnages. C'est le genre de bouquin que l'on prend le soir et pour lequel on se dit « allez, je finis ma page et au lit ! », puis « oh mon chapitre est bientôt terminé, je vais jusque là » et lorsqu'on relève les yeux on s'aperçoit qu'il est vraiment très tard, …ou très tôt…
Côté narration, le livre est écrit dans un style agréable qui mélange la 1ère personne, lorsqu'il s'agit de Bradley, et la 3ème personne le reste du temps, à l'intérieur d'un même chapitre. Ce qui ne m'a absolument pas gênée tellement l'auteur a su m'embarquer dans cette histoire sans temps mort. L'écriture est agréable et addictive, les moments « intenses » sont parfaitement retranscrits.
Le livre se termine sur un « fin de la première partie », qui m'a laissé en haleine et en attente de la suite. D'ailleurs, ceci est un appel à l'auteur : quand est-elle prévue cette suite ???? J'ai hâte de retrouver ces personnages et de savoir ce qui va arriver !
***En bref*** Ceux qui aime ce genre de livre ne seront pas déçus, c'est quasiment certain !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Yumiko
  13 septembre 2020
Ce livre nous lance dans une aventure qui fait froid dans le dos. Imaginez: une prison expérimentale réunissant les détenus les plus dangereux. Jusque-là, rien de spécial me direz-vous? Mais cette prison ne se situe pas n'importe où, elle est sous-marine! Rien que de l'imaginer, j'avais déjà l'impression de devenir claustrophobe... Ici les détenus et les employés sont cloîtrés sans voir la lumière du jour dans cette espèce de grand "bunker". Bonne idée peut-être vue la dangerosité de certains détenus... Mais si un petit grain de sable venait entraver ce rouage bien huilé que se passerait-il?
Nous suivons le lieutenant Bradley Cayne qui descend pour la dernière fois durant six longs mois dans cette prison hors du commun. Alors que cette mission devait être aussi simple que les autres, les choses vont rapidement tourner au cauchemar avec l'apparition d'un mystérieux virus qui va montrer à quel point le mot "prison" peut prendre une signification bien plus grande que celle d'être enfermé dans une cellule... Car quand la mort rôde dans un telle "cage", le piège devient mortel...
C'est alors que le récit prend un tournant incroyable, totalement fou, comme les hommes piégés dans ce bunker aquatique. L'auteur nous montre alors toute l'ampleur de cette histoire, une histoire qui va bien au-delà d'un souci de virus et de tout ce qu'il peut impliquer. Nous allons donc plonger à pieds joints au coeur d'une ambiance sombre et anxiogène, de quoi nous donner envie de sortir rapidement de ce lieu sans lendemain.
Avec un style percutant et accrocheur, il nous fait vivre de l'intérieur des événements qui nous horrifient et qui nous donnent envie de hurler. Une telle machination est malheureusement loin d'être improbable et c'est ce qui nous horrifie le plus je pense. Cela montre aussi à quel point il est tellement facile d'en arriver là, cela en est tellement terrifiant... L'être humain peut vraiment être capable de tout pour atteindre ses objectifs.
Tout est bien pensé et magistralement orchestré, de quoi maintenir l'attention du lecteur du début à la fin et le faire dévorer ce beau pavé. Je me suis rapidement attachée à Bradley qui fera tout pour sortir tout le monde de cette impasse quoi qu'il lui en coûte, même s'il n'avait sûrement pas réalisé ce que cela allait réellement impliquer pour lui...
En bref, ce roman passionnant nous plonge au coeur d'une prison sous-marine qui va devenir un cauchemar vivant. Oserez-vous vous y laisser enfermer?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesdeliredeLou
  04 octobre 2020
Avant tout chose, vous apprécierez cette couverture très visuelle, très cinématographique qui est magnifique et qui nous promet de passer un bon moment immergé sous la surface de la mer, à l'instar de grandes productions hollywoodiennes.
Bien que je ne sois pas très à l'aise dans cette situation (la tête sous l'eau!), j'ai plongé à corps perdu dans cette histoire et je peux vous assurer que G. Saryan vous offre ici un thriller sous haute tension qui vous dépaysera à coup sûr.
J'ai passé un excellent moment !
*****
La montée en puissance de l'économie de l'Asiatique entraine une crise mondiale sans précédent, ayant des répercussions économiques sur les pays les plus puissants comme les Etats-Unis.
Cette crise aura pour conséquence le chômage, la hausse de la délinquance mais également une envolée de l'insécurité. le rétablissement de l'ordre devient alors LE sujet de la campagne présidentielle américaine.
C'est donc à partir de ce constat que le projet « Prison Bank Water », du nom de son fondateur le colonel Bank, va voir le jour. L'idée ? Recycler les plateformes pétrolières abandonnées devenues onéreuses et les transformer en prison sous-marine.
Le complexe carcéral sera installé 200 m en dessous des plateformes.
Les pires criminels y seront envoyés. En plus de leur condition de détenus, ils devront faire face à l'absence de lumière du soleil et de visites qui sont interdites.
Tout cela sera géré par l'US Army et plus particulièrement par le colonel Lorax qui gère Prison Bank Water.
Ce colonel instaure des règles qui misent sur l'aspect humain afin de gérer la base et autant dire que tout se passe pour le mieux au vu des circonstances.
Le Lieutenant Bradley Cayne est le médecin en chef et il revient sur la base effectuer sa dernière affectation de 6 mois après 6 semaines de perm qu'il aura passée auprès de sa famille.
Dès son retour, il va devoir faire face à des hommes atteints de démence, à des scènes de violence. Une situation inédite sur Prison Bank Water.
D'où peut bien venir ce mal alors même qu'ils sont sur une base hermétique et ultra sécurisée ?
En enquêtant sur ce qui s'est passé durant son absence, il va se rendre compte que des tests ont été effectués sur les prisonniers mais pas que.
Qui a bien pu commettre un tel acte en considérant que la vie de ces centaines de personnes puisse avoir si peu de valeur ?
Lorax et Cayne vont alors demander de l'aide et une assistance au conseil de surveillance, qui prend les décisions en amont, mais la réponse qui va leur être donnée les condamne, tous, à une mort certaine.
Mais ce que le conseil de surveillance ignore encore c'est que ces hommes ne sont pas prêts à mourir sans rien faire. « On connaît le courage de l'homme face au péril ».
*****
G. Saryan vous propose ici un excellent thriller où tous les ingrédients sont réunis pour vous apporter une bonne dose de stress : un lieu clos, qui plus est sous la mer (ce point peut multiplier par trois la tension pour certaines lecteurs !), un mal qui se développe et qui ne laisse aucune chance sur l'issue ; des prisonniers dangereux prêts à tout pour sauver leurs vies.
Même si ce sont des éléments qui peuvent vous paraitre « déjà vu » avant la lecture, je peux vous assurer qu'il n'en est rien.
Cette histoire est vraiment très bien écrite. L'auteur gère la tension dans la base sous-marine et ce d'une main de maitre. Je ne me suis ennuyée à aucun moment.
Certains éléments sont distillés au fil des pages afin de servir l'intrigue, bien plus tard.
Parallèlement à cela, et histoire de vous laisser respirer un peu, une intrigue est mise en place à l'air libre. Bien entendu, elle est liée avec ce qui se passe à 200m sous le niveau de la mer.
Les scènes sont très visuelles, très cinématographiques, celles décrites notamment sous l'eau sont très réussies.
Il y en a une, entre autres, avant le séjour dans la prison, qui m'a apporté beaucoup de sérénité malgré l'immersion. Une façon de ne pas céder à la panique si vous êtes du genre à stresser quand vous avez la tête sous l'eau.
Les personnages sont très réussis également, quel que soit leur camp. J'ai stressé pour certains d'entre eux. Je me demande qui va survivre ou périr. Quelle tension !
Vous allez faire face à des hommes capables du pire mais également à des hommes qui feront preuve d'une humanité qui vous touchera en plein coeur.
J'ai avalé les 562 pages sans même m'en rendre compte. Et alors que j‘attend avec grand intérêt le dénouement final, que j'attends les réponses à mes questions, les dernières phrases me laissent coi car… il va y avoir un tome 2.
Je ne m'y attendais pas et j'en suis plus que ravie car je n'ai pas eu le temps, avec tous ces évènements, de faire mes « au revoir » à ces personnages auquel je me suis attaché.
Je serai donc vigilante sur la suite et vous pourrez compter sur moi pour vous en parler.
Lien : https://www.facebook.com/per..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
JulitlesmotsJulitlesmots   07 septembre 2020
Cette expérimentation, d’une durée de trois ans, touchait à sa fin. Elle était reconnue comme un franc succès par l’ensemble des acteurs ayant travaillé sur le projet et serait prolongée. Pour preuve, nous avions des visites régulières depuis plusieurs mois, qui s’intensifiaient grandement avec l’annonce imminente d’une mise en chantier d’un Prison Bank Water 2
Commenter  J’apprécie          100
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 septembre 2020
Je m'étais absenté six semaines. Le rythme sur PW était le même pour tout le personnel, six semaines de congé consécutives, puis on repartait en mission pour six mois. Ce mode d'organisation du travail permettait de souffler un peu, sachant que sur la base nous n'avions pas droit à des jours de repos. Il fallait être opérationnel vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Une autre pensée traversa mon esprit soupçonneux : en six semaines, il avait pu se passer quantité de choses ici !
Hermétique à tout ce qui pouvait se dérouler autour de moi, je pris le temps de lire l'intégralité des notes de Freddy Shapiro sur les six dernières semaines. Il écrivait terriblement mal et j'avais des difficultés à déchiffrer certains mots, Freddy évoquait effectivement bien deux cas de panique mais rien d'alarmant, l'un des patients était un récidiviste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   09 juillet 2020
Ne jamais répondre aux insultes, ni aux nombreuses provocations des détenus faisait l'objet d'une discipline sans faille. Lorax était intransigeant et prônait l'écoute dans chacune de ses interventions. Aucune rixe ne s'était déclenchée en trois ans, ce qui tendait à prouver que sa méthode était la bonne.
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   09 juillet 2020
- Quoi ? Mais vous aviez dit...
- Je vous ai dit ce que vous vouliez entendre, vous et Mayo... et arrêtez de faire votre tête de cocu qui vient de découvrir que sa femme le trompe.
Commenter  J’apprécie          20
KhiadKhiad   09 juillet 2020
Soigner un soldat meurtri dans sa chair ou un enfant vous incite à réfléchir sur le rôle de l'homme dans le monde. Sa capacité à s'autodétruire est omniprésente, si bien qu'il est important de se préserver afin de ne pas en sortir abîmé à son tour.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : apnéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2103 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..