AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782844144614
140 pages
Éditeur : L'Association (23/10/2012)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 66 notes)
Résumé :
Commencée en 2004 dans Charlie Hebdo, la parution de La vie secrète des jeunes fête déjà sa huitième année avec ce troisième opus. Fidèle à sa ligne de départ, Riad Sattouf développe une taxinomie sans appel des tares de nos contemporains, basée sur une stricte relation des conversations entendues dans les lieux publics.
L'accumulation des planches donne une consistance impressionnante à l'ensemble, et la chronique devient autobiographie quand on commence à s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Kawane
  26 septembre 2020
Attention pépite !
Messieurs Mesdames ! Qui veut des histoires ciselées, fines tranchées au laser, Riad Sattouf nous découpe la vie citadine comme des tranches de jambon..de Paris!!! Quel coup d'oeil et de crayon! une taxidermiste d'instantanés !
Ça fait rire et en même temps c'est désespérant..quand la bêtise dégouline et la réalité à peine exagérée, .on prend des ascenseurs de dégoût puis de rires et de tendresse face aux personnages et aux contextes...ça donne pas envie de se retrouver dans le métro, ça donne envie de fuir cette faune parisienne...et l'on se dit qu'il faut de tout pour faire un monde!
Quel talent !.troisième tome réussi !
Commenter  J’apprécie          312
colimasson
  13 mars 2014
Parisiens et habitants des grandes villes, ne sous-estimez pas votre chance : plus besoin d'aller au cinéma ou d'allumer la télévision pour se divertir. Faites comme Riad Sattouf, profitez des lieux publics abondamment fréquentés –métros et terrasses- et de la foule pour vous fondre dans la masse et capter sans pudeur les discussions les plus intimes de vos semblables. Incohérentes parce qu'elles ne restituent qu'une parcelle de la vie d'inconnus, absurdes parce qu'elles révèlent les croyances erronées d'individus souvent excessifs, ces scènes nous plongent entre délire et angoisse, révélant à la fois la superficialité de nos « identités » et inscrivant dans l'horizon de l'humanité une déchéance idéologique qui ne relève, effectivement, que des scènes sélectionnées par Riad Sattouf.

La vie secrète des jeunes procure une terreur et une délectation supérieures à celles de la télé-réalité car ses scènes sont d'inspiration véridique. Cela aurait pu être prétentieux ou effrayant, mais l'humour et la fascination de Riad Sattouf pour l'altérité en font une lecture délicieuse.
Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Franz
  20 décembre 2019
La grande faune urbaine.
La méchanceté gratuite est partout et surtout là où on ne l'attend pas. La 1re planche du 3e recueil de la vie secrète des jeunes montre un couple recomposé de trentenaires accompagné d'une jeune fille qui complimente la petite amie de son père à propos de ses chaussures et la blonde rétorque à la fillette que son front est fendu et qu'on voit son crâne par-dessous, entraînant les ricanements des deux adultes et l'angoisse de l'enfant. La planche suivante est aussi déprimante. Un copain salue son amie en la surprenant dans la rue. Il se glisse derrière elle et lui empoigne les seins, lançant un « Comment tu vas bien ?!? ». La fille, scrutant la tête d'abruti boutonneux à deux doigts de son visage, fond en larmes et s'écroule au sol en sanglotant. La pauvre cloche regarde autour de lui, éperdu et lui dit : « Relève-toi Marie c'est dégueu par terre ». Plus loin dans le livre, un enfant insulte un marchand des quatre saisons avec le consentement de sa mère : « J'vais pas lui couper la langue » rétorque la daromphe. Au cinoche, deux meufs jacassent malgré les remontrances d'un spectateur. Pas une saynète ne transpire la joie de vivre. La bêtise crasse suinte par tous les pores, à chaque case, de planche en planche et chaque individu, quel que soit son milieu, en tient une bonne couche, le jeune, le vieux, le bobo, le bébé, le clodo, l'homo, l'hétéro, l'Arabe, le Français de souche. Parfois, le lecteur frôle l'apoplexie lorsqu'il croise vers le milieu du recueil deux jeunes femmes qui viennent s'enquérir de la dureté du macadam auprès d'un couple de SDF et leur apportent des chouquettes pour les réchauffer. On se dit que c'est gratiné mais la suite ne dépare pas du reste. Malgré cette débauche de comportements viciés, d'échanges souvent réduits à des borborygmes, de violence soudaine, de médiocrité étalée au grand jour, en soliloque, en dialogue, dans les portables, dans le métro, sur les places, dans les lieux publics, on s'arrime, on s'accroche, on s'attarde et on y revient, détaillant le graphisme d'une étonnante rigueur sous une apparente facilité, la position des personnages, les répliques. Après, dans la vraie vie, quand on saisit une débilité du même acabit, on se dit : « Tient ! Ca pourrait aller grossir le livre de Riad Sattouf ! » mais alors, il ne ment pas, il retranscrit bien ce qu'il a vu et ce que nous ne voulons plus voir, la cour des miracles sans merveille à la clé, sans baguette magique, réduite à ses plus simples pulsions. La barbarie est bien là, au coeur de la cité ; elle est sans gêne, virulente et ne se dissous pas dans la masse. Mieux vaut en rire car elle est en nous tous. La culture est un combat de tous les instants et le mémoire est criblée de trous qu'il faut sans cesse colmater.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
syssylle
  24 mai 2020
J'ai lu en enfilade les trois tomes de la vie secrète des jeunes. Riad Sattouf accomplit un véritable travail de sociologie avec ses dessins qui sont comme autant de mini sketches racontant la vie des jeunes. Je ne suis pas sûre qu'on en sorte avec un regain d'amour pour l'espèce humaine! Il y a vraiment des situations, des gens, des paroles, des gestes incroyables, j'avoue m'être dit qu'il ne pouvait inventer de telles paroles ou de telles situations!
C'est un choc de se prendre en peu de temps(celui de lire les trois tomes)autant d'images et de réflexions de tous ces inconnus dessinés par Sattouf, je dirais même que c'est très violent! Je n'imaginais pas une seconde être entourée de tant de violence, de misogynie, d'ignorance...il y a peu de douceur et de bienveillance dans ces planches, parfois un peu de tendre bêtise, de crédulité naïve, c'est presqu'à désespérer de l'espèce humaine! Les gamins qui prennent des taloches pour tout, pour rien, les machos qui ne cachent en rien leur désir de supériorité, les nanas encore soumises, il y a aussi beaucoup de cris, de rage, heureusement parfois des fous-rire (qu'on ne comprend ou ne partage pas, mais il y a encore des gens qui rient, ouf!). Je vis loin de la grande ville, je ne prends plus le métro depuis longtemps, mais je n'ai pu m'empêcher d'avoir un frisson d'horreur en me disant qu'une de mes filles est confrontée quotidiennement à cet univers parisien un peu dingue. Bien sûr , je relativise, Riad Sattouf n'a gardé que le meilleur(même si c'est le pire !), mais c'est malgré tout là un reflet réel de notre société actuelle. La planche qui m'a le plus interpellée est celle où une maman , dans le métro nettoie l'intérieur du nez de son fils avec son doigt et l'essuie de ses trouvailles sur le siège voisin...en ces temps de pandémie covidesque, c'est peu rassurant!
Je suis admirative cependant du travail de Sattouff, mieux que les brèves de comptoir, les dessins de cet excellent artiste sont à recommander et à partager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
CS_Constant
  30 mai 2016
Un album brillant par la finesse d'observation dont il fait preuve, la justesse dans les traits, l'expression des personnages et la retranscription écrite du parler de chacun. C'est tellement bien fait qu'on a l'impression de les voir et les entendre. Bien entendu la plupart de ces historiettes sont assez affligeantes quand on sait qu'elles relèvent du vécu, et si elles donnent une bien piètre image de l'humanité urbaine, elles ne sont pas sans empathie ni tendresse. Je ne peux croire pour ma part qu'on puisse parler de misanthropie de la part de l'auteur, simplement parce qu'il met en lumière la médiocrité des gens. Je ne saurais dire à quoi cela tient exactement, car dans ce qui est montré on ne peut trouver la plupart du temps que des choses déplorables et pathétiques. Il n'empêche qu'il y a là une profonde humanité...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
colimassoncolimasson   15 mars 2014
Vu et entendu dans le métro à Paris, ligne 9…
- Si on mesure les progrès de l’industrie vidéo-ludique en 15 ans, on se rend compte à quel point on est chanceux. Imagine ! Arrête-toi un peu dans ta course effrénée et jette un œil dans le rétro : la Playstation c’était au milieu des années 90, tu te rappelles comme on était ébloui ? Alors que c’était bien merdik, au final. Jette un œil dans le rétro ! Aujourd’hui, quand on regarde ce qui se fait, on se rend compte que même dans nos rêves, on n’aurait pas pu imaginer des jeux aussi bien faits… on n’aurait pas pu concevoir que la technologie dont on profite aujourd’hui puisse exister un jour. Et tu sais ce que c’est le plus incroyable ?
- …
- Tu sais ?
- Euh, nan, vazi.
- C’est qu’on est jeune, que la vie est très très longue, et qu’on n’a pas fini de voir des jeux et des consoles de folie…qu’on n’imagine même pas ! Ha, moi, ça, ça, ça m’rend heureux. Ça m’donne confiance en la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
BibliotekanaBibliotekana   09 février 2015
Vu et entendu devant un restaurant du 13e arrondissement de Paris.

-Arrête de répéter que tu nettoies bien les tables, j'te jure ça m'rend ouf
-Ah ouais ? Ah ouais ?
-Ton boulot c'est serveuse, putain, serveuse, ça veut dire que t'es en contact avec les gens, putain t'es censée les accueillir et tout
-Mais j'le fais, m'pète pas les couilles
-Déconne pas putain, j't'ai regardée, tu dis pas bonjour quand les clients y z'entrent
-Si si j'le fais
-Nan tu l'fais pas
-Hey mais si j'aime pas leur gueule, j'vais pas leur dire bonjour !
-Mais c'est ton taff putain c'est des clients
-Hey chuis pas une pute...
-Et la vieille à qui t'as dit "ta gueule" putain
-Elle mentait cette pute, elle m'a demandé de l'eau 3 foid, c'est bon, j'lui ai dit : "j'ai compris", pas "ta gueule"
-Putain si le manager il te voit, mais il te vire direct putain, et il me vire aussi... Tu fais aucun effort...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   09 février 2015
Vu et entendu dans un taxi, à Paris

Hey mais j'vais péter un câble, j'vous l'dis comme j'le pense wallah j'vais péter un câble meussieu, sérieusement hein. C'est pas possible les habits des femmes, c'est pas possible, je vous l'dis comme j'le pense, ça - n'est - pas -possible. J'deviens fou dans ma voiture, je deviens fou avec leurs habits, quand vient la nuit ça se calme, j'ai l'impression que j'suis sorti de l'enfer, mais j'vais péter un câble, j'ai raison ou pas ? C'est complètement la folie, que je - ne - peux - pas m'empêcher de regarder leurs habits wallah ! Une fois c'est leurs seins, une fois leurs cuisses, mais je les boufferais, j'ai raison ou pas ? Leurs fesses qui bougent mais elles sont nues dans la rue, nues dans la rue ! J'ai un problème sérieux, et jamais, jamais, jamais elles ne font des sourires wallah, elles sont nues et font la gueule, j'ai raison ou pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   13 mars 2014
Moi, je n’aime pas tout dans la Bible. Jean, par exemple, ho, je ne l’aime pas. Il me fait peur. Il mange des sauterelles. Ho je ne l’aime pas. C’est un sauvage. Non, il aime Jézu, mais il se nourrit de miel et de sauterelles, vous imaginez le goût ? Je l’imagine tout nu avec des peaux sur lui, de longs cheveux, la bouche pleine de miel et de sauterelles écrasées… Hou ça me fait peur. Hou, je ne l’aime pas lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Riad Sattouf (93) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Riad Sattouf
L'inspiration vue par Riad Sattouf. L'auteur de bandes dessinées nous raconte comment la puissance de la lecture et de la bande dessinee l'ont inspire à en faire son métier. Les sensations qu'il a pu ressentir dans sa jeunesse à la découverte de Tintin et de la langue française, grâce à sa grand-mère bretonne.
Découvrez toutes les vidéos sur la plateforme dédiée de la Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com
Raconte-moi un dessin, toutes les discussions sur notre chaîne : https://www.youtube.com/watch?v=NKTQ9Gq3dv0&list=PLiecdOYPtnucOfwVmtKexNPjmhOKudzej
Retrouvez-nous également sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#LaClaque Fnac #RDVFNAC #RiadSattouf #LArabeDuFutur #Tintin
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

l'arabe du futur

La mère de Riad est-elle :

Anglaise
Parisienne
Bretonne
Pyrénéenne

5 questions
107 lecteurs ont répondu
Thème : L'Arabe du futur, tome 1 de Riad SattoufCréer un quiz sur ce livre