AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820306152
Éditeur : Kazé Editions (30/01/2013)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 62 notes)
Résumé :
La population terrienne en constante augmentation épuise toujours plus les ressources de sa planète. Seule solution pour éviter l'extinction : faire proliférer sur Mars l'unique forme de vie capable d'endurer son environnement et de le rendre habitable… le cafard.

An 2599 :
La terraformation entre dans sa phase finale et les rampants doivent maintenant être exterminés. À bord du vaisseau spatial “Bugs 2", quinze jeunes gens venus des quatre coi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Windvaan
  29 mai 2014
Surpopulation de la terre oblige...les scientifiques ont décidé de terraformer Mars en y implantant des lichens et des cafards...
500 ans plus tard, vers l'an 2600, après l'échec d'une première mission, l'U-nasa envoie une deuxième nef sur cette planète en voie de biosphérisation. À bord : quinze jeunes adultes, sélectionnés dans les bas-fonds des grandes villes et génétiquement modifiés pour faire face à une nouvelle forme de vie qui s'est développé outre-mesure sur la planète rouge...désormais verte...
Dans ce manga (seinen) singulièrement violent, parfois un peu confus par les multiples flashbacks et commentaires voix-off, on ne parle pas que de cafards. le scénariste a introduit nombre d'autres insectes, connus pour leur extrême combativité ou capacité de défense, et dont les particularités ont (évidemment) un intérêt pour l'histoire.
J'étais agréablement surprise par les dessins nets et détaillés, à certains moments quasi photographiques. Les personnages sont tous identifiables et on s'attache rapidement à quelques protagonistes principaux qui possèdent un vécu et du caractère.
Ce tome 1 est un volume d'introduction. Il est possible de ne lire que celui-ci ! Quant à moi, j'ai choisi (avec délectation) de poursuivre avec les cinq autres tomes, parus à ce jour...
A noter !! : erreur dans la base de Babelio.
Les AUTEURS des 6 tomes de Terra Formars, édités à ce jour en France sont : Yu Sasuga (scénario) et Kenichi Tachibana (dessins)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          435
Alfaric
  11 mai 2015
Merci Verdorie, malgré mes réticences à me lancer (fétichisme des Japonais pour les insectes, méchants cafards qui ne ressemblent à rien du tout) j'ai sacrément bien kiffé !
https://www.youtube.com/watch?v=C22miXRcd-w
On a dans "Terra Formars" quelques tirades savoureuses genre « on n'est pas dans un manga… », « on n'est pas dans pas dans les comics… », « les superhéros avec des superpouvoirs, ça n'existe pas ! »… Alors qu'en fait, c'est ça : les auteurs piochent dans l'héritage du mangaka culte Shotaro Ishinomori, qui avait décidé dans les années 1960/1970 de contrer les comics américains à lui tout seul (et il le fit vachement bien, posant avec Jinzō Toriumi les bases des séries live tokusatsu, aujourd'hui interdites d'exportation par les méchants marketeux de la Disney Corporation… VDM)
"Kamen Rider" dans l'espâce ? C'est sûr ! "Cyborg 009" dans l'espâce ? Hum, qui sait…
"Cyborg 009", c'était (et c'est encore, car les légendes ne meurent jamais ! ^^) un groupe d'humains venant de tous les pays transformés en machines de guerre qui se rebellaient contre leurs créateurs pour devenir les bienfaiteurs du genre humain…
"Kamen Rider", c'était (et c'est encore, car les légendes ne meurent jamais ! ^^) le superhéros insectoïde qui défendait la veuve et l'orphelin en combattant les supervilains insectoïdes ennemi du genre humain…
Bref, le véritable chaînon manquant entre l'optimisme d'Ozamu Tesuka et le pessimisme de Go Nagai !
J'ai eu des réminiscences du manga "Gunnm" de Yukito Kishiro, avec cette association entre sciences et arts-martiaux et cette humanité livrée aux caprices d'une élite persuadée d'appartenir à une race supérieur prédestinée à l'immortalité et à l'éternité
J'ai eu des réminiscences du manga "Eden" d'Hiroki Endo avec sa pandémie aux ravages effrayants et ses adolescents livrés en pâture aux turpitudes de l'enfer ultralibéral/ultraféodal mis en place par les organisations internationales.
J'ai eu des réminiscences du manga "Gantz" d'Hiroya Oku qui faisait cohabiter relationship drama soigné et ultraviolence absurde certes, mais graphiquement travaillée.
J'ai eu des réminiscences du manga "L'Attaque des titans" d'Hajime Isayama, avec cette dystopie où grand dam des intéressés des générations entières sont envoyées au casse-pipe des générations entières au nom d'un conflit artificiel qui n'a d'autre fonction que d'assure le maintien au pouvoir d'une élite corrompue.
Ah finit les bons sentiments de la SF Vintage pleine d'optimisme et d'espérance : fiasco de leader du monde libre au Vietnam, Bhopal, Exxon Valdez, Tchernobyl, SIDA, Monsanto, fanatismes, intégrismes, terrorismes, 11/09 et sa puante récupération idéologique, Chicago Boys et leurs expérience de Milgram à l'échelle mondiale et 7 krachs boursiers dont les populations payent toujours les pots cassés (bientôt le 8e : accrochez vos ceintures !)… L'homme est devenu un loup pour l'homme avec la bénédiction de ceux qui prétendait le guider vers un avenir radieux. Il fut un temps où tout le monde pensait que demain serait meilleur qu'aujourd'hui… Ce temps-là est bien loin derrière nous et cela se sent dans "Terra Formars" car on ne perd pas une occasion de cracher sur la ploutocratie, les uber-richs et l'argent-roi…
Mais au final de quoi ça parle ce manga ? ^^
Condamnée par le cancer productiviste, l'humanité s'est lancée dans la terraformation de la planète Mars sur plusieurs siècles (cf. la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson ou le film "Red Planet" d'Antony Hoffman). Sauf qu'au moment de vérifier les résultats de cette gigantesque entreprise au tournant des 26e et 27e siècles, l'humanité s'aperçoit avec horreur que la place est déjà prise par une espèce d'australopithèques insectoïdes. Pour reprendre ce qu'elle considère comme son bien, l'U-Nasa pratique des expériences au faible taux de réussite sur des paumés issus des basses classes de la société pour fabriquer des hommes-insectes capables d'affronter les insectes-hommes dans l'environnement martien.
Mission « BUGS-1 », taux de mortalité : 100%
Mission « BUGS-2 », taux de mortalité : 87%
Mission « ANNEX 1 », taux de mortalité : calcul en cours…Mais ça meurt à tous les chapitres ou presque !!!
Toutefois qui est vraiment l'ennemi ? Ces cafards dont l'évolution biologique et technologique est trop rapide pour être naturelle ? Ces grandes puissances mondiales qui souhaitent s'emparer des découvertes biotechnologiques de leurs rivaux ? Ces donneurs d'ordres qui utilisent les personnages comme cobayes humains dans une course aux armements qui ne dit pas on nom (remember la saga "Resident Evil" ^^) ? Et il y a aussi la vraie / fausse piste de la panspermie avec la civilisation de Rahab et les pyramides de Mars…

Avec le tome 1, les auteurs ont eu l'excellente idée d'élaborer leur premier tome à la fois comme un one-shot et comme le prologue d'une série au long cours. Comme ça que le succès ou l'insuccès soit au bout du chemin, on conserve une bonne histoire avec un début, un milieu et une fin.
En 2599, les 15 membres de l'équipe de la mission BUGS-2 ont subi l'opération entomomorphique qui leur octroie d'évoluer librement dans l'environnement martien avec en bonus les capacités d'une autre espèce : la narration joue dessus et nous découvrons leurs pouvoirs au fur et à mesure d'un survival horror d'excellente facture qui emprunte autant aux récits anti-système des années 1970 qu'aux slashers classiques des années 1980. Les loyalistes et les traîtres de la shadow team vont devoir s'unir ou périr !
Le final est très réussi : malgré l'héroïsme du capitaine Donatello K. Davis, c'est l'hécatombe et les survivants sont ceux qui avaient le moins envie de l'être, le plus désespéré d'entre eux abandonnant son humanité pour donner une chance de s'en sortir à ceux qui dans le malheur sont devenus ses amis. On sent la fraternité qui unit ces personnages cabossés par les misères de la vie qui finissent par comprendre qu'ils ne sont que des cobayes, des prototypes ou de la chair à canon pour des homines crevarices qui n'ont d'humains que le nom… Et suprême élégance la fin offerte est bel et bien ouverte !

Le scénario de Yu Sasuga se donne la peine de donner à chaque protagoniste du drame, et ce quelle que soit son espérance de vie, une personnalité et un passé, plein de rêves et de désillusions. C'est assez sadique d'ailleurs car on s'attache à plein de gens qui vont tous de les crever salement, et avec tout le pathos nécessaire pour bien nous faire pleurer…
Le manga est riche en phylactères, car une voix-off très présente nous expliquent les mutations, les caractéristiques physiques, physiologique et martiales des antagonistes. de plus la narration fait alterner récit au présent, flashbacks consacrés au passé cabossé des personnages et flashback consacrés aux les discussions des officiers sur les enjeux de la mission. D'habitude je suis blasé du procédé, mais là cela a super bien marché sur moi...
Les dessins de Ken-Ichi Tachibana sont de qualité, tant pour le charadesign que pour les décors souvent fort joliment travaillés, avec une mise en scène de la violence très réussie. On pourra regretter un tramage informatique un peu artificiel, et quelques personnages clonés mais vu que la mission ANNEX 1 nous montre 100 membres d'équipage avec en plus leurs familles dans les flashbacks qui leur sont consacrés, on peut bien leur pardonner. Sinon, Shokichi Komachi a comme un faux air du Commandant Shepard de la saga vidéoludique "Mass Effect"… ^^

Pour terminer, un carton jaune à toutes les critiques à la Télérama de la Toile, truffée de pinailleurs de première bourre toujours prêts à pérorer sur le manque d'originalité et de profondeur de presque toutes les oeuvres, alors que manifestement ils semblent bien mal connaître l'histoire du manga pour ne citer qu'elle…
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Pavlik
  03 avril 2016
J'ai découvert ce manga grâce aux critiques du sieur Alfaric. Merci à lui, donc, car je ne regrette pas...
Au XXI siècle la surpopulation devient un problème majeur pour l'humanité, les ressources naturelles s'épuisant rapidement. La solution envisagée pour y remédier est la colonisation de Mars, mais celle-ci présente une faible atmosphère et des températures polaires. Les hommes décident donc d'y envoyer des colonies de cafards afin que s'opère, via certaines opérations chimiques dues à leur activité, une terraformation qui l'a rendra habitable. En 2599, l'opération est terminée : reste à déloger les nuisibles afin de faire place net aux hommes...
C'est le but de la mission "Bugs 1", composée d'astronautes triés sur le volet. Or, celle-ci cesse rapidement tout contact avec la terre et une nouvelle mission est montée par l'U-NASA (une NASA internationale). Une nouvelle approche est choisie et ce sont, cette fois, des pauvres qui sont sélectionnés et formés. Pourquoi ? Parce que la mission est manifestement dangereuse et, c'est bien connu, les pauvres feraient n'importe quoi pour de l'argent. En plus, vu que les autorités ignorent ce qu'ils vont découvrir sur Mars, ils leur font subir une opération risquée (30% de chances de survie), l'entomomorphie, qui consiste à amalgamer leur ADN à celui d'un insecte, et donc à les doter des propriétés de la bestiole en question.
Voilà un manga franchement sympa, mais à ne pas mettre entre toutes les mains, parce que c'est quand même violent : ça décapite, démembre et mutile à tout va. L'aspect SF n'est pour l'instant, à mon sens, qu'un décors. le pitch rappelle un peu celui de "la Planète Oubliée", de Murray Leinster (juste le principe de la terraformation par des insectes). Par ailleurs, ne vous attendez pas à trouver une parenté avec "Starship Troopers" : on n'est pas ici dans le registre de la SF militaire : pas d'armée de marines de l'espace face à des hordes d'insectes. Ce serait plutôt un commando de super saiyan génétiquement modifiés présentant un vague cousinage avec "Saint Seiya" (du genre "mange mon attaque du frelon dans ta face, ou ma balayette du criquet dans tes guibolles", ouais je sais je délire un peu mais je voulais placer "Saint Seiya" dans ma critique), face à une menace autrement différente. Pour ne rien gâcher, les dessins de Ken-Ichi Tachibana sont vraiment tops, très clairs et lisibles, les (nombreuses) scènes de combats sont vraiment impressionnantes.
Bref, un manga rythmé (d'ailleurs, il s'en passe des choses rien qu'en un tome), violent et qui, cerise pédagogique sur le gâteau, donne furieusement envie de se mettre à l'entomologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2515
RosenDero
  14 février 2018
An 2599, la Terre surpeuplée ne peut plus répondre aux besoin de ses habitants. Mais la chose était prévisible et voilà 500 ans que les scientifiques ont préparé la terra formation de Mars. En y envoyant lichens et cafards, ils ont permis à la température de la planète rouge de grimper pour devenir presque habitable.
Tous les membres de la mission "Bugs 2" ont subi une opération chirurgicale visant à les faire survivre dans cet environnement, et ont pour objectif de viabiliser les lieux en répandant un puissant insecticide...
---
Attiré par cette couverture rappelant les Deux Ex, les Starship Troopers (Étoiles, garde-à-vous ! pour les puristes ^^) et autres Aliens, j'ai plongé dans l'univers de Terra Formars, et, pour la faire courte, j'ai trouvé ça plutôt pas mal.
Côté points négatifs : Un brin trop violent et pseudo-gore sans intérêt (oui, on a vu que tu savais dessiner les têtes tranchées, varie un peu la prochaine fois...), un imbroglio mystique incompréhensible et qui n'a aucun intérêt dans ce tome (ok, ça servira peut-être par la suite, mais là c'est juste "wtf"), des cafard humanoïdes dégueulasses-ridicules et lisses, une sempiternelle misogynie qui porte jusqu'à indiquer la taille de bonnet de soutif des femmes de la mission (et pas celle du slip des bonhommes, figurez-vous), un côté DBZ / Pokemon dans la présentation des pouvoirs et des mutations (on les entendrait presque crier "Par le pouvoir du bousier ! Attaque du sphincter défaillant !", et un scénario un peu bancale basé sur l'opposition de deux puissances dont l'une envoie vraiment ses troupes au casse pipe...
Mais à côté de ces petits écueils parasitant le tout, on a pas mal de points positifs :
avec comme point principal cette opération d'entomomorphie donnant des super pouvoirs d'insectes aux membres de l'équipage, et associée à des nombreuses informations sur ces petites bébettes et leurs incroyables capacités qui, ramenées à taille humaines, sont juste phé(romon)noménales ; quelques situations incompréhensibles au premier abord qui trouvent des réponses crédibles dans les pages suivantes ; plusieurs grosses claques sans concessions qui font béer la bouche du lecteur ; certains personnages qui sont vraiment badass et roxent du poney, comme on dit, notamment le héros, bien sûr, en frelon asiatique (sale bestiole !) mais également le capitaine du vaisseau en fourmi paraponera, ou le brave Tin en locuste ; un équipage éclectique et aux motivations différentes mais ayant tous un point commun qu'on découvrira vite ; une fin qui en est une pour ceux qui veulent s'arrêter là et avoir lu une bonne petite histoire, mais qui pourrait s'étoffer dans une suite pour les plus curieux.
Bref, si vous avez le cafard, écrasez-en du pied gauche, ça porte bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          227
garrytopper9
  29 juillet 2015
Mars n'est plus rouge mais verte. Engagé il y a 500 ans par l'homme, le projet de terra formation a porté ses fruits. Les cafards envoyés sur la planète ont participé à y rendre l'atmosphère respirable. C'est maintenant une équipe de 15 hommes et femmes qui est dépêchée afin d'éliminer les insectes grouillant sur la surface de Mars. Cependant en l'espace d'un demi-siècle, ces derniers ne sont plus tout à fait les mêmes…
Une excellente surprise que ce Terra Formars. Un seinen de science fiction original, avec ce qu'il faut de gore et de tension horrifique. le trait réaliste de Kenichi Tachibana sert à merveille l'histoire haletante du scénariste Yû Sasuga. Ce dernier n'hésite pas à nous abreuver d'informations sur les insectes qui, loin d'être indigestes, renforcent la cohérence de l'univers. Et que dire de ces effroyables cafards humanoïdes que l'on jurerait tout droit sortis de Gantz ?
Une très bonne découverte !
Commenter  J’apprécie          290

critiques presse (4)
Bedeo   11 mars 2013
Si la mission commence dans l’humour et le chaos bon enfant entre les membres de l’équipage, très vite, le démembrement devient physique : la guerre des bugs a commencé, et hommes comme blattes géantes... on y perd de son corps !
Lire la critique sur le site : Bedeo
BulledEncre   28 février 2013
Yu Sasuka [...] s’oriente d’ailleurs assez vite vers le slasher, les premiers pas des personnages sur Mars montrant très rapidement que l’horreur sera le registre principal de la série. Vraiment violent, le manga devient dès lors un jeu de massacre, dont les jeunes héros ne sortiront pas indemnes.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BullesEtOnomatopees   26 février 2013
Ce volume d’introduction de Terra Formars n’est pas exempt de défauts, et en premier lieu ce côté très fouillis du scénario secondaire. Mais l’ensemble reste paradoxalement prenant, violent à souhait et d’une efficacité évidente.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
ActuaBD   04 février 2013
Ce premier volume offre une histoire complète qui se dévore rapidement.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   03 avril 2016
En Amérique du sud vit la terrible fourmi légionnaire. Se déplaçant en colonie implacable, ses légions extrêmement agressives ne connaissent aucun obstacle et dévorent tout animal sur leur passage [...] Toutefois il y a un insecte que même les fourmis légionnaires prennent la peine d'éviter. La fourmi paraponera [...] C'est cette fourmi qui a été amalgamée à l'organisme du capitaine Daves par le biais de "l'opération entomomorphique". Terriblement agressive, sa piqûre est si foudroyante qu'on l'assimile souvent à un coup de fusil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
WindvaanWindvaan   29 mai 2014
Chaque année, on recense de nombreux accidents mortels dus à des attaques d'animaux sauvages terrestres et marins.
L'animal qui fait le plus de victimes...n'est ni l'ours...ni le requin...
C'est le frelon.
Commenter  J’apprécie          270
WindvaanWindvaan   28 mai 2014
- l'homme éprouve une aversion viscérale envers les cafards. Comment l'expliquez-vous?
- une manière de renier nos ancêtres. Selon moi... c'est une réaction de haine pour ses congénères.
Commenter  J’apprécie          280
PavlikPavlik   03 avril 2016
Le coléoptère bombardier...l'insecte associé à Lee...sécrète dans son corps du peroxyde d'hydrogène et de l'hydroquinone. Il se protège en mélangeant ces deux substances qu'il projette sous forme d'un liquide caustique et bouillant en produisant une véritable détonation. Porté à l'échelle humaine, ce jet toxique devient une arme terrifiante à la puissance dévastatrice digne d'un lance-flammes.
Commenter  J’apprécie          114
RosenDeroRosenDero   13 février 2018
Les meurtriers et les condamnés à mort possèdent tout de même des droits.
En revanche, il existe des individus en dessous de tout.
Des parias pour qui les droits de l'homme ne signifient rien.
Ces moins que rien...
ce sont les pauvres, les miséreux.
Commenter  J’apprécie          120
Lire un extrait
Videos de Yu Sasuga (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yu Sasuga
En 2620, pour fabriquer le vaccin remède contre le virus mortel qui fait ravage sur Terre, l'équipe d'Akari Hizamaru débarquent sur Mars. Leur mission : trouver le virus à l'origine de ces infections désastreuses. L'équipage doit également emmener un échantillon d'une des créatures qui peuplent la planète, à savoir les monstrueux cafards humanoïdes mutants. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu. Face à des cafards d'une force inimaginable, Akari et ses partenaires sont contraints de fuir pour rester vivants, Et sur Terre ? C'est en se barricadant que la population tente d'échapper à la contamination ! Réussiront-t-ils à sauver la Terre et toute l'humanité ?
TERRAFORMARS : Revenge - Trailer officiel VOSTFR
© Yu Sasuga,Kenichi Tachibana/SHUEISHA,Project TERRAFORMARS
*************************************************************
Bienvenue sur Kazé, LA chaîne consacrée à l'animation japonaise, avec les plus grands hits du moment : Food Wars / Blood Blockade Battlefront / Kuroko?s Basket / God Eater / Terra formars / Nisekoi / Akame Ga Kill / Bleach?et bien d?autres. Restez au c?ur de l?animation japonaise, en direct du Japon, avec des séries complètes, des extraits cultes, des TOP explosifs?et beaucoup d'autres surprises? (???) ! Sh?nen, Combat, Action, Aventure, Seinen, Romance, Humour, Drame, Thriller, Univers fantastiques.... Tous les genres et tous les thèmes sont sur ta chaîne Kazé.
- Soutenez-nous en vous abonnant à notre chaîne: http://goo.gl/S8qZlW - Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/kaze.fr?fref=nf - Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/KazeFrance ************************************************************* - Boutique DVD/Blu-ray Kazé : http://anime.kaze.fr/ - Boutique Manga Kazé : http://manga.kaze.fr/index.php - Boutiques DVD/Goodies/Figurines : http://genki-store.com/ - ADN (Streaming légal) : http://animedigitalnetwork.fr/ - Chaine TV KZTV : http://kztv.fr/
+ Lire la suite
autres livres classés : insectesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3011 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre