AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809703477
Éditeur : Editions Philippe Picquier (17/05/2012)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Un matin d'avril, un jeune voyageur plante son bâton de pèlerin devant un monastère de Kyôto. Mais n'entre pas qui veut ! Il devra attendre trois jours avant de s'en voir ouvrir les portes. Et le chemin de vie qui l'attend est encore long, sur la difficile voie du zen. Pratique de la méditation, première rencontre avec le maître, rasage du crâne, tournée d'aumônes et de collecte des navets blancs, entretien du jardin, rituel du thé, veillées nocturnes... Au fil des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ivredelivres
  15 décembre 2012
Ce petit livre nous transporte dans un monastère où pour entrer il faut montrer patte blanche et s'acharner. Si vous résister à trois jours d'attente sur le seuil alors la porte s'ouvrira.
Ici pas question de luxe, une même pièce sert à la fois de salle de méditation, de réfectoire et de dortoir
« ce qu'on prendrait pour une rangée de figurines en terre cuite, en position du lotus, ce sont les anciens déjà assis à méditer »

Tout est fait pour que le moine se dépouille de tous les biens superflus et même du désir de posséder. Les objets personnels sont réduits à leur plus simple expression « on peut loger sur une étagère le matelas qu'on dépliera pour le repos nocturne. » une écuelle pour les aumônes et voilà tous les biens du moine.
La vie est rythmée par le son du claquoir à maillet, une « cloche à sonner les heures » car le moine ne fait pas que méditer, non il faut aussi participer aux tâches communes. On peut être trésorier ou cuisinier.
Les temps de repos alternent avec la marche méditative, les prières, les repas, la méditation assise. Les sorties sont faites pour aller mendier à l'extérieur.
Tout est ritualisé « le maniement des baguettes ou la manière de quitter les socques bois, tout est, absolument tout le comportement est fixé par des règles. »
La frugalité est totale : brouet de riz agrémenté de navet, un peu de thé et voilà le repas terminé !
La cérémonie du thé fait suite au repas et le programme s'établit à la suite : rasage du crâne, bain, ou balayage du monastère selon le jour du mois.
En courts chapitres Satô Giei brosse la vie du monastère : le travail dans le potager, les cérémonies, la ronde de nuit pour parer aux incendies, les rituels, les entretiens avec le maître.
Le moine met toute son attention et sa ferveur au moindre geste de la vie quotidienne et ainsi chemine vers l'éveil.

Agrémenté de petits croquis humoristiques ce récit autobiographique éclaire ce qu'est la vie d'un moine entré au monastère du temple Tôfuku-ji en 1939 c'est surprenant.
Si vous voulez tout savoir de la vie dans un monastère zen, si vous voulez apprendre à « Pratiquer le bien pour le bien » , bref si une leçon de sérénité vous tente lisez ce livre
http://asautsetagambades.hautetfort.com/archive/2012/12/07/journal-d-un-apprenti-moine-zen-sato-giei.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Kaeru26
  01 août 2015
Envie d'en apprendre un peu plus sur le zen sans vous fader un livre documentaire ? Sautez sur le Journal d'un apprenti moine zen écrit par Sato Giei, entré au Monastère du Tofuku-ji (Kyoto) en 1939.
Voici un ouvrage qui se lit très facilement car d'une part les chapitres sont courts et d'autre part, ils sont illustrés par des aquarelles de l'auteur mettant en scène les moines dans leur vie quotidienne.
Dans la première partie, l'auteur présente l'entrée au monastère et les différentes étapes avant de devenir novice.
Puis il détaille l'emploi du temps des moines (journées, mois) avant d'insister sur le côté religieux dans la partie intitulée Rencontres avec le Maître. Enfin dans le dernier quart du livre, c'est le calendrier annuel qui est expliqué au lecteur.
Sato Giei entre vraiment dans les détails pratiques : logement, vêtements, repas, travail, tâches quotidiennes, prières, organisation du monastère et des enseignements, fêtes, contacts avec l'extérieur... sur ce plan là on apprend vraiment tout.
Malheureusement, il n'insiste pas beaucoup sur le côté spirituel. Les koans sont à peine abordées, tout comme la philosophie bouddhiste. Sans doute parce qu'être bouddhiste ça ne s'apprend pas mais ca se vit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nicole86
  16 juin 2019
Il s'agit plutôt de notes sur la vie quotidienne que d'un vrai journal, chaque chapitre, illustré d'un dessin souvent plein d'humour, occupe deux pages. Je ne connais rien au bouddhisme zen mais j'ai noté à la fois des similitudes avec la vie des moines chrétiens et des dissemblances. Bref, j'ai passé quelques douces heures en compagnie de ce texte écrit en 1966 et traduit par un religieux catholique, un livre emprunté à la médiathèque que j'aimerais conserver (je suis passionnée par ce qui tourne autour du monachisme). Amateurs d'action s'abstenir !
Commenter  J’apprécie          63
Helene1960
  02 janvier 2015
Tout d'abord, il faut de la persévérance pour devenir moine zen car on commence par fermer la porte au nez du postulant et lui signifier une fin de non- recevoir. S'il est déterminé, il attendra que la porte veuille bien s'ouvrir.
Ensuite, les "châtiments corporels" (qui restent mesurés) sont monnaie courante pour endurcir le corps et l'esprit.
Puis, comme dans les couvents chrétiens, mais pas selon le même principe, la vie au monastère est bien réglée avec des dates précises pour faire les choses. Par exemple les jours de rangs 4 et 9 doivent commencer par le rasage du crâne.
Enfin, il est aussi spécifié que la position de méditation en lotus est "bonne pour la santé et elle est plus stable pour le corps que peut l'être une pagode à cinq étages."
Commenter  J’apprécie          40
PascalOlivier
  03 mai 2014
http://cestarrivepresdechezmoi.wordpress.com/2014/05/01/journal-dun-apprenti-moine-zen-sato-giei/
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Helene1960Helene1960   02 janvier 2015
L'homme à tout faire
Dans toute société , il y a des hommes à qui on demande beaucoup plus d'efforts qu'aux autres, et pour quoi? Pour un poste obscur ou un travail d'où sont bannis tout prestige, et même, au premier coup d'œil, tout intérêt. Le "fuzui-ryo" n'échappe pas à la règle, lui qui s'occupe des affaires courantes et des petits travaux dans le monastère.
Sa tâche c'est tout et rien ...
Commenter  J’apprécie          50
ivredelivresivredelivres   15 décembre 2012
le maniement des baguettes ou la manière de quitter les socques bois, tout est, absolument tout le comportement est fixé par des règles.
Commenter  J’apprécie          30
ivredelivresivredelivres   15 décembre 2012
ce qu’on prendrait pour une rangée de figurines en terre cuite, en position du lotus, ce sont les anciens déjà assis à méditer
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivresivredelivres   15 décembre 2012
on peut loger sur une étagère le matelas qu’on dépliera pour le repos nocturne.
Commenter  J’apprécie          10
ivredelivresivredelivres   15 décembre 2012
Pratiquer le bien pour le bien
Commenter  J’apprécie          40
Video de Giei Satô (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Giei Satô
Bodhidharma's Shoe
autres livres classés : zenVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Giei Satô (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
393 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre