AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782373020151
429 pages
Éditeur : Ofelbe (27/10/2016)

Note moyenne : 2.96/5 (sur 34 notes)
Résumé :
En 2095, trente ans après l’intervention des magiciens qui mirent fin à la Troisième Guerre mondiale, la magie, autrefois fruit des mythes et légendes, est devenue une technologie courante tout comme les pouvoirs qu’elle procure. Tatsuya Shiba et sa jeune sœur Miyuki ont tous deux rejoint la plus prestigieuse de toutes les écoles de magie, mais si l’un est relégué au rang des élèves les moins doués, l’autre est considérée comme un véritable prodige. Alors qu’ils ne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  10 décembre 2016
J'ai reçu ce livre avec bonheur car la couverture est belle et attrayante, dans les tons bleu pastel. J'ai été surprise de l'épaisseur car je pensais qu'il s'agissait d'un manga et en fait c'est un roman de 430 pages, de quoi se faire vraiment plaisir si l'on se fait happer par l'univers du livre!
Plusieurs pages illustrées s'intercalent dans le récit ce qui m'a valu une recherche: j'ai alors appris qu'il s'agissait d'un light novel, roman japonais pour jeunes adultes (lycéens) pré publié par chapitres dans une revue. Puis les chapitres sont regroupés dans un format roman avec des pages illustratives. C'est une forme de littérature très populaire et singulière.
Dans ce livre, le thème principal est la magie. Nous sommes dans un univers de science-fiction, en 2095, et la magie a pris le pas sur le reste (p.49: «La magie est passée de la fiction au domaine de la science dans le monde entier»). Les deux protagonistes sont un frère et une soeur magiciens qui entrent au Premier Lycée, celui des élites, où règne une discrimination notoire entre les Fleurs (qui maîtrisent la magie) et les Graines (aux dons moindres et destinés à être de simples remplaçants). Les relations y sont fortement codifiées et il y a beaucoup de rivalité pour tout, même pour marcher simplement aux côtés d'une personne.
Mon avis est assez mitigé sur le style. J'aime l'univers créé, original, crédible. Les codes sociaux dépaysent car sont très liés à la société japonaise et c'est amusant de se laisser porter dans cet atmosphère différente.
Toutefois des pages entières proposent des explications volontairement scientifiques des procédés magiques, des actions des personnages, des règles édictées dans le lycée, et là, l'auteur me «perd». le propos devient vite un jargon scientifique qui n'est pas mon domaine et je ne parviens plus à maintenir mon attention.
Par ailleurs, le texte souffre, à mon sens, de nombreuses répétitions qui alourdissent et cassent le rythme de l'action. Ces répétitions sont-elles dues au genre lui-même, au fait que le texte a été d'abord publié dans une revue et qu'il fallait donc faire des rappels d'un numéro à l'autre? du coup la transformation en roman demanderait quelques modifications pour alléger l'ensemble.
La psychologie des personnages est peu développée: ils passent leur temps à rougir (ou rosir) ou bien à maintenir autant que possible une colère en eux. Pourquoi? Qu'est-ce qui provoque ces émotions? Pas d'autres émotions? Rien n'est détaillé et j'avoue que cela me manque. J'ai l'impression que tout est implicite mais pour moi ce n'est pas évident tout le temps à comprendre. Me manque-t-il une habitude de fréquentation de ce genre? Y a t-il des codes de lecture spécifiques?
Toujours est-il que j'ai peur de passer à côté de quelque chose et que je suis un peu déçue de ne pas être emportée par cette lecture comme elle me le laissait présager au départ.
Une totale découverte qui en appellera peut-être d'autres par la suite…
Merci à Babelio pour ma sélection lors de la Masse Critique, et de chaleureux remerciements aux éditions Ophelbe pour cet envoi singulier et riche en surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
PapillonVoyageur
  18 janvier 2017
Le premier tome de The irregular at magic high school m'a moins plu que je l'espérais. C'est un roman très original duquel je décèle néanmoins un peu de négatif. Ma chronique risque d'être très mitigée. Merci aux éditions Ofelbe pour leur confiance. Je traîne niveau chroniques et j'en suis désolée. Pour lire, ça va, mais trouver le temps de taper sur le PC, c'est moins facile !
Pour vous mettre dans le bain, un petit résumé de Livraddict, comme c'est rare : En 2095, trente ans après l'intervention des magiciens qui mirent fin à la Troisième Guerre mondiale, la magie, autrefois fruit des mythes et légendes, est devenue une technologie courante tout comme les pouvoirs qu'elle procure.
Tatsuya Shiba et sa jeune soeur Miyuki ont tous deux rejoint la plus prestigieuse de toutes les écoles de magie, mais si l'un est relégué au rang des élèves les moins doués, l'autre est considérée comme un véritable prodige.
Alors qu'ils ne rêvent que d'une scolarité sans histoire, les conspirations et les menaces pesant sur l'académie les forceront à agir !
Aux premiers abords, ce Light Novel avait tout pour me plaire : une magnifique couverture d'une couleur à glacer le sang, des illustrations splendides, un chouette titre (bien que long et difficile à retenir) et un résumé qui dépote tout. Vraiment, j'étais certaine d'adorer, voire d'avoir trouvé en ce livre un coup de coeur, avant même de l'avoir ouvert. Hé bien, en fait, de ce côté-là, c'était la déception totale. Je ne veux pas dire par là que ce bouquin est nul ; que du contraire, ici c'est mon ressenti personnel. Je suis simplement restée indifférente à cette lecture. Là où je suis déçue, c'est que toutes mes hautes attentes se sont effondrées. Peut-être que ça m'apprendra à ne pas placer la barre beaucoup trop haut...
Côté intrigue, rien à redire : c'est ficelé avec aisance et intelligence. L'auteur sait où il va, ce qu'il veut exprimer dans son histoire, comme l'aventure qui débute pour Tatsuya et sa soeur ou les proportions que prend l'histoire. Certains passages sont très lents, bien que cela soit nécessaire pour recevoir les informations sur l'univers. Je ne vous cacherai pas que je l'ai trouvé très complexe et très riche. Seulement, trop d'infos et d'éléments peuvent perdre le lecteur. Je finissais par en avoir marre de ces explications à tout-va, surtout en pleine action. Peut-être que d'autres personnes en sont fans, mais moi, au bout de plus ou moins cent pages, j'avoue que j'ai commencé à m'en lasser. Par contre, l'originalité du récit le rend alléchant. C'est assez contradictoire, parce que les infos me rebutaient, mais j'avais désespéramment envie de continuer le Light Novel pour savoir de quoi il en retourne et en apprendre un peu plus. Utiliser la magie comme étant une avancée technologique est une merveilleuse idée, qui transforme le surnaturel en la Science. C'est un mélange risqué et particulièrement bien construit. L'auteur réalise ici un coup de maître.
L'écriture ; aussi un avis un à demi-teinte. Ce que je trouve de très positif dedans, c'est que c'est vraiment bien traduit, avec de belles phrases, un français on ne peut plus correct... Enfin, la plume n'ennuie pas, puisqu'on a souvent envie de reprendre la lecture. Néanmoins, le négatif se trouve dans sa totale neutralité, ce qui a tendance à rendre certaines scènes et beaucoup de dialogues creux. L'auteur part tellement dans l'optique de tout décrire comme il faut, qu'il en a oublié les sentiments. Je ne me suis attachée à aucun personnage, hormis Tasuya qui, au final, m'intrigue plus que ce qu'il me plaît ! Aussi, certains termes sont difficiles et les explications ne sont pas claires données, ou bien peu données.
Comme je le disais dans le paragraphe précédent, je n'ai accroché à aucun personnage, si ce n'est Tasuya. C'est un jeune homme très talentueux, qui reste humble et discret. Bien que rabaissé au vu de son statut de Graine (terme péjoratif désignant les élèves qui ne sont pas très doués en magie), ça ne semble pas l'affecter plus que cela, alors qu'il excelle dans des techniques plus impressionnantes. Miyuki, sa soeur cadette, est très étrange. Je ne l'aime pas beaucoup pour plusieurs raisons. D'abord, elle est trop calme, et j'ai l'impression que ça cache un truc. Ensuite, elle n'arrête pas d'interpeller son aîné en disant « mon cher frère », comme pour bien montrer à chaque fois qu'elle parle qu'ils ont un lien fraternel (on aura fini par le comprendre, Miyuki !). Enfin, elle est, selon moi, inutile au récit. La seule fois où je l'ai trouvée réellement intéressante, c'est durant la fameuse scène finale que je ne spoilerai pas. Oui, là, elle envoie du pâté. Mais les 350 pages précédentes, c'est à peine si elle n'intervient pas que pour soit vanter son « cher frère », soit pour se comporter bizarrement en sa présence. Honnêtement, au début, je croyais que c'était un coupe au vu de leurs comportements l'un envers l'autre alors que, bah, ils sont de la même famille quoi. C'était déstabilisant, j'avais l'impression que Tasuya était tout le temps épié par sa cadette. Vous aurez compris que je ne la porte pas trop dans mon coeur... À part les deux personnages principaux, je mentirais si je disais qu'un autre protagoniste ne m'avait pas marquée : Erika ! Chargée de peps et d'humour, elle sort vraiment du lot. S'il y en a qui me paraissaient fades ou creux, elle, c'était le contraire. C'est mon personnage féminin préféré du roman. Drôle, forte et pleine de répartie, elle se dispute très souvent avec Léo ; leurs chamailleries permettent de souffler quand on fait une surdose d'informations ! À ce niveau-là, c'est très bien dosé.
Le meilleur moment du bouquin, la fin ! Pas que le début soit nul, je me répète, mais il y avait une longue mise en place à installer, avec beaucoup de descriptions... Cela peut en rebuter certains. Pourtant, il faut s'accrocher, car la tournure que prend le récit est vraiment bien pensée. Ce livre est un reflet d'inégalités toujours flagrantes dans la société actuelle. C'est pour sa thématique et son originalité que je l'ai apprécié. du coup, la scène finale est ce qu'il fallait à ce roman. de plus, elle laisse du suspense. Que va-t-il se passer, ensuite ?
Grosso modo, si vous aimez la science-fiction, et que vous recherchez une lecture atypique, je vous conseille le premier tome de la saga The irregular at magic high school. Bien que lent à démarrer et parfois un peu creux, il n'en reste pas moins empli de vérités. Magie revisitée et scénario bien ciselée. Ce livre me laisse mitigée, mais il peut fort plaire à d'autres !
Lien : http://papillonvoyageurblogl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
My-Little-Anchor
  29 décembre 2016

Fin octobre, j'ai eu le plaisir d'être contactée par Guillaume des éditions Ofelbe pour savoir si j'étais intéressée par un partenariat entre eux et moi. Toujours curieuse et avide de connaissances, je ne me suis pas posée 15 000 questions, j'ai répondu oui avec un grand plaisir. Pour moi, c'est très important de connaître de nouveaux horizons littéraires surtout en jeunesse. Ofelbe est la première maison d'édition jeunesse / YA qui me contacte et j'en suis très fière puisqu'elle propose un tout autre style de lectures et en tant que future libraire spécialisée en jeunesse c'était une occasion en or. En effet, leur particularité est la publication de romans jeunesse japonais plus connus sous le nom de "Light Novels" proposant du texte accompagné d'illustrations. C'est un manga version roman. N'étant pas friande des univers japonisants, c'était l'occasion pour moi de découvrir cette expérience littéraire et je suis heureuse de l'avoir découverte car c'est très plaisant. Dans ce roman-ci, l'univers est très riche et immersif et ce grâce aux illustrations (réalisées par Kana Ishida) qui sont présentes tout au long du roman. Je tiens à préciser que cette saga existe déjà en manga et ici, on a regroupé les deux premiers. Et, l'animé a également été réalisé et est disponible sur la plateforme Wakanim Tv. D'ailleurs, en achetant le premier tome, les 3 premiers épisodes vous sont offerts ! Personnellement, ça me donne très envie ! :) Je remercie énormément Guillaume pour sa confiance et je suis très ravie d'avoir pu le rencontrer au salon de Montreuil ! ;)
Dans ce tome 1, nous suivons Miyuki &Tatsuya Shiba, intégrant leur nouvelle école, et pas n'importe laquelle ! ils intègrent la plus prestigieuse école de magie ! Évidemment, ce n'est pas toujours aussi simple de s'intégrer et Tatsuya va bien le comprendre. En effet, il a toujours été le "cancre" de la famille et notamment à côté de sa petite soeur qui est brillante, parfaite, admirée de tous mais pourtant elle est loin d'être prétentieuse. Au contraire, elle est plutôt du genre modeste, polie et toujours prête à mettre en avant son frère à tel point que par moments on dirait presque qu'ils forment un couple. Ce qui ne manque pas d'être vu par les autres élèves et d'en agacer plus d'un...
Cependant, loin de cette réalité, Tatsuya est plutôt du genre intelligent malgré les apparences. En effet, il a davantage de capacités mentales que manuelles. Il n'est pas très doué pour la magie mais fait partie des individus les plus intelligents qu'ils puissent exister. C'est pourquoi lors de cette rentrée, Tatsuya rentre dans le cursus des Graines (Second Cursus pour les repêchés) contrairement à sa soeur Miyuki qui intègre directement les Fleurs (Premier cursus et fait partie du comité des représentantes des élèves du Premier lycée). Il va vite se démarquer des élèves et s'attirer les foudres des autres avec son franc parlé au point de transgresser les lois.
On aurait pu penser que l'histoire se focaliserait sur Miyuki mais en fait pas du tout ! C'est bien Tatsuya qui va être l'élément central du tome. Tatsuya est beaucoup plus important et intéressant que sa soeur. Il a une particularité qui n'est pas habituelle. Et ce n'est pas pour rien qu'une rébellion va s'élever contre lui et la pratique de la magie dans l'école. Certains systèmes proposés par l'école ne conviennent pas et soulèvent les moeurs au point de créer un climat de terreur, de tension.
Ainsi, dès le début on est au coeur de l'univers. L'auteur prend le temps de nous décrire l'univers dans lequel on va s'immerger tout au long de l'histoire. Et c'est très important puisqu'il nous parle d'une technologie qui nous est complètement inconnue à travers un dispositif de CAD, de séquence d'activation, de psions et pushions. Heureusement pour nous, un petit lexique est introduit au commencement pour nous aider à bien comprendre de quoi il est question. Ce n'est pas toujours simple à comprendre (pour moi qui suis novice en la matière) mais c'est relativement bien fait pour qu'on s'imagine les choses afin qu'on soit réellement immergé dans cet univers. Les illustrations présentes tout au long du roman permettent d'accentuer cela et c'est vraiment chouette car ça nous permet réellement de s'imaginer les choses telles qu'elles sont décrites. le plus c'est que les illustrations sont magnifiquement bien faites ! du coup, même si le début est assez long, on tourne rapidement les pages grâce au rythme qui est fluide. Je dirais même que c'est addictif tellement on a envie de savoir ce qui va se passer pour nos personnages et la suite de l'histoire...
Personnellement c'est mon premier light novel et j'ai été captivée par l'histoire dès le début. L'auteur m'a embarquée avec lui dans cette atmosphère magique et c'était très plaisant ! J'ai vraiment hâte de lire la suite car elle s'annonce sanglante !
En plus de créer un tout autre univers magique, on se rend compte que ce premier tome est très actuel et parle de sujets très importants du moment, notamment avec tout ce qui touche à la rébellion, l'endoctrinement, l'embrigadement des plus faibles, la guerre à travers les nombreux combats au coeur de l'histoire.

C'est donc un premier tome réussi qui annonce le début d'une saga prometteuse et riche en actions !
Lien : http://my-little-anchor.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Judithbou
  01 décembre 2016
J'avoue que je suis restée perplexe à la réception de The Irregular at Magic High School… j'étais persuadée qu'il s'agissait d'un manga… et en fait non, c'est un roman de 425 pages entrecoupées de pages entières d'illustrations en noir et blanc, mais aussi en couleur au début et à la fin du livre. Pourquoi pas ?
Le concept était alléchant, un frère et une soeur débarquent dans une sorte de Poudlard futuriste à la japonaise. le frère est relégué au rang des élèves les moins doués dans le cursus des Graines ou weed (dans l'anime), tandis que la petite soeur est considérée comme un génie, élevée au statut de fleur ou Bloom (dans l'anime).
Pour ce qui est de l'écriture pure, je dirais sans détour que c'est la débâcle, les dialogues sont prodigieusement creux. J'ai également relevé des erreurs de syntaxe et nombreuses répétitions. Pour ce qui est des personnages, il faut aussi s'accrocher, les illustrations avec explication sont effectivement bienvenues, car on se perd dans la foule des étudiants de cette Magic High School. La plupart sont aussi inconsistants que des fantômes. Quant aux deux personnages principaux, Miyuki et Tatsuya ils se comportent comme des amoureux … ils sont censés être frère et soeur, ce qui ne manque pas de soulever des interrogations.
Néanmoins, pour terminer sur une note positive, je dirai que la petite carte glissée dans le roman permettant de télécharger les trois premiers épisodes de l'anime est quand même une bonne surprise. Sans dire, que j'ai véritablement apprécié l'anime, je l'ai quand même trouvé meilleur que le roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
April-the-seven
  30 décembre 2016
Un très grand merci aux éditions Ofelbe et à Guillaume pour cette réception ! Il y a eu tant de teasers, tant de belles images dévoilées avant la sortie du roman, que j'étais très pressée et curieuse de le découvrir. On m'avait prévenue que l'histoire pouvait se révéler très technique par moment, alors j'étais bien préparée. Et comme les Light Novels de la maison d'édition me font chaque fois terriblement envie, j'ai franchi le pas sans la moindre appréhension.
L'histoire se déroule dans le futur, au Japon. Tatsuya et Miyuki sont frère et soeur. Tous deux font leur entrée dans une école très particulière, puisqu'elle accueille des adolescents qui démontrent des capacités en magie. Miyuki est particulièrement douée et intègre l'élite de l'école : les fleurs. Si Tatsuya semble n'avoir un don naturel que pour la magie théorique, il ne peut pas entrer chez les fleurs (qui privilégient la pratique), mais dans un autre cursus, celui des graines, méprisées par les plus brillants. Tatsuya et Miyuki pensent vivre une année scolaire sans à-coups, hélas, ils ne sont pas au bout de leurs surprises.
La première chose qui m'a interpellée au début, c'était la complexité de l'univers. Ici, la magie a ses raisons d'être, elle est pensée dans tous les petits détails. La société qui gravite tout autour s'est moulée à cette magie, car elle est devenue indispensable à son bon fonctionnement.
L'auteur prend tout son temps pour nous dévoiler point par point les subtilités de cet univers, ainsi que la manière dont fonctionne la magie. Ça peut paraître long, rébarbatif, et d'une certaine manière, ces descriptions prennent beaucoup de place, au détriment de l'action et des rebondissements. Autant j'étais totalement absorbée par ce tout nouveau concept, autant j'ai décelé des longueurs qui auraient pu être évitées. Il y a des explications très intéressantes, mais certains détails étaient un peu inutiles, à mon sens, car il ne servait pas directement à l'intrigue. Des descriptions plus dosées n'auraient pas été de refus, afin d'avoir l'impression que le récit bougeait plus.
Comment ne pas être soufflé par cet univers, qui allie magie et tout ce qui compose une société moderne ? L'école que Tatsuya et Miyuki intègrent est particulièrement élitiste, et son système est cruel. Tout n'est que classement et hiérarchie, pouvoir et recherche de la perfection. Entre les fleurs et les graines, l'entente est difficile. Ça nous renvoie à notre propre collectivité, et surtout à celle du Japon actuel, où l'excellence est un véritable moyen de pression chez les enfants et adolescents.
Concernant les personnages, il y a beaucoup à dire aussi ! D'abord, il y a Tatsuya, un garçon qui sait se faire aussi discret qu'une souris. Il a tendance à peser soigneusement chaque mot qu'il prononce, et pour cause : il cache un secret qu'il compte bien garder pour lui jusqu'au bout. Il a également une image déplorable de lui même et est incapable d'accepter un compliment normalement. En somme, Tatsuya est le parfait contraire de sa soeur, Miyuki.
Miyuki est un personnage qui ne m'a malheureusement pas beaucoup touché. Son langage un peu ampoulé et terriblement poli m'a paru hypocrite, voire assez absurde par moment. Si son frère m'a beaucoup intriguée, elle, je l'ai trouvée agaçante avec sa perfection affichée et son comportement étrange vis-à-vis de son frère. Car oui, il faut noter aussi cette relation ambiguë qui installe le malaise chez le lecteur. C'est certainement un effet voulu de l'auteur, et c'est réussi.
La plume est plutôt singulière. Outre la construction assez époustouflante de ce monde, on imagine chaque détail sans mal, on ne rate rien et l'auteur – même s'il semble nous cacher bon nombre de choses – ne nous laisse jamais dans l'ombre. Certes, il y a des descriptions qui paraissent parfois superflues, des passages qui énoncent des évidences, mais dans l'ensemble, c'est très bien pensé et impressionnant !
Je tiens également à noter qu'une carte est insérée dans le livre et permet d'accéder aux trois premiers épisodes version anime de la saga. Autant vous dire qu'après avoir terminé et bien aimé ce premier tome, je suis très curieuse de découvrir tout ça, car je suis certaine que l'anime offre de nouvelles choses qui ne se trouvent pas dans le livre. À voir, donc !
En résumé, The Irregular at Magic High School est un de ces romans auxquels il faut s'accrocher, même si parfois on a l'impression que l'intrigue traîne en longueur. Malgré ces petits moments de flottement, le lecteur assiste à l'éclosion d'un univers incroyable, ingénieux, où la magie tient une place de choix. Ce roman s'apprivoise, page après page, et finit par nous entraîner sur des sentiers regorgeant de multiples secrets.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   27 novembre 2016
- Mais dis moi, Tatsuya... Ce n'est pas trop dur à supporter?
- Quoi donc?
Tatsuya n'arrivait pas à cerner le but de cette question. Il répondit sans trop d'inquiétude pour savoir où elle voulait en venir.
- Je pense que c'est difficile d'avoir de réelles compétences et d'être quand même étiqueté comme un bon à rien, mais je suppose que c'est malheureusement inévitable. Si j'avais tes capacités, je ne supporterai pas que l'on me traite de Graine et que l'on me prenne de haut. Mais toi, tu as l'air de ne pas y faire attention...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TheEdenofBooksTheEdenofBooks   18 décembre 2016
La magie.
A quel moment cette chimère issue des légendes et des contes de fées devint-elle une technologie moderne?
Les premières archives fiables sur le sujet dataient de 1999. Cette année-là, un agent de police doté de pouvoirs spéciaux fit avorter une attaque terroriste nucléaire, planifiée par un groupe de fanatiques qui souhaitait concrétiser une prophétie menant à l’extinction de la race humaine. Ce fut le premier cas avéré qui confirma l’existence de la magie durant l’époque contemporaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Tsutomu Sato (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tsutomu Sato
The Irregular at Magic High School - Trailer.
autres livres classés : magieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3244 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre