AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221002803
444 pages
Robert Laffont (01/09/1974)
4.38/5   8 notes
Résumé :

Un livre des voyages de l'âme, que d'autres appellent réincarnation, une " histoire perpétuelle " qui se déroule en trois cycles (après bien d'autres) ou trois vies, trois " îles " qui se situent dans "ce pays-ci ou là ", apparemment en Inde, mais l'Egypte y est aussi et les lacs gelés de Norvège. Et un personnage, Nil, toujours en quête d"' autre chose "-un nouvel état de l'homme sur la terre éc... >Voir plus
Que lire après Par le corps de la terreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Un livre découvert lors d'un périple à Mc Leod Gang en Inde. Une histoire qui m'a marquée, par son écriture, son propos. A travers des vies, des réincarnations, on y voit les voyages de l'âme. Un livre important.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Le Mensonge est une invention de nos yeux, le Mal est une invention de nos yeux ; la douleur, la seule douleur, en vérité, est de ne pas voir du bon côté, car, si, une seule seconde, nous pouvions voir ce qu’est le monde vraiment sans tous nos faux regards de bien, de mal, de oui, de non, nous serions guéris à jamais, et le monde, sans changer une seconde de ce qu’il est en cette minute cruelle et obscure, serait complètement autre. C’est un voile de Mensonge sur une Réalité inimaginablement belle.
Commenter  J’apprécie          110
LA CHANSON DU PASSANT
O passant
Dans la grand-rue de cette petite planète
Tu te hâtes, tu te hâtes
Dans un avenir qui fut déjà
O passant qui ne sais plus
Tu es l'acteur de plus d'un acte
Vêtu de brun, de blanc
Vêtu d'ombre et de colifichets
Tu es le marcheur de plus d'une marche
En route vers un même point
Immobile
Et tu répètes le même geste
Sous les moussons ou les hivers
Sous les diables plus ou moins dieux
Les dieux plus ou moins blancs
Tu répètes la même histoire
Comme si de rien n'était
O passant qui n'as jamais passé
Ton histoire est perpétuelle
Sur ma route infaillible
D'un côté tu peines sans savoir
Et de l'autre tu es roi d'ancienne mémoire
Vêtu de flamme et de douceur
Il n'est que de choisir
O passant dans la grand-rue millénaire
Tu vas où je conduis
Esclave ou roi, pécheur ou somnambule
On ne change pas de route
On change de regard
II n'est pas d'autre passage dans une vie
Pas d'autre moment
Qu'une histoire d'âge en âge
Commenter  J’apprécie          50
Le but était partout ! À chaque instant, c’était le but, totalement le but, en chaque point de l’espace, chaque seconde du temps, sans un hiatus d’avenir pour espérer, sans une faille de passé pour un regret ; c’était ça et tout le temps ça, parfaitement ça, à chaque seconde — une myriade d’orbites impérissables qui passaient et repassaient par d’éternelles coordonnées, un seul mouvement imprescriptible qui rattachait ce point de douleur, cet éclat de moi, ce tressaillement d’un âge, au passage de l’écureuil et au souffle des moussons, à cette chanson d’enfant sur une petite plage blanche, à d’innombrables chansons, d’infinis points de douleur ou de joie qui se fondaient ensemble, qui ne faisaient plus qu’une seule grande traîne lumineuse, une immense robe de neige tissée d’un millier de fils, et comme une grandiose unique Personne qui se mouvait par d’éternels champs d’azur. C’était la cérémonie des mondes — absolue, sans défaut, pour la seule joie d’elle-même.
Commenter  J’apprécie          20
Du jour où tu regardes avec des yeux vrais, il n’est pas une seule chose au monde qui ne soit pleine de sens et n’apporte son message -pas une. C’est comme si tout se liguait pour nous obliger à comprendre .
Commenter  J’apprécie          110
Il laisse la coulée l'emplir, la petite vibration claire qui continue et continue et semble couler sans trêve, comme une petite chanson sourde qui l'accompagne, comme un rythme qui monte et va sans fin, comme deux ailes d'oiseau légères qui battent par son azur intime et le portent partout et font comme une douceur de vue tranquille, comme si la vie s'éloignait, s'élargissait, s'enfonçait dans un infini clair où vibre seulement ce rythme, seulement cette cadence douce, et légère et transparente. Et tout commence à devenir extraordinairement simple.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Satprem (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Satprem
Satprem - Restera seulement ce qui est vraie 3-3
autres livres classés : ésotérismeVoir plus
Les plus populaires : autre Voir plus


Lecteurs (23) Voir plus



Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
89 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre

{* *}